LA SORTIE

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),
LA SORTIE

Par intérêt personnel ou affection pour leur boss, les conseillers politiques deviennent mauvais ou inutiles quand vient le tempsd’annoncer à leur chef que sa carrière politique est terminée. N’ayant aucun lien d’emploi, ni intimité avec le Premier ministre, je m’offre donc gracieusement ce matin pour mettre mes deux décennies d’expérience comme conseiller au service de Jean Charest afin de l’aider à sortir de sa crise. Lire la suite…

Advertisements

3 réflexions sur “LA SORTIE

  1. Le problème vient justement que personne ne réalise que le problème de fond n’est aucunement Jean Charest (qui est le punching-bag d’un opposition clairement moribonde) mais bien toute la classe politique au Québec.

    Par contre, c’est évident, il est très difficile de sacrer 125 députés dehors. Sur ce, à part le discours anti-Charest des bons péquistes qui sont tous aussi responsable du bourbier en ce moment que le PLQ depuis 40 ans, il y existe aucune alternative moindrement intéressante pour la moitié de la population qui vote peu ou pas.

    Soit dit, je suis certain qu’au fond l’opposition officielle n’est si chaude que cela d’avoir une commission d’enquête sur la construction car il est évident que les milieux syndicaux sont généralement très amis avec le PQ et cela avec même la FTQ-Construction qui a un pouvoir politique et financier très grand. Or, je suis certain qu’une telle commission pourrait rendre ces deux partis dans le purin.

  2. L’alternative existante est l’ADQ. Les insatisfaits du statu quo PLQ-PQ préfèrent se plaindre au lieu de passer à l’action.
    L’enquête publique, Marois en a fait la promesse. Le PQ ne pourra reculer advenant qu’il prenne le pouvoir, et si la tendance se maintient… À tout le moins ce malheur aura un bon côté.

  3. Du travail de professionnel cette allocution fictive. Excepté la fin où vous présumez que Charest néglige sa famille. Un coup bas.

Les commentaires sont fermés.