Cahier de l’ADQ

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

L’ADQ a dévoilé son cahier du participant pour son congrès qui se tiendra à Granby en fin de semaine prochaine. Ceux qui me connaissent savent que je ne milite plus au parti et que je ne serai pas présent en fin de semaine prochaine. Par contre, rien ne m’empêche de commenter le cahier.

Notez que je ne commenterai pas les propositions régionales, car je trouve toujours injuste qu’un parti se fasse attaquer sur celles-ci. Elles ne sont pas écrites par des instances officielles du parti et sont là pour permettre aux militants de la base de faire entendre leur voix. En général, les propositions sont de qualité, mais parfois certaines plus bizarres sont quand même débattues par un parti. Si on commence à tomber sur le dos d’un parti pour avoir débattu d’une proposition d’un de ses membres, le parti se mettra à filtrer ses propositions régionales et le membre ordinaire ne sera plus entendu. La démocratie sera brimée. Je peux dire par contre que je suivrai de près une de ces propositions : INSTAURER LE BILINGUISME DANS L’ÉDUCATION. J’adore!

Premièrement, contrairement aux précédents conseils généraux, je n’ai pas identifié de propositions allant littéralement contre la volonté du parti d’en être un de centre-droit. Un grand pas en avant par rapport au programme social-démocrate qui nous avait été présenté par Stéphane Le Bouyonnec à Laval il y a quelques année.

Je qualifierai le programme présenté cette fois-ci de prudent. Il fera plaisir aux journalistes. En fait, je pense qu’il a pratiquement été écrit pour eux. L’ADQ tente de profiter du momentum créé par toute les allégations de corruption qui planent sur la tête du Gouvernement du Québec. On discute de réformes parlementaires et des institutions entre autres. C’est correct.

Par contre, j’aurais apprécié que l’ADQ ponde un programme qui touchait plus la vie des gens dans leur quotidien. Ceux-là même qui se sont fait égorgés par le dernier budget Bachand.

Je vous présente ici les 3 propositions que j’aime le plus dans le programme présenté :

  1. Proposition 3 : Couper l’indemnité de départ pour un député démissionnaire en cours de mandat.
  2. Proposition 16 : Mettre en place une procédure de destitution des députés (re-call)
  3. Proposition 2 : Créer un organisme indépendant placement de la main d’oeuvre de la construction

Finalement voici la proposition pour laquelle je m’opposerais si j’allais à l’événement :

  1. Proposition 20 : Diminuer la contribution maximale à un parti politique

Je demeure persuadé que si on diminue la contribution maximale, on multipliera les enveloppes brunes, les dons effectués par les secrétaires de compagnie et il sera beaucoup plus difficile pour les journalistes et l’opposition d’établir le lien entre certains donateurs au parti et l’octroi de contrat à leur compagnie. De plus, je trouve que les partis politiques sont déjà amplement subventionnés par nos taxes et impôts, pas besoin d’ajouter un crédit d’impôts supplémentaire. À mon avis, cette proposition relève du rêve et de l’idéalisme. C’est fou, mais en politique, l’offre pour faire des dons existe réellement (les propriétaires d’entreprises croient avoir ainsi de l’influence) et la demande pour la réception de dons des partis sera toujours illimitée.

Finalement, je vous invite à lire le programme vous mêmes. C’est un exercice démocratique intéressant que fera l’ADQ en fin de semaine prochaine. Malheureusement, si on suit les compte-rendus des médias, on perd le fil et on ne sait pas trop de quoi il a été question. Le format de leurs articles et spots télévisés ne leur permet par de rendre justice aux efforts déployés par un parti lors de ces événements.

Pour conclure, un programme prudent qui ne m’incitera malheureusement pas à rentrer au bercail. Je demande plus d’affirmation de la part de ce parti envers le dégraissage de l’état. Il est temps qu’ils se mettent à frapper des coups de circuit au lieu d’attendre patiemment la but sur balle!

 

Publicités

30 réflexions sur “Cahier de l’ADQ

  1. J’aime quelques propositions comme le bilinguisme dès la 1ere année au primaire et la procédure de rappel d’un député (recall). Mais, il n’y a rien sur l’économie et c’est pourtant sur ce sujet que le Québec a des problèmes. On ne parle pas du piteux état de nos finances publiques, de nos dépenses folles, de la grosseur de notre dette et de notre obèse et tentaculaire État québécois. Je pense que l’ADQ aurait pu proposer de réformer l’État québécois en sabrant dans les dépenses publiques et en réduisant la grossir de l’État quénécois. Pourquoi les adéquistes ne vont pas parler de cela durant leur Congrès?

    • En fait, l’ADQ se devait de donner sa vision sur l’éthique et la gouvernance. Comme c’est Sylvie Roy qui, la première, a demandé une commission d’enquête sur la construction, il fallait absolument éviter le piège de retomber dans le pattern du pyromane qui allume des feux sans toutefois proposer des solutions crédibles. Ce congrès servira à briser cette tendance et est donc nécessaire.

