La guerilla des scanneux de bouteilles (Reprise)

Guillaume S. Leduc

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Par Guillaume S. Leduc,

À la veille du temps des fêtes, on nous annonce que le prix de la bouteille à la SAQ va augmenter considérablement. Pourquoi ? Je crois qu’il est pertinent de se remémorer la hausse des salaires faramineuse que le gouvernement Charest avait accordée aux employés de la SAQ l’an dernier.

Wow! On apprenais hier matin que les employés de la SAQ vont avoir des augmentations salariales gigantesques : dans certains cas, elles vont atteindre 31% ! De toute évidence, Jean Charest veut éviter d’avoir à faire face à eux et laisse encore tomber les payeurs de taxes qui auront à encaisser une hausse de 23 millions de leur masse salariale.

Présentement, un caissier-vendeur peut gagner jusqu’à 19,42$ de l’heure, si l’on calcule les différentes augmentations qui ont été négociées lors de la dernière convention collective. Est-ce que quelqu’un peut me dire ce qui justifie que quelqu’un, dont la job est étrangement similaire à celle d’une caissière de 18 ans chez Couche-Tard,  gagne autant qu’un employé de PME ?

Serait-ce leur manière de passer la bouteille de vin sous le scanner  avant de la mettre dans le sac ? Ah c’est vrai, ils ne donnent plus de sac parce que ça pollue.

Alors, serait-ce l’horaire de fou relié à leur emploi ? Non mais quand même, on sait jamais quand un ivrogne peut débarquer à 9h30 le lundi matin pour s’acheter un 40 once de rhum! Une chance que c’est fermé le vendredi soir à 19h ça leur donne un break!

Trève de plaisanterie.

Tout le monde sait pourquoi les employés de la SAQ gagnent autant. L’État-nounou de Jean Charest n’a pas su se tenir debout en 2004 lorsque la guerilla des scanneux de bouteilles a pris d’assaut les différentes succursales du Québec! Rappelez-vous, 2004, l’époque où on a brièvement pensé que Jean Charest avait du courage et où tout le monde s’est rendu compte que ce n’était pas le cas.

Eh bien, l’ami Charest ne refera pas la même erreur cette année, alors que la convention collective est à renouveller. Pas question de laisser les guerrieros de l’alcool lui causer des problèmes cette année.

Selon ce qu’a appris le Journal de Québec, votre caissier-vendeur touchera une augmentation de 28% d’ici 2016-2017. Cela équivaudra à un salaire de 24,85$ ! La masse salariale totale de la SAQ va passer de 100 à 123 millions de dollars.

Wow! Sur ce, je m’en vais rédiger mon C.V. pour appliquer à une succursale près de chez moi!

AJOUT : On apprend maintenant que cette hausse faramineuse du salaire des employés de la SAQ devrait servir d’argument aux différents syndicats de la fonction publique en pleine négociation. L’effet boule de neige. En voulant acheter la paix avec les employés de la SAQ, le gouvernement Charest attise les attentes des autres syndiqués. Quelle stratégie !

Par ailleurs, je vous réfère à l’excellent texte de Joanne Marcotte, qui fait un parallèle entre ces salaires élevés et la dissuasion à entreprendre des études postsecondaires.

Publicités

30 réflexions sur “La guerilla des scanneux de bouteilles (Reprise)

  1. Tu n’as rien compris Guillaume. C’est normal qu’il gagne aussi cher, cela créent de la richesse. De plus, il ne sont pas payés avec tes impôts, donc tu n’as pas à t’en faire.

    Sans oublier, que leurs augmentations, ils les doivent à la loi sur l’équité salariale. Tu ne peux donc pas (et tu n’en as pas le droit) de remettre cela en question. C’est une question d’équité entre les hommes et les femmes.

    De plus, tu ne peux te permettre de comparer avec des travailleurs du secteur privé comme couche-tard, les employés de la SAQ possèdent une formation beaucoup plus pousée qu’eux.

    Il faut que tu les compares au Liquor Store en Ontario, un autre monopole étatique. Là tu serais juste et équitable dans ton analyse.

