Des couilles d’acier

Ian Sénéchal

David Cameron

Quand on est à droite au Québec, on vit d’une drôle de façon. On vit notre vie de tous les jours comme si de rien n’était, dans notre petite nation amorphe, susceptible sur son identité et surtout, indifférente quant à son avenir. On évolue au travers de cette petite Gaule d’Amérique, comme tous nos comparses. Mais secrètement, on rêve d’une société bien différente. On rêve d’une société forte, fière, compétitive, dynamique, responsable et surtout, plus libre. On imagine une société qui ne se contente pas que d’être dans la moyenne (ou qui se fait croire qu’elle l’est), mais bien d’une société qui fait partie du groupe sélect des leaders. On vit donc dans deux mondes bien différents. L’un est malheureusement bien réel et l’autre n’est que virtuel.

Parfois, cette dualité est bien déprimante. Non pas que notre vie réelle soit si pire que cela, mais bien parce que comme tout être humain normal, on souhaite un jour atteindre notre idéal. Et c’est le chemin qui nous sépare de cette société idéale qui est déprimant. Au Québec, ce chemin semble ardu, rempli d’embuches. Les forces de l’immobilisme semblent inébranlables. C’est au moment où cette déprime tente de s’installer dans notre for intérieur qu’il est bon de se relever la tête, de se rendre compte que d’autres sociétés dans le monde arrivent à modifier rapidement et efficacement leur mode de gestion afin de rendre le chemin plus facile et surtout, plus plaisant à emprunter.

C’est exactement ce qui est en train de se passer en Grande-Bretagne. Les Anglais ont eu l’audace d’élire un premier ministre conservateur du nom de David Cameron en mai 2010. Celui-ci dirige un gouvernement de coalition avec les libéraux-démocrates. Dès les 100 premiers jours de son mandat, il a annoncé un plan d’austérité afin de réduire les dépenses budgétaires. C’est ainsi que le diplômé d’Oxford mettra en place un plan afin de réduire les frais de fonctionnement des administrations ainsi que le budget des universités. Il gèlera l’embauche dans la fonction publique. Il diminuera de 5% le salaire de ses ministres. De plus, il annulera 24 projets déjà en cours qui avaient pour but de soutenir principalement la culture, la santé l’aide à l’emploi. Il n’a donc manifestement pas été freiné par la réaction des groupes de pression.

Tout ça n’était que l’entrée. Il a récemment annoncé une réforme majeure du NHS (National Health Service), le père spirituel du système de santé canadien. Pour faire ça, il fallait avoir du cran. On peut facilement soupçonner que celui qui écrivait des discours pour la « Dame de Fer » a des couilles d’acier!  Les réformes de l’assurance maladie sont toujours les plus difficiles à mettre en place, parlez-en à Obama.

Cameron propose donc de retirer le contrôle de près de 80 milliards (sur 100 milliards) en budget au ministre afin de redonner le contrôle de cette enveloppe, non pas à une nouvelle agence, mais bien aux médecins généralistes. Ces derniers auront plus de libertés d’action et moins de bureaucratie à soutenir. Les institutions privées seront autorisées à concurrencer les institutions publiques. On fera disparaître deux échelons d’administration et les effectifs administratifs seront réduits. La Grande-Bretagne vivra sous peu une décentralisation majeure de son système actuellement hypercentralisé.

Comme vous le verrez dans le vidéo ci-bas, le plus jeune premier ministre que la Grande-Bretagne s’est donné depuis 1812 ne fait qu’en réalité… respecter ses promesses. À quand un Cameron au Québec?

 

Advertisements

54 réflexions sur “Des couilles d’acier

  1. Yes, couper, couper, couper, we need an Iron Lady or a man with steel balls, as you say. Most of all, we need the most efficient systems analysts we can find. Reports are still written by hand…in this tech age, that is totally ridiculous! Et avec la mauvaise écriture des médecins, c’est surprenant qu’il n’y ai pas plus d’erreurs. Time is money and a lot of time is wasted….systems need to be reavaluated…like yesterday.

    Did Bachand not tell us he was going to cut 62% on the government side….whatever happened there? I didn’t hear any journalists ask that question! Maybe I heard wrong!

  2. «…on rêve d’une société bien différente». Croyez-moi, on rêve aussi d’une société bien différente quand on est à gauche au Québec. Pour ce qui est de Cameron, je suis loin d’être certain que les Britanniques vont voir leur sort s’améliorer. On verra bien dans quelques années.

    • M.Monette, enfin quelque chose de songé venant d’un partisant de la gauche,ca fait un bon bout que la droite sait qu’une majororité de gauchiste sont écoeuré de payer dans le vide et surtout voir monter la facture a l’infini sans que des barêmes soient clairement établis pour en limité les dépenses, car dans le fond c’est 8-10 lobbyistes qui prétendent parler au nom de 400k BS, 4-5 chef syndicals qui prétendent parler au nom des fonctionnaires(575K) de tout niveaux, et 4-5 syndicalistes pour 250k travailleurs de la constructions(et je crois que même là je suis généreux sur la quantité).alors ca nous donne une vingtaine de personnes qui font de la représentation et surtout de la pression accompagné de beaucoup de menaces aupres du gouvernement en disant parler au nom des québecois 7.7 millions de personnes alors que dans les faits ils ne parlent que pour leurs monde soi 1225000. montant duquel , si on enlevait ceux qui ne sont pas du tout de l’avis de leurs représentant (syndication forcé)on tomberait a environ 300-400k sur 7.700 000 en gros, ils représente une personne sur 19 et ca vient dire que ca parle au nom de « LA COLLECTIVITÉ » laissez-moi rire! Comme 85% de la population veulent une enquête sur la construction, dans la même proportion les gens veulent un allègement dans leurs poches, peu importe qu’ils soient de gauche ou de droite! Cela fait d’eux , une poigné de gens avec beaucoup trop de pouvoir sur le décisionnel pôur ce qu’ils ont de réel représentation collective.