      En ce qui a trait à l’économie, pourquoi faire des propositions à saveur économique alors que les élections sont si loin dans le temps? L’économie est le fer de lance de l’ADQ et il ne faut pas sortir cette arme et gaspiller cet effet aussi longtemps avant les élections! En contrepartie, l’éthique et la gouvernance est un sujet qui a fait l’actualité de la dernière session et qui continue encore maintenant (un peu moins fort) de faire des vagues. Cela donne donc un excellente occasion à l’ADQ de boucler la boucle en proposant d’excellentes mesures. Personnellement, je ne suis pas d’accord avec tout, mais la section Éthique est selon moi une section particulièrement bien bâtie et solide de laquelle plusieurs mesures sont logiques et intéressantes.

      L’Économie reviendra assurément sur la table en congrès lorsque les élections seront plus près de nous! En attendant, tapons sur le clou qui fait vraiment mal aux libéraux!

  2. Pingback: Tweets that mention Cahier de l’ADQ « Les analystes -- Topsy.com

  3. Je suis parfaitement d’accord avec toi Ian concernant la proposition sur les contributions maximales. Cette proposition est, à mon avis, un simple guidi pour surfer sur l’indignation populaire en regard du financement des partis politiques (lire ici PLQ).

    Réduire à mille dollars les contributions maximales ne règlement en rien le problème. Cette proposition démontre, à mon avis, un manque de courage et de vision de la part des dirigeants de l’ADQ. 33 ans après son adoption, il est temps de revoir de fond en comble la loi sur le financement des partis politique et de réintroduire la possibilité pour les entreprises de financer de façon transparente les partis politiques selon moi. Depuis l’adoption de cette loi en 1977, on a pas empêché le financement par les entreprises, on l’a simplement rendu obscure. Faut être réaliste…qui de nos jours, va sortir 3000$ de sa poche pour financer ???? Vraiment….croire que cela existe c’est comme croire que le Bonhomme carnaval a une femme et des enfants !
    Bref une proposition très décevante pour ne pas dire insignifiante…pour preuve, elle s’inscrit parfaitement dans les orientations du Parti Québec !

  4. Oh juste sur le fond de l’article : EXCELLENT call sur Le Bouyonnec! Et pour le coup de circuit, autant le frapper en 9e manche et gagner le match que de le frapper en 4e manche et laisser les autres marquer des points par la suite…

  5. J’ai lu le programme de l’ADQ, j’approuve à 100 %, enfin on attaque la source du problème.
    Vous vous souvenez que je vous ai dit constamment que le problème majeur du Québec est un problème de gouvernance.

    Démocraties douteuses » Politiciens douteux » Gouvernances douteuses

    Je pense que ce programme est fondamental, peu importe votre allégeance, il faut remettre le pouvoir au peuple, trop longtemps le peuple a été asservi par l’avidité de nos vieux politiciens.

    Les deux vieux partis, syndicats et la plupart des journaux vont tout faire pour dénigrer ce congrès, car toute la magouille cumulée depuis des décennies provient d’une démocratie fautive et aucun ne voudront perdre des privilèges qui ont été acquis par collusion, copinage et corruption.

    On élut un dictateur pendant 4 ans, et il se fout totalement du peuple, on a un bel exemple avec le parti libéral actuellement.

    À quoi ça sert de faire des débats de bonne gestion d’États, si la démocratie est corrompue.

    C’est le politique qui est corrompu par collusion, copinage et collusion, ils ont tapé dans le mille, si nous n’avons pas de démocratie encadrée, on peut avoir autant de débats qu’on veut, mais les décisions ne se prendront pas, car c’est le politique qui décide.

    Je crois que rétablir la confiance au peuple vers une saine démocratie est fondamentale.
    Si les pays nordiques européens fonctionnent bien, c’est justement une excellente démocratie avec un haut niveau de transparence et d’imputabilité.

    De plus, c’est le premier parti qui affirme officiellement que notre RRQ est un modèle Ponzi.

    Ici, on attaque le fondamentale, jamais le PQ ou les Libéraux n’auraient généré un tel programme.

    Les 4 piliers fondamentaux sont traités :
    1) Scrutin proportionnel
    2) Démocratie directe
    3) Règle budgétaire
    4) Transparence et Imputabilité

    Pourquoi, sommes-nous dans une situation merdique ?

    Justement à cause d’une démocratie défectueuse.

    Moi, je dis bravo !

    • .. « enfin on attaque la source du problème. » comment osez-vous dire ça sans qu’on ne propose absolument rien dans ce document sur les principales deux sources de problèmes que j’ai soulevées dans mon commentaire précédent et que l’ADQ n’a même pas eu l’intelligence de relever comme problème? Je suis POUR l’école bilingue, mais combien de millions de décrocheurs analphabètes improductifs et donc parasites vous faudra-il avant de vous ouvrir les yeux?

  6. Je n’ai pas lu encore le document mais d’entrée de jeu, la page couverture augure mal pour le reste. Elle est d’une rectitude politique plate, maladroite et ne reflète pas la réalité: 3 gars et 3 filles (c’est quoi ça? un conseil d’administration de société d’état à la Charest?) et 2 filles sur 3 sont des minorités « visibles ». Au premier événement du Réseau Liberté-Québec (RLQ) il y avait 9 hommes pour une femme, ce qui représente la réalité de la droite au Québec. Mais de quoi l’ADQ a-t-elle peur? un procès de Françoise David pour racisme? sexisme? De plus je n’aime pas le « centre » droite. Quel est le problème à afficher ses couleurs franchement de droite qui reflètent ses valeurs? Il me semble que le moto du premier événement n’était pas « le centre droite s’organise ». Et svp qu’on ne me traite pas de radical.

