3.2 milliards : Étape Un

images (1)Par Ian Sénéchal,

Martin Coiteux doit trouver 3.2 milliards d’économie pour le gouvernement du Québec. Merveilleux. On nous invite à donner des suggestions. Parfait. Honnêtement, je ne crois pas vraiment à ce genre d’exercice supposément démocratique, mais constamment pris d’assaut par les lobbys. N’empêche, je trouve l’exercice intéressant. Cherchons donc ce 3.2 milliards sans lunettes roses.

ÉTAPE UN : Abolir le Ministère des relations internationales et Francophonie (ÉCONOMIE DE 134 MILLIONS)

Ce ministère créé en 1967 comporte 7 délégations générales, 4 délégations, 8 bureaux et 4 antennes. Il y en a 6 dans différentes villes américaines! Bref, de grands créateurs de richesse.

Ici, l’argument est simple. La représentation internationale est une affaire du gouvernement fédéral. Assumons notre « fait provincial » et fermons tout ça. On n’a plus le luxe de se le permettre et nos concurrents (les autres provinces) ne se permettent pas ce genre de luxe. Ces institutions servent principalement à récompenser les amis du régime ou encore à faire taire les éléments dérangeants (André Boisclair, par exemple).

Vous me direz que je manque de vision, je vous répondrai c’est quand la dernière fois que vous avez vu un politicos créer de la richesse pour vrai? Nos entrepreneurs ne pourront plus obtenir de contrats à l’étrangers si on ferme nos succursales gouvernementales? C’est ça? Je ne pense pas. De plus, ce n’est pas comme si on avait réellement besoin d’offrir des services à nos ressortissants étrangers, le Canada le fait déjà.

Saviez-vous que le bureau du Québec à Atlanta nous coûte 177 000$? À Sao Paulo c’est 648 000$. En supprimant le Ministère, on vient d’économiser 134 millions. Oui, 134 millions.

Yé, 4.2% de l’objectif est atteint et ça nous a pris quoi, 5 minutes?

C’est le fun cet exercice. Il va sûrement y avoir d’autres étapes à suivre…

Bonne journée.

2 réflexions sur “3.2 milliards : Étape Un

  1. Je suggère d’abolir le ministère du revenu du Québec et de faire collecter les taxes et impôts par le fédéral, comme le font toutes les provinces. Ce ministère avait été créé par Duplessis parce que le gouvernement fédéral de l’époque ne voulait pas collecter d’impôts sur les revenus au Québec, allégant que les impôts sur le revenus étaient de juridiction uniquement fédérale. Aucun impôt ni aucune taxe ne pourrait pas ne pas être collectés ainsi et non seulement le gouvernement épargnerait, mais nous n’aurion plus besoin de faire deux rapports d’impôts!

Les commentaires sont fermés.