  3. Pingback: Tweets that mention Des couilles d’acier « Les analystes -- Topsy.com

  4. Un sous-ministre me disait un jour, en parlant de sa façon de voir la machine: <> Il y a au moins un haut fonctionnaire avec de la lucidité encore présent dans la machine!!!

    Le plus incroyable est que si ça marche là-bas, je peux prédire que le discours ici sera : <>

  5. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 01/26/2011

  6. S’il faut du courage pour tenir un discours de droite au Québec comme le fait le RLQ, il en faut encore plus pour accompagner ce discours d’actions concrètes rigoureuses, draconiennes et forcément non populaires. Quelqu’un connait-il des politiciens de la trempe de Cameron ici?

  7. Je trouve votre portrait du Québec fort pessimiste… Contrairement à vous, je ne crois pas que le Québec soit une nation amorphe et insouciante de son avenir. Tous les jours, je cotoie des gens qui travaillent fort et qui déploient des énergies considérables pour assurer l’avenir de leurs enfants.

    Rien n’est parfait mais c’est quand même pas le goulag…

    Mais je comprend ce que vous tentez de partager avec nous. Vous êtes inquiets par rapport à la dette publique. Vous dites que vous n’êtes pas libre, mais vous ne semblez pas apprécier la liberté qui vous enveloppe chaque jour. Bien des humains, ailleurs sur cette planète vous envient. Ils ne l’ont pas cette liberté.

    Mais vous faites référence ici à la liberté de payer ou non des impôts. Vous parlez ici de la liberté d’un citoyen-devenu-consommateur qui devrait avoir le choix d’une école privée ou publique, d’un hôpital privé ou d’un autre financé par les organismes de charité. Un peu comme chez nos voisins du sud qui, soit dit en passant, vivent des moments beaucoup plus difficiles que nous.

    Si nous arrêtions de nous diviser et de plutôt chercher un consensus, peut-être pourrions-nous réussir à sécuriser l’avenir de notre nation. Commençons par exiger, haut et fort, que les partis politiques s’éloignent des conflits d’intérêts, de la collusion et de la corruption. Exigeons que les entreprises et les très riches fassent leur part au lieu de se défiler dans les paradis fiscaux et l’attribution de salaires démesurés.

    Et exigeons que les fonds publics soient gérés de façon responsable.

    • Luto ,il doit y en avoir plus d’un de pessimiste, car en montant a Ottawa lundi , a la radio un spécialiste disait que 25% de la population de montréal prenait des antidépresseurs, au point ou la faune(poissons) présente des traces évidente de contamination a ces médicaments dans leurs organismes du au rejets humain et il a bien spécifié pas de pilules jeter au toilettes mais bien urine et défecation, alors je te dirai (a la blague) lâches des maintenant le RITALIN et dans deux mois toi aussi tu seras rendu pessimiste,désenchanté et réaliste sur la situation que l’on vit au québec où l’on paie aujourd’hui le gas dépensé par nos parents dans le temps pour aller jouer les riches a Old Orchard.

  8. Le seul politiciens qui pourrait amorcé les changements majeur dont le Québec a de besoin est nulle autre que Jean Charest car il n’a plus rien a perdre politiquement.
    Sauf qu’il ne le fera pas.

  9. Je crois bien que, malheureusement, vous ne vous excitiez pour pas grand-chose lorsqu’on prononce le mot « conservateurs ». J’aimerais bien penser que ces types de gouvernements font écho au gros bon sens, mais, au regard de l’histoire récente, tous les gouvernements conservateurs, qu’ils soient britanniques, américains ou canadiens, ont créé des déficits et parfois des déficits records. John Major, Bush, père et fils, Brian Mulroney et plus récemment, le gouvernement Harper.

    Dans le dernier cas, on pourra argumenter que les difficultés auxquelles fait face le Canada sont la résultante de la crise économique. Soit, ces gouvernements se nourrissent l’un et l’autre, ce n’est pas une idée reçue que d’affirmer que la crise dont nous nous relevons péniblement, origine du précédent gouvernement républicain.

    Triste constat menant à un désabusement envers la politique. De ma vie, j’ai voté à deux reprises pour ce type de gouvernement. On ne m’y reprendra plus!

  10. @ Lutopuim qui écrit:

    « Un peu comme chez nos voisins du sud qui, soit dit en passant, vivent des moments beaucoup plus difficiles que nous. »

    « Grâce » aux multiples interventions de l’état dans la vie des gens… et dans l’économie.

    Rien à voir avec le « capitalisme débridé ». (comme le prétend rédio-cacanne)

    Vous dites:

    « Commençons par exiger, haut et fort, que les partis politiques s’éloignent des conflits d’intérêts, de la collusion et de la corruption. Exigeons que les entreprises et les très riches fassent leur part au lieu de se défiler dans les paradis fiscaux et l’attribution de salaires démesurés.! »

    -D’accord, mais ce n’est pas en « changeant les personnes » que toutes ces « folies » cesseront.

