Chut, je rêve

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Ce texte est en lien avec ma chronique de ce matin à CHOI.

Le ministre Bachand déposera son budget demain après-midi. Déjà, les libéraux ont fait couler des informations. Ces informations partielles permettent déjà que l’on se fasse une bonne idée de ce qui attend le Québec. Les débats risquent d’être intéressants. La question à se poser par contre est la suivante : est-ce que le gouvernement ira assez loin? La réponse est non, bien évidemment.

Frais de scolarité

On apprend entre autres que les frais de scolarité universitaire augmenteront probablement à un rythme 5 fois plus élevé que ce que l’on a pu observé au cours des dernières années. Bravo. On est sûr d’une chose, la réplique estudiantine sera virulente. Tant qu’à foutre le bordel, aurait-on pu être plus audacieux? La réponse est oui. Il faut mettre fin à cette aberration québécoise. Il faut moduler les coûts en fonction des programmes et il faut que les étudiants assument une plus grande part de ces coûts. Maintenant, pourquoi ne pas faire de même au niveau collégial?

RRQ

On nous apprend également que le gouvernement bougera dans le dossier de la Régie des Rentes du Québec. Finalement! On souhaite augmenter les pénalités (ajustements actuariels) pour les retraites trop hâtives. C’est une sage décision. Est-ce que ce sera assez pour inciter les québécois à prendre leur retraite un peu plus tard? Non. C’est toutefois un pas dans la bonne direction.

Par contre, ce qui est à déplorer c’est que le gouvernement utilisera une hausse des cotisations au régime afin de rétablir l’équilibre au sein de celui-ci avant même d’avoir tenté de reporter l’âge normale de la retraite à 67 ans, comme c’est le cas dans plusieurs démocraties du monde occidental. C’est déplorable. Les jeunes subissent déjà les contrecoups de l’iniquité intergénérationnelle depuis plusieurs années et on augmentera encore cette iniquité avec une hausse des cotisations? C’est absurde.

Rêvons un peu

Finalement, je vous propose quelques mesures qui auraient pu se retrouver dans le budget de demain qui sont, à mon avis, intéressantes pour aider le gouvernement à équilibrer le budget. Évidemment, le gouvernement n’empruntera jamais ce chemin, mais il est encore permis de rêver au Québec j’espère.

Il serait intéressant que le gouvernement du Québec mette fin au crédit d’impôt reliés aux fonds de travailleurs. De plus, rien ne justifie en 2011 que les cotisations syndicales soient encore déductibles du revenu imposable. Également, il est plus que temps de diminuer fortement les subventions aux entreprises. C’est devenu ridicule. On passe maintenant plus de temps à remplir des demandes de subventions au Québec au lieu de s’attarder à produire de la richesse. Ah, et pour finir, ça fait combien d’années déjà que le ménage n’a pas été fait dans le financement de la culture et des organismes communautaires? Il y aurait sûrement quelques programmes à éliminer ici et là, vous ne pensez pas?

Publicités

11 réflexions sur “Chut, je rêve

  1. Tu permets que je rêve aussi, Ian?

    Nous verrons bien, jeudi, avec toutes ces coupures appréhendées, si le gouvernement Charest aura lui aussi l’honnêteté d’admettre, à la dernière ligne, tout en bas:
    «Tous comptes faits, nous n’avons pas le moyens de payer un amphithéâtre à Québec!»

    Chut…!

  2. Pourquoi y fait tout ça le monsieur Bachand? C’est pas le même fonfon qui a dit un jour quelque chose du genre: la finalité comme peuple c’est d’être heureux pas d’équilibrer le budget….

  3. Autres mesures possible: remettre les gens sans emploi au travail depuis plus de x mois au lieu d’embauche massive de mexicains, surtout ceux qui beneficient de l’aide social depuis des années. Remboursement d’impot équivalent aux frais médicaux encourrus au privé et non remboursables par les assurances. Abolition des garderies publiques. Diminution du régime de congé parental de 5 à 2 semaines pour le conjoint, les 3 autres semaines ne servant qu’à prendre des vacances aux frais des contributeurs.

  4. Tant et aussi longtemps que l’on ne diminuera pas le panier de service on ne s’en sortira pas.Y aura-t-il une seule ligne dans le budget Bachand qui proposera de serrer la vis a ceux qui vont se la couler douce en Floride et reviennent ici se faire soigner gratos avant de repartir dépenser leur fric au USA.Il n’y aura rien également sur ceux qui se détourne de leur obligation morale et fiscale en se servant des paradis fiscaux.Mais la classe moyenne elle, elle va se faire attaquer de toute part par l’ogre gouvernemental dont l’appétit est infini.L’économie au noire sera votre seul et unique salut financier, le gouvernement souffrant d’obésité morbide et qui n’entame aucun traitement d’amaigrissement c’est peine perdu.

  5. La seule question que j’ai, c’est;

    Comment se fait-il que notre gouvernement réussi à faire TRÈS peu (coté service de qualité) avec plus (Car nous sommes les plus taxés en Amérique du Nord!)?

    Ok, j’en ai plus de questions…

    Comment se fait-il que les autres gouvernements réussissent à faire plus et pourtant leur population paies moins d’impôts que nous?

