Mise en demeure de la CSQ

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Le 4 février 2011, La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) mettait les administrateurs du blogue LesAnalystes.ca en demeure de retirer certains commentaires qu’elle jugeait discriminatoires, diffamants et haineux. Ces commentaires ont été publiés à la suite d’un article portant le titre « Au revoir » publié le 27 janvier 2011.

Ces commentaires ont tous été approuvés par moi-même et j’en assume l’entière responsabilité. Les autres administrateurs du site ne font que m’assister dans la mise en ligne des textes. Je vais d’ailleurs redéfinir leur titre afin d’éviter toute confusion dans le futur.

Également, je tiens à rappeler à la CSQ que Guillaume S. Leduc n’était plus administrateur du site depuis le 27 janvier 2011, soit 3 jours avant la publication des commentaires énumérés dans la mise en demeure. Il suffit de lire le billet cité dans la mise en demeure pour s’en rendre compte. J’interprète donc l’inclusion de Guillaume dans la mise en demeure et dans le communiqué de presse de la CSQ comme une vaine tentative de salissage politique envers ce dernier et envers l’Action Démocratique du Québec.

INTIMIDATION SYNDICALE

D’ailleurs, il est intéressant de noter que le communiqué de presse fut envoyé plusieurs heures avant que les copies de la mise en demeure ne soient transmises aux administrateurs du blogue par voie d’huissiers de justice. Cela démontre bien que l’action de la CSQ et de Réjean Parent représente davantage un geste politique et médiatique qu’un geste honorable de défense de la veuve et de l’orphelin.

J’interprète d’ailleurs toutes ces actions prises contre les administrateurs du blogue comme une tentative d’intimidation. Le genre d’intimidation utilisée par les grandes corporations de ce monde pour faire taire les voix dérangeantes. La CSQ ne fait que nous donner raison en démontrant qu’elle est prête à tout pour anéantir le mouvement citoyen de droite qui commence à s’installer dans la population.

COTISATIONS OBLIGATOIRES

Il est totalement disgracieux que la CSQ utilise les cotisations obligatoires déductibles d’impôt de ces travailleurs pour monter une équipe de recherche faisant la vigie des blogues de droite, pour mettre en demeure des blogueurs citoyens et bénévoles ainsi que pour publier de coûteux communiqués de presse afin de combattre la droite et le Réseau Liberté-Québec. Ce n’est pas dans le but de financer ces actions que les syndiqués cotisent à la CSQ.

RÉPONSE À LA MISE EN DEMEURE

C’est pourquoi j’affirme que je ne m’excuserai pas d’avoir autorisé ces commentaires bien que je les trouve déplacés et irrespectueux. Ce n’est pas Réjean Parent qui va me dire comment gérer mon blogue!

Je suis un défenseur de la liberté d’expression et cela implique que je laisse passer des commentaires avec lesquels je suis en profond désaccord. C’est pour les mêmes raisons que j’ai laissé passer le commentaire de Mauricio Venegas publié dans le même billet qui traite carrément mon ami de fasciste :

Mauricio Venegas dit :

29 janvier 2011 à 16:19

BON DÉBARRAS!!! ON EN VEUT PLUS DES FACHOS AU QUÉBEC!!

Présentement, j’ai retiré le commentaire de Reynald à la suite de sa demande. Je ferai de même pour les commentaires de « Sébas » et « papajohn » si ces derniers me le demandent.

De plus, je considère que les gens qui s’offusquent d’un commentaire émis sur le blogue ont toujours la possibilité de répondre, chose que plusieurs commentateurs ont fait suite aux commentaires faisant l’objet de la mise en demeure.

PRENEZ GARDE, LA CSQ VOUS SURVEILLE

J’espère toutefois que certains commentateurs comprennent l’importance de bien peser ses mots lorsque l’on écrit sur des blogues au Québec. La CSQ vous surveille et les blogueurs de droite auxquels vous êtes sympathiques pourraient être mis en demeure par votre faute. Il y a des leçons à tirer de cet épisode et j’espère que certains d’entre vous en sont bien conscients.

Par ce billet, j’espère être bien entendu de Réjean Parent et ses acolytes. Si vous souhaitez vous attaquer à un fondateur du Réseau Liberté-Québec, vous devrez le faire par la force de vos arguments, car toute tentative d’intimidation de votre part sera vaine. Nous nous tiendrons debout devant le pouvoir syndical qui a, depuis trop longtemps, dirigé le Québec.

Vous vous êtes trompé de cible, M. Parent. Vous devrez être plus imaginatif pour intimider nos gens et surtout, pour freiner le mouvement mis en marche au Québec. Vos méthodes syndicales d’intimidation sont maintenant dépassées. Le pouvoir appartiendra bientôt aux citoyens et non aux lobbys du genre de la CSQ.

MODIFIER LE CODE DU TRAVAIL, UNE FOIS POUR TOUTES

Finalement, j’en appelle au gouvernement du Québec à modifier le Code du travail afin de réviser le mode de financement des syndicats. La CSQ vient de démontrer qu’ils ont beaucoup trop d’argent dans leurs coffres, tellement qu’ils ne savent plus quoi en faire. En fin de compte, c’est leurs syndiqués qui n’en ont pas pour leur argent.

Advertisements

159 réflexions sur “Mise en demeure de la CSQ

  1. Pingback: Tweets that mention Mise en demeure de la CSQ « Les analystes -- Topsy.com

  2. Bravo, M. Sénéchal.

    Je suis 100% d’accord que quoique les commentaires pouvaient être déplacés, ils sont la propriété de leurs auteurs.

    Justement, la notion de « liberté d’expression » implique SPÉCIFIQUEMENT la protection du « discours impopulaire », car si l’on ne fait que protéger les opinions populaires, il n’y a donc PAS de liberté d’expression.

    J’ai écrit un essai sur la rectitude politique récemment (non publié pour l’instant) qui traite justement de cette attitude de taire toute opinion contraire à celle du « multiculturaliste » – et M. Parent nous en a donné un excellent exemple ici.

    De toute façon, votre site mentionne justement que « Les opinions et commentaires émis par les auteurs ne représentent pas forcément l’opinion de tous les auteurs[…]et chacun est responsable de son contenu. »

    De ce fait, vous et votre entité-web « lesanalystes.wordpress.com » ne sont aucunement responsable de ces commentaires.

    Ce que je retiens de cette expérience n’est pas qu’il faut que je fasse attention à ce que je dise (je m’assure de toujours « backer » mes dires), mais plutôt que la Gauche Syndicaliste/Étatiste a PEUR.

    Donc au contraire, selon moi, nous devons AUGMENTER la pression (tout en restant poli et cohérent).

    Je prends le conseil de mon bon ami Bernard Chapin à cet égard:

    Si l’opposition à le droit de nous insulter, je réclâme ce même droit…Mais je vais m’assurer d’avoir démoli leurs arguments avant de le faire.

      • Un jugement vient d’être rendu dans une cause opposant Jef Plante et Radio-Canada.
        Le juge considère qu’on peut s’en prendre à votre réputation si vos propos vont à l’encontre de la Pensée Unique. Vous avez raison, ce n’est pas si simple que cela.

    • Même si sur le principe je serais porté à être d’accord avec vous, je me rappelle bien que pas plus tard que l’été dernier, il y a eu une cause impliquant Sun Media dans laquelle c’est le diffuseur qui a eu a payer des dommages et non pas les internautes qui ont écrit les commentaires diffamatoires.

      C’est d’ailleurs suite à cela, si ma mémoire est bonne, que plusieurs blogues dont antagoniste.net et celui-ci, ont décidé de modérer systématiquement les commentaires.

  3. Bien dit Ian! Il est important que M. Parent et ses petits n’amis sachent que nous ne les laisseront pas nous intimider. D’ailleurs, d’après ce que j’ai pu lire dans le communiqué de presse, ils n’ont certainement pas matière à faire une poursuite en justice. La diffamation et la libelle étant des offenses contre la personne, il est donc impossible d’entamer une poursuite en diffamation si les propos en question ne visent pas une personne identifiable.

    En retour, je suggère que nous fassions également une surveillance du blogue de M. Parent et dénoncer tous les commentaires désobligeants qui puissent y paraitre.

    • Merci Philippe,

      Pour ta suggestion, je pense qu’on n’a pas à faire ça. Jouer leur jeu ne m’intréresse vraiment pas. Après tout, on défend tous la liberté d’expression.

      • Je suis d’avis que justement, nous devons effectuer cette surveillance
        Je vais visiter son blogue occasionnellement de toute façon

        Mais je maintiens que ce que la droite au Québec a besoin est un « watchdog » médiatique qui catalogue et commente les exemples de biais gauchiste.

      • Je suis d’accord avec vous. Je pense que de toute façon Réjean Parent et la CSQ vous donne des munitions en agissant de la sorte.

        Faut voir aussi qu’il ne sert à rien d’envoyer des mise en demeure à gauche et à droite si, contrairement à la CSQ, on a pas les moyens de pousser ça en justice le cas échéant.

        Mais je pense tout de même que si les boss syndicaux persistent à vouloir jouer ce jeu, il serait bon qu’eux aussi se sentent surveillés. Je peux me débrouiller avec des trucs comme l’indexation de contenu et les technologies web en général si jamais ça pouvait vous être utile…

        • Tout ce brouhaha démontre trés bien que nous commencons a déranger et que ce tas de gauchistes commencent a nous craindre.C’est bon signe,ca indique trés bien que le message commence a passer pour un grand nombre de gens.Lachons pas continuons a déranger et un jour la majoritée des Quebecois vont se rallier.

  4. C’est complètement pitoyable de voir une centrale, qui représente en principe des professeurs, s’attaquer à des gens honnêtes qui prennent de leur temps pour écrire ce qui leur tient à coeur dans un blogue politique très respectable comme les analystes.

    Je me demande ce que les gens de la CSQ pensent en envoyant quelque chose comme cela…sont-ils conscients que leurs positions politiques sont en grande partie une simple défense partisane de leurs membres ou bien ils pensent vraiment agir pour « the greater good » du Québec? Est-ce que leur logique est qu’ils détiennent la Vérité et qu’il faut empecher les paiens de répendre d’autres idées (car ils pensent vraiment que la droite est néfaste) ou bien ils sont conscients qu’ils représentent un seul courant d’idées qui se rabat toujours sur l’interventionisme et qui est très criticable?

