Honte aux parlementaires canadiens

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

J’étais vraiment révolté quand j’ai su que le parlement canadien avait adopté à l’unanimité une motion contre le magazine Maclean’s en lien avec son article controversé sur la corruption au Québec. Seul le député André Arthur a exprimé sa dissidence, mais les parlementaire canadiens, dirigés par le bloquiste Paquette, ont adopté la motion à l’unanimité alors que M. Arthur s’est retrouvé à l’extérieur de l’enceinte :

« Je pense qu’un parlement n’a pas d’affaires à faire la critique du travail des journalistes. Il n’y a pas de plus grande autorité au Canada que le Parlement, alors avant de faire de la censure, je pense qu’on devrait réfléchir à deux fois. » – André Arthur –

Les citoyens doivent défendre la liberté de presse et la liberté d’expression avant même de se faire leur propre idée sur l’article controversé du Maclean’s. C’est la santé de leur démocratie qui en dépend. De quel droit les parlementaires se permettent-ils de réprimer le travail de journalistes? S’il y a eu diffamation, c’est aux tribunaux de trancher. Pas aux parlementaires. Ils ont outrepassé les pouvoirs que la population du Canada leur accorde.

Cette semaine, plus de 300 députés ont agit de manière honteuse dans l’enceinte respectable qu’est la parlement canadien. Certains défendront leur position de manière émotive, d’autres en évoquant une stratégie politique astucieuse ou encore en exprimant un certain esprit de revanche envers les médias. Aucun de ces arguments ne vient justifier que le parlement canadien vienne empiéter sur la liberté de presse qui doit être une valeur chère aux canadiens. Les politiciens ont été soit malhonnêtes, soit stupides ou encore ils ont tout simplement manqué de colonne vertébrale pour s’objecter à cette motion ridicule. Bref, un gros manque de jugement de leur part.

Je suis un des premiers à dire qu’une majorité de médias ont un biais à gauche. Je trouve leur comportement ridicule quand ils se font croire qu’ils sont objectifs. Jamais par contre je n’irai supporter une motion de blâme envers eux émanant du parlement. Ils ont le droit de dire ce qu’ils veulent, de contrôler leur message de la manière qu’ils le veulent. Cette semaine, l’ensemble des députés canadiens m’a malheureusement donné l’impression de vivre dans une république de bananes.

MESSAGE AUX ADÉQUISTES ET AUX INDÉPENDANTS

J’espère que vous aurez le courage de vous tenir debout cette semaine si un député ose se lever au Québec pour blâmer l’article du Maclean’s. Ce n’est pas de vos affaires.

La défense de la liberté individuelle et de la responsabilité individuelle passe d’abord et avant tout par une presse libre et diversifiée. Les médias doivent travailler fort pour offrir une plus grande diversité d’opinions, mais les politiciens doivent cesser leur ingérence dans ce milieu.

Est-ce réellement nécessaire de vous rappeler quel genre de pays et d’états tente de contrôler les médias via les pouvoirs politiques?

MESSAGE À LA FPJQ

J’ose espérer que la Fédération gauchistes professionnelles des journalistes du Québec jouera son rôle pour la défense de la liberté de presse dans le dossier Maclean’s. Même si je n’ai pas de grands espoirs de ce côté, je pense qu’il est bien de rappeler leur mission :

Depuis 1969, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information.

Publicités

25 réflexions sur “Honte aux parlementaires canadiens

  1. Pingback: Tweets that mention Honte aux parlementaires canadiens « Les analystes -- Topsy.com

  2. J’en ai aussi parler: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2010/10/le-bloc-fasciste-sattaque-la-liberte-de.html

    Je n’étais pas stupide, je savais très bien que l’on essaierait de faire taire le Maclean’s, suite à son article véridique sur la corruption du Québec!!! Après tout, on est au Québec!!! Mais, j’aurais cru que cet élan de censure aurait, au moins, trouvé quelques adversaires politiques sur son chemin, surtout chez les conservateurs!!!

    Mais, non!!! Au lieu de ça, c’est passer comme du beurre dans la poêle!!!

