À LA GAUCHE DE DUCEPPE

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

L’émission Enquête fait certes d’excellentes recherches et émissions sur la corruption et la collusion dans l’industrie de la construction. Malheureusement, elle donne aussi parfois dans la démonisation très radio-canadienne de la droite politique. Lire la suite…

Advertisements

8 réflexions sur “À LA GAUCHE DE DUCEPPE

  1. (egalement posté sur la page du JdQ)

    Évidemment, attaquer des institutions chrétiennes est beaucoup plus facile à faire que d’attaquer les institutions islamiques…

    Les chrétiens, même les extrémistes, n’iront pas manifester par dizaines de milliers un peu partout dans le monde et tuer quelques personne parce que quelqu’un à fait des dessins comique de Jésus…

  2. Le gouvernement conservateur a clairement affirmé qu’il ne reviendrait pas sur les dossiers délicats de l’avortement et des mariages gais. Cela est réglé depuis longtemps. Le Bloc et Radio-Canada tentent de faire peur aux Québécois en diabolisant Stephen Harper. Ce qui me met plus en colère c’est de voir la société d’État faire de la propagande politique avec l’argent des contribuables. Radio-Canada devrait être objective mais elle penche clairement à gauche et c’est indécent.

    • Je ne vois plus du tout l’utilité de Radio-Canada. Il ne font que de la compétition au privé avec l’argent de l’état (celle que l’état arrache aux citoyens sans leur demander leur avis). Ce n’est pas juste pour l’industrie privée. D’autant plus que cette société d’état a ses intérêts politiques, corporatifs et sociologiques bien à elle.

    • Je m’interroge si ça peut être possible d’avoir deux idéologies dans un média d’état. L’idéologie de centre est très dur à suivre, c’est une balance, elles penchent à droite ou à gauche, mais très rarement au centre une sorte de Stéphane Gendron. C’est aussi vrai que la variation peut-être légère de la gauche vers la droite.

      L’expression « centre droite » est fausse ou veut dire que 99.999999999999% du temps vous êtes à droite

      • Le problème n’est pas l’allégeance politique du journaliste – mais le fait qu’il aie perdu toute prétention d’impartialité pour choisir le militantisme.

        Si l’on essaie de simplement rapporter la nouvelle sans la colorer par nos convictions (chose impossible mais qui doit être tentée) alors au moins on s’assure d’éliminer les opinions le plus possible des faits…

        Aujourd’hui quand vous regardez les nouvelles il n’y a presque aucun filtre et les allégeances politique des journalistes, quoique pas nécessairement publiques, sont facilement perceptibles et n’hésitent pas à critiquer lorsqu’ils ne sont pas personnellement en accord.

        Pas mal certain que la majorité d’entres vous pourraient dresser une liste des journalistes, reporters et présentateurs de nouvelles de la province et écrire le parti politique pour lequel ils votent et obtenir un bon résultat si l’on validerais vos assomptions.

        • Je préfère des journalistes de gauche et de droite partiaux que d’avoir seulement des journalistes gauchistes qui se disent impartiaux.

          J’aimerais bien voir si on divisait Radio Canada en deux entités indépendante de gauche et de droite avec les mêmes budgets et sans publicité pour ne pas écraser le privé qui aurait la meilleur en cote d’écoute.

  3. J’ai aimé l’émission « enquête ». J’ai vu quelque chose de très positif. Les groupes de pression ça fonctionne vraiment et c’est légal. Si Rlq venait qua atteindre un bon groupe de personnes et bien ont ne sera plus entendu seulement une fois par 4 ans pour des bonbons.

    Le reste du temps ça prend un groupes de pression pour être entendu.

Les commentaires sont fermés.