    Et arrête dont de chialer, va dont te faire engager dans une SAQ à la place, jaloux!

    (Ça fait curieux d’écrire à la Pierre Foglia, faut que je continue à me pratiquer.)

    • Ian, je déteste Foglia, svp ne l’imites surtout pas! Tu as plus de talent que cela. Foglia n’a pas de classe du tout et il manque de vocabulaire et c’est pourquoi il chiale tout le temps et neconnait que des mots très négatifs. Il croît que c’est de cette pietre maniere qu’il se ferra connaitre… en étant choquant. Ne tombes pas là. Tu es mieux que cela.

  2. WOW Bouchard est quand même toujours aussi fort comme négociateur quand même! Sauf que maintenant, il gagne probablement minimalement le quadruple de son salaire de PM…

  3. 24.85$/heure? C’est presque 50,000$ par an pour etre caissier!?

    Ca me fait penser aux changeurs dans le metro de montreal … vous savez, ce sont souvent des anciens chauffeurs d’autobus qui gagnent au minimum 50K$/an pour jouer les caissiers aussi.

    Je suis certain que le caissier ou la caissiere qui travaille chez Loblaws, Super C ou dans un couche-tard ne gagnent pas 50 mille par an.

    C’est vraiment scandaleux que l’argent des contribuable est gaspille ainsi.

    La SAQ devrait etre privatisee au P. C.

    – Yves

  4. Je n’ai pas de problèmes avec ça. Personne n’est obligé d’acheter du vin. J’aurais beaucoup plus de misère si un caissier de la SAAQ gagnait 50 000$ par année quoique c’est peut-être le cas….

    • Le problème c’est que si on veut du vin, on est obligé de l’acheter à la SAQ.

      Où est la liberté de choix dans tout ça.

      Essayons de visualiser un marché libre. Je suis persuadé qu’il y aurait différentes gammes de commerces d’alcool.

      1) Certains seraient axés sur le faible prix. Des commis ignards en vin, mais payer à de petits salaires, comme au Couche-tard. Des bouteilles disponibles à des prix beaucoup plus faible à ce que l’on voit présentement.

      2) Certains seraient axés sur un bon rapport qualité-prix. Des commis qui s’y connaissent juste assez, gagnant un salaire supérieur au salaire minimum, mais sans plus. Des prix supérieurs aux commerces décrits en 1.

      3) Des commerces de luxe. Des supers commis, payés un salaire de fou pour leur connaissance, et des bouteilles à des prix plus chers.

      Au lieu de ça au Québec, on retrouve peut-être les options 2 et 3 seulement, mais tous avec des commis payés à des salaires de fous.

      Et là, c’est une simplification, le marché entraînerait la création de plusieurs types de commerce.

      • J’ai bien peur que c’est encore pire que ça! Selon la convention collective (http://www.semb-saq.com/convention/pdf/annex_a.pdf) il y a des postes de caissier-vendeur et des postes de conseillers en vin (qui gagnent encore plus cher). Donc, à moins que je ne me trompe, le caissier-vendeur ne détient pas vraiment de connaissance en vin. Son job se résume à faire la caisse, tandis que le conseiller en vin c’est celui sur le plancher à qui tu peux poser des questions.

        • Ils ont des formations sur les produits qu’ils vendent. Ils sont sensés s’y connaitre. C’est d’ailleurs la raison de l’importance de la hausse de salaire. Ils ne sont plus que caissiers mais vendeur également.

          Mais c’est cool, je vais lâcher L’enseignement et je vais vendre du vin!
          Mais sérieusement, le problème de l’état est qu’elle surpaye ses cadres tout juste utiles à être accroché au mur et sous-paye ses employés qui offre le services au citoyens. Eh oui, je suis un prof qui se trouve mal payé et surtout avec un manque de reconnaissance pour le travail qu’il fait. Est-ce que ça serait différent si l’enseignement était privatisé?