      • L’évaluation de 9/10 provient de Myriam Segal (sa chronique au FM93 du 25 octobre) mais 7/10 est quand même significatif. La page couverture de ce « truc » de l’ADQ me rappelle ces dépliants clinquants des années ’60 et ’70 où les universités plantaient systématiquement une ou deux femmes, dont une noire, parmi la gang de gars, juste pour afficher leur rectitude politique. En 2010, pour être politiquement correct, il faudrait planter deux décrocheurs scolaires garçons qui ont raccroché, parmi la foule de femmes qui ont envahi nos universités. Il y a un synonyme simple pour rectitude politique: hypocrisie.

  7. J’ai pris connaissance des propositions et je n’irai pas plus loin, pas la peine de lire le reste. Ces propositions ne sont que du cosmétique. On ne s’attaque pas aux vrais problèmes et il n’y en a pas 36, il y en a deux:
    1- Le décrochage scolaire: en moyenne au Québec 1 gars sur 3 n’obtient pas son sec V. Et on pense que limiter les contributions financières aux partis politiques va aider le Québec à remonter des enfers? J’ai des propositions pour contrer ce décrochage mais elles risquent d’être jugées politiquement incorrectes donc irrecevables pour l’ADQ.

    2- Nos ressources naturelles qui dorment inexploitées: Ces ressources sont d’abord ces jeunes décrocheurs qu’il faut aider à raccrocher. En second lieu, ce sont les ressources minières, gazières et pétrolières (un peu les forêts, mais si peu) dont de féroces groupes de pression paralysent l’exploration et l’exploitation. Je réclame un commission d’enquête sur ces centaines de groupes de pression parasites de l’état (subventionnés par mes taxes) et la mise au ban des coupables de cet énorme, monstrueux et efficace frein à notre économie.

    J’adhèrerais à un parti qui aurait seulement ces deux propositions dans son premier rassemblement. Rien que ça, mais tout ça!

  8. Si c’est cosmétique comme tu dis si bien, va voir les règles démocratiques de la Suisse, de la Norvège ou de Finlande.

    Ou regarde les règles budgétaires sévères en Allemagne.

    Toute sérieuse démocratie encadre les politiciens, c’est la base d’une bonne gestion d’État, ça réduit les collusions, le copinage et la corruption.

    Et dire que le scrutin proportionnel est cosmétique, je regrette ça manque de rigueur …

    Le problème fondamental c’est que nos politiciens sont corrompus, ils gèrent en fonction des groupes d’intérêts non pour le bien-être collectif, donc tant aussi longtemps que tu n’insères pas des garde-fous, ils vont abuser à utiliser l’argent du peuple pour promouvoir leur avenir politique.

    Avec une démocratie encadrée, tu assainis la gestion d’État.

    Voici un cahier spécial intéressant:

    Une saine démocratie est démocratie encadrée.

    http://www.quebecdroite.com/2010/09/une-saine-democratie-est-une-democratie.html

    Q.D.

  9. « Le problème fondamental c’est que nos politiciens sont corrompus,  » Un peuple corrompu ne peut qu’élire un gouvernement qui est à son image. Les Québécois sont une gang de petits Charest et petites Marois, et ils ont élu des Charest et Marois. De quoi vous plaignez-vous? . C’est pas les politiciens qu’il faut changer. C’est les Québécois. Et moi je fais plus que palabrer ou écrire des « cahiers du participant », je me déplace et vais dans les écoles parler aux jeunes et je prêche par l’exemple de ce que j’ai accompli, la richesse concrète et mesurable que j’ai créée, et les problèmes de la société que j’ai solutionnés par mon travail. Et j’ai des preuves concrètes à fournir à l’appui. Vous avez et aurez toujours les gouvernements que vous méritez! tea culpa et non mea culpa.

    « ils gèrent en fonction des groupes d’intérêts » ma proposition 2 va régler ca vite fait, yen aura pu de ces groupes parasites poliment appelés « de pression » , ils auront subi leur procès, on videra leurs goussets en récupérant le fric qu’ils nous ont siphonné et ils seront condamnés. Trouvez-moi une ADQ qui a le courage de dire et faire ça et je vote pour eux!

    ET svp arrêtez la salade des comparaisons scandinaves! c’est éculé et c’est surtout pas un modèle, regardez aux USA et Canada anglais les recettes qui ont fait leurs preuves.

  10. @ Reynald Du Berger:

    « Les Québécois sont une gang de petits Charest et petites Marois, et ils ont élu des Charest et Marois. De quoi vous plaignez-vous? »

    *

    20% = pq
    22% = plq

    … aux dernières élections.

    Et un adq qui a peur de son ombre qui a récolté 9% des électeurs potentiels.

    Il manque UN parti avec de grosses couilles (et celle de droite DOIT ‘dépasser’, bon).
    ;-)

  11. Je suis 100% d’accord avec TOUS les arguments de Québec Droite !!!

    Il faut aussi BEAUCOUP parler de DÉCENTRALISATION des pouvoirs.

    ***

    Les Adéquistes et la question identitaire:

    Les Adéquistes ne réalisent pas que le problème avec « la pensée unique » du Québec n’en est pas un de langue, mais d’idéologie. En d’autres mots, les habitants de cette région n’ont pas eu besoin d’apprendre l’anglais pour entendre une pensée non exclusivement « gauchisante ».

