Resserement des règles!

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Dorénavant, les commentaires seront toujours modérés. De plus, ne jouez plus à la vierge offensée si vous n’êtes pas publiés. Ce n’est pas vrai que je vais me ramasser une poursuite pour vous laisser dire n’importe quoi sur notre blogue. C’est chiant, mais il paraît qu’au Québec, c’est comme ça que ça marche. Voyez ce qui est arrivé à Canoe. Quel est votre avis là-dessus?

Publicités

110 réflexions sur “Resserement des règles!

  1. Encore une fois, les individus sont déresponsabilisés pour leurs propos diffamatoires. Fort probable, en effet, que les propos les plus acides étaient faits par ces « anonymes », bien à l’abri des poursuites.
    Dommage. Peut-être que cela améliorera tout de même la qualité des commentaires.

    • Comme je n’ai pas envie de déclarer faillite pour administrer un blogue, oui, je plie. Malheureusement, c’est dans ce genre de régime qu’on vit.

      Personne ne me fera croire qu’une personne verra sa réputation atteinte (pour 107 000$) à cause des commentaires d’un blogue. Mais bon, on est au Québec.

      Voulez-vous payer avec moi la moitié de la facture d’une éventuelle poursuite?

  2. «Quel est votre avis là-dessus?»

    Que vous allez avoir d’la job…
    ;-)

    et 2;

    Que cela va brimer la liberté d’expression de tous, car seules les paroles interdites pas la loi (comme l’incitation à la haine), devraient être censurées, mais cela est RAREMENT le cas, car la tentation est très (trop?) forte de faire passer des commentaires qui ne cadrent pas dans notre façon de penser (ou dans la façon de penser du modérateur, plus précisement?), ou qui dérangent notre vision de «la vie» ou de la société, etc, comme des propos à censurer…

    Et la liberté d’expression, c’est justement UNIQUEMENT là pour protéger les commentaires qui dérangent ou ébranlent nos «certitudes» !!!

    Le blogue de Richard Hetu (que je ne fréquente plus à cause de ça), est la preuve la plus flagrante de ce phénomène…

    Je boycotte d’ailleurs tous les blogues de cyberpresse, car d’autres blogueurs/modérateurs qui se disent neutres, font souvent aller leurs censures.

    Finalement, dites-moi à quoi sert de discuter/de débattre, si tout le monde pense pareil (ou à peu près pareil) ? Cela donne le «group think» et à terme, cela est très nocif pour tout l’monde… ?

    p.s.
    J’ai été censuré sur les blogues du devoir et de radio-cacane (et même sur canoe), et mes commentaires étaient 2x plus politiquement correct que ceux que je me permets ici…

  3. Le sujet est un peu lié, mais j’ai déjà écrit sur la censure des blogues, quand les zartisss du Plateau avaient demandé au CRTC de venir mettre ses sales pattes sur Internet: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/03/mort-au-crtc.html

    Pour le reste, sur mon blogue, je suivrai cette citation de David Gendron, l’anarcho-pragmatiste: «À moins d’une offense très grave (menaces, commentaires sur la vie personnelle) de la part d’un commentateur, nous dit-il, ne me demandez jamais de censurer un commentateur en particulier, parce que, si vous le faites, je vais vous insulter sans gêne!!! Lorsque des blogueurs commencent à jouer au jeu de la censure, cela trahit leur haine de la liberté!!!»

    Par contre, suite à une mauvaise expérience (mon blogue était trollé par une productrice de films porno qui prenaient ses victimes sur Internet (une longue histoire)), j’ai mis un terme, en février dernier, aux commentaires anonymes, j’ai forcé tout le monde qui désire commenter mes billets à s’inscrire à un compte Google en s’identifiant et j’ai banni l’adresse IP du troll: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2010/02/adieu-anonymat.html

    La gestion de commentaires, je n’ai pas le temps pour ça et je ne veux pas en faire, car je préfère l’instantanéité!!!

    Sous le couvert de l’anonymat, on peut se permettre bien des choses et les discusions virent souvent en batailles de chats de ruelle et, quelques fois, à des commentaires vraiment hors-sujet!!!

    C’est l’anonymat que l’on doit combattre, selon moi!!! Si tout le monde est identifié, je crois que les commentateurs deviennent un peu plus civilisés, car ils deviennent, ainsi, plus facilement retraçables pour n’importe qui qui se donne la peine de faire un tant soit peu une recherche!!!