    Stephen Harper a manqué une belle occasion de devenir le Anders Fogh Rasmussen du Maclean’s, en remettant le Bloc à sa place!!!

    Il a préféré se faire du capital politique au Québec, en appuyant la motion fasciste du Bloc, au lieu de défendre nos idéaux démocratiques sur notre propre territoire!!!

    Honte à lui!!! C’est notre devoir démocratique de soutenir le Maclean’s, contre cette attaque étatique à son endroit!!!

  3. wow
    Le parlement vient de confirmer son appartenance au « club des 4 C » en voulant limiter / intimider la liberte d expression de journalistes:
    Les 4 « C »:
    Cuba,
    Core du Nord,
    Chine,
    Canada
    On fait vraiment pitie des fois, il faut dire que McClean’s s’ attaquait surtout au politiciens alors pas vriament de surprises finalement…

  4. Tout à fait d’accord M. Sénéchal,

    Mais pourquoi, un tel énervement de la classe politique?

    Parce qu’ils sont touchés directement, car le peuple commence à prendre conscience de l’étendue de la corruption des politiciens sur la gestion de l’état.

    Seul le peuple détient la légitimité pour gouverner.

    M. Charest, on attend toujours l’enquête sur la construction et le financement des partis, vous-êtres surtout chanceux qu’il n’y pas un ‘Recall’ dans notre constitution, je vous aurais donné votre 4 %, il y bien longtemps!

    Un peu de démocratie directe, ça nous aiderait, car notre pauvre démocratie souffre actuellement.

    Suisse :

    Les Suisses ont très bien, compris, un peu de démocratie directe ça aide les politiciens à devenir moins corrompus.

    Les Suisses ne considèrent pas comme pleinement démocratiques les pays où le peuple ne peut qu’élire des représentants et perd tout pouvoir de décision en dehors des élections.

    Comment fonctionne la démocratie suisse ? Comme le peuple n’a pas le temps de prendre lui-même toutes les décisions politiques, il élit des représentants qui légifèrent et gouvernent. Ces représentants ne sont toutefois pas autorisés à confisquer le pouvoir. Le peuple conserve en effet la possibilité d’intervenir dans les affaires publiques en lançant des référendums (refuser une décision des élus) et des initiatives (proposer une modification de la législation) : si le nombre requis de signatures est atteint, une votation populaire doit être organisée dont le résultat s’impose aux élus.

    Les politiciens sont hostiles au principe du référendum, des initiatives populaires, car la démocratie directe retirerait aux politiciens les outils indispensables au maquignonnage qu’ils pratiquent avec les groupes d’intérêts.

    À tous ceux qui dénigrent la démocratie directe, pour une deuxième année la Suisse est arrivée première dans le monde comme étant le plus compétitif dans le monde.

    L’économie suisse est la plus compétitive au monde, selon le rapport annuel du World Economic Forum WEF, (Rank = 1).

    Ses institutions publiques sont parmi les plus efficaces et les plus transparentes du monde, normales ! il y a moins de magouilles !

    • Pour être championne de la compétitivité dans le monde, la Suisse possède sûrement un atout plus important que son style de démocratie.

      Je suis convaincu que son système de santé n’affiche pas un ratio de 100 ronds-de-cuir pour 108 soignants, et que sa population travaillante n’est pas composée de fonctionnaires à 45% comme ici.

      Bref, la Suisse n’a sûrement pas le fonctionnariat comme industrie principale, comme c’est le cas au p’tit québec.