    Les Adéquistes sont trop souvent des réactionnaires qui détestent tellement le PQ (parti qui représente le défenseur de l’identité québécoise), le « chochialisme », le collectivisme, les syndicats, etc, qu’ils font le « miroir » de ces derniers en associant « identité québécoise » à tous les « ismes » qu’ils détestent pour finalement rejeter TOUT de leur identité, de leur histoire, etc. Ils deviennent donc aussi insignifiants que ceux qu’ils haïssent (et la haine n’est JAMAIS bonne conseillère).

    Les Adéquistes(de la région de Qc), doivent leur prospérité au bilinguisme intégral… tout le monde sait ça.

    Les Adéquistes(de la région de Qc), n’ont pas de fierté par rapport à leur originalité « française », leur histoire unique, etc, ce qui -justement- constituent les éléments qui attirent tant de touristes. Au lieu de VALORISER ÇA ENCORE PLUS, ils veulent être « des Montréalais comme les autres ». Un vrai complexe d’infériorité.

    Les Adéquistes sont tellement obsédés par la langue (anglaise dans ce cas-ci), qu’ils deviennent un « miroir » du PQ… et les 2 groupes ne parlent presque pas de TOUS les autres problèmes importants qui touchent le monde de l’instruction.

    Les Adéquistes parlent de liberté concernant la langue mais beaucoup moins de liberté pour des enjeux comme: liberté de l’école par rapport aux technocrates, aux syndicats et aux idéologues. Ils font donc beaucoup plus de propagande concernant leur obsession (comme le PQ).

    Les Adéquistes ne réalisent pas que leur parti est devenu populaire -chez des nationalistes non-socialistes en bonne partie- lorsqu’il a défendu notre identité vis-à-vis des multiculturalistes (par exemple). Ils peuvent bien rester à 10% dans les sondages…

    Les Adéquistes ne réalisent pas que le PQ ne va pas chercher plus de 20% des électeurs potentiels et qu’il y a donc beaucoup de monde -parmi ceux qui ne votent plus ou parmi le 700 000 qui n’a pas voté aux dernières élections- qui sont orphelins de parti.

    Les Adéquistes ne réalisent pas que de remettre en question la langue enseignée à l’école, fait fuir un paquet de patriotes non-socialistes. Et oui, l’Adq = 10% dans les sondages…

    Les Adéquistes ne réalisent pas qu’en proposant le bilinguisme intégral dans nos écoles, cela va renforcer le PQ.

    Les Adéquistes ne réalisent pas que les immigrants et « anglos » qui habitent ici(surtout de Montréal), le font PAR CHOIX et que les anti-francophones ont déjà quitté (ou ne sont jamais venus ici). Ils aiment notre spécificité et ce, contrairement aux Adéquistes de la région de Québec. Et La loi 101 fait consensus parmi presque toute la population.

    Les Adéquistes ne réalisent pas que 25 états américains ont des lois « english only » et que cela n’empêche pas les américains d’être de grands commerçants.

    Les Adéquistes ne réalisent que si un fabriquant ou un artiste Québécois a un produit ou une création vraiment incroyable, la langue n’est PAS une barrière pour les acheteurs…

    Les Adéquistes ne réalisent pas qu’une bonne partie du peuple Québécois a peur de perdre son identité et que ceux-là deviennent donc obsédés par elle et ce, au détriment de tout le reste = exactement ce que les Adéquistes encouragent comme comportement.

    Les Adéquistes ne réalisent pas qu’un peuple -tout comme une personne d’ailleurs- qui se questionne continuellement sur son identité, ne peut pas se développer à son plein potentiel, car trop occupé à se questionner…
    (Argument évident et ‘circulaire’, je sais, mais les Adéquistes ne semblent pas « allumer »… alors j’insiste un peu).

    Les Adéquistes ne réalisent pas que la réalité à Montréal ou à Gatineau n’est pas la même que celle vécue à Québec: ils devraient sortir un peu de leur ville et ÉCOUTER les gens d’ailleurs.

    Tout comme les Péquistes, les Adéquistes ne semblent pas réaliser pas que « le nivellement pas le bas » est généralisé, le décrochage beaucoup trop élevé et que ce sont CES priorités qui devraient tous nous préoccuper.

    Les Adéquistes ne réalisent pas que -dans le contexte québécois- c’est TRÈS facile d’apprendre la langue anglaise.

    Les Adéquistes prônent l’autonomie et la liberté, alors rien les empêchent de se bilinguiser… mais ils ne sont pas obligés de rendre tout le monde aussi « obsédés » qu’eux. Montréal est déjà LA ville où l’on retrouve le plus de personnes bilingues au monde et nous voyons bien qu’il y a des problèmes BEAUCOUP plus urgents que l’enseignement de l’anglais.

    Pour toute ces raisons, JE NE VOTERAI PAS ADQ (ni PQ d’ailleurs)
    Je suis orphelin de parti.
    ;-(

    p.s.
    Vous pouvez rejeter tous ces arguments et faits du revers de la main… et rester à 10% dans les intentions de vote. C’est votre CHOIX, votre « LIBARTÉ ».

