Le miroir

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

«Québec : La province la plus corrompue au Canada.» Je ne pensais pas que c’était une nouvelle, encore moins que nos politiciens s’insurgeraient. Suite sur Duhaime en droite ligne…

Advertisements

26 réflexions sur “Le miroir

  1. Après tout ce que l’on sait, on voudrait me faire croire que, parce qu’un magazine canadien-anglais, comme le prestigieux Maclean’s, répète quasiment les mêmes faits que Enquête nous a déjà révélé, il n’y a plus de corruption et plus de collusion, que les FIER, que les garderies et que le processus de nomination des juges sont tous plus blancs que blancs et que l’industrie de la construction du Québec est un modèle de probité, de même que le gouvernement de John-James Charogne??? Que les politiciens québécois ne sont pas corrompus???

    C’est vraiment ridicule!!! Ça démontre que les Québécois ne tolèrent aucune critique qui vient de l’extérieur de leur territoire!!! Ça démontre que les Québécois préfèrent se faire mettre le nez dans leur marde par des pures laines que par les «Autres»!!!

    Que Alain Gravel et que Marie-Maude Denis nous exposent, depuis plus d’un an, maintenant, toute la corruption qui sévit dans l’industrie de la construction et dans notre système politique, tant provincial que municipal, c’est correct, c’est de l’information juste et impartiale qui est présentée par des journalistes d’enquête qui sont chevronnés et, SURTOUT, ce sont des pures laines!!! Donc, ils peuvent parler contre ce qui ne fonctionnent pas au Québec!!!

    Mais, que le magazine Maclean’s, un magazine canadien-anglais qui jouit d’une excellente réputation nationale et internationale, reprend tous les faits qui nous ont été présentés, depuis plus d’un an, par l’émission Enquête, ça ne passe pas la rampe une seule seconde et tout le monde crie à l’injustice contre le pauvre petit Québec qui est, encore une fois, victime d’une attaque des «maudits Anglais»!!!

    Quand des pures laines nous mettent le nez dans notre marde avec des faits crédibles, on crie sur tous les toits, et avec raison, qu’il faut une Commission d’enquête publique et indépendante pour faire la lumière sur tout ça!!!

    Quand des Anglais nous mettent le nez dans notre marde avec les mêmes faits crédibles, on crie au Québec-bashing et on nie l’évidence qui est là, juste sous nos yeux, mais que nous acceptons de voir, quand cette même évidence nous est présentée par des pures laines!!!

    Bref, les Québécois veulent se faire montrer les choses comme elles le sont et comme elles se passent chez-eux, mais par des pures laines, pas par des Anglais, sinon ça vire en pleine crise identitaire!!!

    Le seul crime dont sont coupables les journalistes du Maclean’s, c’est de ne pas être des Québécois pures laines!!! Si ils avaient jouit de ce «luxe», leur article aurait été applaudi aux quatre coins du Québec, quand bien même qu’ils aient utilisé l’image du Bonhomme Carnaval pour illustrer le Québec!!!

    Le Maclean’s est cloué au piloris sur le côté le plus hideux de la forme, soit l’origine ethnique de ses journalistes, et non pas sur le fond de leur article, comme ça devrait être le cas!!!

  2. « Si le Québec se mérite le non-enviable titre de corrompu, c’est la faute de nos élus. »(Éric Duhaime)

    C’est plutôt grâce à nos journalistes et surtout ceux de Rue Frontenac qui ont mis en lumière cette corruption. Ce que les médias des autres provinces ne dévoilent pas n’existe pas ?

    Venant d’un journaliste québécois, je trouve étrange que vous choisissez plutôt d’applaudir ces médias du ROC qui, comme vous le dites, ne nous apprennent rien !

    • Peut-être ne nous apprennent-ils rien, M. Gébé. Mais ils ont au moins le mérite d’avoir les couilles pour nous décerner le championnat Canadien.

      J’ai pas encore vu rue Frontenac nous décerner un championnant en médiocrité, quelle qu’elle soit. Dieu sait, pourtant, qu’on les mérite tous.

