L’excitement d’un politico

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Jack Layton (webinfo.parl.gc.ca)

Je l’avoue. Je ne suis pas normal. Je suis une bibitte. Non, mais il faut être tombé sur la tête pis pas à peu près pour lire, suivre et analyser autant la politique. Imaginez maintenant quand c’est bénévole et que tout ça est fait par pur plaisir. Une chance que je suis déjà marié, aucune chance de me refaire une blonde avec une telle dépendance au débat public!

Le 2 mai, je voterai pour le PCC. Rien de neuf vous me direz. Normalement, je devrais somnoler sur cette campagne. Le chef que j’ai choisi fait très bien, les sondages sont bons, il risque même de devenir majoritaire. Une belle petite campagne ron-ron-petit-patapon! Niveau de stress? Faible. Alors, pourquoi tout cet énervement à propos de Jack?

C’est simple. Je me rends compte aujourd’hui que je suis un politico. Je suis un gars de droite certes, mais d’abord et avant tout, je suis en amour avec le jeu politique. C’est pourquoi je suis tout excité de voir Jack prendre du galon au Québec… et de voir Duceppe se planter!

J’ai souvent dit que les médias sont biaisés. Je vous dirais même que je suis très à l’aise avec ce fait. Je ne crois pas en l’objectivité. Encore moins en l’objectivité radio-canadienne.

Il y a quelques années, j’aurais justifié la montée de Jack Layton au Québec par le biais des médias gauchistes. On va mettre ça sur le dos de l’inexpérience. Cette théorie ne tient pas la route. En effet, Jack vit la même chose que ce qu’a vécu Mario Dumont en 2007. Comment est-ce possible? Un gars de droite et un gars de gauche propulsés sur la première marche du podium (ou presque) par les médias. Bizarre, non?

C’est simple, de nos jours les analystes politiques jouent un rôle beaucoup plus grand dans le débat public que ne le font les politiciens eux-mêmes. Je ne fais que commencer dans le milieu de l’analyse politique (une toute petite chronique par semaine) et j’ai l’impression d’avoir plus de temps de parole que bien des candidats dans cette campagne.

Certes, les analystes ont tous un biais. J’en ai un et je l’assume entièrement. Je n’ai pas dit un bon mot sur le Bloc de toute la campagne et je ne le ferai pas. Ce parti me tape sur les nerfs.

Mais alors, pourquoi suis-je aussi enthousiaste par rapport à la montée de Jack? Mon biais est pour la droite. Je devrais être révolté de le voir se hisser bien haut. Eh bien non.

Il y a une grande part d’incompréhension, de mystère dans cette montée de Jack Layton. C’est donc normal que j’essaie de comprendre et surtout… que j’en parle dans mes chroniques. Or, je ne suis pas le seul analyste politique au Québec, loin de là. Et je ne parle même pas de notoriété ici.

Par contre, tous les analystes en parlent, peu importe leur biais personnel ou encore leur notoriété. Que voulez-vous, on a tous une chose en commun. On est des méchants capotés qui tripent comme des enfants présentement simplement parce qu’il y a un petit phénomène mystérieux au Québec. On veut tous l’analyser… et on veut tous avoir la bonne analyse! Imaginez si un seul analyste n’en parlerait pas. On dirait qu’il n’est vraiment pas sur la coche.

Quel est le résultat? Jack devient le chef le plus médiatisé aujourd’hui pour la première fois selon Influence Communication. À 10 jours du vote, c’est le fantasme de tous politiciens. Le 2 mai, je peux déjà vous faire une prédiction, le Bloc va en manger toute une. J’ai déjà vécu ce phénomène, en 2007 avec l’ADQ. Quand on entend entre les branches que le NPD arrive premier dans le pointage du 450, ça indique que ça va fesser fort!


Advertisements

11 réflexions sur “L’excitement d’un politico

  1. C’est une excellente analyse, Ian.
    Je seconde.
    Quiconque suit la politique canadienne et québécoise et se passionne pour la chose voit dans la montée de Jack un phénomène qu’il est impossible de minimiser.

    Comme un scientifique sur son microscope qui voit la petite cellule commencer à s’agiter!
    Comme un astronome qui voit une étoile changer de couleur!

    On va attendre le 2 mai au soir comme un attend une éclipse du soleil : on sait ce qui va se passer, mais on veut être là pour le voir!

    J’espère que tous les observateurs, tous les blogueurs, tous les journalistes, et tous les militants de droite, tous les militants de gauche, les conservateurs, les libéraux, les N-Pédistes (hehe), et même les bloquistes, j’espère que tous auront la candeur d’admettre que tu viens de mettre le doigt sur ce qu’est exactement le Jack Layton Show 2011!

    Et ne voudront rien manquer!

    dp

  2. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 04/23/2011

  3. Très bonne analyse M. Sénéchal. Je vais aussi voter pour le Parti conservateur et je suis content de la montée du NPD au Québec car cela va faire mal au Bloc québécois.