    « LIBARTÉ », JE CRIE TON NOM!
    ;-)

    • la mon chum sébas tu fais choux blanc avec ton histoire de bilinguisme 1) la place ou tu retrouves le plus grand taux de bilinguisme n’est pas montréal mais Gatineau 2)ce n’est pas du tout une histoire jalousie que québec veuille avec un fort pourcentage de bilinguisme mais par ce que nous sommes allumé au fait que partout autour de nous ca parle anglais 3) j’ai plusieurs amis qui ont quittés pour l’ouest et ont eu des enfants depuis qu’ils sont rendu la bas ,même si les enfants sont élevé dans un milieu anglo , a la maison les parents se sont battu au début pour s’assuré pour faire comprendre que les deux langues étaient importantes . mais depuis que ceux-cis ont viellis et qu’ils ont de bon poste dû justement au bilinguisme il savent maintenant que c’est important les langue 2 c’est bien trois c’est mieux.

      • @ papajohn:

        1/
        D’accord, Gatineau(ville) a un taux de bilinguisme plus élevé qu’à Montréal.

        Gatineau = (environ) 63 %
        Montréal = (environ) 54 %

        Mais si on parle de régions métropolitaines?

        Comme « Ottawa-Gatineau » -v-s région de Montréal?

        Ottawa-Gatineau = 25 % ???

        ;-)

        Et si on parle de langue de travail?

        Et maintenant, si on regarde les régions métropolitaines les plus trilingues?
        ;-)

        De toute façon, cela ne change RIEN au ***sens*** de mon message…

        2/
        Vous n’avez vraiment pas compris le SENS (l’essence) de mon message.

        Voulez-vous pousser vote bilinguisme au détriment de tout le reste ? (quels sont les priorités en instruction selon vous et selon LES QUÉBÉCOIS? Le bilinguisme? Give me a break!)

        Libre à vous et libre aux Adéquistes de faire à leurs têtes(de cochons? ;-) ) = vous(nous) allez(allons) rester à 10% des les intentions de vote…
        ;-)

        3/
        Bien que je ne rejette pas tout de vos idées…

        Ce que vous dites, n’a;

        -Aucun rapport avec le Québec.
        -Aucun rapport avec ce que les Québécois veulent/vivent.
        -Aucun rapport avec l’ADQ.

        Et seulement pour « l’fun »:

        Analysons la langue de travail dans toutes les villes/régions du Canada…

        ***

        Finalement:

        Le bilinguisme « à la Trudeau » c’est une « joke » (i.e. une illusion) et PRESQUE aucun pays DANS LE MONDE est « bilingue » comme le Canada. Des pays comme la Belgique ou la Suisse ne sont PAS bilingues/trilingues comme le Canada (i.e. chaque région est UNILINGUE).

        Comme dit Francoise D. (ci-dessous,) les Adéquistes sont DÉCONNECTÉS de trop de réalités… pour prendre le pouvoir!

        « Wake up »: étudiez la RÉALITÉ et ensuite RÉAJUSTEZ-VOUS !

  12. «INSTAURER LE BILINGUISME DANS L’ÉDUCATION. J’adore!»

    YES!!! YES!!! YES!!!

    It’s time for us to take back that country, to speak English everywhere, to be proud to reject that old bastard language and to make sure that this once-great people called «French-Canadians», who are now «Quebecers», will soon be as scarce on their territory as Amerindians!!! Then, we could build them some reserves and let them trade illegally their poutine!!!

    Thank you, Democratic Action of Quebec!!! Now, English has a bright future, in Quebec, and we can see, once again, the day when French, in North America, will only be History!!!

    – A proud English Quebecer who will soon be able to live here without having to speak one word of French!!!

    DIE, FRENCH, DIE!!!

  13. @ Ian

    Je ne suis pas d’accord avec toi pour la création d’un bureau de placement pour la main d’oeuvre de la construction étant donné que c’est déjà le rôle de la commission de la construction de Québec. Bref le problème est seulement que la CCQ porte le mauvais nom. Son vrai nom devrais être « Centre gouvernementale de location de fonctionnaire ouvrier à l’industrie privée de la construction » C’est simple et tout le monde comprend.

    Je vais essayer de vous l’expliquez. Si vous désirez un emploi dans la construction vous vous présentez à la CCQ avec les préalables scolaires sec-3-4-5 selon le métier que vous convoitez. Vous payez 100$ pour la délivrance d’un certificat de compétence apprenti, ensuite vous avez OBLIGATION de choisir le syndicat de votre choix, il est important de choisir le bon selon la région et le métier que vous oeuvrez. Remarqué aussi on ne vous dit pas les prix des cotisations syndicales donc vous ne pouvez pas sélectionner le moins cher, ensuite vous êtes prêt à travailler, certain métier avec un certificat apprenti vont vous donner 25$ l’heure même si vous n’avez jamais planté un clou. La CCQ entre votre nom dans une banque de nom et elle vous téléphone quand il y a des jobs qui ouvrent dans certain secteur. Elle favorise les employeurs qui payent les cotisations CCQ à terme.

    Pour comprendre le 30% de cout plus élevé pour la province de Québec. Je peux vous donner mon opinion.

    La construction est constituée de trois organismes. La CCQ, (AECQ association entrepreneur construction du Québec), les syndicats. L’association patronale est gouvernementale c’est la CCQ qui fait leurs prélèvements aux employeurs tout comme les cotisations syndicales des employés.

