L’ÉNIGMATIQUE LEGAULT

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Après plusieurs mois à nous faire languir, François Legault présentait finalement hier son manifeste. Ce n’est pas la minceur de sa plaquette de huit pages qui nous laisse encore sur notre appétit autant que l’ambigüité de ses propositions.

Legault et ses 11 cosignataires ménagent la chèvre et le chou. Lire la suite…

Advertisements

3 réflexions sur “L’ÉNIGMATIQUE LEGAULT

  1. Je l’ai clairement exprimé sur mon blogue, le manifeste de Legault est trop vague et général. François Legault ne voulait pas faire peur à personne. Il cherche un consensus social et il ne veut pas déplaire à personne. Je m’excuse mais ce n’est pas ce genre de leadership que la Belle province à besoin. Celle-ci a besoin d’une personnalité politique qui va avoir le courage et la détermination de changer les choses. Un leader politique qui va faire ce qu’il dit et qu’il n’aura pas peur de déplaire à la solide machine syndicale québécoise. On a besoin d’un politicien de ce calibre et avec ces qualités. Cela existe ailleurs : Rob Ford (le maire de Toronto), Chris Christis (gouverneur du New Jersey), Stephen Harper (PM du Canada), Maxime Bernier (député conservateur de Beauce), etc. Je ne pense pas que le mouvement Legault va avoir du succès, cela va avoir été un coup d’épée dans l’eau comme tu le dis Éric.

  2. Pour TOUS les M. Legault de ce monde qui veulent améliorer le Québec:

    Avant voici quelques précisions par rapport à certains concepts (affectés par la «novlangue»):

    Les consommateurs ne font pas « rouler » l’économie, ce sont les ÉPARGNANTS, les INVESTISSEURS, les INNOVATEURS qui la maintiennent en vie et/ou la font progresser…

    Et l’état n’investit pas, il dépense, taxe, augmente les contrôles, la bureaucratie, fait baisser le taux d’épargne (par des programmes sociaux déresponsablisants, l’inflation, des programmes comme ceux de la SCHL), etc!

    Car si [l’état] « investissait » (sic) de façon rentable dans l’économie, nous pourrions espérer voir nos impôts/taxes baisser (i.e. «un retour sur investissement»), ou s’il «investissait»(sic) dans la santé, le sport ou l’éducation, les individus -par exemple- cesseraient de grossir, pourraient mieux écrire, seraient plus sages, etc, mais ce n’est pas le cas. Donc ?

    Et dans une monde encore sain (mais en tenant compte des paramètres actuel), voici ce qui pourrait se faire:

    Un « plan Marshall » pour le secteur manufacturier ou les compagnies -non-manufacturières- qui exportent ou les secteurs qui innovent et créent de la valeur ajoutée ou créent du « capital »(car c’est *ces* secteurs qui font vivre le 80% de l’économie composée de « services aux entreprises/aux consommateurs » ou de consommateurs… PAS le contraire).

    En tout cas, nous (i.e. le Québec), ne contrôlons pas la politique monétaire du Canada, ou les ententes de libre-échange, mais nous avons quand même plusieurs leviers à notre disposition.

    Voici quelques idées de « mon » plan:

    1/
    Baissons à 0% les impôts sur les profits des entreprises exportatrices/productrices. (publicisons ce changement)

    2/
    La gauche va aimer: 0% si et seulement si l’argent des profits reste dans le système financier québécois, ou s’il est investit ici, sinon 30% d’impôts pour tous montants qui quittent le Qc

    3/
    Simplifions la paperasse (par exemple: UN formulaire qui regroupe TOUTES les sommes/à donner à l’état(ou tous les règlements) et regroupons tous les services à UN endroit et ce, pour chaque secteur). Mieux encore, les employés paieront 100% des cotisations « sociales » et pourront avoir un crédit d’impôt pour compenser.

    4/
    Simplifions TOUTES les lois (fiscales ou autres), et tous les règlements qui touchent ces secteurs.

    5/
    Baissons aussi toutes les taxes, frais de permis, etc (en plus des impôts sur les profits à 0%), qui touchent ces secteurs, de 50%.

    6/
    Finançons -à court terme- toutes ces baisses par une réduction des subventions à toutes les entreprises.(et à moyen et long terme, les rentrées fiscales totales vont augmenter!)

    Le Qc va passer de l’économie la moins compétitive (en Amérique du Nord), à la plus compétitive.

    p.s.
    Beaucoup semblent « bander » QUE sur la haute technologie en se disant que l’avenir est là: De 1, les asiatiques vont nous concurrencer « sérieusement » -même- dans ces domaines d’ici 5-10 ans (ou même avant). De 2, ces secteurs, mêmes si prometteurs et très « sexy », représentent qu’une petite part de notre économie.

Les commentaires sont fermés.