  4. Pour ma part, contrairement à 2008 quand l’ADQ a perdu 80% de ses députés, le Bloc ne sera pas autant balayé cette fois-ci. Les Québecois auront la chienne en fin de campagne et retourneront à la maison bloquiste.

    Oui, Duceppe on n’est plus capable de le sentir.
    Oui, un parti pan-canadien est fortement souhaitable.
    Oui, Jack est cool.

    Mais le Canada va être difficile à gouverner avec ce qui se pointe à l’horizon. Un parti qui gouverne et trois autres sur un pied d’égalité.

    Est-ce le début d’une réelle tendance des mentalités québecoises ? A suivre dans quelques années.

  5. C`est excitation est contagieuse. Car, durant une campagne sans enjeux dit scandaleux, le Bloc prouve, de par ses propres actions, son inutilité et à la limite son hypocrisie sur la scène politique.

    Que ce soit par des accusations envers M. Arthur sur absentéisme et d`un autre coté 3 ou 4 de ses propres députés en manquait plus souvent que M. Arthur. Que ce soit, lors de sa visite sur la Côte-Nord où il a pratiquement uniquement parlé de plus gros chèque de chômage. Ou du fait qu’ils parlent de « valeurs Québécoises » mais sans les nommer??!!?? Le BLOC s’accapare tous ce qui ait Québécoise, qu’ils sont les seuls à nous comprendre et pourtant la MAJORITÉ des Québécois ont voté pour un parti… fédéraliste!

    Leur campagne est décousu d’un bout à l’autre et on en voit les conséquences. Maintenant ils jouent au bonhomme 7 heures avec les autres candidats et puisque qu’ils n’y aucun enjeux majeurs coté scandales, ils frappent dans le vide… Même certains travailleurs d’Abitibi Bowater ont exprimé publiquement les mécontentement sur des promesses non tenue du Bloc… (à écouté le Bloc ils sont parfait pourtant!)

    C’est vraiment un pur délice de voir leur vrai nature montrer grand jour…

    Je vote PCC et ils représente mais valeurs Québécoises…

    • Vous avez un nom francophone M. Parizeau mais vous écrivez très mal votre français, (vous écrivez au son, sans accords et avec une syntaxe déficiente).
      Comme vous intervenez souvent sur lesanalystes, il serait souhaitable de soigner la langue dans laquelle vous écrivez si vous voulez qu’on vous lise.

  6. Tout comme vous mon vote est au PCC. Mais je me rejouis de voir la gauche défendu par quelqu’un comme Layton qui semble de bonne foi et croyant , comme nous , à ses idéaux. Cela nous change de la  »haine  »que semble constamment véhiculé Duceppe….

  7. Une campagne électorale est devenu plus un divertissement multimédias qu’un effort récompensé pour une population de se donner une démocratie parlementaire efficiente : « un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».

    Dans cette illusion de démocratie qu’on nous offre, Jack Layton au Québec en a beaucoup mis et en est devenu l’acteur vedette. Trop ? Gilles Duceppe, maître de l’improvisation, n’a pas dit son dernier mot. Est-ce que Stephen Harper profitera de ce un contre un pour dépasser l’un et l’autre comme on voit parfois en course automobile ?

    L’âge moyen des électeurs approche le 50 ans. Si les moins de 18 ans avait un droit de vote, il baisserait à 45. Deux droits de vote, un pour chaque parent le temps qu’il faut, il baisserait à 40. Les électeurs qui assurent notre régénération comme ils s’en trouvent bon nombre dans le 450 auraient un meilleur poids électoral pour leur contribution bénévole à la croissance du pays. le 450 fesserait plus fort.

    Exercice du vote dès la naissance

  8. Le vendsur de minoune qui a réussi à faire accroire aux québécois qu’il auraient le char du curé qui n’a jamais sorti l’hiver. On connait la chanson…

    C’est ce que m’inspire le bon Jack et sa canne. Un sourire pepsodent et une phrase bien placée pour plaire aux gens. Le seul ‘hic’ c’est que quand il change d’auditoire, le discours est différent et souvent à l’opposé. Il aime les Canadiens de montréal mais aussi les Canucks de Vancouver et le Maple Leafs de Toronto. Tout dépend où il met le pied…

    Il est très flatteur ce Jack. Un peu trop comme tout poiticien menteur…

    En tout cas, il permet de donner une couleur à cette élection terne où on se demande pourquoi on dépense 300 millions pour le même résultat…

  9. en passant je viens d’écouter sur radioego l’analyse que Ian fait du programme du NPD à l’émission de Maurais et je voudrais préciser une chose: le programme ‘Cap and Trade’ c’est pas acheter des ‘droits de polluer’ parce que les gas à effets de serre ne sont pas des substances polluantes, ce sont des substances qui selon le soi-disant consensus scientifique font augmenter la température moyenne de la planète.

    Envoyer du CO2 dans l’atmosphère c’est pas de la pollution à moins d’avoir une définition élastique du terme pollution. Alors il faut faire attention de ne pas utiliser le langage des militants écolos.

Les commentaires sont fermés.