Liaison dangereuse (fin)

Éric Duhaime


(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Adversaires le jour, amoureux la nuit. Nathalie Normandeau, la vice-première ministre du Québec, et François Bonnardel, porte-parole adéquiste des Finances, ont créé une grande première dans les annales de la politique québécoise. Après plus d’un an, les deux tourtereaux viennent donc discrètement de mettre un terme à leur idylle. En avril 2009, Nathalie avait révélé sa liaison au grand jour pour faire taire les rumeurs. Suite se l’histoire Bonnardel-Normandeau sur Duhaime en droite ligne…

Advertisements

7 réflexions sur “Liaison dangereuse (fin)

  1. Ça sent la prise de pouvoir, le putch et le couronnement pour Nathalie Normandeau, elle vient de se débarrasser de la seule épine au pied qui la retenait de détrôner Jean Charest aussi facilement que le Canadien des années 70 en avait pour gagner des championnats et des coupes Stanley.

    Quant à François Bonnardel, welcome back to reality. Avoir les coudées franches et l’indépendance de parti, c’est loin de nuire en politique.

    Au plan personnel, la douleur a due être grande car malgré tout, ils formaient un beau couple.

  2. …mais c’est parfois le dur prix à payer pour ceux et celles qui font le choix de faire de la politique parce que ça relève souvent plus de la vocation que de la job 9@5 traditionnelle.

  3. Je la trouve pas trop mal, moi, Mme Nathalie Normandeau! Disons qu’elle s’élève un peu au-dessus de la platitude du paysage politique actuel…C’est vrai qu’elle est bonne pour aller au front et défendre ses dossiers.

    Je ne détesterais pas ça une bataille Marois-Normandeau aux prochaines élections.

    Comme ça, Mme Marois ne pourrait utiliser l’argument « c’est-parce-que-je-suis-une-femme » pour expliquer d’éventuelles performances qu’on pourrait juger décevantes.

    (j’espère que mon commentaire n’est pas diffamatoire. Je ne voudrais pas mettre cet excellent blogue dans le trouble!)

  4. Sérieusement, j’ai jamais compris où était l’intérêt. Je sais que couvrir la politique, c’est plate a mort, et que cette relation amenais du piquant, mais c’était rendu qu’on en fesais presque LE sujet de discussion. Jean Charest aurait proposer de construire un pont en or vers l’ile Charest et tout ce qu’on aurait entendu parler c’est que Bonnardel trouve que c’est une dépense inutile, pis que Normandeau trouve que ça va créer de l’emploi. Pfffttt si François croit que Nathalie va ce mettre a avaler en ridiculisant Charest comme ça, il ce trompe.

    N’importe quoi, c’est comme si personne avait jamais entendu parler que les opposés s’attirent…

    Sérieusement, a tous et a toutes, ne limiter pas vos relations seulement aux gens qui pensent comme vous. Il n’y a rien de mal a coucher avec l’ennemi, même si c’est voué a l’échec. Toute les relations de Nathalie sont voué à l’échec de toute façon…

Les commentaires sont fermés.