    Ça me fait vraiment penser à l’image de l’éléphant qui a peur de la souris. Ou plutôt, un gros éléphant qui ne cessent de grossir grâce au laxisme politique des 30 dernières années, qui est dominant et incontesté, et qui a peur de la petite souris, jeune et vigoureuse, qui essaie de se faire une place dans l’arène.

    Est-ce que l’image de l’éléphant mérite une mise en demeure?

  5. Si le Québec était l’Egypte présentement, d’après vous, la CSQ (et les autres syndicats d’ailleur) serait du coté des citoyens ou du coté du dictateur afin de maintenir le statu quo? À qui profite du statu quo d’après-vous?

  6. Je n’en reviens pas de l’attitude de la CSQ et de ceux qui s’autoproclament les bien-pensants de notre société!

    Faut vraiment avoir pas grand chose à faire pour chercher les moindres petits pous et en faire tout un plat. Comme si le chaos social était à nos portes!

    Cela dit, vous avez parfaitement raison M. Sénéchal qu’il faut bien peser nos mots. Ça ne sert pas notre cause de faire des déclarations incendiaires. Cela vaut autant pour la gauche que pour la droite. Je suis certaine qu’un parcours des blogues de gauche nous permettrait rapidement de trouver des « petites perles » mais…est-ce que cette énergie dépensée en vaut la peine ?

    Bof!

    En tout cas, bravo pour ne pas vous laisser intimider!

  7. @Luc Théberge

    « Est-ce que leur logique est qu’ils détiennent la Vérité et qu’il faut empecher les paiens de répendre d’autres idées (car ils pensent vraiment que la droite est néfaste) ou bien ils sont conscients qu’ils représentent un seul courant d’idées qui se rabat toujours sur l’interventionisme et qui est très criticable? « 

    Je peux vous répondre qu’effectivement votre première impression est la bonne.
    Les élites de la gauche pensent réellement que le Peuple est trop stupide pour penser par eux mêmes et qu’ils sont les seuls à posséder la compassion et les connaissances pour s’occuper d’eux. Pour eux, il n’y a aucune autre solution que l’État (en reconnaissant ses imperfections) car le secteur privé n’est rempli que de capitalistes opportunistes qui exploite la population à chaque occasion.

    Ils ne voient pas le Syndicat de la même façon.

    Par exemple, l’argent des cotisations dépensée dans des campagnes médiatique / politique / sociale ne consiste pas en une dépense « injustifiée, selon eux. Ils font tout en se disant que c’est la meilleure chose pour la population et ils ne s’excusent jamais pour leurs erreurs.

    Ils accusent la droite de considérer les gens comme des « entités économiques » mais ce sont eux qui utilisent des termes collectivistes comme « le Peuple ».
    Ils nous accusent de vouloir empêcher les gens d’avoir des services de qualité, alors qu’ils sont ceux qui priorisent l’ancienneté à la compétence dans des secteurs comme l’éducation.
    Ils accusent la droite d’être la source de tous les problèmes économiques, alors que ce sont eux qui ont dominé les politiques économiques des 40 dernières années. Si la droite était vraiment en contrôle des politiques économiques, comme la gauche le dit, pourquoi alors est-ce que depuis les 40 dernières années, le fardeau fiscal augmente, qu’on a eu…la RAMQ, la SAAQ, le RRQ, le RQAP et l' »Assurance »-Médicament?

    Des gouvernements de droite successifs n’auraient jamais consenti à des programmes monstrueux du genre, mais les faits ne sont pas important pour le Gauchiste.

    C’est comme les communistes qui répondent aux accusations que leur idéologie à tué plus de 100 millions de personnes depuis qu’elle a été implémentée au 20e siècle en disant que « ce n’était pas du véritable socialisme/communisme » et que « c’est juste parce qu’on est pas allé assez loin ».

  8. Le commentaire faisant l’objet de la mise en demeure est pitoyable. Mais peu importe: il est évident que l’action de la CSQ vise davantage le RLQ que ce commentaire. En ce sens, oui, il s’agit d’un coup bas de la CSQ.

    Mais faudrait pas charrier et en faire un argument contre le syndicalisme ou encore contre la gauche en général. Comme toute corporation, la CSQ utilise les leviers à sa disposition pour maximiser ses intérêts.

    • @dernier recours

      « Mais faudrait pas charrier et en faire un argument contre le syndicalisme ou encore contre la gauche en général. Comme toute corporation, la CSQ utilise les leviers à sa disposition pour maximiser ses intérêts. »

      Je présume que je suis la personne visée par cette partie de votre commentaire…

      Je suis d’accord, mais la CSQ n’accepterait jamais de se faire coller le nom de « corporation » à son syndicat et donc se considèrent différents.

      Je critique la gauche en général pour plusieurs raisons.

      1: J’étais un militant gauchiste et donc je sais comment ils pensent et comment ils pensent, donc je peux répondre avec assurance sur de tels sujets. Les gauchistes me détestent justement parce que je sais exactement ce qu’ils vont me répondre au moment même ou j’ai envoyé mon billet. J’ai présenté mon « argumentation en 5 étapes » sur ce blogue par le passé et elle fonctionne très bien.
      (oui, je me répète…)

      2: Ils sont les premiers à se targuer d’avoir le monopole de la compassion et que leur vision étatique est le seul moyen de sauver le monde des griffes du capitalisme…alors que l’Histoire démontre clairement que la raison pour laquelle les empires s’écroulent de l’intérieur est dû aux politiques étatistes et à l’augmentation perpétuelle des taxes, en plus de problèmes de pacification. (exemple: Empire Romain Occidental, Empire Brittanique, les US si ça continue de même…)

      La gauche a sa place, mais son impact est dévastateur sur les économies – n’importe quel historien sérieux pourrait vous le démontrer.

      • @ F. Boiteau

        En fait, je n’avais pas lu ton commentaire. Je répondais à Ian!

        Oui, je suis de gauche (tendance anar). Devine quoi? Je suis convaincu que mon diagnostique sur l’état du monde est plus valide que le tiens, avec toutes les références les plus sérieuses pour m’appuyer. ;)

        Au moins, on est d’accord pour dénoncer le corporatisme syndical – comme bien des gens qui se disent à gauche, d’ailleurs (comme de quoi faut pas mettre la gauche dans la même sacoche)!

        • Corporatisme syndical? C’est justement parceque la CSQ prends position sur la répartition équitable de la richesse au profit de toute la population que vous la dénigrez. Il y a un bout un peu confus avouons-le. C’est un peu comme le commentaire qu’Isabelle énonce en disant qu’elle n’en revient pas que la CSQ s’autoproclame comme porte-parole des bien-pensants de la société. Et le contraire n’est pas vrai? Au moins, les organisations syndicales procèdent à des élections pour nommer leurs porte-parole, votent sur le discours à tenir et sur les enjeux en plus. M. Senechal, M. Duhaime et Mme. Marcotte eux, ils portent la voix de qui démocratiquement parlant?

        • … et pour renchérir la-dessus, la plupart des grandiloquentes déclarations des grands-prêtre-esses (pour parler leur langage inclusif borné et creux) syndicaux sont des simulacres.

  9. Vous dîtes : « C’est pourquoi j’affirme que je ne m’excuserai pas d’avoir autorisé ces commentaires bien que je les trouve déplacés et irrespectueux. »

    Je crois que vous confondez la liberté d’expression et de pensée avec ce que votre collègue Éric Duhaime qualifie pour sa part de propos idiots et de blagues de mauvais goûts.

    Je vous cite Reynald Du Berger dans un autre billet intitulé « Les tripoteuses » : « J’attends des commentaires furax et foudroyants des dames qui fréquentent ce blogue. Mais mesdames, au super marché, je rencontre rarement des hommes tripoteux de fruits et légumes… ils préfèrent tripoter les tripoteuses… »

      • L’adresse IP ne révèle que le fait que les commentaires proviennent du même réseau, pas nécessairement du même ordinateur. Par contre, ce qui me semble clair, c’est qu’ils sont en train de monter des banques de renseignements personnels sur les membres du RLQ, gestapo style…

    • J’ai ma réponse. Je viens de trouver la chargé de projet de la CSQ.

      Pierre Jobin
      jobin.pierre@gmail.com
      Adresse cachée

      Gabriel
      kazbaa@hotmail.com
      Adresse cachée
      VISITOR ANALYSIS

      Referrer No referring link
      Host Name csq.qc.net

      IP Address Adresse cachée [Label IP Address]
      Country Canada
      Region Quebec
      City Quebec
      ISP Telus Communications
      Returning Visits 1
      Visit Length 16 mins 39 secs
      VISITOR SYSTEM SPECS
      Browser Firefox 3.6
      Operating System WinXP
      Resolution Unknown
      Javascript Disabled

      • Êtes-vous Pierre Jobin, 3ième vice-président de la CSQ?

        La question se pose : http://www.csq.qc.net/index.cfm/2,0,1676,9715,2344,0,html

        Pierre Jobin
        3e vice-président

        Président du Syndicat des professionnelles et professionnels de commissions scolaires du Grand-Portage (CSQ) depuis le printemps 2001. De 2003 à 2006, il a été membre du Comité-conseil en éducation pour un avenir viable (EAV). Il s’est également impliqué dans la coordination régionale au Bas-St-Laurent et il a assumé la présidence du Comité d’action professionnelle de la FPPE.

        • J’ai effectivement vérifié vos dires. Je vous concède volontiers qu’il n’est pas pertinent, ni « fair play » de faire des liens entre votre employeur et vos opinions politiques. Vous comprendrez que même si je partage la même adresse IP avec l’auteur des commentaires sur votre employeur, ce n’était pas moi.

        • Ouin, c’est ça. Comme on dit, on vous donne le bénéfice du doute…

          Est-ce fréquent dans le monde syndical que les vice-président partagent leur ordinateur avec d’autres personnes?

        • Je ne suis pas un grand spécialiste de l’informatique, mais je crois que l’adresse IP est lié au lien Internet plutôt qu’à l’ordinateur. Ce matin, j’ai utilisé mon ordinateur personnel avec un lien Wifi.

