Au revoir !

Guillaume S. Leduc

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel)

Il y a un peu plus d’un an maintenant, je joignais Ian dans cette aventure qu’a été Les Analystes. À l’époque, on sortait à peine de la rocambolesque course à la chefferie de l’ADQ, durant laquelle lui et moi avons travaillé pour l’équipe d’Éric Caire. Suite au résultat désastreux, ce blogue a été pour moi une autre façon d’exprimer mes idées politiques et de dénoncer des situations que je trouve inacceptables pour le Québec. Il y a eu ensuite le Réseau Liberté-Québec, où avec Joanne, Éric, Gérard, Roy et Ian nous avons réussi à créer un mouvement populaire défendant des valeurs trop longtemps laissées de côté au Québec. Cette expérience a été un succès qui, tous en ont convenu, a dépassé de loin les attentes que nous avions. Aujourd’hui, je vous annonce que je tire ma révérence de ce blogue et du C.A. du RLQ pour continuer le même combat dans les rangs de l’Action Démocratique du Québec.

Ce combat, c’est celui de la liberté individuelle, de la responsabilité citoyenne et de l’équité entre les générations. L’ADQ est de retour. Et elle est clairement, à mes yeux, le seul véhicule politique ayant la volonté et la capacité de sortir le Québec du piège de l’étatisme et de l’endettement. Le leader inspirant qu’est Gérard Deltell m’a d’abord convaincu, l’an dernier, qu’il y avait encore de l’espoir suite aux événements malheureux qui ont conduit ce parti au bord de la disparition. En quelques semaines seulement, j’ai réalisé à quel point j’avais bien fait de laisser la chance au coureur. Et je le remercie profondément de me donner la chance de travailler dans son équipe comme stagiaire dès la rentrée dans 10 jours.

J’ai eu beaucoup de plaisir à participer à ce blogue et je suis très reconnaissant envers Ian de m’en avoir donné l’occasion. J’ai pu y écrire des articles sur des sujets importants comme la péréquation, les finances publiques ou encore mon expérience aux Sommets du G8 et du G20. J’ai apprécié aussi avoir jeté quelques pavés dans la marre avec une série d’articles sur l’industrie de la construction. Ça a été aussi l’occasion de confronter mes valeurs et idées politiques avec bon nombre de personnes et je suis heureux que ce se soit toujours fait dans le respect des opinions d’autrui, une valeur qui à mes yeux explique beaucoup le succès rapide des Analystes. Je pense que les employés politiques ont un devoir de réserve et ne devraient pas tenir de blogues. C’est pourquoi, tant et aussi longtemps que je serai à l’emploi de l’ADQ, je ne bloguerai plus. Je viendrai souvent lire les articles de Ian, Reynald, Éric, Fred et des deux nouvelles recrues, Daniel et Pédro. Je commenterai probablement à l’occasion, mais je rend ma plume officiellement.

Le Réseau Liberté-Québec a quant à lui été une expérience complètement hallucinante. Quand on a commencé ce blogue, Ian me parlait déjà de sa volonté de rassembler toute la droite québécoise dans un même mouvement. Après la défaite d’Éric Caire, toute son ancienne équipe s’était réunie dans un restaurant de Charny. C’est là qu’on s’est rendus compte, et je crois que Ian sera d’accord avec ça, que le clan Caire n’irait nulle part après la course. Tous avaient des idées divergentes sur leur avenir politique, de toute manière. Et on avait raison.

Après quelques mois à bloguer sur Les Analystes, après surtout l’adhésion d’Éric Duhaime, Reynald Duberger et Frédérick Têtu, le potentiel de mobilisation était énorme. Au début de l’été 2010, on s’est réunis chez Reynald avec Joanne Marcotte et Denis Julien. Ian nous a alors motivés à aller de l’avant avec l’organisation d’un grand rassemblement de la droite. Roy Eappen et Gérard Laliberté, deux autres anciens collaborateurs d’Éric Caire, ont sauté dans l’aventure rapidement. Tout s’est ensuite mis en place. Je me suis occupé de mettre sur pied la stratégie de communication virale que l’on a lancé à la fin août. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec chacun des fondateurs. Le succès a tellement été grand que même Guy A. Lepage n’a eu d’autre choix que d’inviter nos deux porte-parole sur son plateau! Et je peux vous assurer, au grand malheur des Claudette Carbonneau et Réjean Parent de ce monde, que vous allez continuer de les entendre partout.