  5. @ Ian Sénéchal:

    Belle analyse et je suis d’accord avec vous sur toute la ligne…

    p.s.
    Les très nombreuses motions unanimes du parlement Québécois sont une vraie farce… et dignes des « républiques démocratiques », comme celle de la république démocratique de l’Allemagne (ex-RDA)…

  6. Faut pas exagérer quand même… Vous en parlez comme si une police politique sous les ordres du Parlement était venue foutre en prison les journalistes du Maclean’s. Vous parlez de censure, mais il n’y a aucune censure: le magazine est disponible en kiosque, le texte est largement diffusé et continue de l’être. En fait, on est loin de la république de bananes qui elle aurait pris des moyens plus musclés qu’une symbolique motion parlementaire qui n’a aucun effet politique ou légal. La réalité, c’est que des motions parlementaires, il s’en vote des dizaines par année. C’est un moyen commode pour les politiciens de prendre position sans avoir à agir ou à réellement s’attaquer à un problème. On peut ne pas être d’accord avec la motion, mais de là à affirmer qu’il s’agit d’un assaut sur les libertés fondamentales, faut pas charrier… Pensez-vous vraiment que les journalistes du Maclean’s vont se retenir la prochaine fois parce que les parlementaires ont voté une motion ?

  7. @ Hugo:

    Je trouve que vous avez un peu raison de dire qu’il ne faut pas exagérer… par contre, il faut avouer que cette réaction UNANIME (cibole!!!), des parlementaires canadiens (ou des parlementaires Québécois… qui sont souvent unanimes eux aussi!), est symptomatique de quelque chose de plus profond.

    Les députés ne sont pas libres de voter comme ils le veulent (surtout pas ceux du Bloc!).

    La démocratie (la vraie = « par le peuple pour le peuple »!), n’est plus respectée!

    Vrai ou faux?
    Environ 50% des Québécois/Canadiens sont d’accords avec l’idée que l’état du Québec est hyper corrompu et/ou TROP interventionniste ?!

    Finalement je suis d’accord avec ‘Québec Droite’ (voir message ci-dessus du 2 octobre 2010 à 19:05 )

    • Il est vrai que plusieurs députés sont probablement d’accord avec l’article du Maclean’s en ce qui concerne la corruption. Mais la motion ne porte pas sur la corruption ! Voici le texte exact de la motion: « Du consentement unanime, il est résolu, — Que cette Chambre, tout en reconnaissant l’importance des débats vigoureux sur des sujets d’intérêt public, est profondément attristée par les préjugés véhiculés et les stéréotypes employés par le magazine Maclean’s pour dénigrer la nation québécoise, son histoire et ses institutions. »

      Honnêtement, moi aussi je considère que certains amalgames de l’article entre nationalisme et corruption sont particulièrement douteux, et c’est ce que la motion dénonce. Même l’amalgame entre taille de l’État et interventionnisme sont discutables car la corruption: même si les occasions de corruption dans un État interventionniste sont nombreuses, cela n’empêche pas la corruption d’exister dans de nombreux États de droite (la plupart des régimes militaires ou dictatures sont corrompus à la moelle). Ici au Québec, la corruption était courante à l’époque du régime de Duplessis. Et le régime de Duplessis était pourtant conservateur et généralement non-interventionniste.

      La corruption, ce n’est pas autant une question de type d’État ou de type de nationalisme: c’est d’abord et avant tout une question d’éthique, de valeurs morales, et de droiture personnelle. Certaines personnes, de par leur éducation et leurs valeurs, se sentent immédiatement mal-à-l’aise devant des manoeuvres de corruption et n’embarqueront pas dans ce genre de propositions. D’autres au contraire n’auront aucun scrupules. Et cela se produira autant dans des régimes communistes que sur Wall Street…

  8. Pingback: lacapitaleblogue.com | links for 2010-10-02

  9. A: webmestre@fpjq.org

    cc: PM Stephen Harper ; Duceppe.G@parl.gc.ca, info@liberal.ca, laytoj@parl.gc.ca, Jean Charest ; paquep@parl.gc.ca

    Sujet: SVP Venez à la défense de Maclean’s aujourd’hui

    ******
    Bonjour, veuillez lire çi-bas mes commentaires sur l’affaire Maclean’s

    Je suis vraiment choquée! Depuis quand un journaliste n’a pas la liberté d’expression de dire la vérité sur des sujets qui ce sont retrouvés dans tout les journeaux québecois depuis des mois.

    Je ne comprend pas du tout que le parlement du Canada s’est mêlé dans cet affaire. Honteux! Troublant! Eppeurant!