    Mais, bon, à bon entendeur, salut!!!

  4. Je souligne((Dans son jugement du 10 avril 2007, le juge de la Cour du Québec critique sévèrement Me Corriveau sur la façon dont elle a mené le contre-interrogatoire de l’enfant.))

    si un juge peut critiquer cette (dame)peut on avoir des doutes sur son intégritée?? L »action en justice de cette derniere confirme mes doutes sur elle,si non un chat n’est plus un chat et une —- n’est plus une —-

  5. Monsieur Ledoux,

    Le conseil de la magistrature a par la suite réprimandé le juge en question pour avoir tenu ces propos considérés comme non fondés au sujet de cette avocate.

    Vous venez de faire la démonstration des risques associés aux blogues. N’importe qui peut dire n’importe quoi sans connaître le fond de l’histoire.

  6. Message du modérateur…
    Désolé, j’aurais accepté ce commentaire hier, mais plus maintenant.

  7. Oui, une époque vient de prendre fin. C’est je pense un mal pour un bien.

    On pourra enfin émettre des opinions constructives plutôt que de faire du négativisme à outrance et de vilipender les gens et organismes qui font à notre sens des choses pas correctes.

    Il sera plus normal de donner des suggestions de solutions pour le bien fonctionnement du régime de Santé et d’Éducation par exemple plutôt que de seulement trouver des failles et défauts sans donner une suggestion constructive.

    Dans un sens, les blogues deviendront plus intelligents!

  8. Louis Bertrand à Canal Évasion aurait dit en ondes il y a 3 semaines: « Les routes du Tour de France s’est loin d’être la qualité de celle du Québec » et le Ministère des Transports du Québec l’aurait mis en demeure de cesser de diminuer la qualité de nos routes. Aie ! C’est rendu loin. On est vraiment coincé chers compatriotes. Nous sommes dans la merde sérieusement.

    C’est le commencement de la fin.

  9. Oui clairement on a un problème de juges au Québec. Vous comprenez maintenant pourquoi la STM ne peut laisser planer aucun doute? Si ça retrouve devant un juge du Québec, c’est la fin. C’est pour ça que Toronto a réussi a donner sont contrat de métro a Bombardier sans appel d’offre, mais ici c’est beaucoup plus compliqué, question de juge.

    Pas que ça est seulement de mauvais côté, si vous voulez profiter du système, le Québec avec ses juges, est LA place pour le faire. Ça vaut pour les tueurs, les avocates a la peau sensible ou les corporations chinoises…

  10. Me Corriveau ne sera plus informée de ce que les ‘blogueurs’ pensent de sa façon de pratiquer le droit. Dommage ! Elle perd une information précieuse qui pourrait lui permettre d’améliorer sa pratique du droit…
    Oups ! C’est vrai ! Elle a atteint la perfection et n’a pas vraiment besoin de nos commentaires ! Désolé !

  11. @ Nat qui écrit:

    «Vous venez de faire la démonstration des risques associés aux blogues. N’importe qui peut dire n’importe quoi sans connaître le fond de l’histoire.»

    Au contraire, VOTRE commentaire et toutes les interactions de dizaines (sinon de centaines, au cours des ans), de blogues que je lis assidûment, PROUVE que vous avez tort.

    Je suis ne suis plus capable de lire/d’entendre les têtes enflées, de tout acabit… (et là je ne parle pas de vous).

    Plus nous sommes «de fous», moins il y a de chances de faire des erreurs, et ce, contrairement au journalistes, politiciens, économistes, juges, etc. qui sont trop souvent déconnectés des ‘inputs’ de tous…

    ***

    SAGESSE DES FOULES…

    A lire:

    «La Sagesse des foules est un livre écrit par James Surowiecki, publié en 2004, traduit en français en 2008, à propos de l’agrégation de l’information dans les groupes, résultant en décisions qui, selon l’auteur, sont souvent meilleures que celles d’individus isolés du groupe. Le livre présente de nombreux cas d’études et anecdotes pour illustrer sa thèse, et touche à plusieurs domaines dont l’économie et la psychologie. Surowiecki se penche également sur l’émergence des marchés prédictifs en tant qu’outil d’exploitation de la sagesse des foules.»

