Où devrait se tenir le prochain événement du Réseau Liberté-Québec ?

 

Advertisements

27 réflexions sur “Où devrait se tenir le prochain événement du Réseau Liberté-Québec ?

  1. Je sais que c’est sûrement à la blague mais, je ne crois pas qu’il faut définir MTL comme un territoire ennemi. Vous serez surpris du nombre de gens qui se regrouperont si vous faites le prochain à cet endroit. Y’aura peut-être plus de manifestant par contre! lol

  2. Bonjour,

    J’ai répondu la rive-sud de Montréal. Je pense que ça va rejoindre, un la population de Montréal et deux moins de problèmes avec le stationnement.Je dois dire que mon chum et moi on sait stationner beaucoup plus loin. De plus, on a moins de chance que le stationnement coûte quelque chose. En tout cas, c’est mon opinion.

    En passant,félicitations pour l’évènement!

  3. J’ai voté « territoire ennemi ».

    Sur 3 400 000 000 d’habitants dans la grande région de Montréal, il doit bien y en avoir au moins 1 000 000 qui sont pour plus de responsabilisation individuelle et de liberté…

    *

    L’UQAM (faculté de sc. humaine) = là c’est vraiment en « territoire ennemi ».

    Émeute + boycottage + ‘manif’ = succès médiatique garantit
    MDR ! ;-)

  4. I voted for Montréal because there are more taxpayers in the greater Mtl. region than there are ‘dreamers’ and ‘beneficiaries’ -who would be the only ones to argue against increased fiscal discipline and individual responsibility.

    The message should be simple and clear and not too far to the right.

    For what its worth, Bob

  5. Au centre ville Montreal,m ou il y a une excellente sécurité car les gauchistes auront eu plus de temps pour se préparer.

  6. Mille fois (ou plutot 450 fois!) BRAVO pour cet événement! J’aurais aimé y participer mais n’étant pas certaine des horaires de tous les membres de ma famille avant la dernière minute, je n’ai pas osé me réserver un billet trop à l’avance et ne pas pouvoir me présenter…

    Évidemment, comme je demeure à Montréal, il sera beaucoup plus facile pour moi de venir à une éventuelle réunion dans la région métropolitaine. Je pense qu’il y aurait certains avantages à tenir le prochain événement de RLQ dans la région de Montréal:

    1- faire mentir le mythe que les idées de droite sont concentrées à Québec.
    2- nous aider collectivement à prendre conscience que « l’ennemi » est peut-être plus une affaire de médias et de groupes de pression que le véritable reflet de la pensée des montréalais. (après tout, qui est le plus écouté le matin: Paul Arcand ou René Homier Roy?)
    3- du même coup, faire une bonne action pour la scène municipale montréalaise?!? Peut-être qu’en voyant un important regroupement de gens avec des idées plus à droite, notre maire réfléchirait à son association avec Projet Montréal.

    Enfin…il est possible que je fasse un peu de « wishful thinking » en plaidant ma cause pour ma ville! ;-)

    Un bravo tout spécial à Mme Marcotte pour son entrevue avec M. Daniel Lessard (Les coulisses du pouvoir). Elle a fort habilement évité de tomber dans les pièges que lui tendait ce dernier. On la sentait galvanisée par le succès éclatant de ce premier événement de RLQ!

  7. Trois-Rivières ou Drummondville seraient correct, mais mon vote va à Montréal, espérant que ce soit aussi sold out et que les médias soient bien obligés de lui donner l’attention que mérite le RLQ!

    • Les média vont planter un participant portant béret blanc et vont braquer (gros plan bien sur!) les caméras sur lui…

      • Bernard cher, la droite n’a pas peur de la gauche mais plutôt l’inverse ;)

        Le droite ne perdra pas trop de temps avec « les clowns » qu’enverront les médias pour faire « leur sensationalisme »; de plus en plus de gens voient les journalistes POUR ce qu’ils sont devenus dans plusieurs cas et plusieurs des médias.

  8. Avant de poser un choix sur quand et où aura lieu la prochaine assemblée du RLQ, j’aimerais bien que vous dressiez un bilan de cette première assemblée. Non pas un reportage, mais un compte rendu, une appréciation des participants. À ce que j’ai lu dans les journaux (qui n’ont pas bien couvert l’évènement), il y avait une droite arc-en-ciel provenant de divers horizons où le soleil ne se couche pas toujours à l’ouest. Quand est-il? Quelqu’un d’entre vous a-t-il perçu une volonté d’unifier les forces de droite au Québec?

    Enfin, on ne peut que vous féliciter de cette initiative.

  9. On ne peut évidemment pas refuser des gens qui ont souscrit pour assister à cette première assemblée su RLQ. J’ai tout de même été surpris de voir la place que ce mouvement dit « citoyen » a accordé à Gérard Deltell et à Maxime Bernier. Il y a là un rapprochement sur lequel il y a lieu de s’interroger. Pour ma part, si ce mouvement devait donner naissance à un nouveau parti politique, je suis partant. Cependant, j’attendrai de prendre connaissance de son programme politique car je ne veux surtout pas d’un copié/collé des programmes de l’ADQ ou du PCC.

