Débat public/privé

Frédérick Têtu

(Contact via Courriel),

J’ai fait le bulletin de 18:00 à Radio-Canada de Québec/RDI au sujet du projet de nouveau Colisée. Il y a Labeaume, puis Charest au téléphone, puis moi. Mon entrevue est à 10:21 du début.

Advertisements

18 réflexions sur “Débat public/privé

  1. Pingback: lacapitaleblogue.com | links for 2010-10-02

  2. J’ai ouvert la télé hier et j’ai vu 60 000 enfants déguisés en clowns demandant à gouvernemaman leur cadeau de Noël qu’ils n’ont pas mérité car

    1- papa est sur le BS
    2- maman aussi
    3- les 60 000 enfants n’ont pas été sages
    4- il y a des jouets moins chers et surtout…. plus éducatifs!

    • au oui! j’oubliais un détail insignifiant: sur les 60 000 enfants quémandant à gouvernemaman leur nanane nordique pour Noël, il y a 20 000 décrocheurs scolaires. Maman m’a toujours dit « fais tes devoirs et apprends tes leçons, ensuite tu iras jouer au hockey dans la rue avec ta « pomme de route » (bien gelée elle servait de rondelle) . Nos 60 000 enfants non seulement se fouent de leurs devoirs et leçons mais iront juste s’assoir dans leur nouveau jouet ou devant leur télé pour regarder et non jouer, donc abrutissement à moyen terme non seulement intellectuel mais physique. Et ils vous jurent que leur nouveau jouet va aussi servir à la « culture », en vous promettant des « retombées »… Ils y laisseront de temps en temps jouer les Iron Maiden, Metallica et tous ces forgerons de la musique boum boum populaire et ils en sortiront tous mieux « cultivés ». À quand la marche noire pour contrer le décrochage scolaire?

      • Vraiment insultant et dénigrant votre commentaire pour des gens qui pour une fois essaie de bâtir quelque chose de constructif et de rassembleur.

        Facile de jouer les gérants d’estrade, parlez-en à Réjean Parent qui a traité 60 000 personnes de fasciste et de nazi, votre commentaire est dans la même classe des gauchistes bébé lala.

        • M. Machine: « Constructif et rassembleur » … Je suis contre les manifs! La seule manif à laquelle à la rigueur je consentirais à participer serait une manif contre les manifs! J’admets cependant qu’un peuple opprimé, qui veut renverser ses oppresseurs est justifié de descendre dans la rue. On est loin de l’oppression ici car des enfants qui quémandent à cor et à cri un joujou aussi abrutissant que coûteux doivent travailler pour se le payer.

          « Rassembleur » est aussi stupide que « solidaire » ou « tolérant » comme mot. Ils se sont « rassemblés » pour reconnaître quoi? leur médiocrité culturelle collective?

    • J’ai passé 90 minutes parmi les 60 000. voici ce que j’en ai écrit:

      De quoi passer des larmes au rire ou l’inverse.

      – Relâche une minute avec ton souci de l’avenir démographique Robert ! Nous travaillons, nous payons nos impôts et nos trois taxes, (sauf quand nous magasinons chez Tanguay et imitateurs qui se chargent de deux pour nous. Ils ne prennent pas encore les municipales).

      Nous méritons des jeux. En plus, notre maire appelle à la fierté, au rayonnement, à la vente de Québec. Notez, de et non du; il sait se limiter au domaine que nous lui avons confié en novembre 2009.

      Que de bleu sans une bleue me confie un ramasseur de « corps morts » et jamais vu autant de fleurs de lys, même à la St-Jean !

      Quelle disponibilité bienveillante d’une population à la merci de forces organisatrices dignes de celles de personnages bien connus de l’histoire et je ne parle pas de Mme Andrée Plamondon.

      Quelle démonstration de force de l’Ordre marchand ! Pas de char d’assaut, peu ou pas de policiers, la bouffe habituelle en ces lieux si votre meilleure n’avait pas prévu. Des toilettes mobiles au cas ou vous n’auriez pas pris vos précautions avant de partir ou que l’événement vous retiendrait longtemps. Amplification raisonnable du son même lors d’un cantique en anglais plutôt qu’en latin que je dirais foncièrement d’Afrique mais servi à la mode américaine.

      Une majorité de marcheurs en bas de 35 ans mais aussi peut-être en plus 20 % de nostalgiques de la télé plus que des sièges d’une autre époque. Ne parlons pas de loges corporatives comme au Centre Bell.