    Suite:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Sagesse_des_foules

    p.s.
    La sagesse des foules est à la BASE du concept de démocratie… et des jurys…

    p.p.s
    Ce jugement -qui manque je jugement- DOIT être renversé, pour le bien de tous…

  12. En cas de diffamation, d’atteinte à la réputation, il est normal que l’on puisse demander réparation.

    Si j’invente qu’une telle a fraudé ou qu’un tel est pédophile, si cela cause un tort, il normal que l’on m’exige réparation. C’est tout comme si je brise la vitre de mon voisin par négligence ou par vandalisme, c’est ma responsabilité de le dédommager.

    C’est la vieille équation:
    Faute + dommage + causalité (entre la faute et le dommage) = réparation

    Mais dans le cas présent, la réputation d’une avocate a-t-elle tant de valeur que des commentaires sur un blogue puissent causer des torts de 50 000 $ ? Laisser s’exprimer des internautes, fussent-ils anonymes et peut-être même imbéciles, est-il si grave que cela doit être puni par des compensations en dommages d’un autre 50 000 $ ?

    Madame la juge Beaudoin est d’avis que si.

    Tout éditeur devra donc maintenant y penser à deux fois à l’avenir avant de laisser publier tous commentaires. Pas seulement les commentaires grossiers, tous les commentaires. Dans le doute, il s’abstiendra de publier.

    Nul n’est besoin de défendre les propos poliment rendus auxquels adhère le pouvoir. La liberté d’expression est là pour protéger les discours qui dérangent. Si l’on croit en la liberté de parole, il nous faut défendre les imbéciles et les impolis, non parce que la stupidité et l’impolitesse sont des vertus, mais parce que ce sont ces propos qui sont en première ligne. Si l’on en vient à accepter que les propos stupides ou impolis soient bannis, le pouvoir aura tôt fait d’étiqueter comme stupides ou impolis les propos qui l’offenseront, et il ne restera alors de la liberté d’expression qu’un « double thinking » terrifiant.

    C’est pourquoi, dans un cas de diffamation, le tribunal devrait être très prudent dans son jugement pour ne pas exagérer une réparation, même si le défendeur est une grosse corporation, car cela pourrait avoir comme effet pervers, sous prétexte d’interdire les propos imbéciles, d’interdire les propos simplement critiques.

    Dans le cas présent, peut-être qu’une critique un peu trop directe ou trop ardente de la décision de Madame la Juge Beaudoin serait censurée… C’est ce qu’il y a de terrible dans cette décision : toutes ces critiques peut-être trop vives, mais peut-être pas, qui seront censurés.

  13. @Sébas « La sagesse des foules est à la BASE du concept de démocratie… et des jurys… »

    Pas si sûr… Cette « sagesse » 2.0 que vous évoquez est davantage une propriété systémique émergente « naturelle » (la foule comme système) qu’une décision de GROUPE réfléchie et réflexive. Cette vision fait du moyen (démocratie) le but : tant que tous peuvent individuellement se dire tout sur tout, on baigne dans la démocratie ; quant à quoi faire avec cette démocratie (le réel but), inutile d’en parler, vue la « sagesse » des foules qui suinte son chemin toute seule, sans être explicitement portée par qui que ce soit….

    Historiquement le concept de démocratie a toujours été articulé, au contraire, sur la sagesse de l’INDIVIDU comme porteur de sa propre destinée (l’essence même du politique) et non pas une « main invisible » dont l’actuelle résurgence doit nous rappeler ses liens de parenté avec une certaine vision conservatrice des rapports socioéconomiques qui fait de la philosophie du « laisser-faire » le tremplin de ses propres intérêts.

    Il semble effectivement venu le temps où on utilise des outils pour exploiter les foules (la technique, dûment commanditée et marchandisée, produit désormais du « social » à son image) au nom d’une sagesse dont le « naturalisme » se fait – tout aussi naturellement – évidence indiscutable (démocratie, vraiment ?). Malheureusement, cette nouvelle nuit qui tombe passe pour la levée d’un grand jour…

  14. Finallement Ian….bravo! Nous voulons apprendre et partager… pas lire des injures qui visent l’auteur d’une manière déplaisante ou des insultes sur les personnes qui font des commentaires. Le blogue perd…

    I know I was a pest trying to embarass certain wise a– but it really bothered me to see the degradation. Certain Quebecers need to disrespect others trying to give value to their points. Totally unecessary!

