EXCLUSIF : Un article de 2003 pourrait contredire Chantal Landry et Jean Charest

Guillaume S. Leduc

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

En relisant un article de Denis Lessard daté du 21 juin 2003, je suis tombé sur un passage concernant Chantal Landry qui a le potentiel de contredire son témoignage ainsi que celui de Jean Charest à la Commission Bastarache.

Dans ce texte, intitulé « Les cercles du pouvoir », Denis Lessard rapportait que même pour « ceux qui le côtoient depuis longtemps« , il est difficile de dire qui sont les personnes qui ont le plus d’influence sur le nouveau Premier Ministre, Jean Charest. Il y décrit deux cercles d’influence susceptibles de gagner la bataille de l’influence sur le PM.

Le premier aurait regroupé « des conseillers qui ont la main haute sur l’ensemble des décisions, qui connaissent à la fois la nomination de la semaine prochaine et la liste des projets de loi prévus avant l’ajournement de juin (des travaux de la session) ». Essentiellement, on parle de Michel Crête et André Dicaire

Le deuxième cercle d’influence, lui, correspondait d’avantage à « la filière partisane qui, traditionnellement, réclame qu’on récompense ceux qui étaient là durant la longue marche de l’opposition« . On retrouve dans cette section une brève description du rôle d’une douzaine de personnes, dont Chantal Landry :

Chantal Landry
LONGTEMPS adjointe du député de Rimouski, Michel Tremblay. Candidate défaite dans ce comté en 1998. Émule de Pierre Bibeau. Directrice des relations avec le PLQ et âgée de 43 ans, elle doit s’assurer que les revendications des sympathisants  sont transmises à l’appareil gouvernemental. Elle jouit d’une influence certaine auprès de Michel Crête et de Jean Charest.

Vous n’avez pas mal lu. Selon l’article de Denis Lessard du 21 juin 2003, le rôle de Chantal Landry en tant que Directrice des relations avec le PLQ est de :

S’assurer que les revendications des sympathisants sont transmises à l’appareil gouvernemental

Ce n’est pourtant pas ce que Mme Landry et M. Charest ont affirmé dans leurs témoignages à la Commission Bastarache. Mme Landry a d’abord expliqué qu’en plus de l’embauche et des nominations, elle avait un rôle de liaison avec le PLQ. Essentiellement, elle explique que ce rôle est de transmettre au personnel politique des cabinets les informations concernant les Congrès, colloques, conseils généraux, élections partielles, etc., pour qu’ils puissent prêter main forte. (pp. 80 à 82 de la transcription du 27 septembre).

M. Charest avait précédemment utilisée la même ligne, à savoir qu’un gouvernement a des activités de parti également et que c’est normal que le tout soit coordonné par quelqu’un (pp. 193-194 de la transcription du 23 septembre).

Il y aurait donc une contradiction manifeste entre la description que Mme Landry et M. Charest ont donné sous serment des fonctions de Directrice des relations avec le parti et la description donnée par Denis Lessard dans cet article de 2003.

Cela soulève des questions fondamentales à mes yeux.

Qui a donné cette description à Denis Lessard ?

Comment cette personne expliquerait-elle que Mme Landry et M. Charest, lorsque questionnés sur ce en quoi consiste une Directrice des relations avec le parti, n’ont pas mentionné ce volet ?

Qu’entendait-elle par « revendications des sympathisants » ?

Qu’advenait-il de ces dernières une fois qu’elles étaient transmises ?

Et qui sont ces sympathisants ?

N.B. L’article auquel je fais référence n’est plus disponible sur Internet. Je l’ai trouvé grâce au moteur de recherche Eureka.cc, le principal moteur de recherche pour les archives de presse au Québec. Ce site offre un accès à des milliers d’articles et reportages qui remontent au moins jusqu’aux années 1970.

Eureka.cc a mystérieusement cessé de fonctionner pour les années 2004 et précédentes (no joke) la semaine dernière. J’ai fait part de ma frustration sur Twitter avec le hashtag #bastarache et le site s’est remis à fonctionner dans la journée de dimanche.

Publicités

11 réflexions sur “EXCLUSIF : Un article de 2003 pourrait contredire Chantal Landry et Jean Charest

  1. C’est bien de votre part de mentionner cet article mais il serait bien de publier l’original, vous savez combien les québécois en général sont « Thomas (faut le voir pour le croire) ». Si l’article en question n’est plus disponible pour monsieur, madame tout le monde….

    Merci

    • Malheureusement, Eureka.cc a une politique très stricte sur les droits d’auteur et je ne peux pas partager publiquement cet article. J’invite cependant tous les lecteurs du blogue à aller le consulter sur ce site.

  2. Quelle perle que cet article! Incroyable qu’il soit disparu de la circulation. Je ne connaissais pas le moteur de recherche Eureka.cc, il a l’air très pratique! Continue ton bon travail!

  3. Je crois bien qu’il soit sorti des choses très intéressantes hier à la commission dont le fait que Mme Landry avait fait le choix de juges de sa propre initiative.

    Elle disait ne pas laisser les dossiers avec J J Charest alors que celui-ci disait qu’après avoir consulté la candidature des juges, il remettait le tout à Mme Landry.

    Bien hâte de voir maintenant avec la disquette retrouvée par la conjointe de Marc Bellemare.

  4. N’oubliez pas que la commission Bastarache ne s’intéresse qu’à la nomination des juges et non de la nomination des haut-fonctionnaires ou des administrateurs de sociétés publiques. Non pas que je veuille défendre les nominations partisanes, mais il faut fire la part des choses. À moins que vous soyez en mesure de préciser…

    • J’en suis bien conscient, mais tenant compte du fait que Chantal Landry reçoit la « short list » avec les noms retenus par le comité de sélection pour devenir juge, cette nouvelle information est fondamentale. La short list est supposée n’être vue que par le Ministre de la Justice et voilà maintenant que la personne responsable de transmettre les revendications des sympathisants libéraux serait en mesure de la consulter ?? Ça n’a aucun sens!

  5. Beau travail!

    Il m’apparaît clair en lisant votre démarche que nos journalistes ne font pas leur job. Avec tout le matériel archivé qui existe grâce aux nouveaux médias d’information, c’est vraiment surprenant de constater que nos journalistes n’en fassent pas usage plus souvent.

    Il faut croire que ceux-ci mettent plus d’énergie à faire leur petite propagande et à provoquer qu’à nous informer vraiment et nous amener à réfléchir. Il y a juste à voir tout le pleurnichage sur le bonhomme Carnaval qui s’est écrit pour s’en convaincre. Et c’est le MacClean’s qu’ils accusent de vouloir vendre de la copie avec des « unes » provocatrices. Un peu d’autocritique ne leur ferait pas de mal de temps à autres!

  6. Pingback: lacapitaleblogue.com | links for 2010-09-28

  7. @Guillaume….Wow…importante information sur Chantal et les implications de son travail. Tu ferais un très bon détective! Bravo!

  8. Pingback: lacapitaleblogue.com |

Les commentaires sont fermés.