        • Je confirme que c’est effectivement plausible qu’ils aient la même adresse IP externe s’ils sont dans le même réseau.

          Faites le test à votre travail. Envoyez des commentaires sur votre propre blogue à partir de deux PC différents et il y a fort à parier que dans vos logs, vous verrez la même adresse pour les deux commentaires.

          Dans les réseaux d’entreprise, c’est très rare que les postes de travail ont des liens direct à internet. Ça passe toujours par un router et ce que vous voyez est en fait l’adresse de ce router.

        • Puisque c’est quand même un bureau d’environ 150 employés, ils semblent effectivement utiliser cette adresse internet.

          Mais bon, pour démystifier le tout, ça n’a pas été trop dur:

          Le « Gabriel » est une autre personne de la CSQ. Gabriel Danis. Il est un cadre conseiller aux renseignements et aux informations pour la CSQ. Il est une personne ressource pour la centrale à Montréal.

          Les deux personnes travaillent dans le même bureau, donc utilise le même lien internet il semblerait.

          Si vous voulez vous rendre sur place, très facile: il y a Google Maps et Street View! Vous allez pouvoir apercevoir le magnifique palais dans lequel ces messieurs d’importance s’amusent à encaisser l’argent de leur membre en commentant dans les méchants blogues de droite ! Vous ne pouvez pas le manquer: il est immense et beau !

          Je ne parlerai pas du reste que j’ai trouvé car cela pourrait être compromettant. Mais bon, même la CSQ n’échappe pas au pouvoir de Mr. Google.

    • @Pierre Jobin

      Ah oui? Si vous voulez qu’on se lance de la boue…

      Le père du gauchisme moderne et du multiculturalisme à la « Canadian », Pierre-Elliot Trudeau, à été cité à dire:

      « Some things I never learned to like. I didn’t like to kiss babies, though I didn’t mind kissing their mothers. »

      Aurait-on dû le poursuivre pour avoir proféré des remarques sexistes, qui vont à l’encontre de SA Charte des Droits et Libertés?

    • La liberté d’expression, c’est justement la liberté de choquer, d’outrer et de faire friser les oreilles des vieux de l’establishment bien-pensante.

      De toute façon, croyez-vous vraiment qu’il y a des gens assez naïfs pour croire que vous, de la CSQ, faites cela pour le bien collectif plutôt que pour intimider les semeurs du germe qui viendra bientôt vous renverser?

      Le plus comique, c’est que par cette mise en demeure vous avez offert au prof Du Berger un belle démonstration de ce qu’il dénonçait.

      • En effet, je suis un grand naïf puisque c’est le message que démocratiquement nous avons voté dans notre syndicat. Le vôtre , il vient de quel instance?

        • Vous m’excuserez d’avoir du mal à déchiffrer votre commentaire. J’imagine que pour les esprits syndicalistes, les règles de la logique et de l’argumentation ne sont pas les mêmes que pour nous autres simples mortels.

          D’abord, quel est ce « message » qui a été voté démocratiquement dans votre syndicat? Qu’il faut faire taire les voix discordantes par des mises en demeure pour épargner certaines sensibilités? Qu’il faut intimider les gens avec qui on est en désaccord? Que les menaces valent mieux que le débat? Que la liberté d’expression, ce n’est bon que pour nos sympathisants? Qu’il est de votre droit d’utiliser les cotisations de vos membres pour de la propagande idéologique et pour assurer la pérennité de votre règne?

          Et quel est le rapport de votre insistance sur le vote démocratique? Croyez-vous que le vote légitimise la position obscurantiste de la CSQ? L’intimidation par un individu, c’est mal, mais l’intimidation par un groupe qui a voté pour, c’est bien? Tel est votre barème moral?

          Enfin, vous dites « Le vôtre, il vient de quel(sic) instance? ».
          De quoi parlez-vous? Si vous parlez du simple commentaire de blog auquel vous avez répondu, et bien il vient juste de moi. D’un homme libre, d’un homme qui s’est indigné devant cette tentative d’intimidation et qui en a assez de la tyrannie de la meute parasitaire qui tire le Québec vers le bas.
          Si vous parlez au sens plus large de la défense de la liberté d’expression face aux attaques du pouvoir et des « bien-pensants », alors mon « instance » est la civilisation occidentale et ses Lumières que je défendrai face aux éteignoirs fanatiques de la pensée unique dont la direction de la CSQ nous offre ici un exemple intellectuellement peu spectaculaire.

    •  »Je crois que vous confondez la liberté d’expression et de pensée avec ce que votre collègue (…) qualifie (…) de propos idiots et de blagues de mauvais goûts. »

      S’il y a liberté d’expression il y aura forcément des propos idiots et des blagues de mauvais goûts… la liberté d’expression, ça vient avec. C’est pas moi que ça va empêcher de dormir. L’idiotie et le mauvais gout font partie de la nature humaine.

  10. Hahahahahaha !!! C’est la meilleur. En plus il utilise son ordinateur de bureau pour écrire sur les blogues !

    Calvaire que je n’aimerais pas être un syndiqué de la CSQ après avoir lu ça…

  11. Le syndicalisme d’aujourd’hui représente ce que l’église était il y a plusieurs décennie voir des siècles (Bon je conçoit que l’église ne sera probablement pas contente de cette comparaison mais bon! ;-)). Faites simplement regarder et comparer quelque instant les deux entités. Leur agissement face au soulèvement populaire, leur tactiques et tentatives de bâillonnement face à un courant d’idée qui n’est pas le leur. Aussitôt que le RLQ a prit de l’ampleur et de la popularité, ces pseudo grandes centrales syndicales ont « créer » un mouvement pour contrer le mal en personne. (Et moi qui croyait que le but d’un syndicat était de protéger ces membres auprès de son employeur… Mais bon ils ont le droit de tout faire eux!)

    Devrions-nous être surpris de par leur position? Faites simplement regarder les multiples conventions collectives qu’ils signent ainsi que les positions qu’ils martèlent sur la population.

    – pas de compétition (on ne peut pas donner un poste par compétence mais seulement par ancienneté et même s’il ne le mérite pas…)

    – nivellement par le bas (Quoi évaluez des professeurs sur leur compétence… il n’en n’est pas question. Oui mais les enfants méritent ce qu’il y a de mieux non? On s’en fou, c’est nos cotisa… eux je veux dire nos membres qui comptent… HA! HA! HA!)

    – toujours en vouloir plus (Le gavage dont ils font la culture n’est rassasier que par les fabulations qu’ils peuvent faire gober à la population et les gouvernement qui ne savent se tenir debout.)

    Leur attitude est simplement proportionnel à leur appétit vorace face à l’argent! Et après, ils accusent les compagnies d’être des capitalistes sauvages et pourtant ces eux qui exigent et reçoivent plusieurs centaines de millions de dollars en crédits d’impôt et refusent de montrer leur chiffres à leur membres et la population! Pourtant les méchants capitalistes le font eux!

    À ceux qui disent nous avons besoin d’un « watch dog ». dans le but d’équilibrer le débat, il faudrait rectifier, ce que j’appel, « l’effet couverture ». En ce moment nos partenaires tiennent cette couverture du coté gauche du lit et nous, on gèle du coté droite! Dans le but de l’avoir au centre et de la partager, il va falloir la tirer, en donnant un grand coup, du coté droite. Donc oui, dans certaines circonstances, il le faudrait. Car, je suis personnellement tanné de la censure que pratique Radio-Canada, par exemple, envers ceux qui appuis M. Harper ou M. Deltell. On permet des mot comme dictateur, diable, auto racisme parce que l’on vote pour le Bloc ou le PQ. Mais si vous êtes du PCC ou ADQ….

    Mais d’un autre coté, est-ce que joué à leur jeu enfantin nous aiderait?

    • (Pour faire suite à mes dires plus hauts…)

      Voici un exemple de texte que Radio-Canada aiment censuré et dites moi si c,est moi qui exagère?

      […]
      Bon la démocratie pour certain sur ce site ce limite à vouloir interdire tout accès à des gens dont leur idéologie ne tient pas de la gauche. Quoi de plus surprenant! Après le FPJQ qui tente d’interdire à des journalistes de travailler (pour l’éventuel Sun media…) prétextant leur idéologie de droite, qui n’est pas une crime soi dit en passant.

      Qui ici, connaît les capacité et les compétences de M. Pentefountas? Personne! Donc donnons lui la chance de voir ce qu’il peut faire et vous allez pouvoir le « lapider » au pilori par la suite!(Quoi? vous allez le faire de toute manière…)

      Soyons clair, tout le monde à le droit d’être pour ou contre cette nomination.

      Mais lorsque je vois certaines personnes être contre par le simple fait que la personne qui est nommé ou la personne qui a nommé est de droite, cela frise la censure, la liberté de choix et d’opinion. à ce que je sache, la démocratie ne couvre pas que le spectre de la gauche mais bien tout le spectre.

      Un soldat Canadien à bien résumé ce que c’est la vrai démocratie lorsqu’un journaliste lui a demandé si cela le fâchait de voir du monde être contre les soldats qui allaient en guerre en Afghanistan. Il a répondu du tac au tac: « Pourquoi serais-je fâché? N’est-ce pas pour cela que nous nous battons…La liberté de choix et d’expression? »

      Il y a du monde de gauche, de centre-gauche, de centre-droite et de droite au Canada et tous entre dans les lignes de la démocratie et TOUS ont le droit à leur opinion, idéologie.

      Alors quand je vois du monde crier au dictateur, à l’auto-racisme, « criage » au loup et autres conneries simplement parce que le monde qu’ils attaquent ne pensent pas comme eux, cela m’horripile au plus haut point car ceux qui emploi ce langage et cette pensée unique ne sont ni plus ni moins l’image de ce qu’ils décrient! En simple mot, vous êtes sectarisme, xénophobe et intolérant. Et je suis content de ne pas faire partie de votre démocratie.

      (Ce message s’adresse également aux gens de droites qui emploi le même genre de paroles que les gens de gauches!!!)

