La fameuse mère monoparentale!

téléchargement (1)Par Ian Sénéchal,

Chaque fois qu’un gouvernement tente de baisser les impôts des gens, on voit une multitude de groupes de pression sortir pour dire que les familles monoparentales dirigées principalement par des femmes ne bénéficieront pas de la mesure, donc, qu’elle est régressive. Impossible au Canada de faire quoi que ce soit si la femme monoparentale n’en profite pas plus que les gens de la classe moyenne supérieure. On n’a qu’à lire cette déclaration de Niki Ashton du NPD pour s’en convaincre. La déclaration a été faite dans le cadre de la présentation du projet de fractionnement du revenu des conservateurs, vous savez, le seul gouvernement qui a baissé vos impôts récemment.

Curieusement, le gouvernement conservateur est celui qui essuie le plus le plus de critiques de la part des québécois, alors que leurs gouvernements municipaux et le gouvernement provincial les endettent et augmentent leurs ponctions fiscales sans arrêt. En fait, est-ce vraiment les québécois qui les critiquent où ne serait-ce plutôt que notre élite journalistique, vous savez, celle qui n’est pas très forte en maths?

Premièrement, mettons les choses au clair. Si un gouvernement veut baisser les impôts, peu importe la façon dont il va s’y prendre, ça va bénéficier plus aux riches et à la classe moyenne supérieure. Savez-vous pourquoi? Parce que ce sont eux qui paient la majorité des impôts!

Deuxièmement, nous arrive-t-il à l’occasion de remettre en questions notre système fiscal. La réponse est non. Donc, on analyse l’effet d’un changement au système fiscal en comparant la situation avant et la situation après et on détermine ensuite qui a profité le plus du changement. Si une mesure vise à corriger une injustice du système, on considérera la nouvelle mesure comme étant injuste, car elle ne bénéficie qu’à un petit groupe! Quelle logique! Quelle logique, je suis impressionné.

Je vous place ci-bas un graphique qui va vous intéresser et ensuite, nous allons faire une mise en situation. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Laff

Ce graphique représente la courbe de Lafferière pour une famille monoparentale de 3 enfants classique. On se trouve à mesurer le taux d’imposition réel sur tous revenus additionnels d’une personne selon sa situation et son revenu. Bref, pour chaque dollar supplémentaires de revenus, combien la personne paie en impôt et combien elle perd en avantages gouvernementaux. En effet, la plupart des programmes sociaux sont de moins en moins généreux plus on avance dans l’échelle salariale. Ça semble logique, mais quand on empile les programmes les uns par dessus les autres, on peut complètement détruire le système d’incitatifs à la base du capitalisme.

Slogan2MISE EN SITUATION

Christine travaille 40 heures par semaine à 16.34$ de l’heure et ce, 52 semaines par année. Christine est une vraie de vraie mère monoparentale, elle à trois enfants. Elle gagne donc 34 000$ par année.

Son employeur adore Christine, elle est vaillante et elle la voit occuper un rôle clé dans son entreprise dans quelques années. Elle décide donc de lui donner une augmentation de salaire cette année de 1.45$, ou 8.8%. C’est beaucoup plus que l’inflation. Christine gagne donc maintenant 37 000$.

Toutefois, Christine avait droit à une multitude d’aides gouvernementales. En fait, après avoir reçu ses chèques, payé ses impôts et payé ses frais de garde, Christine avait 46 375$ dans ses poches. Maintenant, elle a… 46 835$. Eh oui, 460$ de plus par année seulement.

Une hausse salariale brute de 8.8% se traduit finalement pour Christine en une hausse salariale nette de 0.9%.

L’employeur de Christine voulait la récompenser. Toutefois, l’année suivante, Christine arrive dans son bureau et lui demande une hausse salariale du même genre. Son employeur lui répond qu’elle ne peut pas l’augmenter de 8.8% chaque année. Christine lui dit qu’elle comprend, mais malgré sa belle augmentation de l’an passé, elle ne se sent pas plus riche. En fait, la réalité, c’est que même si elle a reçu 3000$ de plus, seulement 460$ s’est rendu dans ses poches. C’est ce qu’on appelle un taux marginal d’imposition de 85%.

Bref, le système est dur envers Christine. Le système la démotive. Elle a beau travailler plus fort, en bout de ligne, ça ne lui rapporte pas grand chose. On entend souvent des histoires de femmes qui occupent trois emplois pour subvenir aux besoins de leur famille. Ces femmes auraient peut-être avantage à s’asseoir et sortir la calculette. Elle pourrait découvrir que leur troisième emploi ne rapporte que quelques dollars nets pour chaque heure travaillée… et ça, c’est triste.

Le système capitaliste fonctionne par incitatif. Un investisseur investit en espérant avoir de bons retours sur investissement. Un employé travaille fort en espérant avoir une promotion. Un employeur augmente le salaire d’un employé pour le récompenser. Malheureusement, quand le gouvernement intervient trop, il vient détruire l’équilibre du système d’incitatifs. Ça nuit à la productivité, aux investissements et aux relations employés-employeurs. Mais, ça on s’en fout, ça prend toujours plus de programmes sociaux pour les mères monoparentales, c’est payant politiquement!

Une réflexion sur “La fameuse mère monoparentale!

  1. Sans oublier que durant les derniers jours, ces groupes protégeant les mères monoparentale sont sortie contre l’annonce du gouvernement d’investir dans le secteur de la construction. Selon eux, ca ne vise qu’a favoriser les hommes au détriments des femmes. Ce que ces cerveaux n’ont pas compris dans leur analyse, est que la majorité des femmes au Québec travaille pour la fonction publique. Investir dans la fonction publique ne crée pas de richesse interne à la province mais ne fait que faire tourner plus d’argent en rond dans la société. Investir dans les secteurs d’activités non gouvernemental favorise les investissements étranger et ainsi crée de la richesse selon l’apport des investisseurs.

    Chu tanné en ost* des groupes féministes anti-homme qui pense proné l’égalité mais seulement lorsque c’est à l’avantage des femmes!

Les commentaires sont fermés.