  5. Bonjour,

    Permettez moi de me présenter :
    Je suis un immigré Français de 42 ans vivant au Québec depuis 7 ans et citoyen canadien depuis deux ans.
    Mon premier emploi était chez wall-mart pour un poste d’assistant gérant, je touchais 42000 dollars par ans.
    J’ai démissionné car je ne pouvais pas cautionner certains agissements de cette entreprise que je considère toujours comme un cancer dans notre société.
    J’ai surtout été choqué de voir les conditions d’emploi des Québécois comparé à mon pays d’origine et mes valises étaient faites pour un retour sur ma terre natale.
    C’est à ce moment que j’ai obtenu un poste de caissier vendeur à la SAQ, j’y ai trouvé des conditions qui se rapproche d’une entreprise Française sauf que :
    Pour avoir un poste à temps plein il me faudra attendre huit ans et accepter de donner des disponibilités maximale pour avoir une chance de faire des heures, après cinq ans de temps partiel j’ai la chance de pouvoir faire un minimum de 19 heures par semaine en fin de semaine bien sur dimanche y compris, alors mes 19 dollars de l’heure sont les bienvenue !
    Vous est-il arrivé de penser que ce serai peut être dans le commerce de détail que les salaires sont ridiculement bas et non pas ceux de la SAQ qui seraient horriblement haut!
    Les augmentations que vous donnez sont en fait du a une loi qui oblige l’employeur de donner une équité salariale a tous ces employés, en fait pour une masse de travail identique les employés de bureau sont beaucoup mieux payés que les employés de magasin par exemple, d’où cet ajustement.
    Allez chercher le poids de la masse salariale à la SAQ comparé à son chiffre d’affaire et vous allez faire une découverte insoupçonné, elle est en effet, comparé a un commerce de détail ridiculement basse. Votre argent ne va pas dans nos poches mes dans les caisses de l’état, vous ne le saviez pas?
    La SAQ nous a tous rapporté 860 millions de dollars l’an dernier, autant d’impôts en moins pris dans les poches de tous le contribuables. Le vin est un luxe, laissons payer ceux qui en ont les moyens, voulez vous que l’état se rattrape sur le prix des carburants comme en France à plus de 2 dollars le litre? Alors…???
    J’ai beaucoup de choses à reprocher à la SAQ , je trouve ces dérives commerciale un peu éloignés de sa mission d’origine, l’embauche d’employés trop jeune et non formé,le système de caste au sein des employés (occasionnels, temps partiel, temps partiel régulier, régulier etc.etc.)avec autant de differences dans les avantages et les salaires , le fait qu’il y ait 60% de travailleurs à temps partiel etc.etc.
    Au fait, le pourcentage de l’ajustement du à l’équité salariale s’étale sur huit ans, si vous prenez en compte l’inflation qui va manger 3% par an…que restera-t-il ? tout au mieux un gain de cinq pour cent? Alors…ou est la pertinence de cet article du « trés respecté » Journal de Montréal ?

    Philippe Jonqua.

    • Salut Philippe,

      Le problème avec les 860 millions de profits engendrés par la SAQ provient du prix du vin, qui est ridiculement élevé au Québec. Il est d’ailleurs plus élevé que chez notre penchant ontarien (LCBO) et infiniment plus élevé qu’aux USA où en Europe, vous en conviendrez. Il s’agît donc d’une taxe déguisée. Et étant donné que la SAQ est un monopole, le consommateur n’a pas le choix de payer ce prix. Ce sont ces prix élevés qui financent les salaires des employés. Peut-être que cela ne vous plaira pas, mais le métier de caissier-vendeur ne requiert pas de formation collégiale ou technique, uniquement un secondaire 5. Prenez à peu près n’importe quel métier qui nécessite un tel niveau d’éducation et vous ne trouverez jamais un salaire équivalent. L’État ne suit pas les règles du marché et encore une fois ce sont les consommateurs qui en subissent les conséquences. Est-ce un produit de luxe ? Toutes les catégories de la population se rendent à la SAQ. Les petits salariés aussi. De toute manière, ce n’est pas le rôle de l’État que de décider ce qui est luxueux ou non. Il s’agît d’une décision individuelle, comme dans le cas de s’acheter une voiture et de payer de l’essence ou non, pour reprendre votre exemple.

