Un festival anti-automobilisme

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Publicités

7 réflexions sur “Un festival anti-automobilisme

  1. C’est vrai Eric, les Québecois sont bons pour aller à l’extrême dans certains domaines, ce serrait si merveilleux si ils se lançeraient à l’extrême pour bien administrer nos taxes et éviters les dépenses folles. En relevant ces situations, le gouvernement d’appliquera peût être un jour!

  2. M. Duhaime, j’ai bien apprécié votre passage à M. Dumont. Vous avez bien raison de souligner que les automobilistes, à travers toutes les taxes qu’ils paient, sont les dindons de la farce des écolo pro-kyoto et anti-auto.

    En écoutant l’émission de M. Dumont de ce mercredi, je me suis sentie la dinde de la farce du chroniqueur Patrick Lagacé et de l’invité Richard Bergeron, le chef de projet Montréal. Que de bêtises j’ai entendu ce soir!

    Premièrement, Patrick Lagacé qui affirme que lorsqu’on habite à Montréal, on n’en a pas de problèmes de traffic! C’était peut-être vrai il y a 15 ans, lorsque les routes étaient congestionnées uniquement à l’heure de pointe mais maintenant, le risque d’être pris dans un énorme bouchon peut survenir à toutes heures du jour et de la nuit et ce, même la fin de semaine. Ça ne lui viendrait pas à l’idée que des montréalais aient à sortir de leur ville pour rencontrer des clients? A-t-il essayé de rentrer à Montréal un samedi soir après une randonnée dans les Adirondack? Samedi passé, ça m’a pris autant de temps pour traverser le pont Champlain que le temps que j’ai mis pour revenir de Lake Placid à la frontière, soit 1 heure et demie!

    Tu parles d’une qualité de vie!

    Et l’autre, le chef de projet Montréal, toujours aussi farfelu. Le voilà qui affirme que ce qui coûte cher du fait de posséder une automobile c’est l’essence. Et que c’est de la vilaine argent qui sort du pays pour engraisser les méchantes pétrolières. Un vrai discours de Québec Solidaire! Ce qui coûte cher M. Bergeron, c’est d’avoir des infrastructures routières désuètes, en perpétuelles réparations. En heures de travail perdues, c’est pas mal plus terrible que le coût de l’essence!

    De plus, si toute ma famille se déplace en transport en commun à Montréal, il en coûtera pour un aller-retour la rondelette somme de 12$. C’est largement supérieur au coût de l’essence pour le même trajet!

    Et ça se déclare le grrrand expert urbaniste du Québec! C’est pas la modestie qui l’étouffe, c’est le moins qu’on puisse dire…

    Dire qu’il a recueilli 25% des votes. Quel cauchemar!

    • Renée,Isabelle et Eric comme moi d’ailleur avons raison pour l’histoire des écolo qui s’imagine que le monde sans auto est viable! ces derniers sont dans le champ pis pas a peu près. tout ces déconnectés ne savent même pas que si les automobilistes ne payaient pas 63%(surplus d’immatriculation urbain, surplus sur permis de conduire, surtaxe sur l’essence a 7-8-10cents) du coût des transport en commun, ils serait directement refillé a EUX et le passage exploserait rendant beaucoup moins attirant le transport en commun avec des bus bondés des dessous de bras a hauteur du nez, des enfants qui pleure de s’etre fait réveiller trop de bonheur le matin. le transport en commun est bon pour une minorité de gens mais on essait de l’appliquer a la majorité. et pour terminer avez vous remarquer que des petits gaugauchiste viennent sur le site pour dévoter les commentaires mais ne laisse pas de commentaire argumentés, logique,basé sur du tangible. plus vous etes dévoter, plus vous etes bull-eye et ainsi contre la pensée magique, alors continuez de réveiller les gens de cette létargie qui dure depuis 40ans minimum

  3. Si je peux me permettre une petite critique M. Duhaime, je dirais que vous mettez trop d’énergie à répondre à quelques extrémistes.

    Il y a des problèmes de circulation à Montréal ça personne ne peut le nier. Les navetteurs et les transporteurs trouvent qu’ils perdent trop de temps en voyagement et les résidents de l’île se sentent étouffés par le trafic et manquent d’espace pour le développement de zones résidentielles adéquates pour les familles. À la base, les montréalais ne veulent pas bannir l’automobile, ils veulent juste, en majorité, que les investissements soient concentrés sur le transport en commun plutôt que sur le réseau routier.

    Ce n’est ni les extrémistes à la Richard Bergeron ni ceux qui les dénoncent qui trouveront des solutions…

    La droite devrait se distinguer en proposant des solutions intelligentes. Aux USA, il y a des segments de routes qui sont privatisés. Parait même qu’il y en a en Europe. Si, par exemple, on privatisait le pont Victoria, il se trouverait certainement des gens de la rive-sud prêts à payer pour passer plus vite et ça réduirait d’autant la circulation sur les autres accès.

    • Vous savez, j’habite à Montréal dans un quartier rempli de traffic. Je ne m’en plains pas, j’ai la chance de pouvoir aller à plein d’endroits intéressants, à pied, à vélo ou en métro!! C’était la même chose lorsque j’habitais sur le Plateau. Quand on habite LE quartier branché avec ses rues commerciales bondées de boutiques, restaurants et bars…normal d’être dans le bruit et le traffic, non?

      Vous trouvez que ça manque d’espace à Montréal pour développer des zones résidentielles adéquates pour la famille? Je ne sais pas trop ce que vous entendez par là mais c’est sur qu’un cottage détaché avec garage et grande cour arrière pour y mettre une piscine creusée, ça prend un minimum de pieds carrés. Et le prix du pied carré en ville, ce n’est pas le même que celui en banlieu.

      Toutefois, il y aurait encore plein de places à développer…Je pense aux quartier Rosemont (shop Angus), à Anjou, à Griffintown, à la zone industrielle juste à l’ouest de la petite Italie…Montréal a encore plein d’espaces plus ou moins utilisé! Le problème c’est de trouver un développeur qui lève assez d’argent et des acheteurs potentiels pour avoir le goût de mener à bien de tels projets.

      Sommes-nous encore assez riches pour ça?

      Quand les élus de projet de Montréal pleurent des larmes de crocodile à l’idée que les familles s’en vont de Montréal et qu’IL FAUT absolument avoir une vision verte pour les ramener…Non mais, se croient-ils quand ils parlent??? J’ai l’impression que c’est un faux prétexte pour nous faire avaler leur croisade anti-auto!

      • Je voulais juste souligner à M. Duhaime que ce n’est parce qu’on est favorable au développement du transport en commun à Montréal qu’on appuie Bergeron et sa gang d’extrémistes, c’est tout… entre le blanc et le noir, il y a toute une zone de gris.

Les commentaires sont fermés.