« V » pour « Valeurs »

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

On a pu lire sur Twitter samedi : « Qu’on soit de gauche, de droite, de centre, si on est Québécois d’abord, il faut voter Bloc Québécois!».
«Québécois d’abord», ça veut dire «vrai Québécois», c’est ça?
Alors, OK, sur ce point je me qualifie : Je suis né il y a des dizaines de lunes dans la paroisse Saint-Sauveur, dans ce qui allait devenir la Labeaumineuse Ville de Québec. Je suis donc un «vrai Québécois». Même pas un Montréalais, même pas un Saguenéen, un Québécois, vrai de vrai, de Québec-su-à-Map, P-Qiue.

Un point de réglé.

L’autre critère pour voter du bon bord, qu’on me dit, c’est de voter pour le parti qui va aller dans le pays d’à côté pour défendre les «Valeurs Québécoises».

Et là, chu mêlé en maudit.

Selon ce que je lis, selon ce que j’entends, nos «Valeurs Québécoises», elles nous sont propres. Elles n’appartiennent à personne d’autre. Ce sont nos valeurs, uniques, identitaires, et immuables. Vous ne me voyez pas toucher les «Valeurs Albertaines»? Ou les «Valeurs Île-du-Prince-Edouardiennes» ?  Non? Alors pas-touche à mes «Valeurs Québécoises». Compris?

Mais c’est quoi, ces «Valeurs Québécoises«? J’ai rien trouvé dans mon Petit Larousse.
En quoi sont-elles différentes des autres valeurs canadiennes au point d’en faire un enjeu électoral dans une confédération de dix provinces et quelques territoires?

Est-ce que ça veut dire qu’on VAUT PLUS que le reste du Canada?
Est-ce que ça veut dire qu’on VAUT MIEUX que le reste du Canada?
(VAUT, déclinaison du verbe intransitif VALOIR, tiré du mot VALEUR… Mais je suis sûr que vous aviez saisi la subtilité…)

C’est ici que vous intervenez.
J’aimerais que vous m’expliquiez.

Faites moi la liste de ces inéluctables «Valeurs Québécoises».
Ces «Valeurs» qui sont uniques aux Québecois et qu’on ne retrouve absolument nulle part ailleurs au pays.
De un à dix, tiens.
Valeur numéro 1, valeur numéro 2, etc.

Aidez-moi, je serai ainsi assez éclairé pour voter du bon bord, le 2 mai prochain.

Et je ne veux pas d’engueulades, pas de chicanes, pas d’obstinations.
Je comprends que l’une des principales «Valeurs Québécoises», c’est d’être plus civilisé que son interlocuteur. Alors on est plus civilisé que les autres. Qu’on se le dise.

Pour terminer, un rappel : z’êtes pas obligé de vous appeler Drainville pour intervenir sur ce sujet.

Publicités

57 réflexions sur “« V » pour « Valeurs »

  1. J’ai déjà lu un beau poème de votre part si je ne m’abuse M.Paquet…..???…Allons-y…la souveraineté depuis nombre d’années est un peu comme une courtisane mal baisée, faut juste parvenir à rêver et se retenir, attendre…..que le moment propice arrive, désolé pour les  »impatients »……

  2. Je vais tenter ma chance…

    Les valeurs Québécoises selon le BLOC/PQ…

    1- Être séparatistes (évidemment…)
    2- Prôner l’intervention de l’état partout…
    3- Tenir des positions syndicales ou en ligne avec ce que les syndicats nous disent
    4- Être solidaire au niveau programme sociaux mais en autant que l’on ait pas à les payer… nos enfants le feront!
    5- Se mettre à genou devant la culture et démoniser le sports et les corporation qui font travailler du monde…
    6- S’assurer que seul le discours socialiste existe… tout autre affirmation ne peut qu’être répondus que par des insultes!
    7- Être insécure au niveau de notre identité propre… au point tel que nous allons forcé le monde à parlé français… le monde vont tellement nous aimé après…
    8- Se refermé sur nous même et de se convaincre que nous sommes les meilleurs…. tellement que le reste du monde est trop épais pour s’en rendre compte, c’est pour cela qu’il ne nous copie pas!
    9- Faire du nivellement par le bas, car la compétition, c’est très malsains.
    10 – Créer de la chicane, de la confrontation, de l’éloignement avec Ottawa, cela démontre notre ouverture d’esprit…

    Bon voilà ce que je penses… Pour ce qui ait de mes valeurs…et elles diffèrent de ceux là et selon le BLOC/PQ, je ne suis pas assez, vrai ou avant tout Québécois. Donc je m’abstenir pour ne pas les froisser pauvre petit… ;-)

  3. Même en milieu hostile, je me lance, prêt à être cloué au pilori!

    – Primauté de la solidarité sociale sur l’égoïsme(et, contrairement à ce que peut croire M. Marc-André Parizeau, je suis fier de payer environ 40% d’impôts pour que d’autres puissent bénéficier de programmes auxquels je n’ai pas droit et, en contrepartie, je bénéficie de programmes payés par d’autres…);
    – Reconnaissance de la fragilité de la langue française et défense d’icelle par le biais d’une législation adéquate;
    – Liberté de culte, mais laïcité (laïcisation dans certains cas) des institutions (écoles, cour, etc.) (sauf à Saguenay!);
    – Égalité des sexes (incluant le droit des femmes à disposer de leurs corps);
    – Volonté d’établir une justice davantage axée sur la prévention et la réhabilitation que la punition.

    Est-ce à dire que ces valeurs ne sont pas partagées par d’autres personnes au pays? Évidemment pas, mais leur remise en question est constante partout au Canada, de manière plus ou moins régulière. Et les conservateurs sont les champions en la matière. Ai-je besoin de rappeler leurs positions sur la question de l’avortement? Sur le refus d’exiger des juges bilingues à la cour suprême? etc.

    « Est-ce que ça veut dire qu’on VAUT PLUS que le reste du Canada?
    Est-ce que ça veut dire qu’on VAUT MIEUX que le reste du Canada? »

    Non, ça dit simplement que nous sommes différents et de là ma croyance en un pays pour le Québec. Afin de défendre ces valeurs. Bien entendu, vous pouvez me dire que tout ça n’a aucune importance ou que le cadre canadien permet de garantir ces valeurs, mais je n’en crois rien.

    À chacun ses croyances.

    • Donc, les valeurs Québécoises n’existent pas selon vos dires? Car si ces valeurs peuvent êtes partagé par plusieurs, elles sont universelles et non pas propres à une nation en particulier! Donc nous sommes d’accord sur ce point.