    • GÉBÉ, serait-ce le GÉBÉLOT que j’ai rencontré sur d’autre blogs? une voiture avec une aile renfoncée par un camion, n’as pas besoin d’un carrossier pour nous dire que l’auto est accidentée. c’est une évidence, même une mère de famille sans permis peut le voir sans aucune connaissance du domaine automobile. c’est exactement la même chose avec les politiciens que l’on a, c’est devenu tellement évident de tout bord tout coté qu’ils sont corrompu a tout les niveaux que ne pas s’en rendre compte relève de l’aveuglement volontaire. et les journalistes n’ont rien a y voir sauf qu’il est ÉVIDENT qu’ils ne font pas leurs job

  3. Bravo! Vous jetez un regard très éclairant sur les causes de notre corruption.

    les dernières élections municipales à Montréal ont également été influencée par la question constitutionnelle (votre point 1). Les anglais ne voulant absolument pas de Mme Harel, ils se sont bouchés le nez et ont voté pour le parti de M. Tremblay…tout en sachant qu’il trempait dans la corruption.

    Je suis parfaitement d’accord également avec votre point 2). Les risques de corruption augmentent avec la taille de l’État. N’en déplaise à la gauche qui s’acharne à démoniser le milieu des affaires, sachez qu’il existe beaucoup de gens issus du milieu des affaires qui n’aiment pas particulièrement cette dynamique. J’en connais qui ont dû embaucher des lobbyistes pour faire avancer leur projet et ce fut une action de dernier recours car ils « sentaient » que c’était la manière de faire pour notre style de gouvernement. Ce fut un choix « imposé », disons.

    Je n’ose imagigner ce qui arriverait si on se mettait à nationaliser différents secteurs d’activités. Ce serait l’heure de gloire des « tinamis » du parti…et ça ne s’applique pas nécéssairement au parti libéral!

    • Pour la taille de l’État, je suis d’accord. Moi, le Ministère de l’Éducation je fermerais ça demain matin. Pareil pour le Ministère de la Santé. Et beaucoup d’autres Ministères.

      Mais les ressources naturelles du Québec appartiennent à la nation et doivent êtres nationalisées.

      • « les ressources naturelles du Québec appartiennent à la nation et doivent êtres nationalisées »

        Si vous travailliez dans ce domaine, vous seriez en mesure de voir la faiblesse de cette assertion. Je comprend que vous pensiez ainsi, c’est ce qu’on se fait dire par certains groupes qui sont repris dans les médias…

        Je vous invite à considérer la question des ressources de la manière suivante:

        Savez-vous combien d’onces d’or, de livres d’uranium, de barils de gaz naturel nous possédons au Québec? Où elles sont? Si elles sont extractables de façon rentable? Si elles sont récupérables métallurgiquement parlant (en parlant des métaux)?

        Pour savoir combien d’once d’or il y a pour un seul petit endroit donné, vous devrez dépenser des millions et des millions, juste pour avoir un premier aperçu. Et il y a toutes les chances (ou les malchances) du monde pour que, finalement, vous vous rendiez compte que ce trésor n’est pas exploitable et que vos millions sont partis en fumée. Dites vous bien que ce qu’on entend parler dans les médias, ce sont les projets qui ont eu du succès. Il y en a beaucoup plus qui ont fini en queue de poisson. Dans l’industrie, on dit que le ratio est de 1 sur 1000.

        Ça vous intéresse toujours de nationaliser ce secteur d’activité?

        Et pour en revenir au fait que les ressources appartiennent à la nation, on ne peut dire cela car pour que quelque chose nous appartienne, encore faut-il la connaître bien comme il faut, comme je l’ai expliqué plus haut.

        Si vous ne savez pas où exactement se trouvent vos richesses, si vous ne savez pas comment les exploiter, elle ne peuvent vous appartenir.

        On ne possède que ce qu’on connaît et contrôle…

        Les redevances, les emplois, le dynamisme que procure le fait d’avoir des ressources et l’investissement des compagnies dans une région donnée, elle se trouve là, la richesse qui revient à la nation.

        • Je suis bien conscient de tout ça, Mme Robillard, je ne suis pas du tout contre les investissements économiques et technologiques d’entreprises étrangères. Mais reste que ces ressources appartienent au peuple dont les ancêtres ont défriché et bâti ce pays depuis 400 ans et que ceux-ci méritent leur juste part. Et ce peuple n’est pas ignorant des méthodes d’exploitation de TOUTES ses ressources. L’hydro-Électricité, la forêt, par exemple.

          Par nationalisation je ne veux pas dire le contrôle total loin de là. Pour moi, le rôle de l’État en ce domaine devrait se limiter à cette assurance d’obtenir le meilleur « deal » pour le peuple et non pas pour l’État (car c’est le peuple qui est la nation, pas l’État).

          Par exemple en Finlande, 300,000 familles finlandaises sont propriétaires et exploitent les barrages électriques. D’autres familles sont proprio d’entreprises de services aux géantes étrangères qui exploitent les mines, etc…

          L’État s’assure que les multinationales ne deviennent pas des monopoles et que le peuple finlandais ne de vient pas les « porteurs d’eau » ou juste des « bras » au service de ces multinationales.