Pour moi c’est mission accomplie. Le RLQ constitue maintenant un porte-voix dont la droite québécoise a longtemps eu besoin et il est là pour rester. Mais on aura beau véhiculer nos idées dans les médias pendant des mois, aux prochaines élections c’est un parti politique que ça va nous prendre pour prendre le pouvoir et appliquer concrètement ces idées. Comme disait Winston Churchill, que la stratégie soit belle est un fait, mais n’oubliez pas de regarder le résultat. Ce n’est pas un hasard si, parallèlement aux succès des idées de droite dans l’opinion publique, le parti de Gérard Deltell cumule de plus en plus d’appuis, autant dans l’électorat qu’auprès de grosses pointures politiques comme Claude Garcia ou Richard Thibault. Ces idées que nous avons défendues ensemble, ce sont celles qui feront du Québec une nation prospère, qui respecte la liberté des gens qui la compose et assure le bien-être des générations futures. L’ADQ est notre parti, celui qui les appliquera. À nous de faire tout en notre possible pour qu’il prenne le pouvoir.

Au revoir et merci à tous les lecteurs de ce blogue!

Advertisements

41 réflexions sur “Au revoir !

  1. Pingback: Tweets that mention Au revoir ! « Les analystes -- Topsy.com

  2. Une perte pour les Analystes (souviens-toi qu’ils laissent une grande place aux blogueurs invités), un grand vide au RLQ, (mais tu ne seras pas loin, hein?) mais aussi, un gain formidable pour l’ADQ.

    L’Action démocratique a toujours su miser sur la jeunesse.
    En ce sens, et c’est bien ainsi, le parti est conséquent avec ses origines.

    On va continuer à entendre parler de toi, j’en suis certain.

    dp

  3. Pingback: Tweets that mention Au revoir ! « Les analystes -- Topsy.com

  4. Merci pour ton implication dans le lancement de ces deux projets qui sont maintenant très bien établis et qui permettent de plus en plus de débattre des vrais problèmes au Québec. Il était grand temps qu’on entende parler des alternatives aux idées de gauche et à l’étatisme à outrance qui avaient toute la place publique sans être jamais confrontés.

    Je suis très heureux de ton retour à l’ADQ, car je crois aussi que Gérard Deltell a prouvé sa solidité et son ambition à remettre ce parti à l’avant plan de la scène politique au Québec. Peu importe ce qu’en disent les autres partis, toutes les grandes prises de conscience politique des dernières années sont toujours venues de l’ADQ, même si ensuite personne n’a jamais eu le courage de mettre en application les solutions nécessaires à ces problèmes!

    Bonne continuité.

  5. Merci pour tout votre travail et bonne chance dans vos nouvelles « aventures »
    ;-)

    *

    Svp, dans tout ce que nous entreprenons, n’oublions JAMAIS ceci:

    @ Tous ceux qui répètent cette phrase sans réfléchir:

    « On a les gouvernements qu’on mérite »

    Je réponds:

    « On a les gouvernements que les faiseurs d’images et les médias pensent que nous méritons. »

    Ce sont presque entièrement eux ET presque uniquement eux qui font et défont les réputations de nos élus.

    Vous devriez étudier les auteurs (Edward Bernays, le « père de la propagande », par exemple), qui expliquent en détails comment les « experts » s’y prennent pour manipuler l’opinion publique dans tous les sens. Ils sont TRÈS présents et TRÈS puissants, justement parce que beaucoup de monde pense *qu’eux* ne se font pas influencer ou parce qu’ils pensent que les manipulateurs ne sont pas si influents que ça.

    p.s.
    « Influence communication » (une réputée entreprise d’ici ), parle du « poids média » et de son influence sur la popularité des politiciens. Plus les médias parlent d’un politicien, plus cela AUGMENTE sa popularité.

    Par exemple:

    « Labeaume représente 89 % du poids média

    Régis Labeaume a monopolisé presque toute l’attention des médias de la capitale nationale en septembre parmi les trois candidats à l’élection.

    Selon les données d’Influence Communication, le maire de Québec a recueilli 89,3 % du poids médiatique, comparativement à 9,4 % pour Yonnel Bonaventure, du Défi Vert, et 1,3 % pour Langis D. Harvey.

    « Aussi bien dire que c’est une course monolithique parce qu’il n’y a qu’un candidat dont on parle dans les médias, les autres n’existent à peu près pas. Ce n’est pas surprenant, mais en même temps, c’est très révélateur… », a analysé Jean-François Dumas, président d’Influence Communication. »

    http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/politique/municipale/archives/2009/09/20090929-205156.html

    • je rajouterais même que sur l’histoire « des gouv qu’on mérite », il y a une maudite différence entre élire un gouv qu’on désire et voter pour le moins pire du tas pour limité les dégats

      • Ouais,

        comme disent les amerloques:

        « The lesser of two evils, is still evil »

        Ou au Québec/Canada,

        « Le moins pire entre 3-4 maux, c’est toujours un mal »

        L’alternance politique est une arnaque, la plupart du temps en tout cas…
        Il FAUT réformer notre système politique !