    Quand vient le temps de négocier une convention collective, la négociation ce fait avec un arbitre entre AECQ et les syndicats. Les offres sont votées par les ouvriers dans leur syndicats et par les boss à l’association patronale.

    Saviez-vous que le nombre de vote accordé aux employeurs est en fonction des heures envoyées à la CCQ. Tous ceux qui ne payent pas beaucoup d’heures CCQ on seulement 1 droit de vote. Toutes les grosses entreprises qui facture beaucoup d’heure CCQ sont souvent celle qui ont comme client le gouvernement. Donc c’est pas un problème pour elle d’accepter des augmentations salé elle refile la facture gouvernement et le gouvernement la refile au contribuable. C’est la raison pour laquelle il y a presque eu une grève générale il y a quelques mois. Le secteur résidentiel n’étais pas capable d’absorber nouvelle convention collective ce n’est pas compliqué à comprendre que le secteur résidentiel est soumit au vrais lois du marché quand on sait que leurs clients sont des particuliers qui font l’accession à la propriété neuve.

    Sur la construction les entreprises ne sont pas en compétition entre elles pour les salaires qu’elle verse. Elles ont tousse les mêmes frais que leur compétiteur.

    Dans cette histoire je ne crois pas que c’est le graissage qui coute le plus cher, mais le système, en retour c’est le système qui crée le graissage. Si vous êtes prêt à accepté le système vous êtes prêt a accepté le graissage c’est ça que fais Jean Charest.

    Un ouvrier avec un (certificat compagnon gagne + ou – 32$) et coute à son boss 60$ de l’heure avec tout les cotisation inclus CSST,CCQ,RRQ,ect

    avec 40 heures il lui reste 740$net + sa paye de vacance. Il a coûté à son boss 2400$.

  14. Mes impressions par rapport au « cahier du participant »:

    J’aime beaucoup ces idées du président de la commission politique:

    « La démocratie est un très vieux concept mais on oublie souvent qu’elle peut prendre diverses formes : représentative, proportionnelle et directe sont des termes qui peuvent la qualifier. »

    (…)

    « Nous voulons entre autres choses revaloriser le rôle des députés en leur permettant
    de s’émanciper de la tutelle de leur parti. »

    *

    « PROPOSITION 1 : INSTAURER UNE COMMISSION D’ENQUÊTE
    SUR LA CONSTRUCTION ET LE FINANCEMENT DES PARTIS POLITIQUES »

    Très bonne idée sur le plan électoral ou sur le plan de l’éthique, mais pas très significative d’un point de vue budgétaire.

    Par exemple, j’aimerais mieux que l’état québécois vendent les autoroutes québécoises, et remboursent la dette avec cet argent.

    J’aimerais voir une libéralisation du secteur de la construction, par rapport aux syndicats.

    Etc.

    *

    « PROPOSITION 2 : CRÉER UN ORGANISME INDÉPENDANT
    DE PLACEMENT DE LA MAIN-D’OEUVRE DE LA CONSTRUCTION »

    Une autre structure étatique?
    Pitié !!!

    J’aimerais voir une libéralisation du secteur de la construction, par rapport aux syndicats.

    *

    « PROPOSITION 3 COUPER L’INDEMNITÉ DE DÉPART D’UN DÉPUTÉ
    QUI DÉMISSIONNE EN COURS DE MANDAT: »

    Très bonne idée sur le plan électoral ou sur le plan de l’éthique, mais insignifiante d’un point de vue budgétaire.

    *

    « PROPOSITION 4 : DESTITUER UN DÉPUTÉ RECONNU COUPABLE
    D’UNE INFRACTION EN LIEN AVEC SON TRAVAIL »

    Très bonne idée sur le plan électoral, sur le plan de l’éthique et surtout sur le plan de la démocratie.

    *

    « PROPOSITION 5 : ÉLARGIR LES POUVOIRS DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL »

    Excellent sur TOUS les plans !

    *

    « PROPOSITION 6 : RENDRE TRANSPARENTE LA NOMINATION DES JUGES
    Les membres de l’Assemblée nationale du Québec devront
    confirmer les nominations également par un vote aux deux tiers »

    Excellent !

    *

    « PROPOSITION 7 : ADOPTER UNE REFONTE DES RÈGLES DE GOUVERNANCE
    DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC ET DU CONSEIL DES MINISTRES »

    Excellent !

    *

    « PROPOSITION 8 : APPELER DES PROJETS DE LOI
    ISSUS DES PARTIS D’OPPOSITION »

    Excellent !

    *

    « PROPOSITION 9 : PERMETTRE LA TENUE DE VOTES LIBRES
    À L’ASSEMBLÉE NATIONALE »

    E-X-C-E-L-L-E-N-T !!!

    *

    « PROPOSITION 10 : RÉFORMER L’ADMINISTRATION PUBLIQUE QUÉBÉCOISE!

    Cela semble bon.

    *

    « PROPOSITION 11 : APPLIQUER DES STANDARDS DE PERFORMANCE ET DE
    TRANSPARENCE DANS NOS SOCIÉTÉS D’ÉTAT À VOCATION COMMERCIALE »

    Cela semble bon. Faudrait surtout penser à libéraliser les secteurs contrôlés par l’état…
    J’aime donc mieux la proposition 12.