      On s’entend-tu sur quatre hommes pour une femme ? Même pas loin de la scène mais plus souvent en périphérie, quelques bébés dans des poussettes ou de jeunes enfants patiemment assis à terre ou moins jeunes debout. Rien que du bon monde sauf peut-être quelques centaines d’ados ou assimilables qui crient chououououououououo en entendant l’hymne national canadien.

      Instructif pour l’Ordre politique, à rendre jaloux. On s’en reparle.

      Radio-Canada avoue 60 mille personnes. Je validerais 40 000: je connais le lieu et sa fréquentation l’été. Pour avoir constaté le flux et le reflux après participation, je n’ai pas de mal à croire au 60 mille. C’est 12 % des Québécois de Québec une journée habituellement dédiée au magazinage. C’est loin de Paul McCartney mais le jour, il ne faut pas demander la lune. Merci au soleil qui a largement contribué au succès de l’événement.

      Vus et entendus d’une centaine de mètres de la scène un artiste dont je n’ai retenu qu’une chanson, un animateur que je dirais audacieusement du temps de Quatre-saisons, des bénévoles, des souvenirs, des anciens et un but de Marcel Aubut dont on saura dans une génération s’il était bon.

  3. Merci, Joanne, pour ton commentaire. Je t’invite, ainsi que tous nos lecteurs, à faire l’exercice suivant. Je sais que tu vas apprécier. J’appelle ça «Cours 101 pour endormir le monde avec des chiffres qui signifient le contraire de ce qu’on veut bien leur faire dire». On commence par lire l’article de ce matin dans lequel Claude Rousseau veut nous rassurer sur les coûts du nouveau Colisée:

    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/vers-un-nouveau-colisee/201010/02/01-4329064-nouvel-amphitheatre-des-couts-realistes-selon-claude-rousseau.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4329058_article_POS2

    C’est toujours plaisant de voir comment on essaie de nous bourrer avec les chiffres. Partons de 340 millions, coût de l’amphithéâtre du New Jersey. Ajoutons cinq années d’inflation à un taux composé réaliste de 1,5%: nous sommes maintenant à 365 millions. Pour tenir compte de la différence de valeur entre le dollar canadien et le dollar américain, ajoutons 5% à ce montant, ce qui est encore une fois réaliste: nous en sommes à 383 millions. Tenons maintenant compte du fait que le coût des travaux publics coûtent au Québec est de 30% plus élevé que la moyenne canadienne: nous voilà aux alentours de 490 millions. Et nous n’avons pas encore eu de dépassement de coûts!!! Dans son scénario optimiste, Claude Rousseau parle de les limiter à 15% (sur le plan logique, je me demande bien comment on peut «limiter» sur papier les dépassements de coûts puisque, par définition, ces dépassements sont le fruit d’une perte de contrôle). Des dépassements de coûts de 15% nous placeraient tout de même à 575 millions, soit un peu au-dessus de 550 millions. Fait intéressant, 550 millions, c’est 37,5% de plus que 400 millions et c’est donc en plein à mi-chemin de la marge d’erreur de 75% mentionnée dans l’étude de faisabilité produite par Ernst & Young. Et ça, c’est en se fiant à des propos optimistes d’un gars qui veut nous rassurer pour nous vendre le projet.

    C’est quand même joli, non? de lire Claude Rousseau déclarer que «ça ne marche pas, ceux qui prétendent que le nouveau Colisée pourrait coûter jusqu’à 700 millions» alors que sa propre étude de faisabilité, celle sur laquelle il se base depuis un mois pour affirmer que ce projet est rentable, cette étude, dis-je, parle de dépassements de coûts pouvant aller jusqu’à 75%, pour un montant possible de 700 millions! En passant, SNC-Lavalin, de mémoire, ça serait-y pas ceux qui avaient évalué les coûts du métro de Laval? Si Claude Rousseau voulait rassurer la population sur le coût d’un nouvel amphithéâtre entièrement financé par le public, il ne pouvait pas s’y prendre plus mal à mon avis.

    PS: Si tu veux rire, Joanne, au lieu du 340 millions du début, partons de la somme annoncée de 400 millions et laissons donc tomber le 5% relatif à monnaie: dans un scénario où le des dépassements des coûts se limiteraient à 15%, nous arriverions à 640 millions. Ça commence à se rapprocher dangereusement des 700 millions. Et la première pelletée de terre n’a a pas encore été faite!