      Deuxièmement, quand vous dites: « […]- Primauté de la solidarité sociale sur l’égoïsme(et, contrairement à ce que peut croire M. Marc-André Parizeau, je suis fier de payer environ 40% d’impôts pour que d’autres puissent bénéficier de programmes auxquels je n’ai pas droit et, en contrepartie, je bénéficie de programmes payés par d’autres…);[…] »

      Le problème n’est pas l’intention derrière le programme social en question mais bien la structure et la rentabilité. car que vous aimiez cela ou non, à la fin de la journée, il faut être capable de les payer. Et pour l’instant, c’est la carte de crédit qui la paie et l’argent de la péréquation qui le fait. Et pourquoi? Parce que nous refusons de créer de la richesse au Québec. Autre fait intéressant, pourquoi est-ce que pour le MÊME service dans d’autres Provinces, il en coûte plus cher au Québec pour l’obtenir? N’est-ce pas parce que nous gérons mal nos finances?

      Maintenant, si vous aimez payer, pour le même service que partout ailleurs au pays, plus cher, c’est votre droit. Moi, je préfère questionner la légitimité de se service/programme pour m’assurer que je ne brûle pas mon argent qui sert à satisfaire des groupes de pressions, syndicats et gouvernement en mal d’attention.

  4. « Primauté de la solidarité sociale sur l’égoïsme »

    1/
    Le moins égoïste de tous (Il s’est sacrifié pour VOS/mes fautes… philosophiques ou autres, haha), et Celui qui parlait de « bien commun » (SANS INTERVENTION DE L’ÉTAT) et j’ai nommé Jésus… a-t-il UNE seule fois prôné la charité FORCÉE… par la main de César ?

    2/
    Et Jésus disait qu’il y aurait TOUJOURS des pauvres… César ou pas, charité ou pas… et dans les pays socialistes ou pires encore, communistes, le nivellement par le bas est de mise, et un jour il finit TOUJOURS par manquer de « riches » prêts à se faire légalement détrousser (soit ils quittent, soit ils travaillent moins ou au noir).

    3/
    Et si vous êtes prêts à donner 40% de vos revenus… d’autres le seront aussi… et « leurs » 40% représentera parfois des MILLIONS.

    4/
    « Ah mais ce ne sera pas un gentil fonctionnaire syndiqué qui distribua l’argent, mais des organisations charitables » (non composées de membres syndiqués… mais c’est souvent des gens ayant une VRAIE vocation), « ce ne sera donc pas aussi « farpait » qu’un programme universel »(sic) et « blablabla » (insérez ici vos discours syndicaux favoris);

    En tout cas, permettez-moi d’en douter. Les résultats parlent d’eux-mêmes.

    ***

    Erich_Karl_Fedder,

    les socialistes/communistes ne méritent même pas d’être cloués sur quoi ce soit, encore moins sur une croix… ah, mais à bien y penser, Jésus avait des voleurs -non-syndiqués- autour de Lui… dont un s’est repenti… et il s’est vu promis le ciel. En passant, si le l’enfer et le paradis existent… selon vous, « le code du ciel » permet-il de syndiquer de force les « travailleurs » ? Les patrons sont-ils plus gentils que sur terre ? Ou sont-ils tous en enfer et seuls les syndiqués vont au paradis?
    ;-)

    • Correction:

      « et il s’est vu promettre le ciel. En passant, si l’enfer et le paradis existent »

  5. Erich_Karl_Fedder vante « l’égalité des sexes » tel que vécue au Québec…

    Je réponds:

    Le mythe de l’égalité juridique entre les hommes et les femmes (du Québec)

    Comme pour tous les autres ‘grands’ paradigmes de notre époque siiii évoluée et siiii rationnelle, je crois bien que l’égalité juridique entre l’homme et la femme, sujet de tant de fierté ici, est en fait un -autre- mythe colporté par certaines élites politiques/médiatiques/universitaires…

    Qui va parler de toutes ces lois qui dégradent les relations égalitaires entre les hommes et les femmes? Les lois/politiques inégalitaires et abusives, n’ont-elles pas un impact négatif énorme sur nous tous et sur la qualité de nos relations ou sur le désir ou la peur de rentrer en relation ou de fonder des familles ? Est-ce possible que ces lois et politiques soient à la source de beaucoup d’irresponsabilités ?

    Voici quelques améliorations à apporter pour atteindre une véritable égalité entre les hommes et les femmes du Québec (est-ce qu’il y a une seule femme ou homme équilibré qui serait réellement contre ceci?):

    – Que les protocoles d’interventions sexistes en matière de violence conjugale + abus sexuel soient abolis et ce, pour que la présomption d’innocence retrouve sa juste place dans notre société soi-disant démocratique ! Que les lois en matière criminelle soient appliquées, point à la ligne !(ce qui n’était pas le cas lorsque ces politiques sexistes furent conçues en 1986!) .

    – Que le système d’injustice cesse de nommer les accusés et taire le nom des accusateurs avant qu’une la cause soit jugée et ce, pour préserver la réputation des personnes accusées et pour qu’encore une fois, la présomption d’innocence retrouve sa juste place en notre société soi-disant démocratique !

    – Que les ministères de la sécurité publique/de la justice/et de la santé cessent de parler de « victimes » et « d’agresseurs » dans leurs statistiques (car en réalité ce sont que des présumé/es victimes et agresseurs non jugé/es), et ce, pour que la présomption d’innocence retrouve sa juste place en notre société soi-disant démocratique !

    – Que la loi C-311 -Loi modifiant le Code criminel (remboursement des dépens dans le cas d’un pardon ou fausse allégation/erreur judiciaire)- soit appliquée. Le projet de loi vise à faire en sorte que lorsqu’il y a une erreur judiciaire, l’indemnité soit versée à 100 % à la victime de l’erreur, et que les frais d’avocat soient déboursés par le gouverneur en conseil.

    – Que le procureur général envoie une directive claire à tous ses procureurs et ce, pour les forcer à appliquer “l’obligation légale de divulguer toute information pertinente qu’elle possède” (sic). (Ce qui n’est pas toujours le cas en ce moment!).

    -Qu’une présomption sur la garde partagée devienne loi (voir projet de loi C-422) -sauf en bas d’abus prouvé (pour que cesse beaucoup de lutte$ inutiles en cour et pour que les enfants aient accès à leurs 2 parents). C’est prouvé qu’un enfant qui ne voit plus son papa(c’est eux qui sont le plus souvent exclus) -aussi imparfait soit-il- sera affecté par ça, plus que par n’importe quoi d’autre…

    – Que le procureur général/ministère de la sécurité publique envoient une directive claire à tous les corps policiers pour qu’ils fassent respecter les jugements de garde / droits de visite (ce qui n’est pas le cas en ce moment !).