    • « j’attendrai de prendre connaissance de sont programme politique car je ne veux surtout pas d’un copié/collé des programmes de l’ADQ ou du PCC ». Attendre, c’est ce que tout le monde fait puisqu’aucun Parti n’est formé à date.

      Il n’y a présentement AUCUN Parti politique qui réflète présentement ce dont le mouvement RLQ parle puisque le RLQ N’EST PAS un Parti politique mais bien « un mouvement »; ces rencontres sont SURTOUT et avant tout, pour faire l’échange d’idées de la droite qu’elles soient du type beaucoup plus ‘Libertarienne’ comme certains disent que du ‘Conservatisme’ dit « progressiste » ou autre.

      Cependant, ne nous leurrons surtout pas M.Gagné car, le P.Q. tout comme le PLQ se sont déjà ‘ACRÉDITÉS’ des idées originales de l’ADQ tout comme celles du PCC (chose courrante en politique de la part de n’importe quel Parti) seulement, NI un NI l’autre n’a eu, depuis les 20 (+) dernières années, suffisamment de couilles pour faire ce qu’il faudrait faire pour « tenter » d’empêcher le bateau (Province de Qc) de couler alors, SI jamais, quelqu’un au Qc – que ce soit les Legault/Facal OU autres décidaient de former un Parti politique qui s’attaquerait VRAIMENT aux VRAIS problèmes alors, je crois que ce serait une très grande réussite NON seulement POUR « ces » politiciens mais surtout et avant tout POUR, le Qc et àma, pour le moment celà est beaucoup plus important que tous ces débats STÉRILS qui NE SERSENT qu’à « entretenir » le statu quo et tout ce que le PLQ et le PQ OFFRENT.

      • « Attendre, c’est ce que tout le monde fait puisqu’aucun Parti n’est formé à date. »

        Aux élections de 2008, déçus et faute de savoir où s’en allait l’ADQ, 700,000 personnes ont décidé de passer leurs tours et d’attendre. Je suis de ceux-là.

        Établir une constat sur la situation de l’état des finances, sur les échecs des systèmes d’éducation et de la santé, c’est bien, mais l’exercice a déjà été fait depuis longtemps. Bian avant le RLQ, on déjà tapé sur le clou. Pour convaincre qui que ce soit, hommes politiques et tous citoyens confondus, il faudra proposer des solutions sous forme de programme et modéliser ces nouvelles politiques. Ce que devrait être en mesure de faire sans trop de mal et vite fait puisque Mme Marcotte qui est versée en informatique de génie et donc, en mesure d’appréhender d’un coup d’oeil le fonctionnement d’un système.

        Vous avez la foi, Lorraine, et tant mieux pour vous. Mais on vous croirait née aux USA lorsque vous insinuez que la « responsabilisation individuelle » telle que comprise par certains intervenants de ce blogue relève d’un principe ou d’une vision originale amenée par nos pères. Un beau geste: Debout! Placez votre main sur votre coeur et entonnez le « God save America »! :-)

        • « lorsque vous insinuez que la « responsabilisation individuelle » telle que comprise par certains intervenant de ce blogue relève d’un principe ou d’une vision originale amenée par nos pères »

          Je ne crois pas « insinuer » quoique ce soit cher Jean-Paul. Regardez notre histoire et si, vous y trouvez quelque part parmi nos ancêtres (nos Pères), des gens qui préféraient « vivre » sur le bras des autres plutôt que de bâtir un pays par un travail hardu alors s.v.p. parlez-nous de ces gens car moi je ne les retrouve NUL PART dans notre histoire.

          Lorsque je parles de NOS PERES, ce ne sont pas de CEUX (hic) du XX ième siècle (socialistes) mais bel et bien LES ORIGINAUX ie.: LE RENI de notre histoire est « LE RENI » du « NOUS ».

          Toute cette idéologie marxiste (hic) qui est aujourd’hui, la charpente de toutes les politiques actuelles à travers tout le pays ne date, surtout ici, que du XX ième siècle.

          Le Canada fut ‘fondé’ sur le principe de ce qui est appelé une « ConFédération »; l’idée originale vient en grande partie, du principe utilisé PAR les autochtones (Amérique du Nord) qui date de 1724 ie.: Iroquois Constitution; un peu compliqué à lire mais très intérressant si vous êtes intéressé comme de raison…
          ***********************
          C’est donc dans l’optique d’une ConFédération, que le pays fut fondé ce qui incluait le pouvoir de dépenser (impôsition, taxes etc.), qui était, à l’origine, la responsabilité de chacune des Provinces. DONC, la réussite ou l’échec « administratif » était de la responsabilité non seulement des administrateurs de la Province mais également, de chaque individu de chacune de ces Provinces. PLUS les citoyens veulent des services, PLUS il leur en coûtera en impôts et en taxes.

