Tout sur le Réseau Liberté-Québec

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

C’est aujourd’hui le 1er septembre que le Réseau Liberté-Québec dévoile son visage au monde politique québécois. Certains d’entre-vous avaient peut-être une petite idée des personnes qui se cachaient derrière ce projet, mais aujourd’hui, vous saurez de quoi il en est avec certitude.

Je vous invite à consulter fréquemment le site du Réseau Liberté Québec (RLQ). Ce regroupement se veut une initiative citoyenne. Vous trouverez les comptes Facebook et Twitter du Réseau Liberté-Québec sur ce site Internet.

Six citoyens qui se cachent derrière cette initiative et plusieurs autres qui s’ajouteront. Il s’agit de Joanne Marcotte, Roy Eappen, Gérard Laliberté et bien sûr, les analystes Éric Duhaime, Guillaume S. Leduc et moi-même. Je les remercie d’ailleurs d’avoir accepté de s’impliquer dans le projet que je leur ai proposé en mai dernier chez notre bon ami Reynald. Aujourd’hui, vous comprenez sûrement mieux la raison de notre relâche estivale! Ce sont tous des gens, qui, comme à leur habitude, ne comptent pas les heures quand vient le temps de s’investir dans un projet. Et ce n’est pas fini.

Je tiens également à remercier Daniel Paquet qui nous aide dans le suivi média. Daniel est très rapide pour nous amener rapidement les nouvelles qui touchent notre entreprise. Je voudrais aussi remercier Pierre-Luc Jean qui nous a aidé à lancer le projet sur les réseaux sociaux en gardant notre identité secrète. D’ailleurs, notre campagne de promotion virale fut un grand succès. Cette campagne a été orchestrée avec brio par Guillaume S. Leduc. Je pense qu’il vous en parlera plus en profondeur au cours des prochains jours. Finalement, le créateur du site web est Marc-André Leduc d’Exovision inc.

Nous annonçons aujourd’hui notre premier conférencier à l’événement du 23 octobre prochain. Il s’agit de Kory Teneycke, vice-président au développement de Quebecor et directeur de la nouvelle chaîne SUN TV News. Les deux vidéos qui suivent le texte vous allumeront. Les autres conférenciers seront dévoilés au cours des prochaines semaines.

Je vous invite à vous inscrire rapidement à l’événement; les places étant limitées, cela facilitera grandement notre tâche. Veuillez noter que le coût d’inscription passera de 25$ à 35$ après le 23 septembre 2010.

J’espère que vous apprécierez l’initiative. N’hésitez pas à poser des questions. Nous vous y répondrons avec plaisir.

Advertisements

23 réflexions sur “Tout sur le Réseau Liberté-Québec

  1. Très intéressant tout ça mais j’ai encore beaucoup de difficulté à comprendre comme vous allez pouvoir changer le statut-quo avec un simple évènement aussi intéressant soit-il. Quel est le but final? Ça va prendre beaucoup plus que du réseautage pour provoquer un vrai débat de société. Surtout, comment faire ces changements sans appui politique? Il n’y a absolument personne présentement pour appuyer les idées du Réseau, le Tea Party est en train d’élire ses propres candidats au sein du parti Républicain pour faire leurs changements. Je vois aucun potentiel de ce côté-là.

    • Le projet est à ses débuts. On commence avec une conférence pour voir le potentiel. Le réseautage de la droite servira tout le monde. Autant les partis politiques (ADQ et PCC), les députés indépendants, les think tanks comme l’IEDM que les citoyens qui veulent simplement rencontrer des gens qui pensent comme eux sans faire de militantisme actif.

      Bref, c’est aux gens de la droite de s’approprier l’événement. Si on rempli une salle de 400 personnes à Québec, tout le monde va en profiter et le Réseau pourra se développer pour inclure peut-être d’autres activités. Nous croyions assez à notre réseau pour l’avoir déjà inscrit comme OSBL permanent.

  2. J’aurais bien aimé un aspect un peu plus médiatique pour éduquer (sensibiliser?) les masses. Dumont à V et des chroniques dans les quotidiens de Quebecor ne sont pas tout à fait assez. Sun TV News pourrait être un début mais ça ne rejoindra pas immédiatement le Québécois moyen à qui on fait toujours voir le même côté de la médaille. Réussissez à rejoindre ceux qui étaient à la marche des Cols Rouges et ça pourrait se faire votre 400 personnes si les gens ne sont pas trop cheap.

