Le petit garçon dans le coin

Pedro Rodriguez

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

«La démocratie est un mauvais système, mais elle est le moins mauvais de tous les systèmes.»
[ Winston Churchill ]

Faire une analyse rigoureuse sur l’ambivalence historique des Québécois lorsqu’il s’agit de politique, ce serait un exercice redondant et fastidieux, surtout, après un processus électoral fédéral imprégné d’une platitude digne d’un record Guinness.

La tornade orange qui s’est abattue sur le Québec est un symptôme indéniable du trouble bipolaire de l’électorat de cette province. Cette fluctuation anormale de l’humeur politique peut parfois être entrecoupée par des périodes de « stabilité » voire de conformisme, indifférence totale envers le jeu démocratique et ses acteurs, cette apathie qui peut expliquer, entre autres, qu’un certain Jean Charest soit encore au pouvoir au Québec, mais ça, c’est un autre téléroman.

Ardu de suivre ce peuple, vous dites? You bet! C’est encore plus difficile de déchiffrer son attitude un peu mélancolique suite à un geste électoral aussi marquant que celui du 2 mai dernier. On dirait un petit gars de quatre ans qui vient de faire un bien mauvais coup et qui demeure en silence dans un coin du salon en attendant la punition des parents.

– Raphaël, qu’est-ce que t’as fait?
– Rien, maman…je voulais juste…c’est parce que…ce n’est pas moi…

Bref, la démocratie est une bien jolie invention et d’avoir le privilège de mettre en déroute les politiciens que l’on n’aime pas constitue un joyau précieux envié par des milliards de personnes à travers le monde.

Il est juste très étrange de constater qu’au Québec, cette fois-ci, personne, ni à gauche, ni à droite, ne peut se vanter d’avoir « gagné » ses élections.

Difficile de suivre ce peuple, vous dites? Attendez dans deux ans, lors des élections provinciales. Je vois encore le même petit garçon dans un coin…et il dit que ce n’est pas lui qui a cassé la vitre.

Advertisements

7 réflexions sur “Le petit garçon dans le coin

  1. La prochaine vague électoral sera celle d’Amir Kadir avec Québec Solidaire. Je ne sais pas si cette fois ça prendra une tendance à droite pour que les médias se mette en campagne électoral et crée la bulle. La prédiction le la montée de l’Adq en début de campagne pourrait faire la Job. Ce genre de vague peut juste ce créer sur du sang neuf.

    À Mirabel des gens se plaignaient de ne pas voir André Arthur et que Jack était fort sympathique.

  2. Facile de comprendre le vote des Québécois: ils ont en plein le derrière des politiciens « standard » et de la façon « business as usual » de faire la politique. Il y a un profond malaise dans la relation des Québécois avec la politique et c’est dû, entre autres, aux politiciens et aux médias. Est-ce que notre système politique est parfait? Non. Est-ce que notre démocratie est la meilleure démocratie? Non. Il faudrait peut-être se questionner profondément sur les réformes qui pourraient être effectuées à notre système pour qu’il soit plus à propos, plutôt que se demander pourquoi les gens votent n’importe comment…

  3. Effectivement, le resultat d’hier est difficile a analyser.Example, dans Berthier-Maskinonge, les electeurs ont elu une « barmaid » qui demeure a Kignston et ne parle presque pas le Francais. Berthier est un comte largement Francophone. Mais c’est une belle femme, voila peut etre la vrais raison de son election.La je sens que je vais me faire traiter de sexsite. Advienne que pourra!

  4. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 05/04/2011

  5. « La tornade orange qui s’est abattue sur le Québec est un symptôme indéniable du trouble bipolaire de l’électorat de cette province.
    On dirait un petit gars de quatre ans qui vient de faire un bien mauvais coup et qui demeure en silence dans un coin du salon en attendant la punition des parents. » Pedro Rodriguez

    Curieux.
    Celui-ci ressemble en tout point au profil du michaudiste Jos Facal. Insultant, condescendant et infantilisant envers le public d’électeurs.

    C’est évident. Ce que vous affichez c’est le syndrome du transfert. Vous appliquez aux autres ce que vous êtes vous même.

    Avez-vous été à la même U que Jos Facal ? L’université américaine bailingue, pour « you bet » déstructurés, UdeM.

    CH

    • Bonjour Christian,

      Il n’est pas question ici d’infantiliser les citoyens. La volonté de l’électorat est toujours une question délicate surtout lors de phénomènes comme celui que nous avons vécu le 2 mai dernier.

      Cela dit, le ton agressif de votre commentaire ainsi que votre supposition par rapport à mon choix personnel en termes d’idéologie sont un peu contradictoires avec le point que vous avancez soit la défense de la démocratie.

      Vous pourriez peut être préciser votre pensée?

  6. “Je te plumerai le bec” …

    La moindre des choses de la part des dirigeants et élus du NPD, c’est qu’ils arrêtent de nous bercer d’illusions … voire de mensonges …, que ce soit en matière linguistique et culturelle, ou en matière sociale (avec un refrain déjà usé sur les familles, les travailleurs, etc., …) : aucun de ces politiciens aguerris ou amateurs n’a le courage de dire la vérité aux citoyens québécois.

    La vérité est, qu’au delà des fanfaronnades, le NPD a subi un double échec, de par l’élection d’un gouvernement conservateur majoritaire, et du fait que l’éventail de promesses sociales généreusement proclamées est entièrement caduque dans le nouveau contexte politique fédéral. Les “cassettes” ambulantes du NPD ronronnent à plein régime avec le même mantra: “on fera des propositions au gouvernement”… Merci de ne pas nous prendre pour des idiots !

    Les dernières élections ont bel et bien introduit au Québec un nouveau “cheval de Troie” fédéraliste couleur citrouille : il faudra voir à en disposer efficacement, et à le renvoyer à ses maîtres, les orangistes de Toronto !

    Yves Claudé – sociologue

Les commentaires sont fermés.