Chronique climatique chez Maurais

Frédérick Têtu

(Contact via Courriel),

Je vous invite à écouter ma toute première chronique à Maurais Live! Celle-ci sera hebdomadaire.

Je vous révèle ce que vous n’avez pas lu ou vu dans les médias québécois sur le climat cet été.

Advertisements

9 réflexions sur “Chronique climatique chez Maurais

  1. Pingback: Tweets that mention Chronique hebdo chez Maurais « Les analystes -- Topsy.com

  2. Y a pas de pingouins en Afrique du Sud, mais uniquement des manchots (en anglais c’est des penguins). Je les ai vus au passage, près du Cap/Simonstad.

  3. Luc: C’est une simple question de sémantique sur laquelle on peut discuter comme sur le sexe des anges. Quand j’ai fait une méharée en Libye, mes amis canadiens à mon retour m’ont juré que la bête que j’ai montée courageusement pendant cette semaine éprouvante était un dromadaire et non un chameau car elle n’avait qu’une bosse. Un dromadaire est une sorte de chameau qui ne possède qu’une bosse et on est tout-à-fait justifié de l’appeler en bon français un chameau. Le chameau à deux bosses, dit aussi simplement « chameau » n’existe pas au Sahara. Il n’existe qu’en Asie. On peut faire le même cirque sémantique si ça vous amuse avec les pingouins, les penguins et les manchots… J’ai assisté à la penguin parade à Phillip Island dans le sud de l’Australie et j’ai vu la même espèce de jolis petits pingouins lors de mon expédition scientifique aux Galapagos. En géologie on a aussi les mêmes considérations sémantiques. Le granit (sans e) signifie un matériau , une roche à gros cristaux qui comprend à la fois le granite, la syénite, l’anorthosite et le gabbro. Mais si l’on veut signifier la composition pétrographique ou lithologique au lieu de qualifier simplement un matériau, on parlera alors de granite (avec un e) , roche intrusive à gros cristaux mais ayant une composition de quartz feldspaths et micas, excluant par le fait même les gabbros, syénites et anorthosites… Appliquez les même considérations mutatis mutandis pour vos pingouins…

  4. Reynald disait « Luc: C’est une simple question de sémantique sur laquelle on peut discuter comme sur le sexe des anges. »

    Non, ce sont deux espèces très différentes.

    Les pingouins volent, les manchots pas.

    Les pingouins sont de l’hémisphère Nord, les manchots de l’hémisphère Sud.

    Pingouins = alcidés = auks.

    Manchots = sphéniscidés = penguins.

    L’anglais (« penguin parade ») vous joue des tours.

    • Quand j’ai vu dans le sud de l’Australie ces magnifiques petits animaux appelés là-bas pinguins sortir de la mer par bonds maladroits et ensuite se diriger vers leurs nids au crépuscule, j’ai vécu alors un moment de vie que je n’oublierai jamais…. et je pense avoir retrouvé les mêmes petites bêtes aux Galapagos quelquies 2 ou 3 ans plus tard…la beauté est dans l’oeil de celui qui regarde…. mais je vous l’accorde Luc, une fois l’émotion et l’observation passées, il faut redevenir rigoureux et surtout ne pas confondre une mygale avec une tarentule.. c’est comme confondre un péquiste avec un adéquiste…

    • M. Têtu n’a pas commis de bourde scientifique pas plus que sémantique en parlant de pingouins (penguins en anglais) en Afrique du sud, pas plus qu’on en commet en parlant de chameau quand on veut parler d’un dromadaire. Je suis géologue et géophysicien, et comme je suis également bien élevé, je me fais pas le snob ni le puriste en corrigeant 99% des gens qui appellent granite noir la belle pierre si répandue sur nos édifices québécois , qui est en réalité une anorthosite. Ça serait alors de l’excès de sémantique aussi appelé enculage de mouche, et ça n’est pas la quintessence des propos de M. Têtu sur ce blogue.

  5. Je viens d’écouter « Chronique climatique chez Maurais »

    Très intéressant, plein d’informations que nous n’avons effectivement pas dans la plupart des médias.

  6. La formation de la tempête tropicale Frank fait la une sur cyberpresse ce matin. J’aimerais mentionner que, en se basant sur les phénomènes El Nino et El Nina (phénomènes qui n’ont rien à voir avec les réchauffements climatiques), Joe Bastardi, un climato-sceptique, a prédit il y a quelques jours que la deuxième moitié de la saison des tempêtes tropicales risquait d’être hyper-active:

    http://notrickszone.com/2010/08/21/joe-bastardi-on-hurricanes-its-astounding-how-quiet-its-been-so-far/

Les commentaires sont fermés.