  6. Ceci est la suite logique de votre implication dans le débat public.ne dit-on pas que nous sommes jamais si bien servit que par soi-même.Mais vous aurez du pain sur la planche quand on voient que selon un sondage le Bloc balaierait la région de Québec si le fédéral n’investis pas dans le nouveau Colisée or ce projet est le plus bel exemple de risque public et de profit privé(la social-démocratie quoi) ce n est pas le rôle de l état de bâtir des amphithéâtres ou des salles de spectacles la réalisation de ce projet ne devrait pas être mener par des queteux de fond public mais par un consortium d ‘hommes d’affaires sérieux.
    Quand je pense a cette gang de la nordique nation qui feront une crise de bacon et iront donner leur votent au Bloc Québécois s’ils n’ont pas leur amphithéâtre et leur petit nordiques c’est découragent.
    Saoul ca reviens, par contre con c est permanent malheureusement et le roi des connards est Jérôme Landry animateur a choi fm qui est président d un fan club d un club de hockey qui n’existe pas.

    • mon vote favorable est seulement dû au premier paragraphe car la balance est plutôt simpliste du moment ou il n’est pas encore question d’élection et qu’aucune cabale contre les conservateurs n’encore été faite. et dois-je vous rappeler que les gouv. on mit beaucoup d’argent dans les salles de spectacle a québec mais surtout a MTL avec le quartier des spectacles, la salle de OSM etc,etc,etc..

        • dequoi vous parlez? je suis d’accord avec vos affirmations du premier paragraphe et rien d’autre , n’essayez pas de mettre une autre signification a mes écrits car il n’y a rien a corriger

  7. Merci M Leduc pour avoir écarté certaines oeillière et ouvert plusieurs esprits a d’autre chose que le modèle québecois qui comme une gales infectée recouvre le québec et l’empêche de guérir. il ne fait aucun doute que vos efforts futur porteront fruit car vous etes un convaincu et convaincant, nous savons même si cela est triste que le québecois moyen est un wagon qui passe sa vie a attendre la BONNE LOCOMOTIVE, et vous en etes! ça peut changé mais on devra commencer par de petit example pour prouver que ca peut se faire( vous verrez alors les centrale syndicale changer de discour au antipodes et dire  » on le savait que c’était possible mais y manquait juste une volonté réel des gouvernements et bla bla bla afin de ne pas se faire kick out dans l’opinions des gens)et le vent virera de bord! Bonne chance a vous et l’ADQ,pour nous tous

  8. Pour une nouvelle, c’est tout une nouvelle.

    Je constate comme vous que les blogues ont leurs limites en terme de retour sur l’investissement temps en action politique.

    Que vous débordiez de génie autant que d’énergie dans vos nouvelles fonctions !

  9. Que j’aimerais que l’ADQ se lie avec la grosse machine du parti conservateur. Nous aurions tous une très belle très bonne opportunitée car tout ceux qui votent pour Charest d’habitude, ne le ferront pas à la prochaine élection et le PQ n’est pas une option. L’ADQ ayant eu une mauvaise expérience, se ferrait une peu neuve et gagnerait les élections. Charest est fini. Harper va gagner beaucoup de terrain d’içi cette été!

  10. Effectivement, on a peut-être déclaré l’ADQ morte un peu trop vite. S’avère que le patient respire encore un petit peu et que Deltell pourrait bien parvenir à le ranimer.

    Anyway, on fait quoi? On attend Legault-le-Sauveur de la « gauche efficace »?

    Bonne chance!

  11. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 01/28/2011

  12. Même de Nouvelle Zélande, je lis ce blogue auquel Ian m’a invité à collaborer au printemps dernier. J’ai accepté avec empressement parce que les blogueurs exprimaient des idées politiques nouvelles et rafraîchissantes dans le système sclérosé auquel nous sommes confrontés.

    J’ai lu avec grand intérêt tous tes billets Guillaume et j’ai particulièrement admiré ton courage suite aux insultes souvent exprimées de façon grossière et maladroite que certains commentateurs de gauche t’ont adressées au moment des sommets G8 et G20 que tu as adroitement décrits.

    Je regrette que tu nous quittes, mais comme les autres, je suis sûr que tu iras enrichir la jeune famille de l’ADQ de ton expérience précieuse malgré ton jeune âge .