    J’espère que vous avez les couilles pour riposter sans avoir peur… il faut sans faute éviter de vous mettre la tête dans le sable…SVP agissez sans aucun délai pour que nous continuons à vous respecter.

    Depuis 1969, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Alors, on attend…

    Que ce passe t’il dans ce pays? Lisez l’excellent texte çi-bas par Ian Sénéchal du blog https://lesanalystes.wordpress.com/:

    Texte copié et collé.

    • En descendant a Ottawa ce dimanche quel ne fut pas ma surprise de poigner Charest qui semble t-il une période de payée pour disons abrutir les électeurs encore un peu plusavec nos taxes sur le 98,5 fm. pour nous faire son show de larmes et s’en prendre a maclean’s pas pour dire que c’était des mensonges, mais du mauvais journalisme what the f…! et le voila partis dans une énumération de sujet soi disant mal traités ou a traité mais l’andouille se méprend en disant commission de la CORRUPTION au lieu de construction !!! je me roulais dans le camion, une telle erreur surtout dans sa gueule sale le menteur. pour une fois et malgré lui ,il a dit la vérité!

  10. @Ron
    En fait ça réduit de beaucoup la magouille des groupes d’intérêts avec les politiciens.
    Prenons 5 exemples :

    1) Financière agricole : Référendum veto, un référendum veto pour vérifier si le peuple québécois est d’accord de s’endetter de 1 milliard pour la financière agricole, l’année passée devant les incuries d’irresponsabilités de leurs dirigeants ?

    2) Industrie porcine : Référendum veto, ça fait des décennies qu’on supporte une industrie non rentable, pourquoi se fatiguer quand quelqu’un d’autre paye la note ? Évidemment, il ne faut pas déplaire à l’UPA et les nombres de votes qu’ils procurent. Voulez-vous supporter l’industrie porcine qui nous coûtent 600 millions par année et qui est non rentable ?

    3) La mixité dans la santé : Initiative populaire, tous les pays démocratiques ont de la mixité dans la santé, évidemment nos groupes d’intérêts ne veulent pas, en disant que ça va faire un système à deux vitesses, bien naïfs pour croire à ces balivernes, ce ne qui veulent pas c’est avoir de la concurrence, ce qui les rendrait imputables.
    Initiative populaire: M. les Québécois voulez-vous de la mixité dans réseau de la santé ?

    4) Écoles autonomes dans l’Éducation : Initiative populaire, le Journal de Montréal la semaine passée a osé parler des écoles autonomes en Alberta, les commissions scolaires étaient en furies. Évidemment, car les écoles autonomes sont d’une réussite pédagogique extraordinaire, mais oups! Ça dérange les groupes d’intérêts, genre : ministère de l’Éducation, commission scolaire et les syndicats. Même les directeurs d’écoles sont d’accord et les Québécois seraient tout à fait d’accord : imaginé une éducation efficace et imputable. Initiative populaire: M. les Québécois voulez-vous que nous instaurions des écoles autonomes au Québec ?

    5) Élimination de la formule Rand : Initiative populaire, est-ce qu’en 2010 veut-on maintenir encore des monopoles syndicaux les 27 états les plus propres prospères aux États-Unis ont le droit de la non-affiliation, de plus ça décourage tout investisseur étranger. Initiative populaire : M. les Québécois voulez-vous avoir le droit de la non –affiliation ?

    Tu peux constater, que l’État peut devenir extrêmement efficace pour le peuple en peu de temps, pour les groupes d’intérêts c’est un cauchemar.

    • M. Québec Droite,

      Ne vous y méprenez pas: je suis d’accord avec votre thèse à 100%. Ma réponse à vos propos ne se voulait pas une argumentation contre.

      Je voulais juste souligner le fait que pour être compétitif économiquement, il fallait plus qu’une démocratie bien portante. Il faut aussi un état qui n’est pas replié sur lui-même comme l’est le québec, avec le fonctionnariat comme principale activité économique.