    -C’est en décentralisant -tout ce qui touche aux écoles, hopitaux, etc- comme en Angleterre, en Suède, en Suisse, etc, que les choses vont être mieux gérées.

    -Et il faut oser remettre en question tous les corporatisme-égoïstes qui touchent ces secteurs.

    -S’il y a des « paradis fiscaux », c’est qu’il y a aussi des « enfers fiscaux ».

    -Une enquête sur l’industrie de la construction de règlera pas les problèmes de corruption dans l’industrie du même nom.

    -Il faut oser remettre en cause les règles rigides (qui favorisent les mafias), qui entourent ce domaine.
    Ce que la CECO n’a pas fait… au contraire. La construction du Stade et certains chantiers à la Baie James en sont la preuve.

    Etc.

    Consensus possible ?

    Non, car vous croyez -naïvement?- que les problèmes se situent au niveau des personnes.
    Comme rédio-blabla et le devouèwe

    • « Grâce » aux multiples interventions de l’état dans la vie des gens… et dans l’économie.

      Ce genre de propos m’a toujours renversé. Je l’ai lu aussi sous la plume de madame Elgrably. Il se trouve que le monde capitaliste existe depuis bien avant l’État providence. Il n’y avait ni crise, ni chômage massif, ni misère sociale avant ??? Je vous suggère de suivre des cours d’histoire.

      • @ Michel Monette

        Votre réponse -outrée- passe à côté de l’essentiel:
        Vous ne contredisez pas l’idée que c’est l’état qui a causé la crise.

        Malgré les apparences, nous vivons effectivement dans un système étatique. Même notre monnaie -la base de nos vies matérielles et la base de toutes les inégalités économiques- est contrôlée par l’état. Pas de libre marché possible dans un système pareil. D’accord le secteur privé existe, mais -malgré l’incroyable quantité de propagande contraire- ce n’est pas « lui » qui fait les grandes politiques économiques…

        C’est effectivement l’état qui contrôle la quantité de la masse monétaire… et -par exemple- les politiques « d’accession à la propriété » (elles sont nombreuses aux États-Unis, même bcp plus nombreuses qu’ici), donc c’est l’état qui cause les bulles financières et immobilières. Pas les « méchantes banques assoiffées de profits ». Elles ne font que profiter des politiques en place. Et dans le cas des politiques d’accession à la propriété(des É-U), les « méchantes banques » étaient obligées de prêter du fric à des MILLIONS DE GENS INSOLVABLES (ou peu solvables), sinon elles étaient poursuivies.

        Et oui, parole de « méchant droitiste »
        ;-)

        Je peux vous fournir de multiples sources si vous êtes « ouvert à apprendre ».

        L’histoire maintenant:

        Avant les systèmes « démocratiques », c’était presque toujours un puissant « roi » qui contrôlait presque tout. Pas bcp de « libre marché » là non plus.

        p.s.
        Je crois qu’il ne faut JAMAIS gober la propagande médiatique ou syndicale ou patronale ou celle des « experts » universitaires, etc, et remettre en question TOUT ce qui nous est dit. Pas vous?
        ;-)

  11. @ Sebas

    – D’accord, mais ce n’est pas en « changeant les personnes » que toutes ces « folies » cesseront.

    et:

    – Non, car vous croyez -naïvement?- que les problèmes se situent au niveau des personnes.

    Crime, plus je vous lis plus je trouve que ça a de l’allure votre affaire! À bas le système! À nous le grand soir de la révolution! Ne nous contentons pas de remplacer les gens, qu’il soient de gauche ou de droite: tous au poteau! et remplaçons les par… euh

    Plus sérieusement, je partage plusieurs de vos constats. Et si après cette révolution le Canada devait ressembler à l’ Angleterre, la Suède, la Suisse, moi je veux bien prendre les armes :-) même si en fin de compte, ça ressemble à échanger quatre trente sous pour une piastre.

    @ Ian

    Vous pourriez nous informer sur l’état physiologique et de quel matériel sont constituées les couilles de notre premier ministre du Canada? En possède-t-il qu’une? Est-elle faite de coton? Est-elle molle?

    On ne veut pas voir, on veut savoir!

    • @ David

      Très drôle, mais à part vous, personne parle de « révolution » ou d’armes ici(ai-je mal compris votre message?). Et en plus, je suis un libertarien et un des principes fondamentaux de cette façon de penser est la non-agression.

      J’insiste: ce qui est le plus important, ce n’est pas « un homme fort » ou un « messie » qui sauvera le Québec de lui-même, mais que tout le monde (i.e. tous les courants idéologiques), devrait demander des réformes « durables » basées sur des principes… et pas uniquement sur des principes de rentabilité, d’efficacité ou de saine gestion des services publiques. Je veux -au contraire de ce que vous prétendez sur un ton humoristique- améliorer notre système politique, et l’établir sur des bases SAINES et des principes SOLIDES, justement pour éviter la « révolution ».

      Voici ce que je constate:

      La « droite réformiste » actuelle(en tout cas, certains ténors les plus populaires), est tout aussi -selon moi en tout cas- dans les « patates idéologiques » que la gauche -ankylosée- actuelle. Et elle ne pourra arriver à quelque chose de bon -à long terme(car après un changement de gvt, tout sera à recommencer- si elle confond les résultats d’une saine démocratie et du respect des droits fondamentaux (ce qui donne une société prospère), avec une « bonne gestion efficace des services publics ».