    – Que les lois sexistes entourant la discrimination ‘négative’ ou sur les quotas, soient abrogées, comme le prévoit les conventions de l’ONU.

    – Que le procureur général applique les lois lorsqu’il y a fausse allégation de violence conjugale/abus sexuel (ce qui est rarement le cas en ce moment!).

    – Que soit annulée la loi sur la partage du patrimoine familial de 1989 (et donc que le Québec permette le libre choix en cette matière, comme c’est le cas dans les 9 autres provinces canadiennes).

    – Que soit passé une loi pour faire cesser la présomption de paternité et l’obligation alimentaire pour l’homme, qui s’applique, après seulement 1 an de cohabitation avec une femme ayant des enfants !

    – Que soit abrogé la loi québécoise sur la reconnaissance de la paternité de 2003. Cette loi est injuste et unique au monde! Selon cette loi incroyablement inégalitaire, les femmes ont 30 ans pour poursuivre un père en reconnaissance de paternité Et l’homme lui a seulement 1 an de délai, s’il veut que sa paternité soit reconnue !) .

    – Que soit faite une réforme de la loi entourant les pensions alimentaires et ce, pour aider les pères pauvres + enfants de ces pères, . Donc, que soit copié la réforme de l’Australie et monter le seuil de revenu à partir duquel ces pères (dans 95% des cas) payent une pension, de 10 000$/an à 25 000$/an. Cela va inciter plusieurs mères (la majorité des cas!) à NE PAS demander la garde unique… car elles vont perdre l’avantage en $ et les pères pauvres pourront plus facilement se payer un logement pour accueillir leurs enfants et ce, dans le cadre d’une garde partagée.

    -La Suisse procède en respect des Droits de l’Homme !!! Les pères bénéficient de la garantie d’un revenu insaisissable de +- 900 € ainsi que le montant de leurs loyers pour leurs logements et aussi le montant de leurs assurance maladie / invalidité. Tout le reste de leurs revenus sont saisis en cas de non payement ou bien de retards, ou encore de difficultés à payer les pensions alimentaires. Ces hommes, en cas de faillites de leurs mariages (ou de leur couple), peuvent vivre d’une manière décente… Ce qui n’est pas le cas au Québec où les pères de familles sont -trop souvent- broyés par la machine juridique.

    -Concernant les divorcés, il faudrait passer une loi qui abroge les pensions ‘à vie’ pour les ex-conjointes, (donc maximum 2 ans de pension et ce, uniquement pour les femmes qui ne travaillent pas ou qui gagnent moins de 25 000$/an !)

    -Que soit changé la loi sur les pensions alimentaires pour enfant, pour que les pères (dans environ 90% des cas), ne soient pas obligés de se payer un avocat lorsqu’ils doivent demander d’ajuster la pension dans les cas où ils tombent malades/invalides et/ou en chômage ou lorsque leurs enfants adultes cessent de fréquenter l’école. Marc Bellemare (ministre de la justice sous Charest), avait essayé de passer cette réforme en 2003, mais le lobby des avocats (i.e. barreau) et des groupes communautaires féministes s’y sont opposés avec succès !

  6. Erich_Karl_Fedder vante la Liberté de culte et la laïcité tel que vécue au Québec…

    Je réponds:


    17 décembre 2008

    « Les dieux sont vraiment tombés sur la tête!

    Jacques Brassard
    Le Quotidien

    Lorsque j’étais, dans une vie antérieure, ministre des Affaires intergouvernementales, j’ai contribué, avec Pauline Marois et Stéphane Dion, à faire adopter par les deux Parlements un amendement constitutionnel qui avait pour effet de déconfessionnaliser les commissions scolaires. Le but recherché était d’en faire des structures linguistiques.

    Lors des débats parlementaires, cependant, tout le monde insistait pour dire que la création de commissions scolaires linguistiques n’abolissait pas le droit à l’enseignement religieux garanti par la Charte des droits et libertés. Jusque-là, pas de problème!

    Valeur

    Quand le ministère de l’Éducation a concocté et imposé à tous les jeunes du primaire et du secondaire un cours d’éthique et de culture religieuse, quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que l’Assemblée nationale avait modifié à l’unanimité et à toute vapeur, en juin 2005 sans vote nominal la Charte des droits. Résultat: abolition, à toutes fins utiles, de la liberté de choix des parents en matière d’enseignement religieux et moral. »

    Suite ici:
    http://www.cyberpresse.ca/le-quotidien/opinions/editoriaux/200812/17/01-811203-les-dieux-sont-vraiment-tombes-sur-la-tete.php

    ***

    Ces modifications à la charte ont aussi enlevé la liberté des profs…

    « Rappelons que cet article a été modifié par l’adoption de la Loi 95 en juin 2005. Cette loi a pavé la voie au cours d’éthique et culture religieuse. Pour imposer ce cours, la Loi 95 abolit en pratique la liberté de choix des parents :

    1. en abrogeant l’article 5 de la Loi sur l’instruction publique ;
    2. en modifiant l’article 41 de la Charte québécoise.

    Cette Loi abroge également l’article 20 de la Loi sur l’instruction publique, qui prévoyait la liberté de conscience pour les professeurs en matière d’enseignement de cours à contenu moral ou religieux.

    Le projet de loi 95 a modifié l’article 41 de la Charte québécoise de la façon suivante:
    Article 41

    (avant le projet de loi 95)
    Enseignement religieux ou moral.

    41. Les parents ou les personnes qui en tiennent lieu ont le droit d’exiger que, dans les établissements d’enseignement publics, leurs enfants reçoivent un enseignement religieux ou moral conforme à leurs convictions, dans le cadre des programmes prévus par la loi.

    (depuis le projet de loi 95)
    Éducation religieuse et morale.

    41. Les parents ou les personnes qui en tiennent lieu ont le droit d’assurer l’éducation religieuse et morale de leurs enfants conformément à leurs convictions, dans le respect des droits de leurs enfants et de l’intérêt de ceux-ci.

    Plus d’exigence. Plus de choix. Et qui veillera au respect de l’intérêt de l’enfant si ce n’est l’État qui étend ainsi explicitement son droit de supervision à la transmission des valeurs et des convictions des parents, et ceci même hors de l’école qui n’est plus mentionnée dans la nouvelle formulation de l’article 41 ?

    Le Projet de loi 95, opérant cette modification à la Charte, a été adopté sans vote par appel nominal [1] de l’Assemblée nationale.

