POUR QUI SONNERA LE GLAS?

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Ça ne va pas bien pour les syndicats.

À Ottawa, le conservateur Russ Hiebert, député de South Surrey – White Rock – Cloverdale, en Colombie-Britannique, vient de déposer le projet de loi privé C-317, une initiative visant à obliger tous les syndicats canadiens à rendre publique l’utilisation précise qu’ils font des cotisations de leurs membres. Le gouvernement Harper étant majoritaire, le tout n’est qu’une formalité, même si le NPD s’est dit contre le projet avant d’en avoir pris connaissance.

Dans le même souffle, à Québec, la ministre du Travail Lise Thériault déposait jeudi matin un projet de loi visant à donner aux employeurs le contrôle sur leur main d’œuvre et forçant aussi les syndicats à ouvrir leurs livres et à justifier, et leurs revenus, et leurs dépenses.
Lire la suite

Publicités

DE GLOUTONNERIE ET DE GOURMANDISE

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Malgré ce qui avait été avancé il y a quelques mois, il semble bien le premier ministre Stephen Harper ne pourra pas respecter sa promesse électorale de conclure une entente sur l’harmonisation des taxes fédérale et québécoise avant le 15 septembre.

Il y a des embuches, parait-il, et l’écart entre l’offre d’Ottawa et la demande de Québec est «significatif», dit-on.

«Il est très important que le Québec soit disposé à harmoniser l’assiette fiscale de la taxe de vente québécoise et celle de la taxe de vente fédérale. Je ne dis pas que nous ne nous entendrons pas, je ne dis pas que nous allons nous entendre» explique le ministre Flaherty.

Quand au ministre Bachand, de son côté, il tient à rappeler à son homologue fédéral que «les négociations ne devraient pas se faire sur la place publique».

Rendus ici, vous admettrez que ça commence à sentir drôle dans la cuisine.
Lire la suite

Le petit garçon dans le coin

Pedro Rodriguez

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

«La démocratie est un mauvais système, mais elle est le moins mauvais de tous les systèmes.»
[ Winston Churchill ]

Faire une analyse rigoureuse sur l’ambivalence historique des Québécois lorsqu’il s’agit de politique, ce serait un exercice redondant et fastidieux, surtout, après un processus électoral fédéral imprégné d’une platitude digne d’un record Guinness. Lire la suite

Vox populi

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

___________________________________________________________________

Faut être fessé par une vague pour réaliser à quel point ça sonne!

Nous nous sommes exprimés.
Commentons maintenant.
Ou, comme j’entend dans la quasi-totalité des médias ce matin, essayons de comprendre.


Mon vote est un vote…

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

La campagne électorale fédérale du printemps 2011 tire à sa fin. Une bien étrange campagne, qui nous a apporté son lot de surprises. Et c’est pas fini.

Tout le monde semble avoir une opinion, des chroniqueurs spécialisés aux éditorialistes, en passant par les chefs de partis eux-même. Sans oublier les nouveaux venus dans la campagne: vous, moi, lui et elle… les simples citoyens qui sont intervenus dans la campagne via les média sociaux, et qui l’ont manifestement influencée.

Deux excellentes réflexions ont été publiées sur ce présent site par mon ami Ian Sénéchal:

Lire la suite

CLAVIER COMME ÉPÉE

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Une police surveille le net pour empêcher ses citoyens d’afficher des résultats électoraux sur Twitter, Facebook, les blogues ou les sites Web, sans quoi des peines allant jusqu’à 25,000$ ou cinq ans de prison s’appliquent. Vous penserez spontanément qu’il s’agit d’un pays arabe en pleine révolution démocratique où un dictateur tente désespérément de contrôler l’information. Lire la suite…

« V » pour « Valeurs »

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

On a pu lire sur Twitter samedi : « Qu’on soit de gauche, de droite, de centre, si on est Québécois d’abord, il faut voter Bloc Québécois!».
«Québécois d’abord», ça veut dire «vrai Québécois», c’est ça?
Alors, OK, sur ce point je me qualifie : Je suis né il y a des dizaines de lunes dans la paroisse Saint-Sauveur, dans ce qui allait devenir la Labeaumineuse Ville de Québec. Je suis donc un «vrai Québécois». Même pas un Montréalais, même pas un Saguenéen, un Québécois, vrai de vrai, de Québec-su-à-Map, P-Qiue.

Un point de réglé.

L’autre critère pour voter du bon bord, qu’on me dit, c’est de voter pour le parti qui va aller dans le pays d’à côté pour défendre les «Valeurs Québécoises».

Et là, chu mêlé en maudit.
Lire la suite