3.2 milliards : Étape 5

téléchargementPar Ian Sénéchal,

Aujourd’hui, on ajoute 54 millions de dollars aux économies réalisées dans le cadre de mon programme de réduction des dépenses (programme complet). Comme j’en ai « placoté » à NRJ aujourd’hui avec Jeff Fillion, j’essaie de me rendre au chiffre sans toucher les services importants aux citoyens, ni même les salaires, ni même les avantages sociaux des employés.

Le but est simplement de démontrer qu’il y en a du gras à couper. En général, je ne passe pas plus de 10 minutes à faire de la recherche pour les articles que j’écris.

Donc, pour commencer, posons-nous les questions suivantes : 

  1. Avons-nous déjà un diffuseur télévisuel public?
  2. Est-il logique d’opérer un diffuseur et producteur de contenu déficitaire?
  3. Un diffuseur qui produit un contenu de qualité peut-il espérer s’auto-suffire en vendant de la publicité sans obtenir de subventions.
  4. Manque-t-il de diffuseurs francophones?
  5. Qu’est-ce que ça mange en hiver un auditeur régulier de Télé-Québec?
  6. Est-ce que Lucky Luck, Astérix et tous ses autres dessins animés de mon jeune temps sont disponibles ailleurs sur le web, par exemple sur Youtube?

Bref, vous voyez où je veux en venir. Le gouvernement subventionne Télé-Québec chaque année à la hauteur de 54 millions de dollars. C’est trop. En fait, c’est 54 millions de dollars de trop considérant que nous avons déjà Radio-Canada.

Télé-Québec semble s’auto-générer environ 19 millions de dollars de revenus autonomes. Elle traîne une dette de 88 millions de dollars. Voici donc le plan : vendons Télé-Québec sans faire supporter la dette à l’acheteur, utilisons le produit de la vente pour éponger la dette et s’il reste de l’argent, payons la dette du Québec avec (je serais surpris que quelqu’un paie plus de 20 millions pour la boîte).

S’il n’y a pas d’acheteurs, ben… C’est fini les amis.

On est pauvre et on est dans le trouble. Une compagnie dans cette situation n’investirait pas dans des activités aussi superficielles qu’inutiles que Télé-Québec.

On est à l’ère de l’utilisateur payeur. Je paie présentement 8.99$ par mois pour mon Netflix et 9.99$ par mois pour mon UFC.tv. Vous avez ici 90% de ma consommation télé-visuelle. J’ai trente ans. Je pense que plusieurs gens de ma génération sont maintenant prêts à payer de cette façon. Si vous voulez garder Télé-Québec mes beaux gauchistes et mes beaux amateurs de Christian Bégin, payez-vous le. Combien mettrez vous par mois?

De toute façon, peut-on s’entendre que la majorité de ce qui se fait en télé au Québec, public et privé confondu, vise à séduire les baby-boomers. Les X et les Y ont été largués depuis longtemps. Au moins, svp, ne nous faites pas payer vos divertissements de divan, on paie déjà vos pensions, vos soins de santé, vos pilules et votre RRQ.

 

3 réflexions sur “3.2 milliards : Étape 5

  1. Bonjour M. Sénéchal,
    Je serais plutôt pour changer le statut de Télé-Québec et non pour faire disparaître le réseau ou le privatiser. Pourquoi ne deviendrait-il pas un OSBL plutôt que de rester strictement une société d’État. En effet, j’écrivais sur le blog de Richard Therrien (http://blogues.lapresse.ca/therrien/2014/08/28/inquietude-a-tele-quebec/): »Ainsi ceux qui veulent maintenant leur existence, ils ont juste à cotiser pour la financer. La part de leurs impôts utilisés en subventions pour Radio-Canada et Télé-Québec diminuerait remarquablement. La Public Broadcasting Service (PBS) fonctionne de cette manière aux États-Unis pour plus de 50 % de son financement. »
    Raymond Viger, rédacteur en chef du magazine Reflet de Société et directeur du Café Graffiti, a tenu un débat semblable à propos de l’avenir de Télé-Québec sur son blog: http://wp.me/pamM-9Un.
    Bref, l’idée n’est pas bête de cesser de subventionner Télé-Québec, mais pas de la faire disparaître. Il y est présenté une programmation d’une qualité supérieure à celle des autres réseaux généralistes.

  2. Moi j’écoute Discovery, History Channel, Nat Geo et le CanalD. Rien d’autre parce que le reste ne m’intéresse pas. Je suis dans le bois, donc, obligé d’avoir BellTV ou Shaw par exemple… J’aimerais ne payer que pour mes 4 postes seulement, mais non, ça me coûte 60$ pour subventionner les innocents de CanalVie, CanalMétéo, TiviA, et le reste. Tabarnak.

Les commentaires sont fermés.