    [1] Procès-verbal de l’Assemblée nationale du 15 juin 2005 (n° 169) : page 1723 pour l’adoption du projet de loi 95, Annexe pour les votes par appel nominal aux pages 1725-1726 : le projet de loi 95 n’y figure pas.

    http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2008/11/larticle-41-de-la-charte-des-droits-et.html

    p.s.

    10 décembre 2009
    « Le PQ veut abolir le programme d’éthique et de culture religieuse »

    http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2009/12/le-pq-veut-abolir-le-programme-dethique.html

  7. Les valeurs québécoises consistent à se croire être d’une culture particulière et même supérieure au reste des Canadiens qui n’ont pas de culture propre, car copiée sur la sous culture américaine impérialiste et bêta. Comme nous avons une langue riche (même si à l’école on nous enseigne un vocabulaire restreint et qu’on perd le sens des mots), ça fait immédiatement de nous des êtres plus cultivés et humains. Tout est dans la langue quoi.

    Ce qui fait que lorsque qu’on applique des politiques spoliatrices, on doit se réfugier sous des slogans humanistes pédants afin de se laver le cerveau et traiter les autres qui questionnent trop d’égoïstes. Avant on le faisait au nom du catholicisme.

    Parfaits que nous sommes, toutes influences extérieures est considérées comme du colonialisme entrainant un « laminoir de la culture ». Raison pourquoi, au nom de « l’exception culturelle » (comme si l’exception pouvait être culturelle), nous devons nous saigner en subventions de toutes sortes pour nos gourous de la culture qui ne percent pas, à cause de la culture de l’argent que possèdent évidemment les amerloques.

    Voilà pourquoi nous devons tous être du même moule et voter Bloc, et qu’un jour nous vaincrons!

  8. une des valeurs Québécoise consiste a garder debout et a fort prix, des églises vide exactement comme le stade olympique.

  9. Quand on demande à un souverainiste/séparatiste/gauchiste, en quoi la confrontation, l’éloignement, la chicane peut profiter au Québec considérant qu’on se dit que nous sommes un peuple ouvert, tolérant et accueillant? Ils sont incapable de répondre avec des arguments crédibles et tangibles.

    Maintenant, l’auteur de ces lignes, M.Paquet, demande une simple question, qui selon le BLOC/PQ est un enjeux majeur de cette élection. Quels sont les valeurs Québécoises? Et pourtant personnes parmi les séparatistes qui viennent sur ce site et qui sont les bienvenues, en sont incapable de les énumérer! De moins ceux qui sont propre au Québécois…

    C’est à croire que le BLOC/PQ est bon pour faire du bruit sur des théories avec de beaux grands titres accrocheurs mais qui sont, dans le fond, vident de contenue et ne sont qu’un simple… mirage!

    BLOC: « Nous sommes dans l’opposition, nous avons des grands titre accrocheur au contenue vide et c’est de la faute à tout le monde sauf nous autres! »

    Le BLOC représente le syndicat, les groupes de pressions mais il ne représente aucunement la classe moyenne et leur priorités et valeurs.

    J’ai voté lundi pour le… PCC :-D

  10. Puisque vous ne voyez pas de différence entre les valeurs québécoises et canadiennes (je ne vous le reproche pas), pourquoi tenez-vous à faire parti du club des « vrais Québécois »? Un crypto-souverainiste sommeillerait-il en vous?
    En tant que « Canadien d’abord » je n’ai rien à cirer du tweet du twit du PQ.

    • J’approuve. Un  »Québécois d’abord » sait reconnaitre les valeurs québécoises et les défendre.

    • Alors, Allez-y guy77 et Sylvie,

      Nommez les valeurs Québécoises puisque vous y croyiez? Pour l’instant, vos paroles sont vides de sens et ne sont qu’un gros nuage de boucane…

      Et j’aimerais vous faire remarquez que ce n’est pas parce que je crois que « les valeurs Québécoises » , terme utilisé par le BLOC, dont personne n’est capable d’énumérer, est de la foutaise imaginatif que je ne suis pas un VRAI Québécois, Québécois d’abord, etc.

      Le terme Québécois, fière d’être Québécois n’appartient pas qu’aux séparatistes…

  11. Vous comprendrez, le soir du 2 mai, que la valeur la plus chère aux Québécois est la social-démocratie. Si on se fie aux sondages, vous n’êtes qu’une minorité au Québec à louanger les valeurs de droite morale et économique.

    • Pas beaucoup de monde qui peut nommer des valeurs québécoises différentes des autres provinces … la langue ? C’est un trait caractéristique d’un peuple comme peuvent l’être l’anglais ou l’espagnol.

      Tiens, voici une valeur québécoise : la péréquation, et les plus grands défenseurs de cette « valeur » : les séparatistes du Bloc et du PQ.

  12. Comme l’a si bien écrit Cioran:

    Les riches et les clochards sont les parasites du Pauvre(classe moyenne).

    Entre eux se situent-sueur anonyme, fondement de la société,-ceux qui s’agitent, peinent, persévèrent et cultivent l’absurdité d’espérer.

    L’État se nourrit de leur anémie; l’idée de citoyen n’aurait ni contenu ni réalité sans eux, non plus que le luxe et l’aumône.

    Entre les favoris(subventionnés) de la fortune et les loqueteux circulent ces affamés honorables, exploités par le faste et les guenilles, pillés par ceux qui, ayant l’horreur du labeur, s’installent, suivant leur chance ou leur vocation, dans le salon ou dans la rue.

  13. Les valeurs québécoises = sujet à controverse ! C’est subjectif en titi…hehe ! Je ne prend pas position là-dessus, beaucoup trop instable comme matière explosive.

    Pour lire à ce sujet je recommande toutefois de lire ce texte intéressant paru sur « le blog du prof » du magazine Hôtellerie, restaurations et institutions, intitulé « Connaissez-vous bien les Québécois francophones ? » : http://hrimag.com/spip.php?article5103

    En 1978, le publicitaire Québécois Jacques Bouchard (1930-2006) publiait : Les 36 cordes sensibles des Québécois, une analyse de l’identité sociale des Québécois francophone basée sur leurs habitudes de consommation. Depuis sa parution, cet ouvrage a servi de guide et a donné le ton à toute l’industrie publicitaire québécoise.

    « Notre structure identitaire est composée de 6 racines et de 36 cordes sensibles et c’est à partir de cette structure identitaire que nous pouvons commencer à dresser le portrait type des Québécois francophones ».

