La roulette

J’ai demandé une question sur ma page Facebook hier et j’ai promis une réponse aujourd’hui. La voici sur mon blogue pour ceux que ça intéressent. C’est une question de jeu de hasard, le genre de choses que l’on étudie en actuariat.

La question était : « est-ce utile de noter les numéros précédemment sortis lorsque l’on joue à la roulette au casino afin d’établir une stratégie? »

La réponse est non. Voici pourquoi.

Lire la suite

Publicités

S’INDIGNER, ÇA COÛTE RIEN

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

C’est décidé. Je m’indigne. Y a pas de raison de manquer une aussi belle occasion de réduire mes dépenses.

Je vais me trouver une cause. Des causes. Une multitude de causes.

Je vais me trouver du logement à prix très, très modique.

Je vais me procurer une tente et je vais la planter dans un parc public, en plein centre-ville, près de tous les services.  Avec des amis. Une  tente à gauche de la mienne. Et une autre tente à gauche de l’autre tente. À gauche, toutes. S’indigner, ça coûte rien.

(Une cause, si vous  me le demandez : Les vélos. C’est beau, un bycique.)

Je vais me brancher sur l’électricité du locataire actuel. S’indigner, ça coûte rien.

(Une autre cause, si vous me le demandez : Les banques. Elles font trop d’argent, et moi, pas assez.)

Lire la suite

TAGUEULE.COM

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Quand tu écoutes les nouvelles, le matin, tu penses à quoi?

Quand tu lis ton journal, qu’est-ce que ça t’inspire?

Sûrement, tu te fais une opinion. Sur le besoin ou non d’une enquête publique sur l’industrie de la construction. Sur une ville qui signe une entente mais qui doit faire amender la loi pour la justifier. Sur les accusations portées contre le député en fonction Tony Tomassi. Sur les propos de Don Cherry. Sur le départ précipité de la ministre Nathalie Normandeau. Et celui du journaliste de TVA Carl Langelier. Sur les syndicats qui en mènent large au Québec.

À coup sûr, tu as une opinion. Que tu partageras volontiers si on t’en donne l’occasion. Exprimer son opinion, c’est faire bon usage de sa liberté d’expression. Dans une société démocratique, l’un ne va pas sans l’autre.

Pas vrai? Pas sûr!
Lire la suite

8 MOTS

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Huit mots.

« Je n’ai pas lu le rapport en détail »

C’est tout ce que ça a pris au premier ministre Jean Charest pour finalement prouver à l’ensemble de la population, aux médias et au reste de la classe politique qu’il n’a plus sa place à la tête Québec.

Il est temps de passer à autre chose.

 

« Je n’ai pas lu le rapport en détail »

Huit mots!

Nouvelles pages Facebook

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Ceux qui me suivent depuis un bout sur Facebook savent que j’adore commenter le politique. Toutefois, j’avais de la difficulté à demeurer informé à propos de ma famille et de mes amis proches vu le nombre croissant de demandes d’amitié. C’est pourquoi j’ai eu l’idée de démarrer une page Facebook ne traitant que de politique à la place. Je vous invite à la rejoindre si ça vous intéresse, c’est sur celle-ci que je commenterai la politique dorénavant.

J’en ai également créé une autre qui traite de finances personnelles et d’économie, plus en lien avec ma profession. Si ça vous intéresse, elle est disponible ici.

Bon été tout le monde.

Mon vote est un vote…

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

La campagne électorale fédérale du printemps 2011 tire à sa fin. Une bien étrange campagne, qui nous a apporté son lot de surprises. Et c’est pas fini.

Tout le monde semble avoir une opinion, des chroniqueurs spécialisés aux éditorialistes, en passant par les chefs de partis eux-même. Sans oublier les nouveaux venus dans la campagne: vous, moi, lui et elle… les simples citoyens qui sont intervenus dans la campagne via les média sociaux, et qui l’ont manifestement influencée.

Deux excellentes réflexions ont été publiées sur ce présent site par mon ami Ian Sénéchal:

Lire la suite

M. Duceppe, mon choix c’est pouvoir

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Cette  campagne a ceci de particulier que les médias sociaux y prennent une place prépondérante. Et par le biais des médias sociaux, c’est le citoyen qui s’exprime. Fini la campagne où seuls les chefs, les candidats et les médias avaient la parole.

Un texte circule sur Facebook depuis ce samedi. Et il y fait fureur. Ce n’est pas le discours d’un politicien. Ni la savante analyse d’un scribe.
C’est un cri. Un simple cri du coeur d’une citoyenne qui a choisie de s’exprimer, de parler plus fort que les candidats qu’on nous présente. La politique? Comme bien des citoyens, elle en mangerait pour son petit déjeuner. Et si on l’invite, elle ira vous donner un coup de main.

Elle s’appelle Louise Malaison, et elle habite Jonquière, au Saguenay. En ce samedi, elle avait envie de se faire entendre, envie de se faire lire,  sans plus.

Voici le magnifique texte qu’elle me permet de reproduire ici:
Lire la suite