Soyons prudents avec le salaire minimum

Par Ian Sénéchal,

Le salaire minimum augmentera encore bientôt de 0.25$. Ce fut annoncé en décembre dernier (élections???). J’invite plus que jamais nos politiciens à faire preuve de jugement et surtout de prudence.

Dans une étude de l’ISQ, à la page 219, on peut voir que pendant que l’on augmentait, de 2000 à 2010, le salaire minimum horaire de 2.43$, la rémunération hebdomadaire des employés rémunérés à ce taux n’augmentait que de 45.52$.

On passe d’un taux de 6.90$ à 9.33$ pour une rémunération hebdo de 172.26$ à 217.78$.

À la page suivante, on apprend que le nombre d’heures habituelles travaillées par ces employés est passé de 27 à 24.6 en 10 ans, soit une baisse de 9%. On apprend également que les employés les plus touchés par la coupe des heures offertes sont les employés de 55 ans et plus qui ont vu leur nombre d’heures chuter de 18%.

Lire la suite

Publicités

C’est bien connu, les riches ne font pas leur part… not

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Podcast, Facebook, Courriel),

J’ai de belles statistiques pour vous. C’est tiré d’un document publié par le ministère du Bonheur pour l’année 2008.

Pour les gens qui gagnent 100 000$ et plus au Québec :

Ils sont 3.9% des contribuables, donc 237 000.

Ils représentent 19.4% de tous les revenus gagnés, soit 42.1 milliards.

Ils paient 32.1% de l’impôt totale.

Les indignés n’ajouteront jamais la dernière phrase à leur discour, mais pourtant, cela frappe l’imaginaire. Seulement 3.9% des contribuables en 2008 ont payé 32.1% de l’impôt des particuliers. Wow, gang de sans coeur, ça devrait être 50%, MINIMUM!!!

J’ajouterais également que 3.9%, ce n’est pas énorme. Le Québec est définitivement riche en pauvres et pauvre en riches!

Si le PLQ est à gauche, quel genre de droite sommes-nous?

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Je vous transcris ici une lettre reçue tout juste avant l’événement du Réseau Liberté-Québec du 16 avril. J’ai masqué le nom de la personne qui avait pris la peine de s’identifier. Je vous laisser exprimer votre opinion à sa question finale. Cela risque d’être intéressant.

Pour ma part, j’aurais tendance à dire que le PLQ, avant d’être de gauche ou de droite, est d’abord et avant tout un parti impuissant et incapable de quoi que ce soit. Il aura contribué à l’accroissement de l’état par son inaction et par ses tentatives répétées d’achat de vote à peine déguisées.

Lire la suite

ADQ : Des hauts et des bas

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

J’ai participé à une bonne partie de la journée de samedi du Conseil Général de l’ADQ. Ça faisait presque deux ans que je n’avais pas participé à une de leur activité. J’étais encore membre et j’aimais bien le cahier de propositions qui était présenté. Cahier sommes toutes très modéré, mais définitivement de centre-droit. Adrien Pouliot et Claude Garcia ont définitivement été les plus fiers représentants du camp des réformateurs, comme dirait Joanne Marcotte, en ce samedi pluvieux.

Lire la suite

Un beau matin pour débuter!

Stéphane Lessard

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Ah, quel beau matin pour débuter sur Les Analystes. Le Bloc est peut-être en voie de se faire tasser par le NPD selon un sondage en ligne CROP. D’accord, la marge d’erreur est aussi floue que l’utilité du Bloc mais ne boudons pas notre plaisir! Vous serez à même de vous demander: Mais pourquoi un type à droite se réjouit-il de voir le Bloc à gauche se faire damer le pion par un autre parti très à gauche? La réponse est simple: les bloquistes se font remettre sous le nez leur arrogance, leur suffisance et le dix-huit roues de sophismes qu’ils ont balancé à la figure des Québécois et du Canada depuis 15 ans. Quel plaisir de les voir perdre la tête à tenter de démoniser (eh, oui… encore démoniser) le NPD pour remettre les voteurs dans le droit chemin. Bloc knows best, c’est bien connu.

Lire la suite

La droite bubonique

Pedro Rodriguez

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Peste bubonique

Anti-étatique, anti-culturelle, anti-intellectuelle, ignorante, méprisante. Voilà les termes avec lesquels ceux qui s’autoproclament « représentants d’une vision de la société faite de progrès et d’émancipation » définissent la « nouvelle droite », bref, cette sorte de peste en pleine progression en Europe et en Amérique du Nord.

Basés sur la thèse que la droite est en expansion, car l’opinion publique, c’est-à-dire, les citoyens, vous et moi, sommes devenus stupides et, bien sûr, avons été bernés par les manitous de cette peste bubonique qui s’étend et qui s’étend…

Lire la suite