    Les 6 racines et 36 cordes sensibles des Québécois :

    NOTRE RACINE TERRIENNE très profonde
    1. Le bon sens
    2. L’amour de la nature
    3. La simplicité
    4. La fidélité au patrimoine
    5. La finasserie
    6. L’habileté manuelle

    NOTRE RACINE MINORITAIRE
    7. Le mercantilisme
    8. L’envie
    9. La tolérance
    10. Le matriarcat
    11. Le potinage
    12. La surconsommation

    NOTRE RACINE NORD-AMÉRICAINE
    13. La recherche du confort
    14. Le goût bizarre
    15. La solidarité continentale
    16. La bosse des technologies
    17. Le sens de la publicité
    18. L’entrepreneuriat

    NOTRE RACINE CATHOLIQUE
    19. Le scepticisme
    20. L’esprit moutonnier
    21. Le fatalisme
    22. Le conservatisme
    23. L’Hédonisme
    24. La joie de vivre

    NOTRE RACINE LATINE
    25. L’amour des enfants
    26. Le besoin de paraître
    27. Le talent artistique
    28. La sentimentalité
    29. L’instinctivité
    30. Le chauvinisme

    NOTRE RACINE FRANÇAISE
    31. Le cartésianisme
    32. L’individualisme
    33. La sensualité
    34. La vantardise
    35. La tergiversation
    36. Les « nationalismes »

    • Ces 6 racines et 36 cordes sensibles des Québécois sont à peu près les mêmes que les autres peuples ayant le même niveau de vie.

      À mon avis, les Québécois ne sont pas fondalement différents et c’est rassurant … nous sommes tout simplement normaux comme les autres humains avec des défauts et des qualités, que l’ordre d’importance varie n’a rien de dramatique.

      • Vous avez raison. Du moins tous les peuples ayant le même niveau de vie et les mêmes racines terriennes, minoritaires, nord-américaines, catholiques, latines et françaises.

  14. Alors, allez-y Réjean… Puisque nous avons un mépris selon vous et que c’est tellement évident, nommez ces valeurs qui sont propres aux Québécois?

    En êtes-vous capable où est-ce que vos affirmations sont aussi vide de sens que le BLOC/PQ?

    à vous le tapis!

    • sirène et dragon figurent bien dans le dictionnaire, en avez vous deja vu? votre boussole électorale pourrait tout aussi bien etre a coté de ces deux mots et elle aurait exactement la même valeur car des petits croient a ces deux choses mythiques, mais ici on se parle entre adultes pas entre enfants, la preuve est que les gens commencent a voir le bloc pour sa vraie valeur elle aussi mythique

    • Il ne faut surtout pas trop leur en demander, à ces chers « analystes ».
      Ils voudraient que l’on nomme des valeurs exclusivement québécoises, ce qui est absurde. Les valeurs québécoises sont celles qui sont mises de l’avant par la société et qui font l’objet d’une forte adhésion. Ces valeurs ne sont évidemment pas exclusives et peuvent être partagées par d’autres personnes, en Colombie-Britannique ou chez les Papous. Mais ça, ils font semblant de ne pas le comprendre…

    • Vous êtes tellement vide dans votre analyse. Vous dites que c’est très facile de vérifier et que moi, je suis aveuglément volontaire les fédéraux…

      Mais, vous, vous êtes incapable de les nommer? Pourtant, selon vous, c`est tellement facile de les nommer…

      Vous ne faites diversion avec vos pseudo arguments car votre thèses est vide de sens… Car vous êtes INCAPABLE de nommer les valeurs Québécoises.

      Vous êtes de mauvaise foi car le point principal de l`article est très simple… Nommez les valeurs Québécoises!

      Pourtant, vous ne le faites… incapable d’argumenter et de commenter le sujet. Vous « spinnez » la cassette des politiciens Bloquistes en créant un gros nuage de boucane vide! Mais dans le fond, vous êtes vide de crédibilité.

    • @Erich_Karl_Fedder

      Ce n’est pas une question de ne pas comprendre. Je vous ferez remarquez que c’est le Bloc qui clame haut et fort qu’ils sont les seul à défendre les valeurs Québécoises!

      Ils ne disent pas les valeurs des Québécois qui en soi et beaucoup plus nuancé et concorde plus avec ce que tout le monde dit ici incluant vous-même.

      Il n’y a jamais eu de consensus global sur ces pseudo valeurs Québécoises contrairement à ce que le BLOC/PQ veut nous faire croire. Certe, Les Québécois ont des valeurs mais elles diverge selon la personnes à qui ont parle et leur idéologie. Mais il semble que les seuls à ne pas vouloir reconnaître ce fait, c’est le BLOC/PQ!

      Je suis désolé mais un candidats du Bloc peut défendre les valeurs de certains Québécois… Mais les Libéraux, Conservateurs et Néo-Démocrate peuvent faire de même et ce sans aucun problème.

      Mais venant de partis politiques (BLOC/PQ et QS) qui s’approprie le terme Québécois et la fête de la St-Jean comme si seul eux représentait vraiment le Québec, c’est assez effronté et prétentieux à la base. Donc devons-nous nous surprendre quand il prétendre représenter les valeurs Québécoises?

    • Il n’y a pas que le BLOC ou le PQ qui semblent mettre de l’avant un certain nombre de valeurs communes :
      http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/avantages/valeurs-communes/index.html

      Je me fous de ce que disent les partis politiques, surtout en temps d’élections. Je regarde ce qui se passe, par exemple, en Alberta ou en Ontario (dans les politiques provinciales, devant les tribunaux, etc.) et je juge que les valeurs qui semblent primer ne me rejoignent tout simplement pas. C’est simple. Ensuite, je regarde les différentes plateformes et je me rends compte que les partis dont les valeurs me semblent le plus près des miennes sont le NPD et le BLOC et je fais un choix. Pas plus compliqué que ça. Ce n’est pas ce qu’ils me disent durant leur promotion électorale qui compte, c’est ce qu’ils défendent réellement…

      Vous dites que les valeurs divergent selon la personne à qui on parle, et je suis bien d’accord avec vous mais il se dégage quand même une sorte de consensus (et ce, dans tous les pays du monde) et certaines valeurs sont mises de l’avant. Si ça ne vaut rien, si l’on ne se distingue en rien, et bien faisons ce que proposait Papineau et annexons-nous aux USA!

      De toute manière, cette discussion ne mène à rien. C’est un vrai « dialogue de sourds » comme décrit par M. Angenot. En partant chacun de présupposés différents (les valeurs québécoises existent / n’existent pas), on ne peut que terminer dans un cul-de-sac!

