L’ère des communications

Ian Sénéchal

Photo le Journal de Montréal

Aujourd’hui, si je travaillais dans les médias ou dans le monde artistique, je serais admiratif. Je porterais un regard contemplateur sur l’actualité en ce lundi matin. Je me sentirais fort, puissant. Je prendrais le temps de relaxer et de faire un peu de philosophie. Je prendrais le temps de réfléchir au meilleur moyen d’utiliser efficacement le pouvoir que l’on m’a octroyé. Car, du pouvoir, j’en aurais.

Un conflit surmédiatisé

D’un point de vue strictement médiatique, un étranger penserait que le conflit au Journal de Montréal a été un des pires que le Québec a connu. La bataille semble avoir été sanglante. Tout le monde en parle. En fait non, les acteurs médiatiques en parlent et la population ordinaire finit par en parler. Et ça, c’est du pouvoir.

Je suis encore impressionné de voir les statistiques de fréquentation du dernier billet de mon ami Daniel. Le conflit est devenu émotionnel. Personne ne pourra en douter.

Et pourtant, somme toutes, c’est un conflit banal. J’ai vu pire en terme de souffrances et insécurité financière. Les « lockoutés » ont trouvé un moyen original de générer des revenus, ils avaient un fonds de grève leur permettant « d’endurer » le conflit pendant au moins deux ans qu’ils disaient. Plusieurs perdent leur travail, mais en bout de piste, ils touchent une allocation de départ d’en moyenne 117 000$ (20 000 000$ pour 170 syndiqués). En plus, Rue Frontenac pourra survivre. Pas sûr que les syndiqués ouvriers ont tous cette chance lors du règlement de leur conflit de travail à eux. Imaginez, on a même été capable de trainer le patron en commission parlementaire.

Définitivement, Jean dit le soudeur n’aura jamais cette chance. Lui, il règlera son conflit à perte, peut-être même en perdant son emploi sans allocation de départ et… personne n’en parlera.

Legault et l’inquisition artistique

Un autre bel exemple du pouvoir qu’ont les communicateurs dorénavant en 2011. L’inquisition qu’a subie François Legault à Tout le monde en Parle hier devant les artistes. Pas tous des fous les artistes! Ils ont un gars dans leur face qui veut être PM (on ne sait pas encore pour quel parti, mais bon) et qui a de bonnes chances de l’être. Que font-ils? Ils passent leur agenda :

« C’est important M. Legault, hein la culture? Hein, ça génère des revenus. Chaque dollar investi rapporte bien plus, hein, M. Legault ».

Vous n’avez sûrement pas été surpris hier de le voir faire la carpette. Peut-on lui en vouloir? Le gars essaie de démarrer un mouvement tranquillement. Peut-il se permettre une crise enfantine avec les artistes sur-subventionnés? On sait que ce n’est pas son style, alors? Alors, on se couche et on les flatte dans le sens du poil. J’ai dont bien hâte au budget 2013-2014 signé François Legault moi-là!

Le vrai pouvoir

On le voit bien. De nos jours, ce n’est plus la valeur des arguments qui compte. C’est avec quel impact vous pouvez les faire passer dans les médias de masse et surtout, quel artiste ou média va supporter votre cause. Ceux qui réussissent détiennent le vrai pouvoir.

Je commence à penser qu’il faudrait qu’on se trouve quelques humoristes de droite qui s’affirment au Québec. On pourrait peut-être réussir à mieux faire passer notre message.  Si vous en connaissez un, dites-lui de téléphoner au 555-5555. On en veut nous aussi du pouvoir! Ah et, je prendrais bien également un fredonnant qui fausse à la Pierre Lapointe. Ça passe bien ça aussi.


Publicités

32 réflexions sur “L’ère des communications

  1. Le Quebec, est peut etre plus au centre que vous croyez, malgre le monde artistique et mediatique qui est complettement a gauche.

  2. J’aimerais que les médias accordent autant de temps a monsieur et madame payer de taxes qu’aux insignifiants troubadours du Québec, il me semble que ceux qui paient devrait avoir autant si non plus d’importance dans les médias,que ceux qui mendient les fonds public.

    • Et pendant que ces cher artistes millionnaire du Québec ne cessent de quêter les fonds public, les personnes âgés, elles ne reçoivent qu’un bain par semaine.

  3. Je ne suis pas toute à fait d’accord quand tu dis que: ‘De nos jours, ce n’est plus la valeur des arguments qui compte.’ Je pense que ce l’est plus que jamais.

    Sans l’internet, personne n’aurait lu votre note ici. Et l’internet remplace de plus en plus les medias traditionnels, alors tu n’a qu’attirer tous le monde. Et eux, ils vont choisir de lire ce qu’ils trouvent interessant et ce qui correspond à leurs valeurs. Si tu écris quelque chose intéressant, tu pourrait influencer leurs valeurs.