  15. Nat;; pas parce que le(conseil de la majistrature)a blâmé le juge que celui ci n’avait pas raison, ce n’est pas la premiere foi que l’on blâme quelqun pour avoir dit la vérite

  16. Si de « fausses accusations » sont portées contre un individu, que ce soit sur un blogue ou ailleurs, c’est de la diffamation.

    Toute personne, atteinte dans sa réputation, par des paroles « non réfléchies » ou « ignorantes », DOIT se défendre.

    Aujourd’hui, que ce soit en politique ou sur « des » blogues, y a des gens qui disent absolument n’importe quoi et ce, àma, simplement pour se donner un peu d’importance; mais, dans toute société, le respect des autres est une nécessité.

    Faut croire qu’on vit de plus en plus dans une société « en mal d’attention » …

    • @Lorraine

      Je suis totallement d’accord avec vous Lorraine. Les gens se servent et abusent sérieusement du mot démocratie en abusant de la liberté d’expression pour dire n’importe quoi et en insultant les participants de blogues.

      J’ai demeuré 20 ans en dehors du Québec. En revenant j’ai remarqué qu’il y a beaucoup de Québecois qui chialent vitam eternam. Ils s’amusent à dire le contraire des gens seulement pour avoir le dernier mot. C’est déplaisant

      Comme j’ai déjè dis déjà…la democratie ce n’est pas de ch— sur la table des banquets.

  17. Le nombre de blog va diminuer de beaucoup, chaque commentaire devrait être la responsabilité de son auteur, de cette façon les risques de poursuite seraient limité, pas facile de faire payer quelqu’un qui n’a pas un sous, rendre Canoe responsable c’est plus facile à collecter. Au Québec il y a trop de poursuites, le système est fait pour faire vivre les trop nombreux avocats (es). Il y a abus du système judiciaire.

  18. Monsieur Ledoux,

    Je gagerais mon dernier 100 piasses que vous n’avez pas lu le jugement du conseil de la magistrature.

  19. La modération intelligente des commentaires sur les blogues me semble être une bonne idée. On ne devrait pas permettre à des individus de distiller leur poison impunément. Je fais référence à ceux qui, sous le couvert de l’anonymat, et sous des noms faussement québécois, continuent à marteler des insanités au sujet d’Israël, de l’Amérique, de l’Occident. Vous savez de qui je parle.

    Un autre aspect important serait, à mon avis, la qualité de la langue. Si on communique en français, alors un minimum de décence serait de mise : soigner son langage et son orthographe est le minimum qui démontre le respect dû à cet outil de communication.

    Trop souvent, certains confondent les blogues (débats d’idées) avec le clavardage (du blabla informe), en soumettant des commentaires qui font mal à lire. Il est grand temps que cette situation prenne fin.

    • @Ernest

      « On ne devrait pas permettre à des individus de distiller leur poison impunément. Je fais référence à ceux qui, sous le couvert de l’anonymat, et sous des noms faussement québécois, continuent à marteler des insanités »

      D’accord avec vous….

      Pour une démocratie bien équilibrée les règles devraient être de mise…

  20. Ian Sénéchal,

    Aucune chance que vous soyez poursuivi. Je suis convaincue que vous auriez eu assez de jugement pour refuser sur votre blogue les propos tenus chez Martineau.

    Selon vous, il n’y avait pas de quoi ternir une réputation… Avez vous pris connaissance de la teneur de ces commentaires?

    Pour vous donner une idée:
    http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200711/28/01-9173-canoe-et-richard-martineau-poursuivis.php

    Dites-moi que vous n’auriez pas censuré ou même poursuivi si c’est vous qu’on avait visé.

    Certains individus ne comprennent pas véritablement le sens de  »liberté d’expression ». La calomnie et la diffamation sont des restrictions imposées à la liberté d’expression, selon la Déclaration universelle des droits de l’homme.