    • Réj tu aurais du lire un peu plus loin que le bout qui fesait ton affaire de 1) c’est un article écrite par un journaliste a tendense gauchiste et non par un comité neutre et les comm. sont nombreux a dire que c’est du gros n’importe quoi 2) de l’aveu de plusieurs ils ont été nombreux a faire l’exercise plus d’une fois par semaine alors ton million de visiteur bof! ça n’ a pas plus de valeur que ton opinion ou la mienne, cherche de quoi de plus solide que ca, sinon tu risque de passer pour un Matamor

  15. à Erich Karl Feddlair

    « je suis fier de payer environ 40% d’impôts »…

    Et vous seriez sans doute deux fois plus « fier » de payer 80 % d’impôts ?

    Curieuse fierté… Quand je remplis ma déclaration de revenus, j’éprouve surtout des sentiments de lassitude, de fatigue et d’ennui. Mais pas de fierté. D’ailleurs, si vous payez un pourcentage aussi élevé d’impôts, c’est parce qu’un nombre très important de Québécois vivent dans la dépendance, donc dans la pauvreté. Il n’y pas de quoi être fier, je vous l’assure…

    • Je sais que vous préféreriez laisser les pauvres dans leur merde, mais bon, à chacun ses solutions…

    • Par ailleurs, si je paie 40% d’impôts, c’est entre autres parce qu’il y a de la pauvreté, mais aussi (ET SURTOUT) parce que des jeunes vont à l’école, parce que je prends la route tous les jours, parce qu’il y a des garderies, parce que je vais dans des parcs nationaux, parce que des gens sont soignés à l’hôpital, etc. Faire la bête adéquation IMPÔTS = PAUVRETÉ, c’est non seulement réducteur, c’est malhonnête intellectuellement.

  16. Parlant de « valeurs »… On me corrigera si je me trompe, mais des études menées à la grandeur du Canada (incluant le Québec) n’ont-elles pas démontré que les Québécois faisaient moins de bénévolat, donnaient moins d’argent aux fondations charitables et lisaient moins de livres que le reste des Canadiens ?

    • Citez vos sources M. Vallée sinon ça vaut rien ce que vous dites.
      La charité en passant ne doit pas se substituer à l’aide sociale. Ce n’est démocratique que de laisser l’aide aux plus démunis au bon vouloir des plus fortunés.

      • tres simple M.Larose vous tapez générosité des québecois sur n’importe lequel des moteur de recherche et tirez vous une chaise car vous allez tomber sur votre steak, les diures de B.V. sont coroborer sur au moins les dix premiers choix offerts. la charité crée l’entre aide social et l’aide social crée la lâcheté générationnelle (bs de pere en fils. d’ailleur le moyenne nationnal est de 11ans pour un apte au travail.

        • Même pas capable de faire une phrase qui se tient. Je crois que dans votre cas c’est l’ignorance de père en fils.

        • si c’est ça votre meilleur réplique vous auriez dû vous abstenir. comme le «de père en fils» vous a piqué au vif,en seriez vous un autre que je devrais normalement mettre sur mes impôts comme personne a charge?

      • @ Paul Larose

        Hahahaha, que vous êtes comique vous.

        C’est tellement plus démocratique de laisser les démunis entre les mains d’ingénieurs sociaux, de fonctionnaires tatillons et des généreux syndicats…

        • @ papajohn
          En effet, tu devrais me mettre sur ta déclaration. Mais ce qui me désole c’est que quand je faisais de gros salaires, j’ai payé pour ton éducation et il semble bien que ce fut en pure perte. Si on pouvait choisir où vont nos impôts, et bien c’est sûr que toi t’aurais rien eu.

        • @M,Larose a l’age que j’ai serais tres surpris que vous ayez fourni une seule cenne noire pour mes études et maintenant que je fais des gros salaires je paie pour vous entretenir en plus de payer pour le cpe de mes petits enfants alors que personne n’a payé la garderie des miens et comme je me suis retrouver veuf 12heures apres la naissance de mon bébé, de la garderie j’en ai payé toute une shot. j’ai donner bien plus a l’état que celle ci m’a donner et malheureusement pour mes enfants et petit enfants ca sera pire encore pour eux si il sont de retour un jour dans ce merdier qu’est le québec, ce que je doute beaucoup. alors pour vos petites leçons de social-démo, la preuve est faite depuis 40ans que ce systeme ne fonctionne pas et des gens tanner de voir que la gauche ne nous sert a rien va mettre au gvt l’ultra gauche allez chercher a comprendre

  17. NOTRE RACINE TERRIENNE très profonde
    1. Le bon sens = car toute les autres ethnies sont forcément des imbéciles
    2. L’amour de la nature = la sépaq fait des pieds et des mains pour attirer du monde dehors et dans la nature car tout le monde quittent la campagne pour les villes
    3. La simplicité = lac st jean «de kossé donc tu fais simple de mainme»
    4. La fidélité au patrimoine = ne tient qu’a deux-trois barbichettes qui ne paie pas pour le garder le patrimoine
    5. La finasserie de kossé?
    6. L’habileté manuelle = ben oui main d’oeuvre docile et manuel mais sur-syndiqué et qui perd des plume a mesure que les années passe. la vrai habilité manuel c’est maintenant José,Diego et Manuel justement

    NOTRE RACINE MINORITAIRE
    7. Le mercantilisme = pas vrai, on ne veut que produire pour nous même et pas payer cher pour l’acheter ex. métro mtl
    8. L’envie = hyper vrai on veut la richesse des Albertains mais pas y mettre les efforts qu’il faut pour y arriver
    9. La tolérance = oui on tolere tout et tout le monde mais zéro pour les autres québecois
    10. Le matriarcat = oui beaucoup trop présent au point que l’état est devenu une mere qui fait tout pour notre bien et fait tout pour l’avoir$$$ au point de nous empècher de VIVRE de peur de nous voir MOURIR
    11. Le potinage = y en a tu des mémères ictte qui se mêlent des affaires des autres, le 7 jours ,le lundi etc… occupation double et autre voyeurisme
    12. La surconsommation = vivre comme les américains mais a crédit pas pour rien que le taux d’endettement est de 135% de 9 couple sur 10 juste autour de chez moi certaine maisons on changer de main 5 fois en 4 ans.

    NOTRE RACINE NORD-AMÉRICAINE
    13. La recherche du confort = au dépend des autres
    14. Le goût bizarre = pis on a le front de rire des autres alors que l’on est tres proches des américain coté poid
    15. La solidarité continentale = on veut pas vivre avec personne, solidarité mes fe…
    16. La bosse des technologies = premiere totale vérité et on est au 16
    17. Le sens de la publicité = oui pis on en donne tu du cash a des firmes pour nous remplir de bullshit? pis Charest, Bachand, Marois et Duceppe sont parmis les meilleurs client
    18. L’entrepreneuriat = pourri puis le gvt fait tout son posssible pour tuer toute initiative naissante de peur d’en perdre le control comme pour le cirque du soleil qui est maintenant internationnal donc hors control alors on fait comme si il n’existait pas. ici on aime bien le Bombardier qui vit a coup de subvention ou la plupart de nos artistes d’ailleur! ou la DAVIE ex.