    Sinon, je sais que le base du Réseau se trouve à Québec et dans les environs mais ne serait-il pas possible de faire la même conférence ou presque à Montréal le lendemain ou la semaine suivante?

    Merci de la réponse, c’est très apprécié.

  3. Si vous souhaitez sortir des débats Étatisme versus Non-Étatisme et Fédéralisme versus Souverainisme tout en défendant les traditions démocratiques et les valeurs occidentales, j’en conclus que vous allez, entre autres choses, vous attaquer au débat Nationalisme versus Internationalisme, en défendant des positions similaires à celles défendues par le Front national français, la Ligue du Nord italienne ou le United Kingdom Independence Party britannique. L’ADQ avait tenter d’aborder ce débat, ce qui lui a donné sa popularité passée, puisqu’elle était la seule formation politique d’envergure à aborder la question, puis cette popularité s’est effondrée dès qu’elle a cessé d’aborder cet aspect de la dramatique situation québécoise.

    Car, à quoi bon avoir un Québec social-démocrate ou libertarien, canadien ou souverain, si le Québec n’est pas habité par des Québécois?

    • À lire vos propos on dirait plutôt que vous parler du débat nationalisme versus racisme plutôt qu’internationalisme. Vous souhaitez vraiment que la droite québécoise se radicalise au point d’être comparable à la Ligue du Nord? au Front National? J’espère que ce ne sont que des hypothèses que vous avanciez…sinon vous êtes complètement cinglé. Vous ne voyez donc pas que ces partis n’ont jamais accéder au pouvoir…Dieu soit loué, justement parce qu’ils sont beaucoup TROP extrémistes, prônant des idéaux racistes et xénophobes..ce n’est même plus du nationalisme c’est carrément rendu du nazisme.

      J’espère que les conclusions que vous tirez sont fausses…sinon vraiment, je suis complètement abasourdi que la droite québécoise soit rendue si extrême.

  4. Ouin, le problème, pas que je désapprouve le mouvement, c’est que pour des gars comme moi, il n’y juste aucun intérêt. Si j’étais intéressé a parler, ou éduquer mes concitoyens, je serais socialiste… En tant qu’individualiste, jamais je m’associerais pour créer un projet de société.

    Fondamentalement, je sais pas pourquoi des québécois qui ont travailler toute leur vie veulent crever dans des corridors d’hopitaux par « solidarité ». Je sais pas non plus pourquoi des québécois qui n’ont jamais commis de crimes de leur vie veulent empêcher de mettre en prison des criminels. Le socialisme est difficile a comprendre, cela dit, je sais qu’on ne peut les empêcher de vouloir ces choses. Si ça les rends heureux de faire vivre des fonctionnaires qui les insultes, qu’est-ce qu’on peut y faire?

    Pour moi, un mouvement de droite serait plus dans l’éducation des individus, plus spécifiquement, comment ce soustraire aux contraintes de la gauche. Des conférences qui explique comment payer pour recevoir des soins de santé, une autre qui explique le truc des libanais pour payer moins d’impôt grace a la double citoyenneté, etc. En d’autre terme, comment profiter de la bureaucratie pour faire du fric, il y a pas juste les haïtiens qui ont le droit de profiter de la naïveté de nos québécois so-so-solidaire.

    Le fait reste, les plus grandes victimes de la gauche, c’est ceux qui y croit et y participent. Il n’y a rien qu’on peut faire pour eux, ils sont destinés a crever maltraité dans un CHSLD miteux. Pour nous, il y a d’innombrable possibilités, surtout quand ont cossidère le coût de la vie au Québec, suffit de pas tomber dans le piège syndical.

    • D’accord. Je suis un scientifique prof d’université à la retraite. La palabre est utile mais n’a pas d’effet si elle n’est pas appuyée de gestes concrets, et gratuits, car elle ne montre pas que celui qui fait le baratin, qu’il soit de droite ou de gauche , est sincère. Quand vous traversez le Parc des Laurentides comme je le fais sur demande pour aller pendant deux jours au moyen de 6 présentations devant 6 groupes d’élèves de sec V montrer votre vision de scientifique sur le changement climatique, et que vous assumez vous-mêmes vos dépenses de voyage, vous êtes plus crédible devant ces jeunes que plusieurs de leurs professeurs. Et les jeunes ne sont pas dupes… ils en ont entendu des discours et sont impressionnés davantage par ceux qui sont issus de personnes qui sont capables de démontrer leurs convictions en s’investissant personnellement plutôt que ceux des personnes qui sont payées pour les endoctriner sous prétexte de leur enseigner.