        • J’apprécie beaucoup votre réponse, seulement je ne vois pas les choses tout à fait comme vous.

          Nous avons une certaine expertise dans l’exploitation des ressources mais, malheureusement, il y a des étapes très compliquées où l’expertise québécoise est à peu près inexistante. Les alliances avec des compagnies à l’extérieur du Québec sont à peu près inévitables. Évidemment, on ne le criera pas sur les toits mais…force est de constater qu’il faut faire appel aux étrangers pour mener jusqu’au bout certains projets. C’est ainsi que Junex s’est associée à Talisman (une compagnie albertaine) pour les gas de shale de certains de ses projets. C’est en reconnaissant nos faiblesses et en étant capable de s’ouvrir au monde extérieur qu’on deviendra une nation plus forte.

          Quand M. Khadir nous traite de république de bananes, il a raison dans un sens. Sauf que ce n’est pas dans le sens où on dilapide nos ressources aux étrangers mais plutôt dans le sens où notre savoir, notre expertise très pointue n’est peut-être pas à la hauteur de certains pays étrangers. Je suis très d’accord avec M. Du Berger avec sa remarque sur le taux de décrochage scolaire, c’est terrifiant. Elle se trouve là, notre république de bananes!!

          Heureusement, il existe tout de même quantités de québécois très vaillant, très talentueux qui travaillent dans l’ombre. Vous parlez d’entreprises de service pour des entreprises minières en Finlande…C’est la même chose ici! Je peux vous assurer qu’au Québec, une quantité d’entreprises de services travaillent en collaboration avec des géantes minières! De plus, plusieurs projets miniers (diamants, uranium, fer, etc…) sont en partenariat entre des entreprises QUÉBÉCOISES et étrangères (enfin…si vous considérez que des entreprises canadiennes sont étrangères).

  4. « Mais les ressources naturelles du Québec appartiennent à la nation et doivent êtres nationalisées » (Gébé)

    J’espère que Gébé voit de la même façon « le pétrôle » de l’Alberta et la grande part de ses revenus puisque « le pétrôle » est également « une ressource naturelle » ???!!!

    • Ce sont presque toutes des américaines qui exploitent le pétrole d’Alberta, mais si on considère la « non-dette » de l’Alberta et qui appartient les entreprises périphériques de l’industrie, on peut dire que l’État albertain a fait une excellent deal au service de ses citoyens.

      Ce n’est pas le cas au Québec.

      • C’est vrai qu’il y a ces compagnies américaines en Alberta (de même que Total, une compagnie française)mais…
        Talisman, Canadian Natural Resources LTD, EnCana, Husky Energy, Suncor…sont des compagnies canadiennes.

  5. « Miroir, miroir dis-moi qui est la plus corrompue! » … cette corruption dont on attribue la cause à notre gouvernement, n’en sommes-nous pas responsables comme citoyens? N’est-elle pas le fruit de notre médiocrité collective cultivée au fil des décennies et finalement assumée en toute quiétude? Une société formée majoritairement de ratés, de médiocres ne peut qu’élire un gouvernement raté et médiocre. Quand on investit davantage dans ses biens personnels (auto maison chalet 4×4 VTT skidoo) et son plaisir que dans ses enfants, peut-on s’étonner que cette médiocrité se concrétise dans un taux record de décrocheurs scolaires? Quand on demande par dessus tout et qu’on organise des marches monstres pour cela, de l’argent à ses gouvernements pour pouvoir assoir régulièrement et confortablement son gros steak dans un colisée afin de voir ce qu’on considère comme ses « élites » courir après un bout de caoutchouc, peut-on s’étonner de détenir aussi un record de suicides? Les Québécois n’osent pas regarder dans le vrai miroir. Le miroir de notre gouvernement nous renvoie notre propre image, nos préoccupations aussi infantiles que futiles, mais aussi notre vraie valeur en tant que société. Et l’image est hideuse.

  6. J’écoutais Charest chialer que Maclean’s avait eu l’audace de blamer les séparatistes pour nos pertes de temps et déroutages constants..I am starting to think Charest is a separatist in disguise.

    Didn’t he select a separatist Minister of Finances previously involved in the construction business who has been very lax and who knows has a plan to get us deeper in bankrupcy so that we will elect a separatist govertnment next time, then he can go back… A separatist is always a separatist…look at Guy Bertrand…unfortunately!

    Oh…I really do get carried away.