    NOTRE RACINE CATHOLIQUE
    19. Le scepticisme = on le voit a chaque élection, on est pret a avaler n’importe quelle couleuvre
    20. L’esprit moutonnier = seconde vérité
    21. Le fatalisme = «ben vous savez, si on a pas le choix»ou «on est né pour des tit-pains»
    22. Le conservatisme = sauf pour le parti
    23. L’Hédonisme = la finalité n’est pas de diminuer le déficite mais d’etre heureux comme peuple «citation du ministre des finances» avec des notions économique de même aussi bien mettre un syndicaliste en poste pour eux l’argent pousse dans les arbres!!
    24. La joie de vivre = idem a 23

    NOTRE RACINE LATINE
    25. L’amour des enfants = ben oui a la naissance on les park dans des C entre P énitentier pour E nfants ensuite on gavent de ritalin pour les mettre dans les étagères comme des bibelots, pis a 13-14 ans comme ils sont des étrangés pour nous et comme l’on ne peut en venir a bout on les largue a la DPJ pour s’en débarrasser
    26. Le besoin de paraître = oui etre et paraitre surtout paraitre plus gros plus riche plus fin que nous le sommes vraiment, mais vraiment bon pour donner des leçons au autres
    27. Le talent artistique = a condition d’avoir une subvention sinon le vrai talent est rare
    28. La sentimentalité = oui on a une belle croud d’homme rose qui pleure plus que leurs blonde et se pendent a la moindre petite épreuve, mais des beau sans coeur quand c’est la dépouille d’un soldat qui revient de la guerre!
    29. L’instinctivité = autant qu’une goutte d’eau qui tombe du ciel
    30. Le chauvinisme = au point de voter pendant 20 ans pour un parti qui nous a reculer de 40ans collectivement

    NOTRE RACINE FRANÇAISE
    31. Le cartésianisme = oui jusqu’a l’aveuglement complet
    32. L’individualisme = paradoxal pour un peuple qui a toujours le mot social dans la bouche? moi je dirais plus individualiste égoiste!
    33. La sensualité = oui nos filles ont le cul a l’air et ça semble normal au point ou les guidounes sont plus habillés que nos ados
    34. La vantardise = il y a surement un superlatif plus proche de la vérité, ventar est un peu faible!
    35. La tergiversation = oui c’est vrai que la plus grosse gang ne sait pas du tout ce quelle veut, des branleux dans le manche on les cultive icitte
    36. Les « nationalismes » = oh la joke, depuis le temps que l’on essaie de nous faire croire que c’est une de nos valeure premiere, derniere position, 36 ieme sur 36. pis pas un seul mot sur la langue francaise WOW. si c’est ça nos valeurs québecoises, proud to be Canadian!! car moi j’aurais dit poutine,ceinture flèchée,subvention et corruption organisée

  18. Erich_Karl_Fedder dit :
    25 avril 2011 à 22:09
    Même en milieu hostile, je me lance, prêt à être cloué au pilori!
    – Primauté de la solidarité sociale sur l’égoïsme(et…

    Deux valeurs Québécoise très solidaires, c’est simple. L’appauvrissement et l’extorsion !…

    Après leur avoir fait payer un impôt médical FSS à la ligne 446 de la déclaration fiscale, vous les extorquez avec un deuxième impôt médical à la ligne 448 de la déclaration.

    Qui rapportera au ministère du revenu 480,000,000 $ de plus en 2011 et 960,000,000 $ en 2012 et pour la vie. Voilà !…

    Plus appauvrit et extorqué que le contribuable Québécois, comme vous, ça n’existe pas ailleurs dans les 25 pays des trois Amériques.
    CH

    • Une valeur des libertariens : le bashing inutile et peu constructif.
      Vous croyez qu’un système médical privé serait plus intéressant? Moins cher?

      Ah oui, on n’attend pas dans le système privé. Non, mais parfois,
      après avoir payé 10 000$ d’assurances annuelles à l’assureur, on
      se fait dire que, malheureusement, comme on avait des conditions
      préexistantes ou comme on a déjà été malade cette année, on ne sera
      pas couvert pour ce nouveau cancer…

      Ben non, ça n’existe pas ces choses-là, ce sont des mensonges inventés
      par les syncaleux et socialistes qui gangrènent notre belle société!!!

      Bravo!

      • La « compassion » socialiste/syndicale est-elle à géométrie variable… ou pire encore, est-elle liberticide ?

        Il est illégal d’ouvrir une coop de santé ou une oeuvre de charité (dans ce domaine), 100% privée… ou il est illégal pour un médecin de faire payer (ou pourvoir gratuitement sans passer par un gentil et efficace « bourreaucrate »), pour… certains services.

        Pourquoi?

        Me semble qu’entre le « tout privé » dans les mains d’une multinationale de l’assurance (il faut savoir -et aucun syndiqué vous le dire- que le secteur de la santé est incroyablement réglementé/judiciarisé aux États-Unis, et cela fait augmenter incroyablement les coûts), et le « tout étatique » entre les mains de la bureaucratie/syndicats… il y a tout un monde non?

        De toute façon, il y aura TOUJOURS des pauvres/des inégalités/des injustices (comme des rationnements de soins… donc des MORTS ou des HANDICAPÉS/INVALIDES à vie?)… même dans un système tout étatique/tout « bourreaucratique »… malgré les beaux discours et les bonnes intentions, la motivation pour offrir un bon service n’est pas toujours là (et je ne blâme pas directement les médecins ou infirmières ou autres employés « sur le terrain » pour ce système inhumain).

        ***

        Pourquoi ne pas nationaliser/ »égaliser » aussi tout ce qui touche notre alimentation (de la ferme jusqu’au IGA/METRO/LOBLAW? )… au nom de beaux principes solidaires/socialisants?

        Tout en interdisant les oeuvres de charité qui travaillent pour nourrir les affamés?

        Pourquoi ne pas nationaliser aussi nos habitations… au nom de la justice sociale?

        Pourtant, manger/se loger est plus important que de -par exemple- soigner une blessure, non?

        • « De toute façon, il y aura TOUJOURS des pauvres/des inégalités/des injustices »

          Falardeau s’est inspiré de vous pour créer Gratton, non? Allez, avouez…

          « Pourquoi ne pas nationaliser/ »égaliser » aussi tout ce qui touche notre alimentation (de la ferme jusqu’au IGA/METRO/LOBLAW? )… au nom de beaux principes solidaires/socialisants? »

          Bel exemple de sophisme de la pente savonneuse.

