LA GROSSE AUTRUCHE

Daniel Paquet

(Contact via Twitter, Courriel),

Imaginons que Provigo boycotte l’ouverture d’une chaine concurrente parce que ses prix et son service sont concurrentiels…

Imaginons que le parti au pouvoir refuse l’arrivée d’un nouveau parti d’opposition sous prétexte que ce dernier accepte d’écouter la population.

Imaginons que Hummer demande une injonction contre un nouveau fabricant de VUS parce que ses produits sont plus économiques et plus rationnels écologiquement parlant.

Imaginons que le club de hockey Canadien refuse d’affronter une autre équipe ce soir parce que cette dernière fait preuve de plus de cohésion?

Inimaginable, dites-vous?

Pourtant, au Québec la gauche met tout en œuvre pour ne pas être confrontée par la droite.

Une grosse autruche avec une toute petite tête dans un gros trou dans le sable. Et avec les budgets des syndicats, ils fournissent les pelles.

Publicités

8 réflexions sur “LA GROSSE AUTRUCHE

  1. La gauche et la droite s’affrontent et il y a les arbitres (les syndicats).J’ai vu beaucoup d’équipes gagner malgré un parti pris pour une certaine équipe.

  2. Bien dit. S’ils réussissent à faire fermer la gueule à Charest et que ce dernier achète continuellement la « paix » et signe tout ce qui bouge, nous, on va continuer de dire les vraies affaires parce que plus le portrait sera clair et limpide, mieux les gens seront informés et en mesure de prendre des décisions réfléchies et éclairées sur les politiciens qu’ils se dotent.

  3. La droite fait peur à la gauche parce que la droite marche droit devant elle et fonce avec ambition, détermination et franchise tandis que la gauche passe par tous les chemins inimaginables pour essayer de mêler et fourrer le monde et finit toujours pas s’en sortir quand les béquilles que l’on appelle communément syndicat viennent à leur rescousse.
    La gauche nous prend pour des imbéciles qui ne comprennent rien et gobent tout ce qu’on leur dit. Mais ce temps est bel et bien terminer.

  4. Vraiment n’importe quoi comme comparaison.

    Le message de la gauche est exactement le contraire de ce que vous dites. Les syndicats ont dis qu’ils allaient attaquer de front la droite et leur discours de demi vérité.

    Ce n’est pas jouer à l’Autruche ça.

  5. T’as bin raison Dan, mais on pourrait approfondir ton concept à la grandeur du peuple québécois qui se gave des médias gauchistes et qui dorment face aux exigences présentes et futures de notre société.

    Le monde est en changement, notre société aussi. Le premier réflexe est justement de vouloir en faire le moins possible et de se déresponsabiliser… Mauvaise réaction évidemment. Il faut donc que la droite réveille ce peuple qui fait trop confiance à des leader douteux de la trempe de ceux qui sont dans le PQ ou pire encore le PLQ.

  6. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 01/10/2011

  7. M. Paquet, vous avez oublié une importante comparaison.

    La gauche se compare au clergé des années ’50. À cette époque, les soutanes rêgnaient dans toutes les sphères de la société et ont combattus farouchement lorsque l’on a voulu les déloger.

    Aujourd’hui, les réformateurs de cette époque ne sont seulement devenus que les tenants du statu quo d’aujourd’hui.

    C’est la même chose, les soutanes en moins…

  8. Bien dit Mike ! D’ailleurs, le gouvernement gère comme la religion autrefois. On nous dicte ce qu’on nous devons faire et si cela n’a pas de sens et on proteste contre ces directives, pas problème, on impose une nouvelle loi. Nous avons une augmentation de salaire ou une baisse du fédéral, non, non, on ne doit pas s’enrichir, alors le gouvernement s’occupe d’aller nous chercher cette argent (avant on appelait cela la dîme aujourd’hui cela s’appelle la taxe).

Les commentaires sont fermés.