      • Ummm, je crois pas que ce soit un problème de la qualité des orateurs, ou du sérieux de la démarche.

        Simplement, la fourmi a beau prévenir la cigale que l’hivers s’en viens, elle s’en moque, c’est une cigale, elle veut danser tout l’été, et elle ne changeras pas d’avis tant que l’hivers n’aura pas fait son oeuvre.

        Pourquoi pas laisser les québécois frapper le mur? Ça leur seras une excellente leçon de vie, en plus je vous garantis qu’a ce moment ils vont devenir très très attentifs quand vous leur direz qu’ils dépensent trop…

        D’où ma suggestion, vue que comme Ian a mentionné qu’il souhaitait que les gens s’approprient l’évènement, voir le mouvement, je suggère qu’a la place de transformer ça en pamphlet publicitaire pour éduquer les cigales, que vous transformiez ça en séminaire pour devenir une meilleure fourmi. Vous montrez jamais les bons côté d’être a droite, a quel point la vie est plus facile quand ont gère nos finances, nos dettes. A quel point ont peut faire diminuer le stress quand ont a des soins de santé prompt. A quel point l’éducation est meilleure dans le privé. Je vous suggère de commencer par ça, surtout que c’est facile, les citoyens serais réelment plus riches et auraient de meilleur services a droite.

  5. On se doit de tout faire pour ébranler les colonnes du temple médiaco-gauchiste du Québec qui ont toute les tribunes pour anesthésié la population du Québec.Vite un SUN TV News en français pour faire contre-poids aux média traditionnellement tourner vers la gauche. on est tanner de ce faire materner par les belle-mères des média, de ce faire raconter n importe quelle sottise, comme étant une vérité sans quelle soit challenger. les média au Québec sont anti-démocratique puisqu’il ne présente qu’un seul coté de la médaille et lorsqu’il font des débats cela se passe toujours entre des débatteurs de centre gauche et ceux de gauche centriste ce sont de grand manipulateur du public sous la couverture hideuse de leur soi-disante neutralité.

  6. J’ai l’impression qu’un véritable changement ne sont fait pas avec la politique partisane mais bien avec les individus et surtout en ayant plus de place dans les médias qui est carrément un cercle très fermé. Il faut cependant être très patient sauf que les choses commencent à s’organiser davantage.

    Prenez les écologistes, ils n’ont jamais eu le pouvoir dans aucun pays du monde (sauf en coalition avec d’autres partis), mais ils sont très forts de d’autres manières.

    En somme, je dois cependant dire qu’il faut être très prudent et même très méfiant d’entrer dans le jeu de la politique qui est un véritable bourbier du fait qu’il s’agit davantage d’un cirque partisan qu’autre chose.

  7. Je suis content de voir des personnes défend la droite. si vous saviez à quelle point je doit me battre juste pour me faire entendre. Et apres ils osent dire que nous sommes fermé

  8. M. Sénéchal,
    Quel paradoxe!!
    Vous parlez d’un regroupement qui se veut citoyen, intéressant! Super!
    Là où ça se complique pour moi, au point de questionner ma présence à votre forum, c’est lorsque vous dites à M.Dumas, que « le réseautage de la droite servira tout le monde » et « c’est aux gens de la droite de s’approprier l’événement »!! Très difficile pour moi de m’y sentir à l’aise. Tout simplement, parce que je ne veux pas cautionner une « droite » pas plus qu’une « gauche »! Je m’oppose à ce clivage ou ce carcan qui ne fait que nous diviser entre citoyen plutôt que nous unir. De plus, je constate la présence de partis politiques dans le regroupement confirmant ainsi le caractère partisan du projet plutôt qu’une « initiative citoyenne » par « 6 citoyens »!! Donc, « Réseau liberté Québec » est de droite et partisan et tout ce qu’il génère aussi. Je ne suis ni de droite ni de gauche et je ne crois plus aux partis. Je préfère me réapproprier le pouvoir que me confère ma citoyenneté et l’exercer moi-même dans ma collectivité. Je préfère donc retrouver ma liberté!