    Oui, les anciens medias ont encore une avance, mais à l’exception du Devoir, ils ne sont pas de gauche. Et qui aurait ce pouvoir dont tu parles? Ce n’est pas monsieur Peladeau, je pense, qui controle poutant une bonne partie des médias au Québec. Ce sont les journalistes avec une certaine notiorité. Si les gens ne veulent plus les lire, Pierre-Karl va sans doute les mettre à la porte.

    Et la même chose pour les artistes: oui, ils sont de gauche, mais ils ont le droit de l’être, non? Le problème ce que les gens vont écouter leurs points politique, parce qu’ils savent écrire une bonne chanson par exemple. Si toi tu étais un bon comédien (peut-être tu l’es, je n’en sais rien), tu n’utiliserais pas ça pour faire avancer tes idées?

    Les gens écoutent les messages du gauche parce qu’ils veulent les entendre. Les politiques du droit n’ont pas les artistes pour supporter leurs causes. Alors on a juste à être plus original, et pour faire sortir le message. Et il faut continuer à donner des arguments, au bout du compte, ça fait bien la difference.

  4. Je trouve que swinnend amène un bon point ici: qu’une clique d’artistes véhiculent leurs valeurs est une chose. Il est vrai qu’ils ont des tribunes en or (comme le show de Tout le monde en parle). Toutefois, on peut toujours choisir de NE PAS les écouter, de les IGNORER, de NE PLUS aller voir leurs spectacles si ils ne nous plaisent pas.

    Récemment, on rapportait dans les journaux que les films québécois n’avaient pas tous connus une très bonne année. Peut-être que le monde ordinaire exprime ainsi leur lassitude devant un certain type de cinéma, une certaine lecture de notre société.

    Et puis, il y a peut-être des artistes qui font du bon boulot et qui n’épousent pas la philosophie gauchiste exprimée par leurs pairs. Même si ils sont reconnus et apprécié dans le milieu artistique québécois et international, ça se peut qu’ils n’aient pas le goût d’aller au gros show à Guy A. Lepage. Ce sont des travailleurs silencieux, comme le citoyen ordinaire.

    En fait, je suis certaine que de tels artistes existent pour avoir discuté avec l’un deux.

    Celà dit, si un humoriste avait le courage de monter un spectacle avec des valeurs plus « de droite », eh bien j’irais en courant!!

    • Merci pour les commentaires.

      En fait, je ne déplore pas du tout l’utilisation que font les artistes et les médias de leur pouvoir. Je laisse d’ailleurs sous-entendre que je ferais pareil.

      Ce que je déplore, c’est qu’ils aient ce pouvoir. Selon moi, les nouvelles sur le conflit du JdeM ne devrait pas générer de réactions dans la population. Également, on (la population québécoise) se laisse endormir trop facilement par les artistes.

      J’aimerais que notre sens critique soit plus développé, mais bon…

      • Mais on ne peut pas dire que ‘la population’ a réagi fortement sur le conflit du JdeM? Je n’ai pas trouvé des chiffres, mais la circulation n’as pas vraiment changé pendant le conflit, je pense. Peut-être que j’ai une impression different parce que je n’écoute pas les nouvelles à la télé, juste sur internet, mais si les gens lisent encore JdeM, ça veut dire qu’ils s’en foutent.

        Sur l’autre point, vous avez toute à fait raison. Il faudrait écrire une blogue sur comment on peut convaincre la population. Des volontaires? :-)

        • Vous marquez un point. Je fais probablement partie des gens qui ont le nez un peu trop collé sur l’arbre.

          La population a peut-être été plus indifférente au conflit que je me l’imagine. En fait, je base mes observations pas mal plus sur les réactions générés dans les commentaires des blogues, sur Facebook et Twitter. Peut-être pas très représentatif de la population.

    • @ Isabelle qui écrit:

      « Même si ils sont reconnus et apprécié dans le milieu artistique québécois et international »

      Je pense à UN nom lorsque je lis cette phrase…

      Denys Arcand… et son dernier film peu (?) SUBVENTIONNÉ ou peu louangé parce qu’il dénonçait (encore plus que ses autres films), la décadence de notre « chochial-démocratie » et de notre technocratie?