      Merci de publier ce message qui respecte la nétiquette en tout point
      […]

      • M. Parizeau…

        Je ne publie plus rien sur radio-can depuis qu’ils ont refusé de publier un texte qui consistait en 2 citations de la Charte des Droits et Libertés – ainsi qu’un court commentaire s’en tenant à expliquer mon opinion mis en lien avec les articles cités…

        Quand c’est rendu que sur le site web de l’appareil médiatique de l’État, que l’on n’a pas le droit de citer la plus haute loi du pays, mais que leurs JOURNALISTES se font publier en disant que Sarah Palin et les Talk Radio auraient incité Loughner à commettre son crime à Tuscon sans avoir AUCUNE PREUVE de leurs dires, et qu’une semaine plus tard on « découvrait » que c’était un toxicomane gauchiste qui ne regardait pas les nouvelles(sans jamais s’excuser pour leur assomption initiale)…il y a un SÉRIEUX problème.

      • Vous soulevez de bons points. Le parti pris de Radio-Canada est choquant. Le pire c’est que bon nombre de journalistes n’en ont même pas conscience. Il fallait voir M. Archambault à Mario Dumont hier :-(

        Parti pris souverainiste à la SRC?? Hein? Connais pas!…Ce n’est pas moi qui écrit les nouvelles, vous savez…

        Y’a rien à faire. On est dans le domaine de la perception ici. Eux ne perçoivent pas du tout, mais alors là pas du tout leur condescendance quand ils parlent des républicains, des adéquistes, des conservateurs. Oui, ils vont vous censurer…surtout quand vos arguments sont valables, bien étoffés et vous font bien paraître en dépit que vous ne partagiez pas leurs idées. Par contre, si le commentaire est choquant, déplacé ou mal écrit, là ils se font un plaisir de le publier. Bien trop content de montrer comment « ces gens là » sont une belle gang d’abrutis.

        Pour démontrer toute la manipulation dont ils sont capables, cela prendrait des pages et des pages. Un doctorat en somme car c’est très subtil et il faut mettre le tout dans un contexte bien détaillé pour bien démontrer à quel point ce n’est pas fair play leur affaire. Des fois, c’est juste dans le cadrage de la personne interviewée. Suffit de mettre en très gros plan une personne publique peu apprécié. J’ai déjà vu ça dans un reportage de Radio-Canada. Deux personnes donnaient un point de vue différent sur un problème au Moyen-Orient. La personne pro-idées SRC était cadrée de façon raisonnable. La personne anti-idées SRC était cadrée en très gros plan. Celà lui donnait le petit look épeurant désiré….

        Imaginez, c’est un petit exemple parmis tant d’autres. Une goutte d’eau dans l’océan de mauvaise foi.

        • @ Marc-André Parizeau:

          Je trouve votre texte excellent.

          Je constate que la censure se retrouve un peu partout (autant à « droite », qu’à « gauche »).

          Je viens d’être censuré sur un blogue libertarien, car je n’adopte pas une « posture » 100% libertarienne. Mais ce qui est le plus grave, c’est que des dizaines de messages HAINEUX ou DÉPLACÉS, ne sont pas retirés étant donné qu’ils vont dans le même sens que celui du blogueur. 2 poids, 2 mesures.

          C’est très frustrant et cette tendance DOIT cesser si nous voulons aller au fond des problèmes.

          ***

          Mais bon, les sites privés peuvent faire ce qu’ils veulent, mais RADIO-CANADA/CBC (financés par tous + ils ont L’OBLIGATION d’être impartiaux), ne devraient pas s’en tirer aussi facilement…

          p.s.
          Vraiment, je dois FÉLICITER IAN SÉNÉCHAL pour sa défense de la liberté d’expression. Et je suis TRÈS content qu’il laisse les syndicalistes (ou autres), s’exprimer aussi librement. Merci et bravo.

          p.p.s
          C’est drôle que la mise en demeure de la CSQ prend seulement quelques parties de nos messages… et en « oublie » certains autres.

          S’il fallait faire une mise en demeure pour tous les propos déplacés venant d’individus de toutes les tendances idéologiques/politiques + de tous les corporatismes, les avocats seraient au paradis. ;-)

        • @ Isabelle Robillard et F.Boiteux:

          Bravo pour vos fines analyses.

          Olivier Gagnon :

          Je crois que pour Radio Canada, nous devrions tous (moi le premier), faire une plainte lorsque nos messages -polis et biens construits- sont censurés.

          Julie Miville-Dechêne a déjà critiqué le biais idéologique de Radio Canada.

          « Vous croyez qu’une information à l’antenne de Radio-Canada ou sur son site web est biaisée ou inexacte? Contactez-moi. J’évalue le bien-fondé de vos plaintes de façon impartiale, grâce à l’indépendance de mon poste de représentante du public.

          Les émissions dramatiques et d’humour ne relèvent pas de l’ombudsman. »

          -Julie Miville-Dechêne

          http://blogues.radio-canada.ca/ombudsman/

        • *Petite rectification*

          Je viens de lire ceci de la part de madame Julie Miville-Dechêne :

          « Je tiens à corriger une fausseté publiée ce matin dans le Journal de Montréal à propos de l’ombudsman de Radio-Canada. En page 44, le chroniqueur David Descôteaux écrit que j’ai confirmé le parti pris « de gauche » de Radio-Canada. Or, c’est faux. Il y a deux ans et demi, à la demande du magazine de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, Le Trente, j’ai écrit un article intitulé : « On veut des voix. Pour un engagement sérieux à l’égard de la diversité dans les grands médias. » Dans cet article, je donnais quelques exemples du manque de diversité d’opinions et de diversité culturelles dans les grands médias EN GÉNÉRAL. Il ne s’agissait d’aucune façon d’une analyse spécifique de la couverture de Radio-Canada, mais plutôt d’une tentative de réflexion plus large sur le journalisme au Québec. »

          http://blogues.radio-canada.ca/ombudsman/archives/660#commentaires

          Donc, ce n’est pas vrai qu’elle a uniquement critiqué le biais idéologique de Radio Canada… comme je viens de l’écrire dans mon précédent message.

          Pour lire sa critique des grands médias « EN GÉNÉRAL »:

          http://lecampduchangement.blogspot.com/2009/05/stupefaction.html

    • Aimant beaucoup lire l’actualité et aussi la commenter (!), j’ai moi aussi remarqué une censure assez flagrante dans les sections commentaires de Radio-Canada. Pourtant, mes textes sont bien écrit, parlent de faits, mais bien sûr je donne mon opinion. Toujours en étant cordial et respectueux. Je vois beaucoup de mes messages se voir refuser sans raison autre que l’opinion et/ou l’argumentation que j’apporte.

      C’est un peu frustrant de voir des messages haineux, mensongers et démagogiques de quelques lignes être acceptés tandis que j’avais passé une 10aine de minute à écrire un commentaire pertinent qui se « perd dans la mail ». Mais bon, il y a un bout de temps que j’ai compris que c’était la « norme » et je n’ai d’autre choix que d’accepter les décisions des modérateurs. Qu’est-ce que je peux faire. C’est comme ça.

      Je ne m’empêcherai pas de commenter pour autant. Ce n’est pas en censurant que je vais me faire taire. Il demeure quand même cette frustration de voir les commentaires-poubelles passer comme du beurre dans l’eau bénite.

      « Mais d’un autre coté, est-ce que joué à leur jeu enfantin nous aiderait? »
      Vraiment pas ! Il ne faut pas se mettre à utiliser les techniques de la gauche dans les médias. Comme mon vieux mononcle me disait: « Dans la vie, il y a les crabes et il y a les nénuphars. Les nénuphars sont proches de la rive du pouvoir et peuvent bien se laisser pousser une fleur. Mais, il ne serait pas question qu’un crabe tente de lui couper la racine sous le pied! ». Bref, deux poids, deux mesures. Il faut s’y habituer.

  12. Bravo Ian…bonne riposte. Cela signale justement que Parent et Charbonneau ont très peur de nos propos de droite et de bon sens économique. Ils craignent perdre le mega controle que les Syndicats ont sur les énormes cotisations obligatoires des travailleurs Québecois.

  13. Ouf ! Donc un vice-président de la CSQ (poste qu’il occupe à temps plein ) utilise un pseudonyme et vient faire des commentaires sur des blogues de particuliers et ce SUR SON TEMPS DE TRAVAIL.

    Les membres de la CSQ seront sans doute contents d’apprendre que leurs cotisations sont utilisée à si bon escient !

  14. N.B. J’assume que les commentaires ont été faits sur le temps de travail vu les heures auxquelles étaient fait ces commentaires. M. Jobin peut-il cependant nous rassurer et nous confirmer qu’il a utilisé ses journées de congé ou ses vacances pour s’adonner à cela ?

    • Vu le domaine, il est clair qu’il utilisait un ordinateur du travail…

      Host Name csq.qc.net

  15. Pour rendre les poursuites impossibles:

    1. Héberger ton blog aux USA. HostForweb 4.99/par mois 250 gygabites ultrarapide.
    Tu n’as besoin que de la carte de crédit d’un tiers pour brouiller.

    2. L’adresse reliée à ton nom de domaine (WHOIS) doit être aux Etats-Unis. Ça peut être une boite postale au Burlington.

    3. Tu a la place dire que « l’auteur de l’article est Ian Sénéchal… » tu mets « l’article a été publié par Ian Sénéchal… »

    4. Dans tes conditions d’utilisation tu écris que tous ceux qui visitent ton blogue acceptent la juridiction de l’Etat du Vermont. C’est suffisants pour qu’un juge québécois rejette la poursuite du syndicat car en lisant ton blogue ils acceptent la juridiction de l’état du Vermont et doivent aller dans un palais de justice la bas pour te poursuivre… (Ce qu’ils ne feront jamais)

    • Le seul problème avec cela, c’est que pour avoir droit à notre liberté d’expression, ont s’expatrier en dehors de NOTRE Québec et NOTRE Canada.

      C’est très malsain.

      • Ce n’est pas malsain – cela ne fait qu’indiquer que nous avons tellement de travail à faire que l’on doit s’expatrier pour pouvoir être protégé par la loi la plus compréhensive au monde sur la liberté d’expression.

        Le problème est la maudite section 13, article 1 du Canadian Human Rights Act, tel qu’expliqué par M. Levant à la rencontre inaugurale du RLQ du 23 Octobre et dans son livre Shakedown.