    • S’il y a une chose que l’on ne fera jamais, c’est de blâmer les employés d’être satisfaits de leurs conditions.

      Sérieusement, il est du devoir de chacun de maximiser ses conditions de travail.

      Le problème ici, ce ne sont pas les employés, c’est le monopole étatique.

    • Bonjour Philippe,

      On ne peux pas comparer le ratio masse salariale de la SAQ par rapport à son chiffre d’affaire avec d’autres entreprises au privé. La SAQ ne sert qu’à taxer le citoyen, ce qui doppe son chiffre d’affaire. Si on faisait la même chose avec le ministère du revenu, il faudrait multiplier par quatre ou cinq le salaire des fonctionnaires de ce ministère.

  6. Bonjour Philppe,

    Vos arguments économiques sont très ‘français’ (comme diraient Alexis de Tocqueville ou Frédéric Bastiat). La SAQ étant un monopole d’état la comparaison avec le commerce privé, qui lui dépend de ses clients, ne sont d’aucune utilité.
    Vous pourrez aussi bien utiliser les mêmes arguments pour justifier la nationalisation de tout le commerce au détail.

  7. Arggg! Ça veux-tu dire qu’on va payer le rum plus cher? Si oui, je ne vais plus à la SAQ….argggggg c’est vrai je suis obligé….

  8. Monsieur Sénéchal, vous pouvez toujours acheter votre vin chez IGA, les caissiers y sont payés à petit salaire.

    • Je ne pensais pas pourvoir me procurer un « Liberty School » au IGA, vous me l’apprenez.

      J’ose croire que vous savez que les produits offerts à l’épicerie n’ont absoluement rien à voir avec ceux de la SAQ.

      Bref, personne ne va me faire croire que, présentement, le consommateur québécois est désservi de manière optimale et qu’il pait le juste prix de ses achats.

      La concurrence est le seul vrai ami du consommateur.

  9. Si la SAQ est aussi bien gérée que prétendent ses défenseurs, ouvrons la à la concurrence et on verra bien combien de temps elle survivra. Est-il normal qu’il y a des gens au Québec prêts à attendre 8 ans pour un poste permanent comme commis-caissier ? C’est le monde à l’envers. Couche Tard se cherchent continuellement des employés alors qu’en face à la SAQ il y a une file d’attente de 8 ans ?? Et on trouve ça bien. Payer un Big House Red 16,90 $ alors qu’il se vend à l’épicerie au Vermont 6,90 $ ce serait notre devoir de citoyen ? Il y a des limites quand-même. Allez voir le chiffre d’affaire de la LCBO à Hawksbury ON et constatez le grand nombre d’autos plaquées au Québec.

    Pour justifier un monopole d’état il faut démontrer que la société dans son ensemble jouit de nets avantages. Les seuls qui en profitent semblent être les employés de la SAQ.

  10. Selon ce que j<ai entendu la securite d emploi equivaut a 15 milles dollars par annee, alors on pourrait couper tous les fonctionnaires qui ont la securite d emploi de 15 milles dollars par annee ou on leur coupe la securite d emploi personne au quebec ne dois avoir le beurre et l argent du beurre

  11. En fait, je pense que leur concept d’équité salariale va encore plus loin que l’équité selon les sexes. On parle « d’équité interne »: un concept selon lequel on ne prend plus vraiment en considération les standards du marché pour fixer les salaires, on compare uniquement avec d’autres fonctions à l’intérieur du même organisme.

    C’est selon ce même concept qu’au public, un technicien en informatique ne gagnera pas plus cher qu’une secrétaire et que conséquemment, très peu d’informaticiens veulent travailler pour le gouvernement alors que plein de secrétaires rêvent de travailler au public.

    Enfin… c’est ce qu’on m’a raconté, je n’ai pas vérifier moi-même…

    De toute façon, en dehors de toute autre considérations, moi je pense que l’État n’a pas à prendre en charge la vente d’alcool. Ça remonte à l’époque de la prohibition ces histoires là.
    On va me dire que c’est rentable et que ça met de l’argent dans les coffres de l’État. Mais je répondrai qu’à ce compte là, le gouvernement pourrait tout aussi bien nationaliser toute entreprise qui oeuvre dans le commerce au détail, gonfler les prix et donner des salaires déraisonnables aux employés et ça aurait toujours l’apparence d’être « rentable ».