      La droite réformiste actuelle s’attarde trop peu au bon fonctionnement d’une saine démocratie (encore une fois: la base d’une société prospère), et comprend très peu le fonctionnement du système monétaire étatique(qui est la cause d’une bonne partie des crises économiques actuelles). Comprendre ça, est -tjrs selon moi- la clé de la réussite (et nul part ailleurs).

      Trop de comptables/gestionnaires/financiers/etc (qui veulent en plus garder un état « fort » et pas plus démocratique qu’en ce moment), et pas assez de visionnaires, se retrouvent actuellement dans les réformistes de droite…

      Et cette façon de concevoir les réformes à faire, ne va jamais soulever la majorité des électeurs…

      En tout cas, un état, ce n’est PAS une entreprise. Des humains de sont PAS des employés. Des droits démocratiques ne se négocient pas autour d’une table de conférence. Etc.

      C’est ÇA et uniquement qu’il faut retenir de mon message et c’est ça le plus important selon moi. Si cela est respecté -dans TOUS les domaines- les réformes seront durables et « le fruit », sera la prospérité.

      Voilà.
      ;-)

      p.s.
      Mon message n’était pas uniquement pour vous…

  12. Tout de même étrange que M. Sénéchal travaille pour la [NDLR : Le nom de mon employeur n’est pas pertinent], une compagnie d’assurances qui tire la grande majorité de ces revenus des assurances collectives des employés du secteur public…

    Ce qui n’empêche pas notre cher blogueur de tirer à boulets rouges sur les syndicats, le secteur public, etc. lors de ses trop nombreuses chroniques…

    Quoi ? Qu’est-ce que j’entend ? Mordre la main qui nous nourrit…

    Disons que ça me laisse pantois…pas vous ?

    • Pantois? Non, pas du tout. Les gens civilisés appellent ça « vivre en société ». C’est cette aptitude qui nous permet d’échanger, de collaborer, de fournir des services, voir même d’entretenir des amitiés avec des gens dont nous ne partageons pas les points de vus. Vous ne me croirez pas, mais les gens normaux font ça tous les jours.

      Dois-je m’enquérir de la philosophie de chaque actionnaire de la société qui m’emploie pour être sûr que nous marchons à l’unisson sur le rôle du privé en santé, sur le nombre idéal de paliers d’impôts ou sur la proportion d’investissement public acceptable dans le prochain Colisée ? Dois-je soumettre un questionnaire à mes collègues pour connaître leur point de vue sur les relations commerciales avec la Chine ou la réforme du système scolaire ? Dois-je démissionner si j’en croise un qui considère que la formule Rand est un droit de l’homme ? Non ? Quel est le seuil de discordance acceptable? 10 ? 30 ? Devrais-je y aller au pourcentage ? Si 50%+1 ne pensent pas comme moi sur tout je me sauve en courant ?

      Votre commentaire ne révèle pas grand-chose sur Ian, sinon qu’il a le courage d’exprimer ses convictions même à contre-courant. Il en révèle davantage sur vous par la mesquinerie que vous démontrez en ciblant le messager plutôt que le message. Bravo champion.

  13. L’importance du secteur public pour la [NDLR : Le nom de mon employeur n’est pas pertinent] est telle que les trois centrales syndicales du Québec siègent sur leur conseil d’administration…

    • J’exécute mon travail d’actuaire d’une manière professionnelle et je suis loyal à mon employeur.

      Ce dernier n’a rien à voir dans ma vie politique et c’est la raison pour laquelle je ne le mêle pas à celle-ci.

      • Je ne peux m’empêcher de trouver ça complètement risible…

        C’est comme un pompier qui serait pyromane lors de ces temps libres…

        Ça doit être dur de vivre avec cette dissonance cognitive constante !

        Je me demande ce qu’en penserais vos auditeurs de CHOI-FM-Radio-X-Libartéééé ?

        • Quant on se mèle de ses oignons, ces choses là passent inaperçus,et vous jouez la carte gauchiste, on ne peut rien contre le message alors on discrédite le messager. c’est vil,bas et hypocrite surtout que sans même fouiller votre vie je suis sur qu’a chaque fois ou vous avez pus fourrer l’impot, vous ne vous etes pas gèné.
          plus virtueux que ça, c’est un esclave.
          La vie privé n’est pas la vie professionnelle, a moins que vous soyez a la tête de votre propre compagnie où les deux sont difficilement séparable.

  14. Wow ! En voilà une réponse bien envoyée…

    Rien à redire ? C’est tellement évocateur de l’hypocrisie de nombreux commentateurs de droite…

    M’enfin, continuez à bien assurer plus de 200 000 travailleurs syndiqués du secteur public, qui vous font vivre, tout en déversant votre fiel sur eux dès que vous avez une seconde…

  15. @ Gabriel,

    Demander plus d’efficacité au secteur public, quand c’est le peuple qui paie est communément du simple bon sens.

    À moins que la fonction publique, rime à (ancienneté et sécurité d’emploi) au lieu (d’efficacité et imputabilité).

    Hum …

  16. @ Gabriel:

    Oh, faute d’arguments… les attaques en bas de la ceinture ?
    En tout cas, c’est VRAIMENT ça qui va faire avancer notre société… à la dérive.

    Et est-ce ça les tactiques de « l’alliance » ?
    Les « gros bras » virtuels vont faire « la job » sur le net?
    Si oui, plus ça change, plus c’est pareil et plus cela va en inciter plusieurs à combattre le corporatisme syndical: bravo, lâchez-pas !
    ;-)

    p.s
    Et vous ne pouvez pas dire que je défends Ian Sénéchal parce que c’est lui, je ferais la même chose si c’était vous qui était l’objet de ce genre de répliques.