      En tout cas, ma gang de « cogiteux » (Ian, Isabelle, Phil, swinnend)… vous me faites penser à ceci:

      Le RLQ + autres partenaires de la ‘méchante’ droite (?), pourraient partir un fonds spécial (d’inspiration libertarienne), pour subventionner les artistes (cinéastes, humoristes, etc), qui ne prient pas en direction du plateau. ;-)

      On pourrait ensuite demander le PREMIER crédit d’impôt qui subventionnerait autre chose que des étatistes…
      (ah, oubliez ça: on est au Qc…)

      En tout cas, je crois que vous êtes sur une TRÈS bonne piste: il faut se réapproprier notre culture et ne pas la laisser uniquement aux étatistes de gauche ! Ils savent que les coeurs des gens sont facilement touchés/conquis par les artistes…

      Et comme dit Isabelle:

      « En fait, je suis certaine que de tels artistes existent pour avoir discuté avec l’un deux. »

      Oui en effet… et c’est tout un segment des artistes qui est IGNORÉ et personnellement, j’en ai rencontré des dizaines et des dizaines qui ne pensent pas comme le troupeau de moutons -subventionnés avec NOS taxes- qui passent à; « Tout le monde en parle… de la même façon »

      p.s.

      « Depuis le «Déclin», le cinéma québécois a explosé »
      21 février 2011 | 16h59

      http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/02/20110221-165945.html

      • @ Sébas

        C’est vrai pour Denys Arcand. Mais c’est un autre qui est déjà allé à de fameuses soirées pour recevoir un prix que j’ai en tête. ;-).

        Contente que vous connaissiez d’autres artistes qui sortent du troupeau de moutons, comme vous dites si bien!

        • @ Isabelle:

          « Mais c’est un autre qui est déjà allé à de fameuses soirées pour recevoir un prix que j’ai en tête.

          Qui, qui qui?

          p.s.
          Rencontré, pas « connaitre »…

    • Isabelle, comme vous je courrai, même à Montréal, pour voir un Yvon Deschamps de droite, un rêve , juste pour son sketch « J’ai une job steady pis un bon syndicat ! »

      • @ Reynald Du Berger:

        Demandez et vous recevrez:

        UNION SUPERPOWER! Featuring « Wisconsin Vern »

        Pas rassasiez?

        « Detroit in RUINS! (Crowder goes Ghetto) »

        Vous avez besoin d’une plus grosse dose?

        « Videos of the stand-up comedian, social/political commentator Steven Crowder. »

        http://www.youtube.com/user/StevenCrowder

  5. On ne peut reprocher aux artistes leurs sorties médiatiques dans des dossiers sociétaux à composantes technologies et/ou scientifiques (gaz de shale, changements climatiques, harnachements de rivières etc…) même si le plus souvent ils le font tout de travers, c’est à dire en ignorant tout de la science et de la technologie qui sous-tend la question qu’ils croient maîtriser. On peut cependant reprocher aux ingénieurs et scientifiques leur presque totale absence de la scène médiatique en pareils cas. À part les promoteurs directement concernés, vous en avez vus beaucoup d’ingénieurs ordinaires comme moi se prononcer publiquement sur les gaz de shale? Et puis un artiste, ça possède une grande gueule, ça donne un show chargé d’émotions, ça pleure, ça grimpe dans les rideaux, ce qui fait que la galerie qui sert de décor à G.A. Lepage peut s’émoustiller dans un tonnerre d’applaudissements … et ça fait tourner, avec le lubrifiant de nos impôts bien sûr, la grande roue vide de Radio-Canada.

  6. M. Réjean, permettez que je vous corrige: … « la négation du réchauffement de la planète,…  » Si c’est de moi dont il s’agit, vous auriez dû plutôt parler du doute sain et sage, appuyé d’observations scientifiques rigoureuses, quant à l’origine anthropique d’un changement climatique contemporain que les alarmistes du climat amplifient et brandissent aux populations crédules afin de mieux les contrôler. La peur est un moteur social extrêmement puissant. Marie Curie a dit « on ne craint que ce que l’on ne comprend pas.

    • M. Réjean, il m’est impossible physiquement dans le cadre d’un commentaire sur ce blogue de répondre à toutes vos questions qui sont très légitimes. Je peux vous présenter mes arguments avec le powerpoint que je présente aux élèves de secondaire si vous habitez la région de Québec. Sinon, je vous réfère à mon collègue Jean Martin http://www.pensee-unique.fr/
      M. Martin y présente des données et observations strictement scientifiques et rigoureuses à l’opposé des modèles du GIEC. Les articles de revues scientifiques à comités de lecture n’y sont cependant pas à la portée de tous. Bonne lecture et je vous invite à communiquer avec moi par courriel pour plus de détails. Vous aurez mes coordonnées sur ce site en cliquant sur « collaborateurs ».

  7. J’aimerais voir une publicité semblabe à celle des conservateurs, qui énumère en rafale tout ce que Réjean a dit, sa serais trop bidonnant.

  8. Moi aussi!! :-D

    z’êtes vous ben certain de ce que vous dites où c’est juste pour nous faire réagir?!?

    « les livres au feu lors du grand jour de la dictature du capital… »

    Vous vous êtes inspiré de « Fahreinhet 451 » ?