    Il y a cependant un domaine dans lequel l’ADQ n’a pas encore fait clairement son lit: l’éducation. Pendant mes 33 années de carrière de professeur d’université, j’ai vu défiler plusieurs cohortes d’élèves et assisté impuissant à la lente dégradation de notre système d’éducation.

    J’ai osé lancer quelques idées comme par exemple la « réforme » de la réforme des programmes qui semble un fiasco. La revalorisation de l’enseignant (évaluation sérieuse et périodique, système de promotion à diverses catégories – avec salaire assorti-) responsabilisation du ou des parents… consécration de l’horaire à des activités et enseignements strictement assortis aux matières de base auxquelles le milieu autre que scolaire n’a pas compétence pour répondre ou enseigner.

    Je t’offre mon expérience de professeur de droite pour t’aider à disperser ces idées au sein de l’ADQ. Vous aurez alors l’appui de la majorité des parents et des enseignants, qui déplorent comme moi la faillite du système.

    Je te souhaite beaucoup de succès dans ta nouvelle carrière politique et lirai toujours avec intérêt tes commentaires sur ce blogue et dans d’autres médias.

    Take care buddy!

    Rey

    • Reynald Du Berger:

      Je trouve que vos désirs sont bons, mais pas la méthode pour y arriver.

      Selon moi, LA meilleure façon d’augmenter la qualité de l’instruction, c’est d’arrêter de prendre l’approche que vous adoptez.

      Tant que l’école sera entre les mains de gens autoritaires, de gestionnaires, de pédagogues, de corporatismes divers, etc, et ce, au lieu d’être entre les mains des parents, des profs et des directeurs d’école, nous n’irons nul part.

      Il faut DÉCENTRALISER, par rajouter plus de règles ou de contraintes.

      Allez voir ce qui se fait ailleurs… les MÊMES méthodes donnent toujours les mêmes résultats et partout ou la DÉCENTRALISATION (ou la diversité) est adoptée, le niveau augmente. Et ce, sans que les coûts/contrôles augmentent, au contraire.

      « Charter schools » aux États-Unis ou décentralisation comme en Suède ou en Angleterre, voilà ce qui fonctionne…

      • En d’autres mots:

        T-E-R-M-I-N-É les réformes venant « d’en haut » et ce, concernant les profs, les syndicats d’enseignants (comme si c’était possible, alors passons), les méthodes pédagogiques (de toute façon, tant le que le MELS sera là, les choses vont empirer) ou l’évaluation des compétences (dans le cadre bureaucratique/syndical actuel? oubliez ça!)

        Il suffit de simplement redonner aux écoles, profs, parents, et mêmes étudiants, la LIBERTÉ de choix/d’agir.

        Il faut un cadre qui va favoriser la diversité et l’émulation entre écoles.

        Il faut LIBÉRER les écoles des tentacules des bureaucrates, des « réformeux », des syndicats, des pédagogues, des « experts », etc.

        PARTOUT où cela a été fait, les résultats sont incroyables (même dans les zones défavorisées) !!!

      • laissons donc les gens de l’Ouest canadien implanter l’approche que je favorise et ca semble bien parti, puis jugeons des résultats. Mon expérience me démontre que 1 étudiant universitaire sur trois ne devrait pas être à l’université et 1 enseignant sur 2 ne devrait pas enseigner. J’entends des commentaires de décrocheurs qui me confirment que j’ai raison. Les profs sont tout simplement plates. … et les parents s’en fouent. On a les gestionnaires assortis à la qualité des parents et des enseignants.

        • @ Reynald Du Berger qui écrit:

          « laissons donc les gens de l’Ouest canadien implanter l’approche que je favorise et ca semble bien parti, puis jugeons des résultats. »

          Si vous parlez des écoles autonomes, je suis d’accord, car c’est la même chose ou presque, que les « charter schools » aux États-Unis.

          « Sans bureaucratie, l’école publique performe

          CALGARY – Treize écoles «autonomes» ouvertes depuis quelques années en Alberta sont en train de prouver que le réseau d’éducation pourrait se passer des commissions scolaires. Depuis qu’elles se sont «débarrassées» de ce que leurs directeurs appellent la «grosse bureaucratie», ces institutions sont plus performantes que jamais. »

          Suite ici;
          http://lejournaldemontreal.canoe.ca/actualites/education/archives/2010/09/20100913-072729.html

          ET:

          « Éducation: Pas de syndicat, plus de stabilité »

          Suite ici:
          http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2010/09/20100915-063905.html