  17. HA pauvre Gabriel,quand on a pas d arguments valables, on attaque la personne.
    Les go gauche seront toujours fidele a eux memes…

  18. Pingback: Le RLQ « Liberty In Exile

  19. Je ne fais que soulever l’ironie de la situation…et je vois que ça fait réagir !

    En passant, 40 % des employés du secteur public (qui paie le salaire de M. Sénéchal via leur contribution à leur régime collectif d’assurance) sont précaires, alors on repassera avec le mythe de la sécurité. Faudrait refaire vos devoirs et arrêter de répéter des données qui ne sont plus valables depuis une vingtaine d’années !

    En passant, la droite utilise les attaques personnelles et la personnalisation des débats beaucoup plus que ne le fait ce que vous appelez « la gauche ». Il faut être aveugle pour ne pas réaliser ce déséquilibre flagrant. (plusieurs recherches empiriques en science politique le démontrent clairement, mais bon, j’avoue, les véritables études, pas les pamphlets de l’IEDM, c’est long et compliqué à lire)

    Bref, assez parler de l’emploi de M. Sénéchal, j’en conviens avec vous, vous avex raison. Mais personne ne trouve ça rigolo ? Personne ???

    Svp, arrêtez de jouer les vierges soudainement offensées, c’est encore plus rigolo…

    • précaire pour 40% des fonfons, mais qu’est ce qu’ils foutent là? si c’est précaire et qu’ils restent c’est que de un le mon oncle la fait rentrer dans la fonction public son petit pas fin et que de toute facon nul part ailleur on en voudrait ou deux nul part ailleur on ne jouit de 25 jour de congé autorisé par année a part ses vacances, d’année sabatique sans perte d’ancienneté, de trois retard par mois sans justification, et surtout d’une rente a vie qui prendrait au moins trois vie dans le privé pour l’accumuler.
      je le sais car a plusieurs reprise des braillards sont venu me dire combien on étaient bien et mieux payé sur la construction par rapport a eux et quant je leurs disais ok boy, vient en avec nous autres le bassin est ouvert et ça engages a plein , la réponse était a chaque fois la même, NON NON NON moé travailler en dehors pis voyager blablabla. vos précaire sont peut etre précaire par rapport au mieux payé des fonctionnaires mais ils sont de beaucoup en avance sur le population en générale qui paie leurs salaires et AVANTAGES($$$$) qu’eux même n’ont pas les moyens d’avoir.
      meilleur chance la prochaine foisd pour le show de larmes , apres que le gouv leurs aientt accordé 10.5% d’augmentation tandis qu’ailleurs au Canada,ils ont été coupés

  20. De toute façon, il y a beaucoup trop de structures, de bureaucraties, de « cadres » et de « fonfons » au Québec, et c’est par eux qu’on blâme, mais ceux qui décident des « grandes » orientations politiques…

  21. @papa john

    Oh boy ! Que d’erreurs dans ce texte, tant sur le fond que sur la forme !

    La dernière convention collective accorde 6,5 % d’augmentations sur 5 ans, soit moins que l’inflation alors que les augmentations dans le secteur privé atteindront 10,8 % selon les estimations (c’est le Conseil du patronat qui le dit, donc une source crédible)

    Je ne sais pas où vous trouvez vos informations concernant les 25 jours de congé, à part les vacances, mais vous êtes complètement dans le champ. En passant, plusieurs employeurs privés offrent de très bons régimes de retraite. Que voulez-vous pour le Québec, nivellez par le bas ou par le haut ?

    Pour ce qui est des comparaisons, l’Institut de la statistique (ISQ) fait des comparaisons à chaque année entre les conditions des travailleurs du secteur public et privé. Tout est pris en compte (salaire, avantages sociaux, retraite, etc.) Leur conlusion est la suivante : pour un travail comparable, par rapport à l’ensemble des travailleurs, les conditions sont inférieurs dans le secteur public québécois :
    http://www.stat.gouv.qc.ca/salle-presse/communiq/2010/novembre/nov1030.htm

    Je pense que c’est un peu plus crédible et pertinent que les commentaires-moé-tsé-là-libarté-d’la-marde-le-gouvernement de papa john. En fait, ça fait plutôt pitié comme commentaire…

    En passant, pensez-vous vraiment que des infirmières, des profs, des concierges, etc. se font embaucher, souvent à temps partiel et à statut précaire, à cause de leur contacts ?