        Si elle était abolie, des risques de poursuite du genre seraient moindres…faites juste regarder la façon donc la phrase est construite…c’est tellement vague que tout peut être considéré « discours haineux »

        13. (1) Constitue un acte discriminatoire le fait, pour une personne ou un groupe de personnes agissant d’un commun accord, d’utiliser ou de faire utiliser un téléphone de façon répétée en recourant ou en faisant recourir aux services d’une entreprise de télécommunication relevant de la compétence du Parlement pour aborder ou faire aborder des questions susceptibles d’exposer à la haine ou au mépris des personnes appartenant à un groupe identifiable sur la base des critères énoncés à l’article 3.

      • @Sebas…En effet vous avez les mêmes qualités de pontification. Je me demande toujours pourquoi tu t’acharnes içi…etc.Est-ce ton blogue favori? Es-tu faché que Rejean Parent te signales….

        • @ Renee Houde Edwardh:

          Que vous n’aimiez pas ma façon de m’exprimer je peux comprendre. C’est impossible de plaire à tout le monde est mon objectif # 1 lorsque je m’exprime sur TOUS les blogues, ce n’est pas DU TOUT de plaire ou de jouer « au partisan » jusqu’au bout (car c’est souvent fait de façon aveugle). Je suis au niveau des idées point, et -selon moi- les conneries et les exagérations se retrouvent dans tous les humains (je suis loin d’être parfait…), dans toutes les idéologies, dans tous les partis, dans tous les groupes, dans toutes les cultures, dans toutes époques, etc.

          Selon moi, le « groupthink » est TRÈS néfaste pour TOUS les « groupes », surtout lorsque celui-ci prend le pouvoir…
          Personne n’est à l’abri de la « mentalité de troupeau »… et des dérives oppressives, moi le premier.

          Que vous n’aimiez pas du tout mes idées, je comprends, car nous ne pensons pas du tout de la même façon et ce, par rapport à plusieurs sujets. Mais cela ne m’empêche d’aimer plusieurs de vos commentaires et idées. Ce n’est pas parce que certaines de vos idées me déplaisent, que je vais me mettre à vous haïr. Je ne suis pas capable de « boycotter » une personne en « BLOC ». Même Réjean Parent n’est pas une personne à haïr selon moi. On peut haïr ce qu’il a fait par contre, mais une fois que l’acte néfaste cesse, pourquoi garder de la haine ou de la rancune ? Me semble que c’est l’individu qui hait ou qui garde rancune qui est le plus souffrant, non? C’est en plus une façon de donner du pouvoir/de l’importance, à l’individu détesté, non?

          *

          Mais pour ce qui des débats, j’avoue, je n’ai pas ma langue dans ma poche, je le reconnais, et TOUT le monde y passe, même ceux que je considère être « dans mon camps idéologique ». ;-)

          Je ne suis pas reposant, parlez-en à mes -pauvres- parents ou à mon entourage ou aux individus qui veulent débattre -live- avec moi. Ils sont mieux d’être préparés à se faire brasser le cocotier.
          ;-)

          *

          p.s.

          Mais que vous ne voyez pas que vous « pontifiez » vous aussi plus souvent qu’à votre tour, je ne comprends pas.

          Et surtout, que vous essayez de me chasser d’ici, ça c’est carrément agir comme la CSQ.

  16. Par le passé, j’ai aussi été victimes d’intimidation de la CSQ. J’étais naïf, seul et sans appui alors je les ai laissé gagner. Tiens-toi debout Ian. Plus droit que tu ne l’as jamais été. Tu n’es pas seul au combat !

  17. « La loi anti-SLAPP, comme on l’appelle communément, rend difficiles ces poursuites visant à faire taire des citoyens ou des groupes qui prennent position sur un enjeu. En effet, le fardeau de la preuve sera inversé, c’est-à-dire que le demandeur, habituellement une grande entreprise, devra démontrer que son action est fondée et légitime, et qu’elle n’a pas pour but de museler quelqu’un qui a une opinion contraire à la sienne. »

    Voir l’article sur Radio-Canada:
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2009/06/03/001-loi-anti-slapp-baillon.shtml

  18. le gouvernement cherche de l’argent partout il me semble qu’il rate une belle occasion de vider les coffres des syndicats, considérant que les syndicats détourne les cotisations des travailleurs a des fin autres de ce a quoi elle doivent servir soit défendre les syndiqués et non défendre une idéologie politique.Le gouvernement se doit de réagir en réécrivant le code du travail et de limité uniquement le mandat des syndicats a la défense des syndiqués permettre a tout les travailleurs de ce dé-syndicalisé et ne plus permettre de retour d’impôt sur les cotisations syndicale.
    Allez monsieur Bachand surtout ne vous gêner pas pour fouiller dans le coffre d ‘Ali Baba de tous les syndicats du Québec comme on dit : ils sont plein comme des boudins et le Québec a plus de besoin de cette argent pour l’éducation et la santé, que les syndicat qui serve de cet argent a des fin politique. allez un peu de courage et votez vous une loi qui vous le permettra ca c’est déjà vu avec la caisse de l’assurance -chômage.

  19. Cher administrateurs,

    Ce n’est pas de mes affaires, mais à votre place je ferais des copies de backup couramment, une plainte directe a WordPress et tout pourrait disparaître, c’est arrivé a un autre blogueur (je crois que c’étais Jean Luc Proulx).

    Sur un ton plus personnel, je vous appuis, il ne faut pas se laisser marcher dessus par ces organisations.

  20. Cette mise en demeure démontre clairement la mentalité qui habite la gauche Québécoise. Les syndicats, la FPJQ, Les journaliste de la colline parlementaire de Québec qui refusent des accréditations à des journalistes du Journal de Québec prétextant le lock-out au Journal de Montréal, Les pseudo environnementalistes, les groupes de pressions, les artistes etc.

    Ils peuvent dire ce qu’ils veulent et ce sans conséquences! (En autant que cela convient à la pensée unique évidemment!)

    Soyons claire, je ne veux pas entrer dans leur jeu de démagogie mais les faits sont les faits.

    Est-ce que je les blâme? Pas tout à fait, ils ont le droit de dire ce qu’ils veulent. En théorie, ils sont responsables de leur paroles, actions, etc.

    Mais le gouvernement fait quoi? RIEN! Il n’a aucune colonne, ni intégrité. Ils croulent sous la pressions de ces personnes/groupes de pressions.

    La FTQ a un accès direct au PLQ et les autres au PQ et j’en passes.

    Au 400ième de Québec, les responsables voulaient faire une reconstitution de la bataille des Plaines. Pierre Falardeau, sur les onde de TVA, a dit que si cela se passait, il tirait des roches et de la m@rde sur les gens de Québec.

    Comment est-ce que le gouvernement à réagit? Le PLQ très, mais très timmidement mais sans plus et le PQ? Qu’est-ce que Pauline à dit concernant c’est commentaires?

    « Ben voyons, c’est un artistes! »

    Si c’était moi qui avait dit cela concernant les politiciens, est-ce que cela aurait été correct?

    Parfois, c’est à ce demander si cela ne fait pas leur affaire à nos gouvernements de gauche de permettre cette censure envers la droites.

    La meilleurs façon de contrer cela c’est de passer le mot à toutes nos connaissances sur notre idéologie et de dire haut et fort ce que nous croyons. Car nous sommes Québécois et Canadiens comme tous les autres.

    Mon nom est Marc-André Parizeau, je suis de droite. Mon parti est l’ADQ et mon chef est Gérard Deltell.

    Et l’on appel cela de la DÉMOCRATIE mes chers gauchistes…

    • Bien dit.

      Effectivement, les syndicats, groupes de pression, pseudo-environnementalistes, artistes ont parfaitement le droit de diffuser leur message.

      Le drame, c’est que le gouvernement les écoute comme si ils étaient le reflet de ce que toute la population pense.

      Vous faites bien de nous rappeler la sortie de M. Falardeau. J’ai été très déçu de l’annulation de cet événement. Ça m’aurais fait très plaisir d’amener mes garçons à Québec pour voir ça! On s’est mis à plat ventre, encore une fois, devant des anti-tout-ce-qui-bouge. Au lieu de ça, on a eu le dynamique moulin à paroles qui a attiré des foules dignes de la place Tahrir! Hum!

      • @Isabelle Robillard

        Vous avez tellement raison avec les points que vous ajoutez…

  21. Cette mise en demeure est une excellente nouvelle! Une des meilleures depuis que je fréquente ce blogue!

    « Au début ils vont vous ignorer, puis ils vont vous ridiculiser, puis ils vont vous attaquer, puis vous gagnez. »
    Gandhi

    Donc nous sommes à une étape de la victoire, et surtout ça veut dire qu’ils ont peur.

    Excellent!

    • On pourrait aussi citer Gandhi pour expliquer le brouhaha médiatique de Quebecor contre Amir Khadir… ;)

    • Hooo que c’est donc vrai… Les centrales syndicales ont peur… elles ont très peur (certes avec raisons) et leur façon d’agir (en sortant leur gros bras et en dépensant $$$ provenant de la caisse des cotisations) risque de leur faire un tord incommensurable…

  22. Bravo Ian….NON À L’INTIMIDATION! M. Parent, the snooper, a beaucoup de temps à perdre pour pouvoir se mettre le nez dans ce que les gens disent sur les blogues pour voir si on parle de lui ou du syndicat qu’il dirige. C’est la peur qui le pousse à faire des choses comme çela.

    Qui paye son salaire et comment est-il payer pour snooper les blogues? SHAME ON YOU M. Parent…they should cut your salary!

  23. Je persiste à croire que les propos de M. Du Berger étaient déplacés. D’ailleurs, il a demandé à Ian de les retirer, ce qui semble confirmer la chose.

    Les idées de la droite politique et celles de la gauche se sont toujours affrontées et le débat semble enrobé d’une nouvelle énergie depuis le départ de Mario Dumont et l’apparition du RLQ. Nous avons le choix: nous pouvons tenter de dialoguer afin d’explorer les sujets sur lesquels on peut trouver un certain consensus (corruption des partis politiques, conflits d’intérêts, réforme du mode de scrutin, solutions au décrocahge scolaire, amélioration des soins de santé, etc…) ou suivre l’exemple de certains en se lançant des injures.

