La boussole électorale

Frédérick Têtu

(Contact via Courriel),

Mon entrevue du 2011-04-04. Les conservateurs auront-ils un gouvernement majoritaire?

Advertisements

Une réflexion sur “La boussole électorale

  1. Moi j’aimerais que l’ont abordent la campagne de démagogie, que mène Gilles Duceppe au Québec, comme il a toujours fait auparavant. Le pire est que cette démagogie est relayée au public par les média avec une tel légèreté pour ne pas dire complicité.

    les médias pour ainsi dire, font campagne pour le bloc, Laroque et Lapierre ont fait une saloperie dans le comté de Portneuf-Jacques Cartier, et que dire des ouvertures de bulletin de nouvelles de Radio-Canada toutes biaisées et ciblant un seul parti, entre-nous ont se préservent n’est-ce pas.
    Personnes ne s’est offusqués lorsque Ignatieff a fait une promesse en éducation alors que c’est selon la constitution un champs de compétence strictement provinciale, il dit qu’il va bafoué la loi fondamentale de notre pays, la constitution du Canada, et personne ne trouve rien a redire, dans les médiocres du Québec. Alors qu’ont montent en épingle des futilités comme l’ont fait les illustres Lapierre et Larocque envers André Arthur tandis que, plusieurs députés du bloc ont été plus absent en chambre que le député sortant de Portneuf-Jacques Cartier.

    voici ce que déclarait aujourd’hui sur la cote Nord Gilles Duceppe

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/elections-federales/201104/07/01-4387580-duceppe-veut-parler-chomage-sur-la-cote-nord.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_elections-federales_1470245_accueil_POS1

    Les conservateurs seraient carrément «au service des sans-cœur comme les pétrolières» au lieu de s’occuper des défavorisés.

    Et vous Monsieur Duceppe depuis que vous êtes a Ottawa avec votre parti, l’Alberta s’est enrichit,Terre-Neuve prendra bientôt son essor et il sera fulgurant et l’Ontario reprend vit, alors que le Québec, reste assis a réchauffer les banquettes de l’opposition et aboyer, le train de la prospérité passe.

    Et de prétendre que, c’est toujours de la faute des autres, dénote non seulement d’une grand immaturité, mais aussi un aveu d’impuissance de votre formation politique.

    Votre parti porte très bien son nom  »le Bloc » car il est effectivement le boulet de forçat, que le Québec traine depuis trop longtemps.

Les commentaires sont fermés.