  19. à Paul Larose

    Selon une étude réalisée en 2004 (http://www.carleton.ca/casr/dow10a.pdf) par Warren Dow, Ph.D., pour Bénévoles Canada en collaboration avec Paul B. Reed et L. Kevin Selbee de Statistique Canada et de l’Université Carleton, le Québec arrive dernier sur 5 régions du Canada (Atlantique, Québec, Ontario, Prairies, Colombie-Britannique) pour le nombre moyen d’heures de bénévolat et les montants versés à des groupes communutaires ou des fondations charitables.

    Donc, il faudrait peut-être donc mesurer un peu les grandes envolées nationalistes (et chauvines) sur les « valeurs québécoises ». Le reste du Canada n’a certainement rien à apprendre de nous en terme de solidarité et de dévouement à la communauté…

    Je vous citerai ici les deux paragraphes les gênants de cette étude :

    « Environ le cinquième (19,1 %) de la population du Québec âgée de plus de 15 ans a fait du bénévolat au sein d’organismes sans but lucratif en 2000, ce qui est inférieur à la moyenne nationale (26,7 %). En outre, les Québécois ont consacré presque un tiers de moins d’heures de bénévolat par habitant à ces mêmes organismes que les habitants des autres régions, soit 30 heures par année au Québec, par comparaison à 43 heures pour l’ensemble du Canada.

    Au Québec, où 74 % de la population de 15 ans et plus a donné aux organismes sans but
    lucratif cette année-là, le taux de donateurs se rapproche assez de la moyenne nationale
    (78 %). Les Québécois ont toutefois donné beaucoup moins que les habitants des autres
    principales régions du Canada, tant en moyenne que par habitant, soit 117 $ par donateur et 87 $ par personne annuellement au Québec, par comparaison à 259 $ par donateur et à 203 $ par personne âgée de 15 ans et plus pour l’ensemble du Canada. Par conséquent, la proportion de la valeur totale des dons individuels faits cette année-là (10,4 %) est largement inférieure à la proportion de la population visée (38 %). »

    • Je vous répète que ce n’est pas aux organismes de charité à faire le travail de l’état.
      En parlant de charité, pourriez-vous m’expliquer comment ça se fait que l’IEDM est classé comme un organisme de charité. Très paradoxale non? Pour des gens qui ne veulent l’état minimum !

      • en quoi ÉTAT = charité? état = GASPILLAGE, COPINAGE ET CORRUPTION. tout les controles et pouvoir arrachés a Ottawa sont tous viré en fiasco total

  20. Le socialisme et ses défauts?

    Et si à la longue les programmes universels incitent les gens à moins travailler ou pire encore, à ne pas travailler du tout (dans le cas du revenu minimum garanti pour tous?), est-ce mieux ?

    Connaissez-vous un programme qui n’est pas déficitaire au Québec… ou qui est bien géré au Québec ?

    Non, et ces programmes sont là avant tout pour donner bonne conscience à des « bonnes âmes », et surtout, à donner du travail à des milliers de syndiqués.

    Même en étant socialiste, il y aurait moyen d’aider les pauvres d’une autre façon… voici un aperçu;

    1/ Si le but est d’aider les pauvres = fin des programmes universels.

    2/ Si le but est d’aider les pauvres = moins de règlements dans tous les domaines = ce sont des barrières pour partir une petite business, ou même pour apprendre un simple métier.

    3/ Si le but est d’aider les pauvres, les syndiqués/syndicats demanderaient la fin de la bureaucratie et de la centralisation de l’appareil étatique.

    4/ Si le but est d’aider les plus pauvres = on pourrait simplifier la fiscalité au
    maximum
    et ce, en abolissant presque tous les crédits d’impôts et en réduisant d’autant les impôts/taxes/tarifs de tous et les règlements qui affectent tout le monde, surtout les moins instruits.

    5/ Si le but était d’aider les plus pauvres, on arrêterait de subventionner l’achat de maisons… ce qui fait augmenter leur prix/l’inflation.

  21. Je ne comprends pas, d’un côté on fait la promotion du bénévolat et de l’autre on s’offusque lorsqu’on paye des personnes sous le salaire minimum?!?!

    • le bénévolat est non rémunéré,le salaire minimum devrait etre abolie! personne ne travaille en bas du salaire minimum au qc et si oui, ton travailleur te voles, me vole, se vole car c’est du travail au noir qu’il cache unutilement car de toute facon il ne paierait pour ainsi dire rien car trop bas salarié. ca me rire d’entendre des nonos qui se pleignent que le gvt les vole sur l’impot, ils en donnent 5-6k durant l’année et retournent chercher 8.5-9k le printemps grace a des exemptions mesure fiscal et autre, pis ca vient brailler que c’est écoeurant ce que le gvt leur prend alors que dans le fond ils se font rembourser le total PLUS un petit crêmage sur l’gâteau.

  22. à Paul Larose

    Il ne s’agit pas, comme vous m’en accusez, de demander aux organismes de charité de faire « le travail de l’état ». Vous me faites évidemment un procès d’intention. Je voulais simplement questionner les soi-disant « valeurs québécoises » tant vantées par Duceppe. Et démontrer, en m’appuyant sur une étude sociologique sérieuse, que les prétentions « d’altruisme » et « d’humanisme » des Québécois relèvent d’abord et avant tout du chauvinisme… Quant il s’agit d’action volontaire (et non de « solidarité » abstraite imposée par l’état), les Québécois sont peut-être de grands parleurs mais de petits faiseurs…Par ailleurs, entendre des politiciens (peu importe leur allégeance) se gargariser de « valeurs » a quelque chose d’assez écoeurant… Enfin, dans la région de Québec, la CSQ a effectivement envoyé une lettre aux syndiqués pour les inviter, toujours en se gargarisant de fantomatiques « valeurs », à ne pas voter pour les conservateurs…

    • Il ne faut pas être naïf non plus M. Vallée. Il y a tout de même une différence de valeurs entre celles prônées par les conservateurs et celles des autres parties. Ca a à voir avec la gauche et la droite non ? C’est là qu’il faut faire le débat et il n’est pas terminé si on regarde ce qui s’écrit sur ce blogue.
      J’apprécie tout de même votre démarche qui se veut, je pense, objective et raisonnée, ce qui tranche avec l’émotivité qui transparaît ici quelques fois.
      Je vous reviens sur les valeurs divergentes plus tard….

  23. Pingback: Réveil au lendemain du 2 mai, suite et à suivre « Les 2 côtés de la médaille!

Les commentaires sont fermés.