    Tant qu’à lire des dystopies, lisez-donc « Le Passeur » (the Giver, an anglais). Vous entrerez dans l’univers cauchemardesque d’une société où les inégalités n’existent pas, où l’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont « élargis »…

    Un livre qui donne la chair de poule…surtout à des libertariens!

  9. Voici encore une pensée normal de la personne de gauche, voir du mal et les mauvais côtés dans toute évolution afin de garder les gens dans l’ignorance et les garder aussi ignorant que lui même car avec cette mentalité il ne se sent pas déstabiliser par des personnes qui voudrait offrir du meilleur pour les autres.

  10. Et ce sont les gens de droite qui sont bourrés de préjugés?

    Dans votre commentaire, vous faites une vingtaine d’affirmations gratuites et sans fondement. Pour nous démontrer que vous n’êtes pas mû pas les préjugés, auriez-vous l’amabilité de nous faire la démonstration que vous avez des arguments, ne serait-ce que pour une seule de vos affirmations?

  11. En effet, Ian, vous avez bien raison. Ce type (Réjean) est pissant ! Un tourbillon indescriptible d’invectives ! Je pensais vraiment qu’il allait exploser sur son clavier !

  12. Excusez-moi d’intervenir encore, mais ce type (Réjean) m’inspire des images incroyables, dignes d’un film de Tarentino ! Ou d’un épisode de « Benny Hill » !

    C’est donc le vieux communiste qui se « crinque », et se « crinque », et se « crinque » tellement d’indignation contre les « droitistes » qu’il finit par exploser, littéralement ! Ses yeux jaillissent de ses orbites, et ses trois repas de la journée se retrouvent partout sur les murs, maculant les portraits de Guevara et les affiches de la CSN ! Ploutch ! Floutch ! Il ne lui reste plus qu’à ramasser ses morceaux, pendant que sa femme l’engueule pour le dégât ! Maudit, les murs de l’appart venaient juste d’être repeints !

    Capoté ! Excusez-moi encore, mais maudit que je me fais du fun !

    • Ben oui. Il est assez comique ce Réjean. Est-il « Parent » avec l’autre? Que d’inepties savoureuses…

      « l’appui aux dictateurs pour sauver le capitalisme »

      Eeuuuhhh….C’est parce que…Hugo Chavez est le seul qui, encore tout récemment, appuyait Khadafi…Capitaliste, le Chavez? Hummmmm…

      Avec votre gars qui explose, j’ai pensé au film de Monty Python. One more little mint mon Réjean?

  13. On peut dire que Stephen Harper lui n’avait pas baissé la garde devant les artistes dans les élections de 2008. Est-ce que cela l’a empêché d’être élu comme PM? Non.

    Legault fait la carpette parce que C’EST une carpette. Ce n’est PAS le leader qu’il nous faut loin de là. Tant qu’à cela, peut-être qu’on serait mieux de garder Jean Charest pour un autre cinq ans: une carpette en vaut bien une autre, pas vrai?

    • Il n’a pas baissé la garde, mais ça lui a couté des votes au Québec, possiblement une majorité. Il avait juste à se taire, l’idiot.

      Je suis d’accord que Jean Charest est encore preferable à Legault à ce point-ci. Mais bon, il vient de commencer, on va lui laisser un peu de crédit, non?

  14. @ Isabelle

    Même aujourd’hui encore Hugo Chavez se dit toujours ami de Khadaffi et accuse (les USA, cela va de soi), d’éxagerer les évenements qui se produisent là-bas, parce que, bien entendu, ils lorgnent le pétrole libyen (il me semble que celle-là je l’ai déjà entendu il y a quelques années en parlant d’un autre pays producteur de pétrole…).
    Il n’est pas le seul parmi les pays hispanophones. Le Nicaragua, Cuba et la Bolivie sont aussi solidaires de Khadaffi, que voulez-vous entre dictateurs on se comprend et on se soutient mutuellement

  15. Ma foi, dans le dernier siècle, entre les 190 à 200 pays dans le monde, entre le communisme, le marxiste, le socialisme, l’autoritarisme, le dictatorisme, la social-démocratie, le nombrilisme affairiste sans vergogne, le  »viragevertisme » sans civisme toujours en rogne, le capitalisme de droite, de centre ou de gauche du G8 au G20 émergent, quel a été en fait toute proportion gardée, la part du pouvoir  »à droite toute…. » ?

    25% ?…35% ?….50% ?…60% ?….75% ?…..À part le 1 milliard d’êtres humains qui crèvent de faim, à part les tensions sociales et les guerres parfois d’ordre religieux parfois d’ordre économique, à part la pollution réelle de l’homme qui suce avec une cupidité irresponsable les ressources de la planète, depuis un siècle, comment va le monde ?…S’améliore-t-il ?…..Se détériore-t-il ?…. S’enrichit-il ?…… S’appauvrit-il ?….S’humanise-t-il ?…..

Les commentaires sont fermés.