    Depuis l’arrivée d’Éric Duhaime sur la blogosphère, dans les pages du JdQ et à l’émission de Mario Dumont, il est clair que le débat a changé de couleur. Insultes, demi-vérités, propos diffamatoires, anti-syndicalisme primaire, etc… Après tout ce qui a été dit sur les syndicats, croyez-vous vraiment que ses dirigeants vont se laisser attaquer sans broncher ? Certes, le geste de la CSQ n’est peut-être pas le plus noble ou le plus approprié mais il ne me surprend guère.

    Il y a quelques mois, la « nouvelle » droite semblait vouloir apporter de nouvelles idées en ce qui concerne notre système de santé. Depuis l’automne dernier, ce discours s’est métamorphosé en une guerre ouverte contre le syndicalisme, la fonction publique et plusieurs de nos institutions gouvernementales. C’est la tactique employée par certains républicains américains enragés et ça ne mène nulle part.

    Si vous voulez attirer l’ettention des citoyens, je crois qu’il vous faudra adapter votre discours. Je ne crois pas que ce style est rassembleur. Votre but est-il de diviser les québécois ou de chercher des moyens de les rassembler ?

    Comme je le disais l’automne dernier, on se calme.

    • Vous êtes de très mauvaise fois mon cher lutopium…

      Votre genre, on connait cela. Vous venez ici et tentez d’intimider le monde qui ne pense pas comme vous avec de faux prétexte. Votre commentaire frise le mensonge et l’hypocrisie!

      Vous jouez à la vierge offensée et pourtant quand vous regardez dans votre propre cours;

      – QS qui se réjouis du départ de Mario Dumont
      – Les grande centrales syndicales qui tente d’étouffé le mouvement de droite
      – Des journalistes gauchiste qui traite des politiciens du PCC et ADQ de tous les noms inimaginable.
      – et j’en passe.

      Et tous ceci, avant même que M. Duhaime arrive en scène.

      Par la suite;
      – Pierre Foglia qui dit que les gens de Québec devrait se faire enlever leur enfants puisque nous avons voté en majorité pour le PCC. (Est-ce qu’il y a de quoi de plus dégueulasse à dire que cela?)
      – Les centrale syndicales qui utilisent l,argent de cotisation de leur membres pour former un association pour contre la montée de la droite tout en « repêchant » des association d’étudiants.
      – D’autres journaliste qui insultes les politiciens de droite
      -Amir kahdir qui parle d’extrême droite, en parlant d’Éric Caire, au Québec… Si cela n’est pas de la diffamation, je me demande c’est quoi.

      Mais dans le fond, vous êtes le portrait tout cracher de ceux qui ne veulent que la pensée unique. D’un coté, vous faites accroire que vous êtes ouvert au dialogue et de l’autre vous mentez, désinformez, fabulez et tentez de censuré du monde avec des mensonges. Vous prenez vraiment le monde pour des imbécile en les méprisant de la sorte?

      Je ne perdrais plus de temps à répondre à un insignifiant de votre genre…

      Bonne journée,

      • Vous m’insultez mais je refuse de jouer ce jeu. Vous m’associez personnellement à tout et n’importe quoi sans connaître mes opinions politiques. Cher monsieur, je suis présent sur la blogsphère politique depuis presque 4 ans, j’ai rédigé des centaines de billets mais je vois bien que vous ne me connaissez pas. J’ai personnellement beaucoup de respect pour les militants de la droite politique, les vrais, les convaincus. Mais je dénoncerai toujours les ambitieux et les menteurs.

        Ce que vous amenez ici n’a aucun rapport avec le sujet du billet. Vous en profitez pour crahcer tout et n’importe quoi. C’est votre droit.

        Et je ne prend pas le monde pour des imbéciles. Sauf quelques-uns. Et si le chapeau vous fait, ainsi va la vie.

        • Ayant discuté avec vous pendant pratiquement 2 ans sur le blogue de Richard Hétu, je peux confirmer que les dires de M. Parizeau généralisent peut-être un peu, mais sont assez près de la vérité. Les faits qu’il cite sont vérifiables et véridiques.

          En passant – M. Parizeau ne vous insultait pas, il ne faisait que dire que vous êtes de mauvaise foi. Il vous traite de menteur, mais il n’y a pas la moindre insulte envers vous.

      • Ce qu’il y a de remarquable dans le discours de Lutopium c’est qu’il est entendu en filigrane que de se calmer est un conseil visant exclusivement la droite.

        Pour ses gardiens autoproclamés de la rectitude politique, les débordements ne peuvent que se situer d’un seul côté. Le pire c’est que j’ai le sentiment qu’ils sont sincères dans leurs convictions et qu’ils prennent cela pour une prémisse de base de la société.

        Ils viennent comme ça sur ce blogue en prenant le rôle du berger à la recherche des brebis égarées (nous en l’occurrence). Nous nous égarons du troupeau, voyez-vous…

        En tout cas, moi je préfère M. Du Berger à ce berger. Même si il est quelquefois quelque peu provocateur!

    • Faire des commentaires déplacés est une chose. On peut exprimer son désaccord avec la nature de ses commentaires comme vous l’avez fait. C’est très correct.

      Mais d’enclencher des procédures légales pour cela, il y a un très grand pas vers la restriction de la liberté d’expression, vous ne trouvez pas?

      Vous avez raison: on devrait se calmer. À tout le moins, on devrait regarder le problème des propos disgrâcieux dans son ensemble. Comme premier exercice pratique, je vous suggère le blogue de M. Hétu de Cyberpresse. Celui qui a pour titre: « Trouvez un titre au livre de Bristo Palin. »

      Question de bien garder en tête que les propos salaces (et autres débordements) n’ont pas d’allégeance droite-gauche.

      • Oupse! j’ai écorché le prénom de la fille de Mme Palin.

        Bristol, je voulais écrire!

      • @Isabelle, comme je l’ai mentionné, ce n’est pas le plus noble des gestes. Mais, encore une fois, après tout ce qui a été dit récemment par certains porte-paroles du RLQ en ce qui concerne les syndicats, êtes-vous vraiment surprise de leur réaction ?

        D’après-vous, jusqu’à quel point M. Duhaime est-il influencé par la mission anti-syndicaliste de son patron dans sa croisade ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Duhaime et la plupart des chroniqueurs de Quebecor se font de plus en plus sages envers le Parti Libéral si on compare leurs propos envers Amir Khadir et Qs ? Y’aurait-il un lien avec la construction du Colisée ?

        • Voici un exemple parfait de la désinformation ainsi que de l’ignorance d’une personne, qui, soit dit en passant, à chasser de son pseudo blogue un internaute qui tenter de « corriger » un autre qui s’est réjouis des attentats du 11 septembre 2001.

          Mais bon revenons au faits. Elle stipule dans son ignorance:

          « […]D’après-vous, jusqu’à quel point M. Duhaime est-il influencé par la mission anti-syndicaliste de son patron dans sa croisade ? […] »

          Quiconque qui ait suivi M. Duhaime sait pertinemment bien qu’il a toujours eu ces position et ce même avant d’être recruter par Québecor.

          « […] Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Duhaime et la plupart des chroniqueurs de Quebecor se font de plus en plus sages envers le Parti Libéral[…] »

          Tout le monde sait très bien, si vous lisez ces chroniques ou écoutez ces interventions radiophoniques AU COMPLET, que M. Duhaime a toujours été contre un financement publique de quelque façon que ce soit et tant qu’à lui, il n’y aurait que du privé dans ce projet.

          L’arroseur arrosé…

          Le monde de la gauche, du moins un grand nombre, prétendre tout savoir, crie à la vierge offensé, se croit plus instruit et crédible parce qu’ils tiennent un blogue lu par plusieurs dizaines de personnes et pourtant nous avons un cas flagrant de désinformation totales ainsi que des insinuations malhabile sur le comportement d’un individu qu’elle ne connaît pas.

          Du monde de gauche qui peuvent mérité mon respect, il y en a, mais trop peu. Depuis trop longtemps, ils ont méprisé la droite et le font encore aujourd’hui.

        • M. Parizeau, si nous étions tous deux invités à une soirée, nous aurions probablement arrêté la conversation et passé à autre chose. Nous avons des opinions irréconciliables et des personnalités fort probablement incompatibles. Je vous souhaite donc bonne soirée.

        • Si M. Duhaime et la plupart des chroniqueurs de Quebecor « se font de plus en plus sages » envers le Parti Libéral par rapport à Amir Khadir c’est peut-être dû à l’extrémisme de celui-ci, non?

          Il s’est fait bailloné lors de la dernière commission parlementaire et ce, par TOUS les partis politiques confondus (et non à la demande de Québécor ne vous en déplaise). À mon tour de vous demandez de vous poser des questions là-dessus.

          Concernant le syndicalisme, je vous suggère le dossier de la fermeture de Shell paru sur le journal de Québécor:

          http://fr.canoe.ca/infos/dossiers/archives/2011/02/20110205-075338.html

          Une chance qu’il y a ce journal pour nous ouvrir les yeux. Je n’ai rien contre l’existence des syndicats. Mais ils en mènent beaucoup trop large au Québec et ce, depuis beaucoup trop longtemps.

          Franchement, vous devriez peut-être revoir à la baisse l’influence de Pierre Karl Péladeau sur M. Duhaime. On n’a pas tous besoin d’un gourou pour nous laver le cerveau. On est parfaitement capable de réfléchir par nous-mêmes. Seriez-vous capable d’envisager l’existence de Québec solidaire sans M. Khadir? Je vais vous le dire franchement, j’ai beaucoup plus de sympathie pour Mme David. Lui, pour reprendre le clip des libéraux fédéraux, Pucapab. Mais bon, tous les goûts sont dans la nature, je sais…

        • Wow! La police des adresse IP est de retour. Monsieur Senechal, vous êtes tordant avec vos paradoxes. Si vous mettez en ligne un blog et que vous vous amusez à rechercher les adresses IP des internautes eh! bien, exigez une carte de membre et un mot de passe tant qu’à y être.

