RLQ : Danielle Smith, conférencière principale

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

On est extrêmement fier aujourd’hui d’effectuer le lancement du prochain événement de Réseau Liberté-Québec. Ce dernier aura lieu en plein coeur de l’île de Montréal le 16 avril prochain.

Nous en profitons également pour vous inviter à visiter notre tout nouveau site Internet. Nous espérons que vous serez des nôtres le 16 avril prochain afin d’entendre, entre autres, Danielle Smith et Michel Kelly-Gagnon. Vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien…

Danielle Smith a oeuvré dans le domaine des médias, des affaires et des think tanks avant de devenir cheffe, en octobre 2009, de la Wildrose Alliance, parti politique albertain qui se classe premier ou deuxième dans les sondages depuis plusieurs mois.

À sa première visite au Québec, Madame Smith s’adressera aux participants de l’événement du Réseau Liberté-Québec le 16 avril prochain pour discuter de l’autonomie du Québec et de l’Alberta, notamment dans le développement de nos ressources naturelles et vis-à-vis les paiements de transfert du gouvernement fédéral.

Autonomiste de l’Alberta, une alliée naturelle du Québec qui gagne à être connue!

Advertisements

16 réflexions sur “RLQ : Danielle Smith, conférencière principale

  1. Pingback: Tweets that mention RLQ : Danielle Smith, conférencière principale « Les analystes -- Topsy.com

  2. Ooh… Intéressant.

    Je dois m’informer sur ces conférenciers avant de me présenter à la rencontre… Il est certains que l’Alliance Sociale à du mettre des gens à la tâche pour trouver des skelettes dans leur placard…

    Je pense que je vais aller discuter avec quelques vieux contacts…

  3. Allex-vous inviter un méchant États-unien (sic) un jour?

    Ce serait le fun que le Juge Napolitano, John Stossels ou Ron Paul viennent un jour…

    • Oui ce serait le fun, ne serait-ce que pour voir la froideur d’une poignée de main entre Ron Paul et Éric Duhaime.
      CHOI RadioX organise des autobus pour l’événement de Montréal. Je m’interroge si c’est un bon coup de paqueter la salle avec des gens de Québec. Sait-on combien d’autobus?

  4. Danielle Smith? Wow!!

    Vous pouvez être extrêmement fiers, c’est parfaitement justifié!!

    Ben hâte d’entendre vos conférenciers. Je me suis déjà inscrite!

    Super belle place en plus que ce Hilton Bonaventure: entre le Vieux-Montréal et la rue Ste-Catherine.

    Je vous souhaite plein, plein de monde: des femmes et des hommes de tout âges…

  5. Ouf
    je comprend que le RLQ persite avec le climato scepticisme. Jacques Brassard et Reynald Du berger vont être en extase…

    « La chef Danielle Smith ne croit pas à la science des changements climatiques. Elle en a pour preuve les récents courriels de chercheurs européens faisant état d’une soi-disant mésentente sur l’interprétation des données scientifiques »

    D’autres parts,

    « Mme Smith veut aussi réduire de moitié les redevances que versent à l’État les compagnies pour extraire l’or noir du sous-sol albertain. Le gouvernement d’Ed Stelmach les avait haussées, mais combinées à une crise économique et à la baisse des cours pétroliers, elles ont fait fuir les investisseurs. »

    Quelle bonne idée diminuer les redevances aux citoyens albertains pour faire profité la minorité. Privatisons les profits et socialisons les pertes c’est innovateur comme idée.
    L’alberta est déjà une province qui reçoit le moins en redevance quand on compre avec ce qui se fait ailleurs. Même au Texas les redevances sont plus élevés. Mme Smith va sûrement trouvé qu’on a un beau modèle ici avec notre loi des mines digne « des belles histoire des pays d’en haut » et nos redevances pratiquement inexistantes.

  6. Trop de redevances font fuir les investisseurs. Ed Stelmach les avaient augmenter à 50%, elle veut simplement ramener cela comme avant, vers 30-35%. Loin d’être fou comme idée..

  7. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 02/17/2011

  8. Au prix actuel du baril de petrole qui ne cesse d’augmenter, je suis pas certain que l’Alberta aurait fait fuir les investisseurs même si elle avait laissé ses redevances à 50% sur le pétrôle.

    D’ailleurs : »Ces mesures devraient entraîner une baisse de 363 millions de dollars dans les coffres de la province en 2012 et 2013″ Surtout que :  » Pour 2010-2011, l’Alberta prévoit un déficit record de 4,7 milliards de dollars »

  9. « Privatisons les profits et socialisons les pertes » c’est surtout hyper cliché comme idée.

    Un beau mantra, digne des nombreuses coalitions d’activistes qui « oublient » de considérer dans l’équation toutes les dépenses d’exploration liés à l’avancement des projets.

    Ont-ils seulement une idée du taux de succès dans ce domaine? Pour un projet qui débouchera sur l’exploitation d’une mine, combien seront abandonnés?

    C’est bien beau ramasser le pactole mais il faut aussi investir AVANT. Qui est prêt à prendre le risque??

  10. Heu !… Danielle qui ?…
    Ne connais pas celle-là. Elle travaille chez Tini Tim Horton ?…

    Melvine boulard dit : 16 février 2011 à 12:02
    Ouf
    Quelle bonne idée diminuer les redevances aux citoyens albertains pour faire profité la minorité. Privatisons les profits et socialisons les pertes c’est innovateur comme idée.

    Ce lecteur n’est pas diplomé des HEC et donc n’a jamais étudié l’impot corporatif. Évidemment.

    Pour ma commentatrice favorite, Isabelle…
    Ce lecteur ne sait pas qu’en privatisant les profits, l’État recueille des impôts lucratifs sur ces profits, d’une part.
    D’autre part, en socialisant les pertes, cela empêche les corporations de déduire les pertes de leurs profits. Donc, les empêches de réduire leurs impôts à payer au ministère du revenu.
    Que dites-vous de ça ?…

    SP

    • « Ce lecteur ne sait pas qu’en privatisant les profits, l’État recueille des impôts lucratifs sur ces profits, d’une part »
      Parlez vous du Québec ou de L’Alberta ?
      D’autres parts, j’aimerais bien voir votre calcul. Donc, selon votre logique , l’Alberta devrait donner son pétrole ?
      Par ailleurs, pour ce qui est des pertes je faisais allusion aux impacts environnementaux relier à l’exploitation des sables bitumineux.
      Vous avez sûrement dû étudier ça au HEC les « externalités »

Les commentaires sont fermés.