      Naturellement, votre thèse a aussi un impact sur cela: un état géré par le peuple, comme l’état helvétique, aurait potentiellement un ratio fonctionnariel moins élevé que le wèrnement du p’tit québec. Et qui dit moins de ronds-de-cuir dit moins d’entraves, et plus de productivité … donc plus de compétitivité.

  11. mr. papajohn

    Ne sous-estimé jamais Jean Charest. Tout-ceux qui le méprise ou disent qu’il est menteur sont dans l’erreur. Jean est un politicien aguerrit avec beaucoup d’expérience, comme tout bon capitaine, il n’abandonnera jamais le navire même s’il prend l’eau et comme dans le récit « the titanic » quand le naufrage va survenir, je vous souhaite de faire partie de la haute société vous aurez une embarcation de sauvetage, sinon vous allez crever comme un rat.

    • un menteur est un menteur peu importe que se soi pour des fins politiques ou autre. oui il y a des choses qui ne doivent pas etre dites dans le seul contexte de SÉCURITÉ NATIONNALE et nul part ailleur. il existe des dixaines et des dixaines d’extrait radio ou charest dit une chose et fait exactgement le contraitre, comme dire a l’antenne de CHOI a québec qu’il est totallement contre les photos radar car ça a été essayé en Ontario et ça a causé plus d’accident que ça en a sauvés. Alors si ce n’est pas un mensonge comment appelez vous ça mon cher Doc?

      • Mentir c’est donné pour vrai ce qu’on sait faux. C’est le fondement même d’une sociale démocratie. Ce n’est pas Mr. Charest qui vous ment c’est le régime.

        Vous avez raison mais dans une social démocrasie la vérité n’est pas bonne à dire.

    • P/S comme je disais dans un comm. éliminé a l’admin, le québecois est un maso qui adore se faire battre et rebattre alors Charest n’est pas trop en danger

      • c’est sur Renée , selon un vieil adage oriental « tu peut fourvoyer 10 000 personnes une fois, mais tu ne peut fourvoyer une seule et même personne, 10 000 fois »

  12. @ Ron

    Tu as tout à fait raison la démocratie directe, réduit le poids de l’État et les magouilles qui y sont associés, que là où la démocratie directe existe, les impôts et les dépenses publiques sont un tiers plus bas que dans les pays où la démocratie est purement représentative. L’endettement public est de moitié plus faible.

    Prenons 4 cas types :
    Grèce Canada Suisse Québec
    %Dette/ PIB 101% 73% 46 % 95%

    C’est un frein pour s’assurer que les élus ne votent pas une loi que la majorité des citoyens réprouve, ce qui peut arriver compte tenu des puissants lobbies qui font aujourd’hui pression sur le gouvernement ou le parlement.

    C’est un moyen de redonner la parole aux citoyens non organisés en lobbies, en groupes de pression

    J’ai fait un document qui s’appelle une saine démocratie est une démocratie encadrée,
    voici le lien si ça vous intéresse.

    http://www.box.net/shared/5ajqp8un7n

    Retenez ce paradigme :

    Tous les pays démocratiques qui ont un fort déficit ont le même symptôme, des politiciens qui ont surendetté l’État pour gagner la faveur populaire et satisfaire les groupes d’intérêts, sans voir les conséquences économiques à moyen long terme.

    Qu’est-ce qu’un politicien corrompu : C’est un politicien qui est tellement avide de pouvoir, qui ne prend que des décisions que pour rester aux pouvoirs sans voir les conséquences économiques à moyen-long terme, et le Québec a eues son lot de politiciens carriéristes.

    D’où notre endettement excessif de 220 milliards en moins de 40 ans.

  13. Depuis cette article sur la corruption au Québec, une chose est sure c’est que les premiers ministres des autres provinces seront moins aptes à suivre Charest dans ses contestations contre les projets provinciaux plannifés Harper dans le futur.

    Lui qui a craché dans le visage de Harper lorsque celui-ci offrait au Québec $2 Milliards pour un projet environemental. L’humiliation qu’il a du avaler lui rabaissera peut être le caquet pour quelques temps!

Les commentaires sont fermés.