JEUNES EUNUQUES

Éric Duhaime

(Contact viaTwitter, Facebook, Courriel),

Pathétique, comme dirait Lisette Lapointe, de voir ces derniers jours 12 relativement jeunes députés du Parti Québécois quémander à Jacques Parizeau qu’il leurs laisse une place dans le débat public. Dans une lettre, approuvée par Pauline Marois, adressée à l’ex-Premier ministre, ils se plaignent que «les médias se tournent régulièrement vers d’anciens porte-étendards souverainistes pour commenter l’actualité politique.»

Ils ajoutent, vexés: «Nous existons.»

Si vous existez, jeunes députés péquistes, mais que personne ne vous connaît ou parle de vous, posez-vous les bonnes questions. N’accusez pas un «Monsieur» de 80 ans, qui ne donne pratiquement plus d’entrevues, de vous porter ombrage.

Lire la suite de cette entrée »

Publicités

Avoir raison

Stéphane Lessard

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Parcourant le web Québécois fréquemment à la recherche d’idées et d’opinions, je constate souvent les mêmes commentaires: des gens qui parlent de péquistes et de bloquistes qui grimpent dans les rideaux face aux arguments contre les syndicats et la viabilité de la souveraineté. Je n’ai pas de statistiques, mais c’est quelque chose que j’ai moi-même constaté. On peut mettre cela sur le dos de l’émotivité du débat, des enjeux en cause et autres justifications toutes aussi diverses que discutables. Je crois personnellement que cela tient au fait qu’ils sont dans une dynamique classique de la gauche: détenir la vérité et savoir ce qui est bien pour le peuple.

Lire la suite

« V » pour « Valeurs »

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

On a pu lire sur Twitter samedi : « Qu’on soit de gauche, de droite, de centre, si on est Québécois d’abord, il faut voter Bloc Québécois!».
«Québécois d’abord», ça veut dire «vrai Québécois», c’est ça?
Alors, OK, sur ce point je me qualifie : Je suis né il y a des dizaines de lunes dans la paroisse Saint-Sauveur, dans ce qui allait devenir la Labeaumineuse Ville de Québec. Je suis donc un «vrai Québécois». Même pas un Montréalais, même pas un Saguenéen, un Québécois, vrai de vrai, de Québec-su-à-Map, P-Qiue.

Un point de réglé.

L’autre critère pour voter du bon bord, qu’on me dit, c’est de voter pour le parti qui va aller dans le pays d’à côté pour défendre les «Valeurs Québécoises».

Et là, chu mêlé en maudit.
Lire la suite

SAUVE-QUI-PEUT

Éric Duhaime

(Contact viaTwitter, Facebook, Courriel),

 À chaque élection, on se demande toujours si ce sera celle qui portera sur la pertinence du Bloc Québécois à Ottawa. À chaque fois, le Bloc trouvait le moyen de s’accrocher à quelque chose pour démontrer son utilité ou nous faire peur de voter contre lui.

Lire la suite…

AVEU D’IMPUISSANCE

Daniel Paquet

(Contact via Twitter, Courriel),

Illustration : © YGRECK

Illustration : © YGRECK

«La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent.» — Albert Einstein

Le Bloc a rejeté le budget et a plongé le pays en élections parce qu’il n’arrivait pas à imposer ses volontés au parlement.
Aveu d’impuissance!

Depuis des lunes qu’il dit vouloir imposer des règles différentes au régime d’assurance emploi. Sans succès
Aveu d’impuissance!
Lire la suite

PARLONS Qc pour PARLER Bq

Daniel Paquet

(Contact via Twitter, Courriel),

Quand on est résident du Québec, on voit le Bloc québécois partout. On entend le Bloc québécois partout. Et presque partout, dans les médias, on nous présente le Bloc québécois comme une alternative parfaitement démocratique aux partis fédéralistes canadiens. Parfaitement démocratique?
Prenons quelques instants pour en douter.
…OK, d’abord, au Québec, on ne peut pas douter du Bloc québécois.
C’est pas gentil et surtout, c’est très mal vu.
Prenons alors quelques instants pour y réfléchir. Okay?

Lire la suite

NOUVELLE LUBIE DE CURZI

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Toujours à la recherche d’une bonne vieille chicane linguistique pour satisfaire son aile radicale, le porte-parole péquiste en matière de langue, Pierre Curzi, revient à la charge cette fois-ci avec l’idée d’empêcher les étudiants francophones et allophones de fréquenter des cégeps anglophones. L’idée sera d’ailleurs débattue au prochain congrès du PQ en avril. Lire la suite…