    Selon le PLQ, nous sommes (le Québec) de ce qu’il y a de mieux à offrir à l’humanité!!!??!!!

    Alors comment se fait-il que personne ne nous copient? Personne taxe sa population comme au Québec. Personne n’offre des services sociaux « mur à mur » comme au Québec? Personne ne laisse les syndicats « runner » la « business » comme ils le font au Québec? etc, etc.

    Et le PLQ dit que nous sommes ce qu’il y a de mieux à offrir à l’humanité??!!???

    Alors après ce petit « remue des maninges », est-ce que l’on doit se surprendre de ce qu’il va avoir ou ne pas avoir (lire COURAGE) dans le prochain budget?

    Cela en est tellement pathétique que je n’ai plus le goût de rire mais bien de rager, brailler…

    Ma belle-soeur a bien résumé la situation: Depuis que Mr. Harper est au pouvoir, elle lui reste plus d’argent dans ces poches et ensuite le gouvernement du Québec passe et… Elle lui en reste encore moins qu’avant…

    Trouvez l’erreur…

    Le PQ est une vrai farce qui n’ont rien fait ces 40 dernières années. QS veut nous endetter encore plus, PLQ… est-ce que je dois en ajouter? Legault, c’est un pétard mouiller déguisé en responsable économique. Il ne reste que l’ADQ.

    Est-ce que les Québécois vont se réveiller ou vont-ils encore « s’effourrer » et se laisser piller dessus?

    Bien que je veuille rester optimiste, je crois que nous allons frapper le mur avant d’avoir un groupe de politicien courageux au pouvoir.

    L’ADQ au pouvoir et cela presse…

    Bonne journée à tous,

  6. Il serait intéressant que le gouvernement du Québec mette fin au crédit d’impôt reliés aux fonds de travailleurs. De plus, rien ne justifie en 2011 que les cotisations syndicales soient encore déductibles du revenu imposable. IS

    Considérant le nid d’espions des syndicats soviétiques qui surveille votre blogue, voilà une proposition extrêmement dangereuse.

    Par chance, vous n’avez pas songé à appliquer la tvq, aux primes de protection que les syndicats prélèvent directement sur les chèques de paye, chaque semaine. Un autre 68 millions de perdus, qui échappe au MDRQ.

    Par un heureux hasard, on a une estimation du manque à gagner, au ministère du revenu, que représente les revenus exempts d’impôt du paradis fiscal appelé CSN. Quelques 20 millions l’an. Joli magot !…

    On attend de voir les états financiers des autres oligarques, FTQ, CSQ, CSD, SFPQ, APTS, SPGQ, FEUQ, FECQ, pour faire le même calcul.

    Ah, et pour finir, ça fait combien d’années déjà que le ménage n’a pas été fait dans le financement de la culture et des organismes communautaires? Il y aurait sûrement quelques programmes à éliminer ici et là, vous ne pensez pas? IS

    Curieusement…
    On n’a pas trouvé un autre État, dans les trois Amériques, un gouvernement comme celui du Québec qui a un programme pour nourrir les chiens de compagnie.

    Chiens d’assistance…
    L’aide pour les chiens d’assistance enfin réalité
    1,5 million pour 300 chiens
    Nourriture et toilettage 1,333 $ l’an le chien.
    Agence QMI 08/05/2010 09h26

    Plus curieusement que ça, ce matin je lisais que le ministre Bachand a inclut dans ce budget un bes de 100 millions pour promouvoir la culture québécoise à l’étranger.

    Cela, neuf mois après que la directrice du FEQ, festival d’été de Québec, nous disait qu’il n’y a aucun avenir pour la culture de langue français. Ce sont les cultures importées, anglo-américaines, qui vendent des billets à Québec.

    Je n’y comprends plus rien.

    SP

  7. Bon commentaire M.Sénéchal cependant, quant aux frais de scolarité, on connait les revenus et avantages de certains recteurs universitaires qui ont  »inventé » quoi au juste ?….Youhou…. Y-aurait-il un pilote dans l’avion ? Un quelconque prix Nobel en cette salle ?….Ou simplement des  »singes » universitaires capables de réciter beaucoup plus que d’innover, de risquer et de  »créer » sur le plan social-politique…..de NOTRE Québec….sucré salé poivré……La  »créativité » réelle dans  »le temps » ne se nourrit pas uniquement de l’image de proue mais bien de son humble sillage…..

  8. La candeur du ministre Bachand a quelque chose de troublant. Jeudi matin, sur les ondes de CHOI à Québec, je l’ai entendu expliquer tranquillement aux auditeurs que les deux cent millions « investis » par le gouvernement québécois dans le nouveau colisée allaient, en réalité, coûter beaucoup plus que ça aux contribuables. Parce qu’il fallait, bien entendu, financer ce montant, exactement comme une hypothèque pour l’achat d’une maison (c’est la comparaison utilisée par le ministre), le gouvernement n’ayant pas deux cent millions « cash » à donner, comme ça, à la ville de Québec…

    Autrement dit, les deux cent millions « investis » dans le nouveau colisée vont tout naturellement s’ajouter, comme pour tant d’autres projets, à la dette du Québec.

    Toublant. Et épeurant.

    Mais nous sommes tellement, tellement heureux !

Les commentaires sont fermés.