          Par rapport à ce qui vous affirmez ensuite, je suis encore d’accord.
          Mais pas besoin de nouvelles structures, de nouveaux contrôles, de nouvelles réformes venant « d’en haut » pour régler tout ça. Et c’est vrai autant pour les écoles primaires/secondaires que pour les universités.

          p.s.
          Je m’excuse pour toutes les fautes que je fais (souvent par paresse).
          ;-)

        • pas pour rien que la vasectomie est si populaire au québec, il y a longtemp que les femes ont compris que pour avoir la société qu’elles veulent, rien de mieux qu’un gros matou castré. c’est sur que attrendrit aurait été plus soft , quant a moi j’aurais plutôt choisi émasculé,mais au fond peu importe le terme choisi reste que l’on est entouré de moumoune et d’irresponsable, pas pour rien que plus rien ne bouge,que des C.H.U.M et autres n’aboutissent pas, y a personne qui veut se mouiller et prendre le lead.

        • Ça sent la mysoginie par ici. Vos propos prouvent que vous n’êtes aucunement intéressés à rechercher le consensus. Vous avez vos convictions et vos idéologies, vous savez fort bien qu’elles ne seront jamais popualaires mais vous semblez vous complaire dans votre différence et votre indifférence.

          Depuis vendredi, je suis de très près ce qui se passe en Égypte. Prenons exemple sur ces braves citoyens qui, malgré les nuances de leurs convictions politiques, ont trouvé le moyen de s’unir pour réclamer des changements majeurs.

          Je retourne donc vers l’excellente couverture médiatique d’Al Jazeera – que vous méprisez sans doute en les associant à des terroristes – qui me permet d’être le spectateur de ce moment historique.

          Bon dimanche à vous.

        • @ Lutopium qui écrit:

          « Ça sent la mysoginie par ici. »

          Bon, bon, bon, et par rapport à tous nos arguments, vous n’avez à dire?

          Que des « tites » faciles pour essayer de faire taire?
          C’est à craindre.

          Vous aimez les « étiquettes » faciles (i.e. ce qui classe du point de vue idéologique )?

          J’en ai une pour vous:

          Misandrie !

          :-)

          Misandrie de notre système.

          « Egide Royer,spécialiste en matière de prévention de l’échec scolaire:Pourquoi pas un concours Chapeau les gars? »

          http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=88987

      • @Renald…Vous dites: « la gauche c’est formé d’homme vieux et féminisés et de vieilles femmes »

        Bien voyons….quelle généralisation! J’en connais qui sont jeunes et masculins…rien à faire avec les idéologies….genre de texte…comme « Les Tripoteuse ».

        • Le probleme c’est que ce sont rarement ces jeunes masculins que nous entendons « chialer » et ce sont aussi rarement eux qui dénonce à tords et à travers tout ce qui sort de leurs idéologies. J’oserais même dire, et je m’avances probablement sur une généralisation quelque peu dangereuse, que ces jeunes sont plus souvent qu’autrement pris dans le système syndicale du québec qui oublige bon nombre de travailleur à être syndiqué contre leurs gré pour pouvoir pratiquer.

          C’est du moin mon humble avis… !

  13. L’ADQ a de la chance d’avoir recruté un aussi beau garçon!

    Guillaume for President! (Ce que s’est passé à Hawaï reste à Hawaï…)

  14. Loto ce n’est mysogine mais misogyne, et en plus je te garantie que je suis aussi macho 1.80m 125 kilo mais même macho il est de la plus grande importance que bébé, ehfant homme ,femme, vieillard tous on le même poid social, ce qui est bon et disponible pour moi doit l’etre pour ma femme ni en plus, ni en moins sans aucune discrimination d’aucune sorte. masculin et féminin c’est deux chose complémentaire mais pas pareil. l’égypte a feu et a sang, est-ce dû a l’économie, au fait que le président a presque trois l’age moyen de sa population ou l’islam qui étend encore ses tantacules?
    et oui al-jazira n’est pas seulement proche des terroristes mais financé en bonne partie par eux

  15. Est-ce un signe annonciateur d’un retour d’Éric Caire? On verra.
    Entretemps un soldat de plus, excellent!
    À condition cette fois-ci qu’il ne déserte pas au moindre coup dur.

    • Pour votre information, je n’ai jamais quitté l’ADQ. Je suis toujours resté membre, j’avais simplement arrêté de m’impliquer dans les instances du parti depuis l’été dernier. Il ne s’agit pas d’un « retour », mais d’une embauche…

  16. Pingback: Un peu de « les analystes » et de libââârté. « Jeanne Émard

  17. Pingback: Mise en demeure de la CSQ « Les analystes

  18. Pingback: Les gros bras

Les commentaires sont fermés.