    • il n’y a aucune erreur comme vous dites une journée cumulative par mois de travail + 13 jour de fêtes réparti dans l’année(et au besoin je peux vous les énumerer , ce sont les mêmes que nous sur la construction) donc 12+13 =25 osez me contre dire pour le fun. Et a moins d’un crash financier de l’ordre de celui de 1929, les employés de l’état toucherons 10.5% a terme. stat.qc vous font croire des trucs completement fou comme le déficite zéro soi disant atteint au départ de Bouchard pourtant on est rendu a 225 milliards aujourd’hui (dette qui n’a jamais cessée d’augmenter).les même statisticiens qui ne sont pas capable de chiffrer un montant pour racheter les conditions de travail des fonfons pour en éliminer de la liste de paie, et un chiffre qui circule beaucoup est de 30% supérieur au public, pas pour rien qu’aucun ne veut laisser son poste pour le privé!j’ai un chum d’école qui a étudié ingénieur, SON PÈRE QUI ÉTAIT DÉLÉGUÉ POLITIQUE DU DÉPUTÉ LUI AVAIT OBTENU UNE PLACE A LA SAQ comme emploi d’été, bien il n’a jamais quitté la SAQ même avec un bac et il est maintenant a 5-6 ans de la retraite pour avoir scanner des bouteilles toute sa vie(alors que moi au privé ce sera plus dans 15-16ans). des nomination de député, des replacement par la CSST, des gens entrent au gouv sur des comités et ne reparte jamais, etc.. et des comme ça il y en a à la tonne. n’est plus aveugle, que celui qui ne veut pas voir! si vos bozo de stat qc savaient ce qu’ils font , on ne passerait pas notre temps a payer d’avantage chaque année pour ratrapper leurs erreurs de prévision. ce sont vos même stat.qc qui disent que la fonction public nous coutait 27% du PIB et que maintenant c’est 31% depuis l’ere Charest, et pour finir ma belle soeur est infirmiere, précaire mon oeil elle gagne plus que le beau-frere qui est dans l’informatique depuis 15ans au moins au privé. de toute maniere, c’est une perte de temps d’argumenter contre un fonctionnaire car eux SAVENT, savent quoi? ça on ne le sait pas mais ils savent.

    • Je suis travailleuse autonome avec mon conjoint. On n’a pas de régime de retraite à part quelques maigres épargnes, pas de congés payés, pas d’assurance d’aucune sorte (à part l’auto, la maison et l’assurance vie qui est au minimum). À l’époque où j’ai eu mes enfants, le congé de maternité n’existait pas pour les travailleurs autonomes et était de six mois pour les salariés.

      Au début, j’ai envoyé mes enfants à la garderie, non-subventionné. Mon conjoint était en démarrage d’entreprise et le contexte de notre secteur de consultation (les ressources minières) était vraiment pourri. L’or à 250$, le scandale Bre-Ex etc…On ne faisait tellement pas d’argent qu’on RECEVAIT un chèque à la saison des impôts (à cause de crédit de frais de garde). Aujourd’hui ça va mieux mais on trime dur. Surtout mon conjoint qui est parti au loin pendant de longues périodes et qui ne compte pas ses heures.

      Alors, j’ai une vision assez particulière de ceux du secteur public qui viennent se plaindre du privé et des discours de gens qui savent compter. Le moins qu’on puisse dire c’est que je ne les trouve pas rigolos, mais pas rigolos du tout.

      Je trouve que Ian Sénéchal est plein de bon sens et il me donne espoir dans notre société québécoise, surtout la relève qui devra payer pour les pots cassés. Si tout le secteur privé est si riche que cela, eh bien ils pourront doter leurs employés de super bon plan d’assurance et la compagnie de M. Sénéchal ne s’en portera que mieux. D’autres clients remplaceront les syndicats.

      Et ce sera tant mieux, à mon humble avis.

    • Monsieur Gabriel. L’institut de la statistique ne monaye pas la sécurité d’emploi. De plus, bien que le régime de retraite soit pris en compte, on ne tient pas compte du fait qu’il s’agit d’un régime à prestation déterminée, sans aucun risque pour le retraité. Juste ça, ça vaut extrêmement cher. Malgré ces 2 oublis majeurs, le retard des employés du secteur public est de seulement quelques points de pourcentage. Je vous laisse tirer la vraie conclusion.

  22. @ Gabriel,

    Je vois Gabriel que tu fais référence à ce rapport bidon de la part de l’ISQ suggérant que les employés de la fonction publique sont moins bien payés que le secteur privé.

    Par contre, une précision s’impose: leur calcul est basé sur les compagnies de 200 employés et plus, il élimine ainsi 99 % de toutes les entreprises du Québec, le terme biaisé n’est pas assez gros.

    Un autre rapport qui est beaucoup plus réaliste provient de la FCEI qui inclut tous les employés du Québec, ce qui est normal …

    Serait-ce qu’une secrétaire d’une PME vaut moins qu’une secrétaire du secteur public, j’en doute fort !

    Donc si on inclut tous les avantages sociaux plus les fonds de pension accordés à la fonction publique, un employé d’État gagne entre 29% à 43% de plus que dans le secteur privé.

    Ne pas oublier que le régime de prestation déterminé que vous avez est un vrai gouffre financier, car il est insoutenable financièrement.

    D’abord, l’avantage d’avoir des régimes de retraite à prestations déterminées. Trois employés de l’État sur quatre en possèdent, selon l’ISQ. La beauté de ce régime : vous êtes assurés d’obtenir des prestations de retraite établies d’avance, sauf qu’il est totalement sous-capitalisé.

    Juste le déficit actuariel est environ de 83 milliards, qui va payer les pots cassés, le peuple ?

    On estime que dans le privé la moitié des baby-bommers vont être sous le seuil de pauvreté à leur retraite, alors M. du privé travaille jusqu’à 65 ans, pour s’assurer que le public se permet une retraite dorée, loin d’être convaincue que le peuple va être d’accord !