          Ce n’est d’ailleurs qu’en 1937 (à vérifier mais seulement quelques années avant la IIième guerre mondiale), que le pouvoir de dépenser fut ‘centralisé’ à Ottawa (jamais reconnu dans la Constitution) ET CE, par les Libéraux dont William Lyon Mackenzie King (1935-1948) était le leader.
          **************

          Or, présentement au Qc, on a un taux d’imposition très élevé et les taxes sont parmies les plus élevées au pays. EN PLUS, pour satisfaire NOS (XXième siècle) idéologies Marxistes (= Étatisme, Syndicalisme), nous devons recevoir 8,5 milliards en transferts de péréquation (= argents envoyés aux Provinces qui ne produisent pas suffisamments de revenus pour offrir les services à sa population ie.: santé, éducation) et en plus, les administrateurs du Qc doivent « nous endetter » pour payer l’épicerie (salaires des fonctionnaires gouvernementaux (700(+) milles)pour ne nommer qu’une seule des fonctions – nombre parmi le plus élevé au pays) ie.: fonctions au publiques et para-publique…

          OR, si NOUS respections, la vision ‘originale’ de nos Pères, il est certain, àma, que « les idées de grandeurs » et les idées qui tiennent beaucoup plus de cette idéologie socialiste (supposément dite ‘progressiste’), permettrait au Qc et au Québécois de démontrer « LEUR VRAI » savoir-faire.

          Tout ceci n’a absolument rien à voir avec les U.S.A. et la main sur le coeur pour chanter: « mon pays ce n’est pas un pays c’est l’hiver… » ;) mais plutôt, pour les respect de la vision originale de nos Pères.

  10. D’abord BRAVO pour l’excellent travail de la fin de semaine!

    Je crois que Montréal serait l’endroit idéal pour la prochaine rencontre; d’abord parce que c’est le territoire « ennemi » (un peu fort mais bon…) mais surtout parce qu’une fois Mtl gagné, le mouvement prendra un élan incommensurable àma.

    Je suis convaincue qu’un bon nombre de montréalais, sont tout aussi ‘saturé’ des sempiternelles batailles constantes et débats stériles entre séparatistes/fédéralistes et sont souvent dotés d’une ignorance quasi totale (mythes) de la « droite » au Qc.- et les « experts » propagandistes (médias, souverainistes etc…) en profitent présentement pour ENTRETENIR cette ignorance « PAR LA PEUR » et « PAR PEUR » de perdre « leur contrôle » à l’intérieur de ce gouvernement (beaucoup trop lourd) qu’ils ont eux-mêmes ‘fabriqués’ avec cette idéologie socialiste, qui accorde beaucoup trop de pouvoirs/contrôles à l’État et enlève de plus en plus la « responsabilité individuelle » des citoyens – ce qui va totalement à l’encontre d’une SAINE démocratie et « contre le principe/vision original(e) de NOS PERES ».

  11. Regardons à plus long terme….Montréal pour la deuxième rencontre, Drummondville ou Trois-Rivières pour la troisième rencontre, Gatineau pour la quatrième rencontre, Rimouski pour la cinquième rencontre, Chicoutimi pour la sixième rencontre, Val D’Or pour la septième rencontre….

  12. La rive sud de Montréal me semble un bon choix. Montréal connaît tellement de problèmes de circulation, même en fin de semaine, que c’est à décourager les gens de s’y rendre.

  13. Brossardtown ! Plus globalement, dans le 450 moi aussi, un peu pour les mêmes raisons mentionnées plus haut …

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  14. Félicitations! Je n’ai pas pu assister à l’événement étant coincé en territoire ennemi, mais vous avez donné une belle visibilité à la droite. Pour une fois que les médias ne font pas une couverture essentiellement négative d’une initiative qui émane de la droite, en soi c’est tout un accomplissement.

    Je me promène sur les blogues et je sens que ce qui se passe dernièrement dérange les militants de la gauche. Ça m’amuse de les voir frapper sur des épouvantails à grand coups de procès d’intentions.

    Vous pourriez organiser le prochain événement sur le Plateau! :)

  15. Je propose la banlieue de Montréal. Je crois qu’il faut fignoler le mouvement avant de s’attaquer à « l’ennemi », la grosse bête que représente Montréal. De plus, amplifier le mouvement permettra aux gauchistes de mieux préparer leurs manifestations, et plus ces manifestations seront imposantes, plus les idées du RLQ auront de visibilité.

  16. Moi je dis que le 450 la rive-sud/rive-nord de Montréal en janvier/février. Pourquoi, plus simple d’accès, moins coûteux et un grand potentiel de nouveau membre.
    Montréal, trop compliqué pour le parking + $ + Anglo(ouest)PLQ 100% + ethnie(centre) + franco/pauvreté(est)PQ 100% on peu pas convaincre les trois en même temps c’est trop, un à la fois. Voilà soit Longueuil,Brossard etc Laval ou Joliette, le 450 quoi. Une fois cette deuxième rencontre qui attirera encore plus, on aura encorre plus d’exposure et la peut-être Montréal pour smasher fort.

  17. Pingback: On se calme « Jeanne Émard

Les commentaires sont fermés.