La Coalition démocratique du Québec?

Frédérick Têtu

(Contact via Courriel, Facebook),

Il est beaucoup question ces jours-ci d’une fusion entre l’Action démocratique du Québec et la coalition de François Legault. Des frictions sont à prévoir.

Monsieur Legault a certes une impressionnante cote d’amour dans les sondages, mais son mouvement n’est encore qu’embryonnaire.

Lire la suite

Publicités

L’ÉNIGMATIQUE LEGAULT

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Après plusieurs mois à nous faire languir, François Legault présentait finalement hier son manifeste. Ce n’est pas la minceur de sa plaquette de huit pages qui nous laisse encore sur notre appétit autant que l’ambigüité de ses propositions.

Legault et ses 11 cosignataires ménagent la chèvre et le chou. Lire la suite…

Legault, ça jase…

Ian Sénéchal

Toute une journée politique au Québec. François Legault est finalement sorti de sa cachette. Tout le monde a donné son opinion. Pour ma part, je ne suis pas surpris, mais je n’ai vraiment rien à me mettre sur sous la dent. J’aimerais avoir plus de contenu à lire, analyser… Non, rien, niet. On ménage la chèvre et le chou, on ne déplaît à personne, on ne remet pas en question le modèle. Outre l’aspect stupide du nationalisme économique évoqué dans le texte, vraiment rien à redire. Voilà un texte que l’on pourrait lire dans le programme du PQ, de l’ADQ et du PLQ. Bref, côté idées, c’est vide. C’est donc une histoire de stratégie politique, de personnalités, de leadership… Comme si, simplement en changeant le P’M ou le chef d’un parti, tout se remettrait en marche au Québec, sans changer le modèle de base d’un état boulimique.

Je vous laisse donc aux bons soins d’une tonne de personne qui ont émis leurs opinions sur le sujet aujourd’hui : Christian Dufour, Michel Hébert, Éric Duhaime, Joanne Marcotte (1), Joanne Marcotte (2), Fred Têtu (1), Fred Têtu (2), Martin Masse, Richard Martineau.

Et quoi dire de cette caricature d’Ygreck!!!

LA DERNIÈRE CÈNE

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Un étrange sentiment de dernier repas d’un ténor du mouvement souverainiste en compagnies de ses ex-collaborateurs et ex-collègues régnait vendredi soir dernier, lors de l’attendu discours de Joseph Facal devant la Ligue de l’Action Nationale.

Un souper d’adieu où les convives se remémorent leurs meilleurs souvenirs, réitèrent le bien fondé des batailles passées et, finalement, sèchent quelques larmes lorsque la soirée se termine. À partir de maintenant, leurs chemins se séparent. Lire la suite…