  23. @Quebec droite

    L’ISQ a l’avantage d’être neutre, ni pro-patronal comme la FCEI, ni pro-syndical. Je ne vous ai pas cité une étude des centrales syndicales, mais de l’ISQ qui essaie de comparer des comparables et qui comparent aussi les petites entreprises non-syndiqués si vous avez bien pris le temps de lire leur rapport qui constitue un effort annuel des plus crédibles et des plus étoffés contrairement aux commentaires anecdotiques-mon-beau-frère-m’a-dit-et-mon-cousin-se-pogne-le-beigne…Et ne me comparez pas les commentaires d’opinion de Descoteaux avec une étude comparative et exhaustive de l’ISQ…la mauvaise foi, faudrait pas en faire une religion…

    @ Isabelle Robillard

    Vous voulez vous annexer au New Jersey ??? Vraiment, ça fait pitié comme projet de société. Avez-vous déjà travaillé ou mis les pieds dans une école récemment ? Pourquoi s’attaquer aux enseignants plutôt qu’aux réels profiteurs pratiquant l’évasion fiscale à grande échelle dans les paradis fiscaux…plus facile de taper sur les petites gens, j’en conviens…Bravo pour votre audace et la profondeur de votre analyse, j’en suis bouche bée

    Je vous laisse avec un discours du sénateur Bernie Sanders, du Vermont :
    http://www.vigile.net/Bernie-Sanders-There-is-a-war
    De la vraie musique à mes oreilles !

    C’est ce que vous voulez pour le Québec ? Vraiment ? C’est triste à mourir…

    • c’est sûr, quoi de mieux que des fonfons pour en défendre d’autres,

      ce n’est pas demain que vos ti-namis fonfons vont sortir et dire « ben lâ, j’vous annonce qu’on est trop payé par raport au privé on devrait se couper 30% » puis avant que des vrais leaders arrivent et leurs arrache la main de la jarre a biscuit, ils ne vont pas se priver pour piger dedans!, tout le monde le fait,pis y peuvent pas nous cr…..dehors sous AUCUN prétexte.
      « NEUTRE » vous devriez vous recycler dans l’humour, NOIRE mon petit monsieur!

  24. @Isabelle Robillard

    J’imagine que le scandale de la Bre-X est la faute des syndicats et des employés du secteur public ? J’imagine que la récente crise financière l’est aussi ? Pourquoi ne pas vous attaquez aux sources de ces scandales aux conséquences planétaires ? Trop compliqué, je sais, c’est plus difficile à suivre que Loft Story et les analyses-cinq-cennes de Radio X-Libaarté et des Analystes.ca…

    Un petit lien que je vous invite à visionner, entre deux chroniques de Descoteaux :
    http://www.radio-canada.ca/emissions/Krach/2011/Reportage.asp?idDoc=127483

    Message à ne pas m’envoyer : Radio-Canada, c’est toute des gauchistes finis…

    • a votre question sur bre-x la réponse est oui , des organismes gouvernementaux sont en place justement pour s’assurer que des Lacroix et autre ordure du genre ne floue leurs clients. organisme de fonfons sommes toute assez incompétant a la tâche et encore une fois le syndicat protège cette incompétance, a voir avec quel vitesse on a expédié le dossier de Norbourg avec des renonciation a poursuite ultérieurs, on voit que plusieur de ses champpions on faillis a la job. A voir votre férocité envers M Christie je gagerais un petit 2$ que vous etes prof car ça revient souvent dans vos écrits. a la question d’une indexion au NJ OUI PIS PAS DEMAIN, HIER!
      M Descoteaux a l’avantage de travailler seulement a cause de son BAC en économie et en politiques et de sa reconnaissance par ses employeurs de ses connaissances . il n’est pas selon vos prétention un petit journaliste économique. je dois cepandant vous donner raison au sujet des gauchiste finis de rad-can

  25. @ Gabriel,

    Parlant de libaaarté, vous en prenez pas mal vous-même, non?

    Qui vous dit que je tape sur les enseignants, que je suis une fan de Loft Story???

    Les causes de la crise financière sont multiples. Il ne faudrait pas oublier que des gens ont refinancé leur maisons pour s’acheter toutes sortes de bébelles, croyant que le prix allait monter à l’infini. Les banquiers sont coupables d’avoir encouragé de tels choix mais si les gens étaient plus responsables au niveau de leur capacité de payer, on n’en serait pas là aujourd’hui. Ce principe vaut pour les individus comme pour la collectivité. Avis au ministre des finances du Québec….

    Je n’écouterai pas vos liens. Radio-Canada, je les ai lachés depuis quelques années: c’est toute des gauchistes finis…comme vous dites si bien!

    Et pour connaître certains dossiers au niveau de projets miniers médiatisés, je pourrais dire qu’en plus, ils déforment tellement la réalité qu’ils s’approchent dangereusement de la diffamation et du mensonge en cédant la parole à des « no where » d’agitateurs.

  26. Lâchez pas Isabelle, c’est beau à voir…Vous vous êtes fourré avec le scandale Bre-X, mais ne voulez surtout pas lancer le blâme aux compagnies minières de ce type, alors même qu’il a été démontré qu’il y a eu fraude, collusion et copinage dans cette affaire…

    Et si je vous envoie un lien de la BBC ou de NBC, vous allez aussi refuser de les écouter, préférant vous réfugiez dans votre pensée étroite plutôt que d’essayer de comprendre les causes de cette crise ? Il y juste le Journal de Mourial, V et TVA comme sources crédibles ? Come on, ça fait vraiment pitié

    En fait, pour revenir à la crise, l’important secteur public québécois est l’une des raisons ayant permis au Québec de passer à travers la crise mieux que partout ailleurs en Amérique du Nord en raison de l’effet contra-cyclique :
    http://www.vigile.net/Detracteurs-du-modele-quebecois-au

    @papajohn

    «a la question d’une indexion au NJ OUI PIS PAS DEMAIN, HIER» Quelle perle !

    Vos écrits sont complètement incompréhensibles, (oups, désolé pour ce mot à plusieurs syllabes)

    Vraiment, c’est troublant de confusion

    Bonne journée !