  7. @Gébé…ah!.. j’oubliais… les écrivains anglophones n’ont aucune valeur auprès de cetains francophones du Québec, spécialement si ils osent dire la vérité sur nous, genre satire, telles les 32 pages de ce fameux Mordecai Richler dans le New Yorker en 1991. Ce texte à été une inspiration par après pour son livre Oh! Canada! Oh! Québec!

    http://en.wikipedia.org/wiki/Oh_Canada!_Oh_Quebec!_Requiem_for_a_Divided_Country

    Ils nous faut les damner…ces méchants!

    Il avait un style assez unique…

    Richler ou un écrivain francophone pourrait ré-écrire cet article de 32 pages de la même façon aujourd’hui sans changer grand chose sur le manque de bons sens du Québec sur la langue,etc. Nous marchons de reculons dans la belle Province. Plus çela change, plus c’est pareille.

    • Je refuse le « juste bon » à faire des romans comme jugement de la valeur de l’oeuvre littéraire de Mordecai Richler de la part de ce Gébé. Que diriez-vous si un « english » osait qualifier votre Vigneault de « juste bon à gueuler son séparatisme le nez en l’air » ou votre médiocre Leclerc dont on a fait une aussi médiocre biographie à la télé de « gratteux de guitare »? Mordecai Richler, en plus d’avoir été un des plus grands écrivains canadiens, n’a pas seulement peint les Québébécois dans ses écrits, mais il a utilisé le même humour et les mêmes sarcasmes à l’endroit de sa propre communauté juive de Montréal. Mais le Québécois refermé sur lui-même continue de se croire constamment attaqué, autant par Maclean’s que par Richler. Pauvre petit « porteur d’eau », quand cesseras-tu de pleurnicher et jouer au martyr et quand te relèveras-tu et essaieras-tu de gagner ton pain toi-même plutot que de le quêter à tes voisins albertains?

    • Renée ne vous formalisiez avec GÉBÉ qui est un pur TREMBLAY québecois et un pur anti-juif comme démontré sur d’autre blog au point ou l’admin a du reprendre le contrôle sur une discution au sujet d’Israel/palestine. pour son commentaire ou il prétend etre parfait bilingue sans aucune étude n’a sûrement pas appris l’anglais avec les cartoons. si lui n’a pas perdu son francais en apprenant l’anglais, pourquoi a-t-il si peur que les enfants québecois la perdent EUX? Un autre petit Landry qui perle la gueule en tdc de poule devant le kodak , mais qui se transforme en charretier dès que le projecteur s’éteint et n’est plus capable d’aligner trois mots sans sacrer. a new orleans le francais est toujours présent même apres plus de cents apres la déportation, alors que eux n’ont ni loi 101 ni lobby en ce sens? peut etre que ceux ci sont juste fiers de cette richesse et que le lien d’appartenance est plus fort que la loi?

  8. @papajohn….C’est bizarre, mais psychologiquement, je pense vraiment que la plupart des québecois francophones qui ne peuvent s’exprimer en anglais, souffrent naturellement d’un manque de confiance. Et je crois que cet état d’insécurité leur cause des problèmes majeures les poussant à penser et avoir très peur de disparraîtrent avec le moindre petit souffle anglophone sur eux. On leur a entré çela dans le crane…on dit en anglais…brainwashed!

    Dans cet univers de 330M d’anglophones qui semblent les étouffer, ils devraient sans faute devenir bilingues pour comprendre ce qui se passe. Ils verraient alors qu’un état de « team work » avec ce continent anglophone leur servirait merveilleusement bien, contrairement à cet habitude depuis 40 ans de se regarder le nombril. Le nombril restera toujours là!

  9. @papajohn…vous parlez de ce TREMBLAY, çelui qui a dit un jour qu’il ne croyait plus à la séparation et après s’être fait chicané par les médias etc…a changé d’idée…ainsi naturellement la même chose s’est produite avec Robert Lepage…comment se fait t’il que les séparatistes sont des peureux! Un affaire de nombril?

    • tremblay nom de famille tellement commun et répendu que malgré eux il s’en est déclarer la maladie des tremblay’s, gène déficient ou les deux parent qui sont porteur non affecté peuvent produire une progéniture affectée elle de ce syndrôme d’oèu la joke plate de co-sanguin au lac st jean. les tremblay sont bien fier du titre de famille la plus prolifique avec un ancêtre qui a eu quelques choses comme 26-28 enfants a son arrivé en amérique, mais ils ont pris 4 siècles pour réussir l’exploit alors que les Nguyen vont faire la même chose en 4 décénnies.

Les commentaires sont fermés.