    *

    « PROPOSITION 12 : RÉVISER LA MISSION DES SOCIÉTÉS ASSUJETTIES À
    LA LOI SUR LA GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D’ÉTAT
    Pour chacune des sociétés d’État, un gouvernement de l’Action démocratique du
    Québec exigera, lorsqu’applicable, que le ministre responsable dépose à
    l’Assemblée nationale du Québec ses recommandations concernant l’actualisation
    de leur mission »

    Bonne idée.

    *

    « PROPOSITION 13 : AUGMENTER LA REDDITION DE COMPTE DE TOUS LES
    ORGANISMES FINANCÉS PAR LE PUBLIC »

    Cela semble très bon.

    *

    « PROPOSITION 14 : ÉLIRE LE PREMIER MINISTRE AU SUFFRAGE UNIVERSEL »

    Cela semble bon.

    *

    « PROPOSITION 15 : INSTAURER UN MODE DE SCRUTIN PROPORTIONNEL MIXTE »

    Cela semble bon.

    *

    « PROPOSITION 16 : METTRE EN PLACE UNE PROCÉDURE
    DE DESTITUTION DES DÉPUTÉS (RE-CALL) »

    E-X-C-E-L-L-E-N-T !!!

    « PROPOSITION 17 : AUTORISER DES RÉFÉRENDUMS D’INITIATIVE POPULAIRE »

    E-X-C-E-L-L-E-N-T à la puissance 10 !!!
    :-)

    ***

    3 idées qui semblent bonnes sur le plan électoral:

    « PROPOSITION 18 : INSTAURER DES ÉLECTIONS À DATE FIXE LE DIMANCHE

    PROPOSITION 19 : DIMINUER LE PLAFOND DES DÉPENSES ÉLECTORALES

    PROPOSITION 20 : DIMINUER LA CONTRIBUTION MAXIMALE À UN PARTI POLITIQUE »

    ***

    Finalement, cela semble vraiment bon.

    J’aurais aimé lire plus de propositions *précises/détaillées* concernant la débureaucratisation/décentralisation des 2 grands réseaux (santé et éducation).

    Concernant les propositions régionales:
    Je les trouve presque toutes inappropriées, incomplètes ou carrément mauvaises.

  15. +1 pour l’école publique bilingue. Ça couperait court aux discussions sur les lois 104/115.

    J’aime aussi le scrutin proportionnel mixte. Ça me donnerait l’impression que mon vote ne va pas aux vidanges juste parce que je ne suis pas péquiste (Est de Montréal).

    Sur le cahier en général, je pense que l’effort est quand même correct. Faut pas oublier que l’ADQ demeure à ce jour le seul parti qui penche légèrement à droite au Québec alors soyons un peu indulgents.

    À mon avis, ils faut que l’ADQ évite de trop se prendre la tête avec des grands projets de refonte de l’État. Proposez-nous des petites choses concrètes, présentez-vous comme un bon petit parti d’opposition loin de la corruption et du corporatisme étatique et il se trouvera bien des gens qui voteront pour vous.

  16. Je n’ai pas eu le temps de lire les 58 pages, par contre en regardant les sujets, je ne crois pas avoir eu lu quelques chose sur la santé ou l’éducation?

    Totalement d’accord avec le bilinguisme et mon rêve ultime….écoles totallement bilingues unissant tout les petits Québecois sous les mêmes toîts. Enough about the two solitudes.

  17. @ Serge B. qui écrit:

    « À mon avis, ils faut que l’ADQ évite de trop se prendre la tête avec des grands projets de refonte de l’État. »

    Je réponds:

    « Mais parce que tu es tiède, et ni froid ni chaud, je te vomirai de ma bouche. »

    Et:

    Apocalypse 3:15:

    « Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! »

    ;-)

    ***

    VOICI LE CONTEXTE ACTUEL:

    Un parti avec des couilles en « or » ou pas de pouvoir…

    Que choisissez-vous?

    ***

    Le Québec n’est PAS pour le bilinguisation intégrale: mettez-vous ça dans le coco!

    Voulez-vous le POUVOIR ou non?

    ***

    Il faut REDONNER la LIBERTÉ à l’école AVANT TOUT…

    ***

    Les parents peuvent facilement envoyer leurs enfants dans une province/pays anglophone ou espagnol ou même en Chine, s’ils le veulent…

    Concentrons-nous sur ce que LES QUÉBÉCOIS VEULENT LE PLUS!

  18. « J’aime quelques propositions comme le bilinguisme dès la 1ere année au primaire  »

    C’est idiot, c’est vraiment le discours d’un gars de Québec.

    Les jeunes francophones apprennent l’anglais pas osmose dans la région montréalaise ou outaouaise (on baigne dans l’anglais sans cesse), les jeunes francophones écrivent mal le français, ont un vocabulaire lacunaire, une syntaxe déficiente en français. Mais voilà la seule chose à faire c’est de passer plus de temps à apprendre une autre langue. Chapeau ! Pourquoi les immigrants s’assimileraient-ils au français si tous les francophones parlent anglais? Pourquoi les entreprises offriraient-elles des services en français? Pourquoi des centres d’appels bilingues installés au Québec?