    • Vous parlez du clivage gauche/droite comme si c’étaient des équipes de hockey qui divisent des partisans. Ces étiquettes ne sont bien sûr que des raccourcis mais elles s’appliquent à des réalités bien concrètes faces auxquelles on ne peut raisonnablement être neutres.
      L’objet de la rencontre du 23 octobre n’est pas de cautionner « une droite » comme vous dites, mais de réfléchir et échanger sur les politiques québécoises face au constat que la recette socialiste appliquée à toutes les sauces au Québec depuis un demi-siècle nous promet un avenir sclérosé, injuste et insolvable.
      Plusieurs québécois dont une majorité de nos « élites » refusent ce constat, ou l’acceptent en partie mais prônent des solutions toujours plus liberticides.
      Ce sont ces différences de perception de la réalité et d’opinion sur la nature et le rôle du gouvernement qui crée le clivage que vous dénoncez. L’ignorer ne le fera pas disparaître et se replier sur soi ne contribuera pas à améliorer notre avenir.

      • Je crois que la remarque de M. Talbot si j’ai bien compris, était plutôt pour soulever l’incongruité dans l’idée qu’on annonce une « initiative citoyenne » mais qui au fond permet un réseautage pour l’ADQ et le PCC. En somme, il s’agit d’un mouvement partisan…de la droite québécoise et canadienne s’apparentant davantage à un groupe d’intérêts qu’à un rassemblement de citoyens pour la liberté.

        Je pense seulement que toute la publicité virale qui a été faite aurait du annoncer les couleurs du mouvement depuis le début. Ça aurait juste été plus honnête de leur part.

        • Exact Incrédule!

          Et ce qui fait la force et la crédibilité des « TEA PARTY », c’est le fait qu’ils prônent un retour aux principes des ‘pères fondateurs’ américains, AVANT d’être des Républicains (ou autre chose). Ils se donnent une bonne marge pour critiquer et ou se distancer des dérives de types ‘bushiennes’.

          Et ils vont AUSSI chercher beaucoup ‘d’indépendants’ et de Démocrates, de cette façon. Pour obtenir leur votes, il faut que TOUS les partis ou politiciens sincères, soient à l’écoute de leur message.

          L’ADQ -comme tous les partis d’ailleurs- est sujette aux dérives que connaissent les partis qui s’approchent du pouvoir.

  9. Très bonne initiative, j’ai hâte au 23 octobre! Il ne faut pas sauter les étapes, la rencontre est le début d’un mouvement qui va permettre aux gens de droite de mieux s’organiser, et qui sait ce qui va arriver par la suite! J’espère que les politiciens ne bouderont pas l’événement, que ce soit l’ADQ, le PCC ou même le PLQ.

  10. J’espérais quelque chose de plus enthousiasmant qu’une copie du mouvement Nouveau Québec. Est-ce que le RLQ pourrait absorber NQ? Il doit bien rester une petite place pour Jeff Plante.

  11. Vous avez 100% mon support.

    Continuer, les jeunes c’est -à-vous de reprendre la situation, car ça dérape sérieusement.

    Bonne chance et bonne initiative.

    Q.D.

  12. « N’hésitez pas à poser des questions. Nous vous y répondrons avec plaisir. IS»

    Plutôt une observation.

    Notre associé aux médias suggère qu’il faudrait trouver un conseiller, genre alénatorè, pour instruire votre collègue Joanne dans l’art oratoire de faire face et répondre correctement à deux types particulièrement coriaces d’intervenants propagandistes.

    Le type SS, soviétique/socialiste et le type CS, communautaristes/syndicaliste, tel que les célèbres Nouovo et Chicouane. Et autres journalistes du genre.

    Sa prestation à l’émission de soeur Charette, vendredi matin, fut pauvre, saccadée, mal préparée à cet égard. Une honte, dit-il. Une opinion probono.

    CH

  13. Personnellement je partage les idées avancées par ce nouveau mouvement. Mais ne serait-il pas plus simple et efficace de tenter de revigorer l’ADQ avec du sang neuf, et d’aller a l’attaque au sein du parlement?

    Aussi, je trouve un peu dommage l’utilisation du mot ‘liberté’ – cela rappelle un mouvement aussi né a Québec, qui soutenait un discours pas tres édifiant.

Les commentaires sont fermés.