  12. Je parlais avec un ancien policier qui était fier de me conter un petite histoire de sa graduation comme police. Les personnes en charge leur avait dit qu’ils pouvaient aller fêter à telle salle, insultés, il ont dit qu’il voulaient nul autre que le Ritz Carlton!

    Ils se sont fait dire que personne ne pouvait les mettre à la porte, parce qu’ils étaient syndiqués…et alors… il ont loué la salle de bal et sont allés fêter au Ritz Carlton…Il m’a dit que cela avait coûté une beurrée…les syndicats dans ce cas et probablement plein d’autres, nous coûte très chers. La facture a été payée et les jeunes policiers n’ont pas perdu leur job! Vive la Québec! On ne verrait jamais çela en Ontario ou allieurs au Canada. Très déboutonnés nous sommes.

  13. Juste comme ça ma blonde a fait il y a deux ans un cours de régulateur de vol (flight dispatcher) et gagne maintenant après 2 ans 17$ et quelque de l’heure… Comment justifier des salaires jusqu’à 24$/lhrs pour de VULGUAIRES caissiers, aussi compétents sont-ils?? J’entend ici par compétent la capacité à scanner un produit et à effectuer une transaction simple…

  14. Au lieu de faire un appel global à la jalousie, on peut considérer que c’est une bonne occasion pour majorer le salaire de tout le monde qui gagne moins. Je connais des gens dans le privé payés au-dessus de 100 000 pour se décrotter le nez. D’autre gagnent des millions pour donner de mauvais conseils d’orientation d’entreprise. Ça fait cher à la crotte de nez et au mauvais conseil. Et comme pour le secteur public, c’est la société qui paye. Si vous pensez que c’est une atteinte à votre liberté, contactez Amnistie internationale.

  15. Si quelqu’un veut payer son employé 100 000 $ à ne rien faire, il le fait avec son argent. Par contre quand les employés du secteur public sont payés plus que le marché, c’est en partie avec mon argent . Ce qui m’insulte est de me faire dire que la SAQ contibue tellement qu’elle mérite de conserver son monopole. Si elle est si performante, elle ne devrait pas craindre la concurrence.

  16. Non, ce n’est pas la même chose. Le client d’une boutique privée peut cesser de s’y présenter s’il trouve les prix trop élevés; l’amateur de vin, lui, n’a pas d’autre endroit où aller que la SAQ. Il n’est que normal, donc, qu’il demande des prix aussi bas que possible et des salaires concurrentiels pour les employés. Et puisque la SAQ est une entreprise publique, ce n’est pas Amnistie internationale qu’il s’agit d’appeler. C’est notre député.

  17. Je pense que l’on ne devrait pas débattre des salaires des employés de la SAQ mais plutôt du fait que le gouvernement québécois face du commerce de détail! C’est incroyable!

    Et dans le même ordre d’idées, pourquoi le gouvernement canadien fait-il lui aussi la même chose par le biais de Postes Canada? Je suis beauceron et je ne peux pas comprendre pourquoi chaque petit village doit avoir son bureau de poste avec son commis pour y vendre des timbres, là aussi, probablement, à $50 000 par année.

    Des boîtes aux lettres et un kiosque de timbres à l’épicierie du coin et vlan, on vient de couper un fonfon sans toucher au service aux citoyens.

    Mais ça, c’est comme la SAQ, on entendra jamais un député en parler…

    • Et que dire du fait que l’on nous livre notre courrier à la porte QUOTIDIENNEMENT ?????

      N’est-ce pas là une aberration totale ? Ou sommes-nous tellement riches, au Canada, qu’on ne sait plus que faire de notre revenu surtaxé ?

      Je me contenterais très bien d’une livraison de factures et de publicités une fois par semaine.

Les commentaires sont fermés.