  27. Et voilà ! tout est là !

    SVP, prenez quelques minutes pour lire ce petit billet…svp !

    http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/niveau-de-vie-think-big-quebec-vs-usa/7282/

    C’est l’illustration flagrante de l’échec du modèle américain que nous propose la droite québécoise. Bien sûr, 1% des plus riches du Québec profiteraient des mesures proposées par la droite et le Réseau Libaarté, mais 99 % des autres en seraient perdants…(Je sais, je sais, c’est ces mêmes 1 % qui financent l’IEDM et le Conseil du patronat, etc…)Il ne faudrait pas les brusquer dans leurs idées reçues.

    La présentation est faite sur le blogue de l’Actualité (Isabelle, vous les avez lâchés eux aussi ?), et porte sur des chiffres de Pierre Fortin (qui est signataire du Pacte des Lucides, donc pas vraiment un gauchiste barbu)

    Je sais, je sais, il y a des chiffres et des tableaux, mais tout de même, prenez quelques instants svp. De mon côté, je me promet de relire les chroniques de Descoteaux une par une en me rappelant ses relations passées avec le Conseil du patronat, ce qui en fait un journaliste des plus objectifs..

  28. Isabelle Robillard dit :

    « Les causes de la crise financière sont multiples. Il ne faudrait pas oublier que des gens ont refinancé leur maisons pour s’acheter toutes sortes de bébelles, croyant que le prix allait monter à l’infini. Les banquiers sont coupables d’avoir encouragé de tels choix mais si les gens étaient plus responsables au niveau de leur capacité de payer, on n’en serait pas là aujourd’hui. Ce principe vaut pour les individus comme pour la collectivité. Avis au ministre des finances du Québec…. »

    FAUX SUR TOUTE LA LIGNE !

  29. @ Papajohn et Isabelle

    Il vous là écrit le 26 janvier 13:59 « mordre la main qui nous nourrit. »

    À partir de là , les changements possibles vont se faire par ceux qui ne morde pas la main qui les nourrissent. Alors, il ne reste plus que des gens comme lui qui peuvent effectuer des changements.

    On en a contre le sens critique.

    Et le 26 janvier à 15:18 il vous qui il est:

  30. @papajohn

    Vraiment, ça ne s’améliore pas. Votre capacité à tout mélanger est incroyable..j’aimerais pas être au sein de votre cerveau, ça doit embrumé par endroits…

    @Williams

    Je suis qui à 15h18 ? J’aimerais bien le savoir…

    Sur ce, je vous quitte tous de façon permanente, je voulais simplement faire une farce sur l’emploi du temps de Sénéchal et visiblement, ça a créé des remous chez certaines vierges offensées.

    Cette ballade m’aura permis de constater le profond manque d’humour des blogueurs de droite (bah, les blogueurs de gauche sont pas plus rigolos) et votre haine viscérale de tout ce qui n’est pas issus de la droite primaire, une haine sans nuance héritée de je ne sais où (enfance malheureuse, manque de sexe, physique peu flatteur, je ne sais pas)

    Sur ce, je serais peiné d’apprendre que certains d’entre vous auraient succombé à des ulcères ou auraient du mal à mal dormir en raison de la dette du Québec. Elle se situe en deçà de la moyenne de l’OCDE avec des actifs très importants (Hydro-Québec entre autres). Si cette dette vous énerve à ce point, vous pouvez déménager au paradis, l’icône des États-Unis que vous semblez tous vénérer d’une façon aveugle (oups, j’oubliais, le niveau de dette est encore plus importante là-bas !)

    Sur ce, amis de droite, soyez bons et amusez-vous un peu, je dois malheureusement vous quitter…

    P.S Commentaire à ne pas m’envoyer :

    Hey le gros, tu tens vâs, ta peur, tu puses…

  31. Un Pompier ne peut être pyromane dans c’est temps libre. La pyromanie est une forme de déviation sexuel .Il vie toujours avec sa déviation. C’est pas rare de voir un pyromane se crosser devant un incendie. C’est le feu qui l’excite sexuellement. Un de mes amis pompier en a vu se crossé devant un bloc appartement en feu.

    Qu’esce que tu veux que je te dise,je trouve pas ça drôle que tu compares Ian à un pompier pyromane.

  32. à Gabriel

    « Trop compliqué, je sais, c’est plus difficile à suivre que Loft Story et les
    analyses-cinq-cennes de Radio- X-Libaarté et des Analystes.ca… »

    « Cette ballade m’aura permis de constater le profond manque d’humour des blogueurs
    de droite (bah, les blogueurs de gauche sont pas plus rigolos) et votre haine viscérale de tout ce qui n’est pas issus de la droite primaire, une haine sans nuance héritée je ne sais où (enfance malheureuse, manque de sexe, physique peu flatteur, je ne sais pas) »

    BRAAAVOOO, Gabriel !

    Vous êtes notre nouveau champion. Avec ces remarques fielleuses, vous vous méritez le trophée « Pierre-Falardeau » de l’insinuation méprisante et de l’insulte gratuite ! Il ne manquait que « trisomique » et vous vous seriez également mérité le prestigieux trophée « Patrick-Bourgeois »…

    Et quand vous atribuez une haine soi-disant « sans nuance » aux personnes intervenant sur ce blogue, en y voyant une possible conséquence d’une « manque de sexe » ou d’un « physique peu flatteur », vous ne « personnalisez » pas du tout le « débat », pas du tout !

Les commentaires sont fermés.