    « Ça couperait court aux discussions sur les lois 104/115. »

    Pfff. Oui, sans doute que supprimer l’école française aussi… Notez que je n’en crois rien: on lutterait pour savoir jusqu’à quel point elle doit être bilingue : juste un cours d’anglais, ou aussi le cours de maths en anglais, d’histoire ? Etc.

    Personnellement, je supprimerais l’école anglaise et les services de l’administration en anglais au Québec. Cela simplifierait nettement les choses.

    Mais le pire c’est que c’est la seule chose que propose l’ADQ en matières d’éducation, c’est la-men-ta-ble.

    Et puisque les libertariens ne sont pas à une contradiction près quand un de leur hochet (l’éducation dite « bilingue ») est promue, ils applaudissent à ce que l’ADQ propose que l’ÉTAT impose ce bilinguisme plutôt que de défendre une plus grande liberté de programmes, de pédagogie et une plus grande liberté scolaire.

    Navrant, pire tout simplement confondant.

    • Elle est où la liberté de choix avec la loi 104/115?

      L’État se doit d’offrir un système efficace et accessible à tous. Pour les exigences particulières, laissons le privé s’en occuper et donnons des crédits d’impôt à ceux qui n’utilisent pas le système public.

  19. Effectivement, après le gâchis de Lebouyonnec, la barre était basse !

    Cependant, à la lecture de ce cahier, je ne vois aucune diminution de la taille de l’état, au contraire. Plusieurs propositions amèneront même l’embauche de nouveaux fonctionnaires !

    Plusieurs des propositions, d’ailleurs près des voeux pieux, auraient leur place dans le cahier du PQ, c’est dire !

    Aucune proposition concrète, pour rêgler un des nombreux problèmes CONCRETS que vivent les québécois tant au niveau de la santé et de l’éducation.Un parti arrivant avec quelques propositions concrètes en santé , bien documentées avec des exemples de d’autres pays ferait un malheur.Les adéquistes doivent se contenter d’un cahier qui serait très populaire dans un congrès d’avocats…

  20. @ Luc Chratrand:

    Ce n’est pas les « libertariens » qui proposent ***d’imposer*** le bilinguisme intégral.

    Ce sont quelques Adéquistes (surtout de la ville de Qc), qui ne veulent ***pas*** le pouvoir (ils veulent IMPOSER leur idéologie « canadian à la Trudeau », au lieu de chercher des stratégies pour obtenir le pouvoir), ni la liberté de l’école vis-à-vis de l’état.

    La vraie liberté serait de demander l’autonomie quasi complète des écoles vis-à-vis de l’état avec le maintien d’examens nationaux minimaux.

    Chaque parent recevra ainsi un montant (i.e. « chèque-instruction », un peu comme en Suède), et chaque école sera en compétition/émulation avec (par rapport) toutes les écoles pour attirer les parents et élèves. Ainsi, elles seront libres de faire ce qu’elles veulent, tant au niveau administratif, que pédagogique, qu’au niveau du curriculum et tout ça en sauvant quelques milliard$ en frais administratifs(pour l’état Québécois).

    Et l’Adq aurait le pouvoir… avec 25%-40% des électeurs qui voteront pour eux.

  21. Quand le peuple fait élire des politiciens, on transfert le pouvoir exécutif à un groupe d’individus, donc il faut bien les encadrés pour réduire les risques de dérapage, sans cela on peut facilement s’orienter vers un système politique d’irresponsabilité financière.

    N’oubliez pas quand vous travaillez pour une entreprise privée le but ultime c’est de faire du profit, quand vous êtres politiciens, le but ultime c’est de gagner des votes.

    Voici un paradigme, qui ressort actuellement de la crise économique :

    Tous les pays démocratiques avec un fort déficit ont un symptôme commun.

    Des politiciens qui ont géré pour gagner la faveur populaire et satisfaire les groupes d’intérêts sans voir les conséquences économiques
    à moyen et long terme.

    1) Le scrutin proportionnel : reflète davantage la volonté populaire exprimée par le vote de l’électorat, de diminuer les distorsions du vote et de favoriser le pluralisme politique, il ne reste que 4 pays dans le monde qui a encore un mode de scrutin uninominal.

    2) Démocratie directe : Permets au peuple de garder le pouvoir et refuse de laisser le pouvoir décisionnel en dehors des élections. C’est un frein pour s’assurer que les élus ne votent pas une loi que la majorité des citoyens réprouve, ce qui peut arriver compte tenu des puissants lobbies qui font aujourd’hui pression sur le gouvernement ou le parlement. C’est un moyen de redonner la parole aux citoyens non organisés en lobbies, en groupes de pression

    3) Les règles budgétaires : empêche les politiciens de faire des déficits sur des dépenses d’opérations, le Québec possède une dette brute de 150 milliards ou plus de 100 milliards ne sont que des mauvaises dettes (épiceries).

    4) Transparence et Imputabilité : Le manque de transparence incite à la magouille dans certains États américains toutes les dépenses de ces départements sont en ligne réduisant la corruption, collusion et copinage (Tranparency 2.0). Imputabilité un vérificateur qui a des dents, quand ils constatent que nos gestionnaires de fonds publics sont irresponsables.

    Je dois féliciter l’ADQ devant un tel projet, car le but d’instaurer de telle règle est de redonner le pouvoir au peuple.

Les commentaires sont fermés.