  24. @Lutopium
    « Insultes, demi-vérités, propos diffamatoires, »

    C’est drôle, moi j’ai toujours vu ce genre de discours, de la part de la gauche! Dire que les insultes sont uniquement du côté droit est vraiment avoir une mémoire sélective.

    • @Christian, je fais référence ici à Éric Duhaime. Je ne dis pas qu’il est le seul ou que la gauche baigne dans l’eau bénite. Vous qui êtes présent sur la blogosphère depuis des années, vous savez fort bien de quoi je parle. Personnellement, je ne joue pas ce jeu .

    • @Christian, je suis allé sur votre blogue, ça faisait un bout de temps ! Et j’ai réalisé que vous ne modérez pas les commentaires ! Comment pouvez-vous permettre à quelqu’un de traiter un individu « d’ordure » ?

      Voici comment j’ai réagi au lancement du RLQ: http://jeanneemard.wordpress.com/2010/10/27/on-se-calme/

      Et après, on viendra me dire que je lance des insultes aux militants de la droite…

      • De la même façon qu’il y a des gens qui viennent m’y traiter de crétin ou autres niaiseries, mais je n’embarque pas dans leur jeu. Je censure uniquement dans les rares cas ou ça dépasse les bornes.

  25. mon nom est Phil Martin et n’en déplaise a la petite élite médiatique du Quebec Je suis @ → Л après.

  26. Pingback: Entrevue: Loi 101, Mise en demeure de la CSQ « Le blogue de Joanne Marcotte

  27. Il faudrait qu’on me rafraîchisse la mémoire. C’est qui, déjà, qui associait l’inoffensive « Marche bleue » à un rassemblement potentiellement fasciste ?

  28. Tiens, si vous désirez voir un peu comment les gens réagissent devant les enragés de la droite, aller lire ce billet de Lagacé et les commentaires de ses lecteurs. Évidemment, vous allez les traiter de gauchistes…

    http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/2011/02/09/note-de-service-pour-mes-amis-de-choi/

    Personnellement, je préfère l’approche de Ian Sénéchal. Il connait ses dossiers, il a un esprit critique et il démontre du respect envers l’adversaire. Les enragés vont nuire à votre cause.

  29. Blogueurs, blogeures,
    commentatrices, commentateurs,

    Mon coeur est lourd de peine, mon cerveau se questionne et mets doigts s’emmêlent ! Pardon, s’en mêlent.

    1 – Une entreprise syndicale se prévaut de son droit de gérance pour adresser aux opérateurs du blogue d’un mouvement de libération des plus dynamique une mise en demeure et une demande d’excuses. Ayoye !

    2 – Selon l’allégation, un chroniqueur du blogue s’est permis de fomenter volontairement « de la haine contre certains groupes identifiables ». Merci Philippe David. Par la suite, des usagers se seraient permis à leur tour des propos impolis. Ayoye !

    Dans les 60, ont étaient six millions, fallait se parler. Si on veut atteindre un jour le huit millions, faut s’écrire. Je pense que toute cette histoire fera évoluer la bienséance dans notre communication entre nous. Ouf !

    La suite après la pause.

  30. Wow. Que les gros bonzes de la CSQ sont minables. Ils vont gratter le fond des commentaires sur un blog ennemi pour essayer d’en faire une grosse histoire en concoctant une grosse mise en demeure accompagnée d’un communiqué de presse. Clap clap clap! Bravo! C’est vraiment immature, ca fait manigances de cour d’école.

    C’est un peu comme un bully de l’école primaire qui essaye de se venger contre un plus petit qui se laisse pas intimider en allant chuchoter un mensonge dans l’oreille de la maîtresse d’école, « Madame, je l’ai vu en train de copier à l’examen… » ou « Madame, il a dit des gros mots pas fin… ». Le petit boss des bécosses frustré qui cherche à punir celui qui n’a pas peur de lui.

    C’est là qu’on voit qu’ils paniquent parce qu’ils savent qu’ils n’ont pas d’arguments sérieux.

    Gros bras, petite tête. Et c’est le syndicat de l’éducation en plus.

  31. @F.Boiteau:
    vous avez un blog? Vous parlez d’un texte que vous avez écrit mais pas encore publié. Il va etre publié où?

    • Non je n’ai pas de blogue(du moins, pas de blogue public) J’écris beaucoup mais je ne publie presque rien (je compile mes billets – je pensais essayer d’en faire un livre éventuellement)

      J’ai demandé à devenir un contributeur pour la Section Locale – RLQ Grand Montréal sur rlqmontreal.ca – donc le texte dont j’ai fait référence devrait s’y trouver éventuellement (je dois encore travailler dessus avant que je sois satisfait et que je l’envoie.)

      • « je pensais essayer d’en faire un livre éventuellement »

        commences par un blog, c’est ce que Carl Bergeron a fait avant de publier ‘L’État québécois et le carnaval de la décadence’

  32. À lecture des commentaires que l’on retrouve ici et sur d’autres blogues concernant les agissements de la CSQ, on se rend vite compte que le malaise est plus profond que le sujet de cet article lui-même.

    Depuis plusieurs années, nous avons laissé des groupes de pressions faire la pluie et le beau temps sur tout ce qui nous entours dans notre société. On nous a éduqués et inculqués que c’était pour le bien social de notre démocratie dans laquelle nous vivons. Si une personne osait dire le contraire, on le qualifiait d’égoïste et qu’il fallait pensée au bien des autres avant notre bien personnelle! Mais qui a décidé ce qui était le bien social ou ce que l’on entend depuis quelque temps le « tissu social » du Québec?

    Depuis l’arriver de l’ADQ, du moins c’est ce que je pense, ce pseudo bien social ou « tissu social », selon ce que vous préférez, doit répondre de sa légitimité ou du moins c’est ce que tente de faire certain intervenant qui ont un courant de pensée autre que celui qui perdure au Québec depuis plusieurs dizaines d’années. Et depuis quelques années, plusieurs blogues, dont celui-ci, plusieurs chroniqueurs et autres ont décidé de briser ce silence et de « s’attaquer » à ces vaches sacrées du Québec. D’un certain point de vue, on aurait pu imaginer que le débat d’idée et l’échange d’opinion dans l’arène politique et public se serait fait sans trop de problème puisque l’on crie sur tous les toits que nous sommes une société démocratique. Hélas, non!

    On doit faire face à des journalistes qui utilisent les insultes et qui osent dire des énormités sur les représentants de la droite. On doit faire face à des gouvernements qui préfèrent pratiquer l’aplaventrisme que la responsabilité sociale et économique. On doit faire face à des groupes de pressions, incluant les centrales syndicales, qui érigent des murs pour tenter d’empêcher tout dialogue qui modifieraient leurs visions et leurs tissus sociales. La plupart d’entre utilisent des tactiques de cours d’écoles faisant preuve de bassesse qui frise la dictature de la pensée unique.
    Mais à ce que je sache, les gouvernements ne sont-ils pas élus par le peuple ou pour le peuple? Alors que font les groupes de pressions ? Ils ne représentent pas le peuple ou du moins la majorité. Car moi, ils ne me représentent pas et ce d’aucune façon.

    En ce moment, il y a une petite action qui se forme grâce aux Gérard Deltell, Mario Dumont, Éric Duhaime, Ian Sénéchal, Joanne Marcotte, RLQ et compagnie. Chaque action, aussi petite ou grande soit-elle, entraîne une chaîne de réaction dont les effets peuvent être soit bénéfiques ou néfastes selon le courant qu’on lui donne. Dans ce cas-ci, on constate une forme de révolution, de réveil. De personne qui ose dire haut et fort: « On ne sera pas tenu au silence, on se fera entendre ! » Personne ici ne veut la disparition de la gauche mais veut faire valoir ces valeurs et veut participer aux débats et aider à réglés les problèmes qui affligent le Québec en ce moment.

    La droite est plus vivante que jamais, l’ADQ est plus pertinente que jamais et le silence que l’on tente de nous imposer sera briser à tout jamais.

    Je suis de droite, j’ai le droit à la démocratie, mon parti est l’ADQ et mon chef est Gérard Deltell.

    Merci et bon « bloguage » à tous,

  33. Prenez le temps d’écouter le commentaire de Réjean Parent à 1min13s. On pourrait l’accuser lui-même de diffamation.

    Comment réagit la gauche à la mise sur pied du RLQ?

    • J’aimerais bien savoir ce qui, à 1 min 13 sec, constitue de la diffamation. De dire que Reynald Du Berger et les membres de Liberté-Québec sont climato-sceptique et remettent en cause les changements climatiques?

      Ils le disent eux-mêmes sur leur site! Faudrait apporter quelque chose de plus sérieux comme argument.

      • Le terme négationnisme signifie la négation du génocide par les Nazis. L’appliquer à des gens qui, comme le prof Du Berger, réclament plus de rigueur scientifique dans le débat climatique et qui s’insurgent contre la subjugation de la science par les politiques, c’est quoi si ce n’est de la diffamation?

        • Je vais faire preuve d’humilité et admettre que j’ai toujours cru que ce mot désignait une négation en terme général. J’ai fais le tour des dictionnaires et vous avez raison, c’est spécifique à la négation du génocide. Alors j’admet qu’il s’agit d’une belle jambette à l’endroit de Reynald Du Berger.

          Je continue à croire que la planète se réchauffe de par ma formation scientifique, mais je vous l’accorde, le terme « Négationniste » était trop fort.

        • Le écolos utilisent ce terme a outrance pour intimider ceux qui osent les contredire, pourtant c’est très grave. Des gens ont été condamnés pour avoir utilisé ce terme.

        • Je ne voulais pas intervenir, mais là, c’est franchement n’importe quoi!

          L’expression « les négationnistes du climat » fait référence à ceux qui renient que la planète se réchauffe ou nient la part anthropique de ce réchauffement, tous comprennent que ça n’a rien à voir avec l’antisémitisme!?!? Faut pas devenir fou là!

          La droite parle d’écolos pouilleux régulièrement qui ont des desseins de génocide pour qualifier le camp des « réchauffistes ».

          Du calme! Personne ne cessera d’utiliser des expressions « imagés » en politique, vous voulez vraiment que ça deviennent plate? Eh bien pas moi!

