Colisée : À quoi bon?

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Joanne Marcotte

Je voulais écrire un article sur le Colisée en fin de semaine quand le temps me l’aurait permis. Mais à quoi bon? On sait tous que Québec va avoir son nouveau jouet bientôt, que Quebecor se sera fait payer un beau Colisée tout neuf à coup de premières pages dans les journaux (en passant, PKP a joué son jeu comme un as!) et surtout, pourquoi perdre mon temps quand une personne que j’estime beaucoup en a déjà écrit un d’une main de maître? J’attire votre attention sur son dernier paragraphe, au cas ou certains n’auraient pas compris la réelle mission du Réseau Liberté-Québec.

Joanne Marcotte dit :

Note à tous ceux qui ne savent pas faire la différence entre le Réseau Liberté-Québec et les opinions que ses organisateurs peuvent avoir sur les sujets d’actualité. Le Réseau Liberté-Québec n’étant pas un parti politique, les textes que je publie ici n’engagent que moi-même et n’ont rien à voir avec l’opinion que peuvent avoir les autres organisateurs du Réseau ni même les gens qui participeront à l’événement du 23 octobre prochain.

Pour bien illustrer le fait qu’on ne s’entend pas tous au sein du RLQ sur certains enjeux (et c’est parfait comme ça), je discutais ce midi du sujet avec Guillaume. Je vous confirme que dans ce dossier, notre collaborateur laisse parler ses émotions, mais il s’assume, il y aura toujours ça de gagner :)

Publicités

Tout sur le Réseau Liberté-Québec

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

C’est aujourd’hui le 1er septembre que le Réseau Liberté-Québec dévoile son visage au monde politique québécois. Certains d’entre-vous avaient peut-être une petite idée des personnes qui se cachaient derrière ce projet, mais aujourd’hui, vous saurez de quoi il en est avec certitude.

Je vous invite à consulter fréquemment le site du Réseau Liberté Québec (RLQ). Ce regroupement se veut une initiative citoyenne. Vous trouverez les comptes Facebook et Twitter du Réseau Liberté-Québec sur ce site Internet.

Six citoyens qui se cachent derrière cette initiative et plusieurs autres qui s’ajouteront. Il s’agit de Joanne Marcotte, Roy Eappen, Gérard Laliberté et bien sûr, les analystes Éric Duhaime, Guillaume S. Leduc et moi-même. Je les remercie d’ailleurs d’avoir accepté de s’impliquer dans le projet que je leur ai proposé en mai dernier chez notre bon ami Reynald. Aujourd’hui, vous comprenez sûrement mieux la raison de notre relâche estivale! Ce sont tous des gens, qui, comme à leur habitude, ne comptent pas les heures quand vient le temps de s’investir dans un projet. Et ce n’est pas fini.

Je tiens également à remercier Daniel Paquet qui nous aide dans le suivi média. Daniel est très rapide pour nous amener rapidement les nouvelles qui touchent notre entreprise. Je voudrais aussi remercier Pierre-Luc Jean qui nous a aidé à lancer le projet sur les réseaux sociaux en gardant notre identité secrète. D’ailleurs, notre campagne de promotion virale fut un grand succès. Cette campagne a été orchestrée avec brio par Guillaume S. Leduc. Je pense qu’il vous en parlera plus en profondeur au cours des prochains jours. Finalement, le créateur du site web est Marc-André Leduc d’Exovision inc.

Nous annonçons aujourd’hui notre premier conférencier à l’événement du 23 octobre prochain. Il s’agit de Kory Teneycke, vice-président au développement de Quebecor et directeur de la nouvelle chaîne SUN TV News. Les deux vidéos qui suivent le texte vous allumeront. Les autres conférenciers seront dévoilés au cours des prochaines semaines.

Je vous invite à vous inscrire rapidement à l’événement; les places étant limitées, cela facilitera grandement notre tâche. Veuillez noter que le coût d’inscription passera de 25$ à 35$ après le 23 septembre 2010.

J’espère que vous apprécierez l’initiative. N’hésitez pas à poser des questions. Nous vous y répondrons avec plaisir.

Agence QMI : Loi anti-scab

Par Éric Duhaime,

La Cour supérieure a rejeté hier après-midi (mardi, le 29 juin 2010) la requête du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal. Elle confirme que l’Agence QMI ne contrevient pas aux dispositions anti-briseurs de grève.

Le problème, ce n’était pourtant pas de savoir si l’Agence QMI contrevient ou non aux dispositions de la Loi anti-briseurs de grève mais bien plutôt de se demander pourquoi a-t-on une telle loi qui brime la liberté d’entreprendre et de travailler…

Voici un communiqué de 2005 de l’IEDM à propos des lois anti-scab.

DEUX TÉLÉS, DEUX MESURES

Par Éric Duhaime,

Quebecor déposait la semaine dernière une demande auprès du CRTC pour créer une nouvelle chaîne d’information continue en anglais et embauchait l’ex-directeur des communications du Premier ministre pour piloter le projet. Il n’en fallait pas plus pour que la gauche s’attaque sauvagement à cette idée, particulièrement la société d’État CBC/Radio-Canada qui poursuit ainsi sa lutte idéologique aux frais des contribuables. Lire la suite sur mon blogue du Journal de Québec…

Le centre-droit doit redoubler d’ardeur

Par Ian Sénéchal,

Joanne Marcotte y allait hier d’un texte témoignant de son optimisme pour la droite et le centre-droit au Québec pour les prochaines années. Bien que ce courant d’idée semble avoir vu son principal véhicule politique au Québec affaibli grandement (remarquez, il n’est pas complètement impossible que l’ADQ se redresse) elle démontre bien que le discours du conservatisme fiscal a de plus en plus de résonnance dans la population.

Lire la suite

Un peu de modestie SVP

Par Guillaume S. Leduc,

Cela a pris une bonne décénie aux médias avant de commencer à parler de l’enjeu des finances publiques et de l’endettement. Quand l’ADQ a commencé à parler de la dette, en 1994, tous les observateurs ont regardé Mario Dumont comme un jeune politicien inexpérimenté qui était dans le champ. En 2003, quand l’ADQ a décidé de faire campagne sur la dette, on nous a dit qu’on se tirait dans le pied. Aujourd’hui, certains médias semblent se trouver vraiment avant-gardistes d’avoir amené le sujet. Lire la suite