  4. Vous avez bien raison. Mais dans les débats politiques, ce n’est pas toujours la raison qui l’emporte…

    Je me demande jusqu’à quel point ce n’est pas tout simplement Labeaume qui ne veut rien savoir du privé. Il semble tenir absolument à ce que le Colisée soit sous le contrôle de la ville de Québec. Sachant que le publique (provincial et municipal) est déjà prêt à s’engager à hauteur de plus de 200$M et que le fédéral ne ferme pas la porte, il me semble que Labeaume a en main de nouveau arguments pour trouver un investisseur privé qu’il s’agisse de Québécor ou d’un autre. Par contre, le prix à payer sera probablement de laisser le contrôle de l’amphithéâtre à cet investisseur privé et s’engager à éponger les déficits.

  5. Pingback: Tweets that mention Débat public/privé « Les analystes -- Topsy.com

  6. J’ai hâte de voir l’aboutissement de ce feuilleton, j’ai hâte de voir si 60000 personnes quémandant du financement vont gagner leur du « Vs » 50000 personnes qui défendent la liberté d’expression.

  7. J’aurais bien aimé voir l’entrevue mais tu dis à la 10 ième minutes alors que l’extrait en contiens 9.41 donc pas trouvé.Et pour ton commentaire de 11hrs,que dire de plus.Merci

  8. Quelqu’un sait si le $400M avancé comprend le coût de l’anneau de glace de patinage de vitesse? Si je ne m’abuse c’était lié au projet. L’est-ce toujours? Ce n’est pas qu’un détail. Celui des Olympiques de Vancouver a coûté $178M.

  9. Nous apprenons que la ville de Québec et la ville de Aman en Jordanie tiendront conjointement le forum universelle des cultures, et j’ai un beau slogan pour eux autres et le voici : Aman z’en des projet foireux!
    Le tout payer entièrement par de l ‘argent public et j’entends personnes chialer et demander du financement priver alors que vous brailler sur le financement d’un nouveau Colisée qui est une vielle bâtisse fini datant de 1949. soyez cohérent ou taisez vous

    • Franchement, vous pensez vraiment que parce que les gens ne disent mot, ils approuvent? J’imagine que tout comme moi, la plupart des lecteurs ici ignorent même que le « forum universel des cultures » existe.

      Par ailleurs, vous prouvez à merveille le point selon lequel une dépense en justifie une autre ce qui est à mon avis le principal argument contre le financement public du nouveau Colisée.
      Vous croyez qu’aucune autre ville au Canada n’utilisera la même logique que vous en disant: « si ça s’est fait à Québec, pourquoi pas ici? »

      Au moins, votre truc de forum des cultures ne créer pas un précédant, c’est le genre de choses qui est toujours subventionné au Québec/Canada depuis des lustres. C’est pour ça que personne n’en parle, pas forcément parce que les gens approuvent ce genre de dépenses.

    • Sans connaître le détail de cette entente Amano-québécoise dans le cadre de ce Forum, (j’ai des réserves quand je sais qu’elle a été concoctée par M. Labeaume) , je suis tombé en amour avec cette belle ville d’Aman, comme je le suis avec ma ville de Québec. J’y ai séjourné deux fois. en 1999 et 2003. C’est une ville toute blanche pleine d’Amanites accueillants et non phalloïdes ou tue-mouches et donc mortels contrairement aux champignons du même nom. Elle possède des ruines romaines magnifiques qu’on est à restaurer, un musée dans lequel j’ai pu voir les manuscrits de la Mer Morte!! … et des restos où j’ai pu déguster de la cervelle de mouton crue macérée au citron et à l’ail. Un pur délice. Forum culturel? échangeons nos oreilles de Christ (pas très correctes pour les musulmans, mais ceux que j’y ai rencontrés ne sont pas fanatiques) contre leur cervelle de mouton. Aman est qq chose, mais visitez aussi Jerrash et le coup de coeur: PETRA!!! Vive la Jordanie!

  10. Tiens, tiens… on nous apprend aujourd’hui que finalement, PKP n’est pas totalement fermé à l’idée d’investir dans un amphithéâtre à Québec:

    http://www.rds.ca/hockey/chroniques/307467.html

    C’est ce que je vous disais: c’est Labeaume qui ne veut pas de privé. Il veut que ce soit SON amphithéâtre. Il devra faire attention par contre car PKP est un homme d’affaire et non pas un politicien prêt à baisser ses culottes pour acheter des votes. Le maire de Québec nous a démontré qu’il sait comment « dealer » avec le pouvoir politique, mais sera-t-il capable, avec sa proverbiale intransigeance, d’en faire autant avec le privé?

Les commentaires sont fermés.