          J’adore les expressions colorés, cogner sur des idéaux politique sera toujours amusant, cogner sur des femmes, des immigrants, des homos, des pauvres etc, ça l’est moins. Voilà! Il me semble que ce n’est pas difficile à comprendre…

        • L’expression « négationnisme climatique » est utilisé partout, faudra vous y faire, il semble bien que ce soit un néologisme…

          http://biosphere.blog.lemonde.fr/2009/02/11/negationnisme-climatique/

          Même le journal « le monde » l’utilise, la droite va en avoir en christ des gueules à farmer!!?!?

          On va parler tout lisse tout lisse et poli, c’est promis promis mes Missieux de la droite, merci merci de me laisser m’exprimer….je vous lèche les bottes!

    • WOW! Pas fort! C’est n’importe quoi! Et toujours les mêmes clichés bébêtes: ‘(…) négationnistes par rapport au réchauffement climatique’! Même les réchauffistes ne parlent plus de réchauffement climatique mais de ‘changements climatiques’… parce qu’ils voient que ça refroidit (regardez par votre fenêtre aujourd’hui!)… toujours les mêmes dogmes sur tous les sujets. Et pour tous ceux dévient, de n’importe quels de ces dogmes e.g. réchauffement, avortement, syndicalisation, laïcisme, alouette, c’est l’inquisition médiatique à outrance.

      • C’est certain, Il fait froid dehors, c’est donc la preuve que la planète ne se réchauffe pas. Y’a pas de hausse du niveau de la mer non plus, je l’sais je suis allé à Cancun et le vendeur de collier sur la plage me l’a dit…

        C’est pas la question d’adhérer à des dogmes ou non, c’est de constater une réalité qui se mesure scientifiquement.

        Mais on peux toujours se fermer les yeux et ignorer les signaux mesurables et mesurés.

        De toute manière, le jour où des archipels complets disparaîtront sous l’océan, les mêmes obstineux vont tenter de nous convaincre que c’est la faute d’une tempête solaire ou d’un volcan islandais et que l’activité humaine à rien à y voir.

        Obstinez-vous tout seul

        • Vous êtes étrangement silencieux Blink.

           » (..) une réalité qui se mesure scientifiquement. »

          Ah oui?… parlons-en… Vous n’avez que proféré des credo. Allez-y Blink… réfutez les dire de Gerhard:

          1. Rate and magnitude of sea level changes observed during the last 100 years are within normal historical ranges. Current sea level rise is tiny and, at most, justifies a prediction of perhaps ten centimeters rise in this century.

          2. Global temperature peaked in 1998 on the current 60-80 year cycle, and has been episodically declining (!!!) ever since.

          3. During the last 100 years, temperature has both risen and fallen, including the present cooling (!!!). All the changes in temperature of the last 100 years are in normal historic ranges, both in absolute value and, most importantly, rate of change.

          4. “Is it still warming?” The answer is unequivocally “No.” Earth temperatures are cooling.

          Vous êtes comme tout les gauchistes dogmatiques Blink… la trappe en quatrième, le cerveau au neutre et les yeux fermés.

          Pi Blink, c’est qui qui s’obstine tout seul?

  34. Depuis trente ans, au Québec, les personnes victimes du dénigrement le plus systématique ont été les fédéralistes de droite et les catholiques moralement conservateurs. Ces personnes ont subi (et subissent encore) une large part des « offenses » infligées dans l’espace public. Apparemment, les règles de la rectitude politique ne s’appliquent pas à elles. Tout le bottin des « artistes » subventionnés a souvent participé à l’opération, en ne manquant pas une occasion d’écorcher tout ce qui peut évoquer, de près ou de loin, la « droite » si nocive aux yeux du milieu culturel. Ceux qui ne pensent pas « comme il faut », au Québec, c’est-à-dire ceux dont l’opinion ne correspond pas au credo de la gauche écolo-socialiste (et souverainiste) doivent s’accommoder des allusions malveillantes, des sous-entendus insultants, des amalgames faciles qu’on leut sert régulièrement, en toute IMPUNITÉ, sous couvert « d’humour »… ou de « chronique d’humeur »… L’infériorité morale et intellectuelle de ces individus est souvent présentée comme une donnée pratiquement incontestable. On dira alors, avec condescendance, qu’ils ont grand besoin d’être « éduqués ». On profitera de toutes les tribunes (et je pense, encore ici, à nos brillants » artistes ») pour leur faire la morale, comme à des enfants. Ce qui est encore plus méprisant, à tout prendre. Sans parler des blogues où l’on trouve d’innombrables commentaires farcis d’épithètes aussi flatteuses que « moron », « crétin », « ignare », « colonisé » ou « Elvis Gratton » pour quiconque ose exprimer son opposition à la souveraineté du Québec ou son hostilité au sacro-saint « modèle québécois ». Sur le blogue de Lagacé, un commentaire très respectueux compare le réseau Liberté-Québec aux … punaises de lit ! Mais, comme il se doit, « l’enragé », le « fauteur de haine », aujourd’hui, c’est … Éric Duhaime.

    • @ Williams:

      Merci.

      Ce que ce « gars-là » dit est TELLEMENT VRAI, et il est -en plus- HILARANT !

      Il faut qu’on l’entende encore plus souvent !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  35. @B.Vallé….je m’apperçois qu’à part d’Eric Duhaime, il y a des milliers de personnes qui vivent au Québec (si ils ne sont pas déjà parties) qui sont encore plus enragés que M. Duhaime et écoeurés du modèle Québecois qui ne fonctionne pas. Nos leaders ne font rien pour remonter le courant et pensent qu’en dépensant l’argent que nous n’avons pas, qu’ils vont s’attirer notre faveur. Pendant que nous croulons… le sujet le plus important, jour après jour…devinez?…la langue…ad nauseum! Et l’exodus continue.

    Nous sommes dans le trou de $230 Milliards. M. Charest, inconscient, trouve $400 Millions pour un amphitheatre pendant que les enfants décrochent d’un système d’école en l’envers à la Marois, et nos gens meurent dans nos salles d’urgence…Hellloooo! Ca va bien!

    Pas trop brillant nos décideurs. Il faut couper, couper, couper, pas dépenser, dépenser, dépenser! Bravo pour le courage de M. Duhaime, bravo!

    Exodus….Interprovincial Migration:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Language_demographics_of_Quebec

  36. @Sebas…tu dis: « Pourquoi cette question? » Pourquoi pas une réponse? Je dis çela parce que M. Parent te signale dans sa mise en demeure pour certains commentaires postés sur Les Analystes.

    Tout le monde ont le droit de s’exprimer (avec une certaine caution) mais je dois avouer que quelques fois je me demande avec tout tes remarques (certains difficiles à digérer) si c’est ton blogue personel ou ceux des Analystes tellement tu y controles tout les commentaires avec ton opinion, cela devient un peu envahissant. Je suis sure que tu ne t’en apperçois pas car je vois que la politique te passionnes. Mais quelques fois c’est un peu trop, si tu me permets. Tu as certainement beaucoup de temps…

    Tu as de bonnes idée parfois…et j’avais remarqué par depuis quelque temps tu te retennais un peu plus pour ne pas insulter ceux qui postaient, ce qui était beaucoup plus agréable en fait de netiquette.

    • Ma très chère Madame Houde Edwardh (dit sans sarcasme),

      Avez-vous lu mon commentaire du 11 février 2011 à 16:24 ci-dessus?
      ;-)

  37. @Sebas..J’avais bien lu ce commentaire. Tu dois avoir une très belle job et un bon boss, pour pouvoir passer tant de temps sur « TOUT » les blogues ou tu dis être impliqué. Etant une personne curieuse, j’aimerais bien savoir lesquels t’attirent spéçialement à part les Analystes.

    Je ne veux plus m’obstiner avec toi, les choses que tu dis sont dérangentes quelques fois, comme il ont dérangé Parent et autres incluant l’administrateur Senechal. Je suis convaincue que tu écris plus pour choquer les commentateurs et l’auteur que pour commenter sur le sujet.

    Je remarque que certaines personnes débarquent complètement et trop souvent du sujet soumis par l’auteur du billet. Mea Culpa de me laisser prendre par l’hameçon. Dans le futur je ne lirai même plus ces gens voulant étaler toutes leurs connaissances dans plein de sujet qui n’ont m¨me pas rapport. Lorsque les gens se traitent de pleins de noms et d’insultes.. le blogue perd beaucoup de qualité. Amen.

  38. Je trouve tellement que vous perdez du temps à vous éloigner du débat de fond. Un extrême qui traite l’autre extrême d’extrémiste, des alarmistes qui s’inquiètent des inquiétudes de l’autre.

    Quand vous aurez cessé de vous crier après comme des enfants de maternelle, vous reprendrez vos marteaux et ferez des adultes de vous en reprenant la construction.

    Pendant que vous faites un spectacle de vous tous, je suis rassuré de savoir qu’une partie de la population n’attend pas le résultat de votre débat de sourds pour construire le Québec.

    • C’était sans doute mieux quand tout le monde marchaient au même pas. Quand il y avait ‘consensus’. On décrie ceux qui ruinent le Québec… ils ne se laissent pas faire… ça fait de la bagarre… ça fait changement… et ça fait mon affaire.

      Comme le dit un de mes amis Français: ‘Ce que je déteste des Québécois, c’est qu’ils ne disent jamais ce qu’ils pensent… ils ne veulent pas de chicane mais on ne sait jamais ou on en est avec eux’. Mon ami dit toujours ce qu’il pense… croyez-moi, il n’est pas toujours agréable… mais avec lui, on sait ou on en est.

      If you can’t stand the heat, get out of the kitchen.

  39. Marc-André Parizeau dit : 9 février 2011 à 09:51
    Vous êtes de très mauvaise fois mon cher lutopium…
    Je ne perdrais plus de temps à répondre à un insignifiant de votre genre…
    Bonne journée,

    Étonnant !…
    Un lecteur dit au maître des alias, politicien qui se cache sous une dizaine de fausses identités, qu’il est insignifiant.
    C’est incroyable !…
    Quelle arrogance !…
    Qu’on le cloue au pilori une semaine, celui-là !…
    SP

Les commentaires sont fermés.