  21. TOUT va bien Mme la Marquise!!!…
    Harper éloigne son gouvernement des médias…
    A l’automne ce sera le tour à Charest…
    Celà se réflète maintenant dans les blogs…
    DEMAIN sera fait de QUOI ???…

    TOTALITAIRE à VENIR = TROP FRANC ???…!!!…

  22. La Grande Noirceur, c’est maintenant.

    Pour ce qui est de ces poursuites en diffamation, le problème est qu’ici au Canada, celui qui poursuit n’a pas a prouver qu’il a subi de dommages, le fardeau de la preuve est sur les épaules du défendeur. Les poursuites les plus loufoques fonctionnent… suivant, next.

    … et tout ceci (poursuites en diffamations sur la toile) n’est pas nouveau, ca se parle depuis longtemps.

  23. M. Sénéchal

    L’exemple de ce billet, aussi modeste qu’il puisse être, est une autre preuve qu’en société, l’être humain a besoin d’un minimum de cadre pour empêcher que sa liberté déborde sur celle des autres. Un élément pourtant simple, mais crucial, que nos collègues libertariens et minarchistes ne semblent pas avoir assimilé encore …

    Bravo pour votre décision sur la modération. Sans l’ombre d’un doute, elle portera fruit pour contrecarrer certains adversaires gauchistes un peu trop passionnés.

    Vive la liberté intelligente. Vive la droite sociale.

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  24. Il est temps que vous vous aperceviez que la démocratie n’est qu’une illusion qui ne dure que le temps de votre vote, par la suite nous nous retrouvons dans une dictature élu.

    Pensez à toutes les petites liberté individuel(et la liste est très longue) que peu a peu, les différent gouvernement du Québec, nous ont retiré au fil de leur mandat respectif.

    Le gouvernement du Québec est inefficace dans a peu près tout les domaine de ces champs de compétence; sauf un, la fiscalité. Durant les 50 dernière année,nos  »différent »gouvernement ont excellé dans l’art de plumé la poule sans quelle pousse un cri.

    De nos jours,il est de plus en plus difficile de simplement débattre, dès que vous n’avez pas la même ligne de pensée et que oh! Sacrilège vous vous permettez de critiquer ce qui a été établit(Modèle Québécois)On s’empressent dans les média et sur la majorité des tribune public,de vous discrédité en s’attaquant a vous, en vous invectivant en en se moquant de vous ce qui tant a prouver l’adage suivant: Que l’insulte est l’argument du sot.

    Parlant des média avez-vous remarquez que l’ont fait toujours appel toujours aux même spécialistes aux même commentateurs, aux même analystes? et Pourquoi pensez-vous?

    Et si nous ne réagissons pas, un jour dire la vérité sera considéré comme un acte de terrorisme.

  25. Le problème c’est tout simplement l’anonymat. C’est trop facile de dire ceci ou cela à visage couvert.
    Je participe à un blog philosophique payant. Seuls les abonnés peuvent écrire des commentaires. Pour payer, (10 euros), il faut donner son nom et un numéro de carte de crédit.
    Le niveau des commentaires est impressionnant.

  26. Bonjour,

    Que l’on soit au Québec ne change rien au fait que laisser dire n’importe quoi, par n’importe qui, ça ne tient pas la route. Je vois pas ce que le Québec vient faire la dedans!

    Quelle merveille que les blogues, les articles de journaux auxquels on peut réagir, les forums où on peut discuter, s’exprimer, rêver et se réaliser.

    Mais, c’est tellement décevant de vouloir en être et de se rendre compte que n’importe quel anonyme ou pseudo peut insulter, mentir, s’en prendre personnellement à quelqu’un, engager un dialogue de sourds à deux, occuper tout l’espace d’expression, alors que les autres internautes aimeraient bien pousser le sujet ou la réflexion un peu plus loin mais qu’ils doivent attendre que les deux interlocuteurs achèvent leur Power Trip avant de pouvoir le faire.

    Si vous trouvez que Canoë est frileux, ouvrez votre propre blogue et insultez qui vous voulez, identifiez-vous, laissez vos coordonnées et assumez les conséquences de ce que vous dites.

    Moi, ça ne m’intéresse pas que Canoë ou une autre entreprise parle en mon nom, alors je ne lui demande pas non plus de payer pour moi si je me rends coupable de médisance ou de calomnie.

    Quand on crache en l’air….

  27. Ian est le responsable de ce blogue et s’il est trop laxiste, il risque des poursuites contre lesquelles il est tout à fait légitime qu’il veuille se prémunir. J’ai cependant l’impression que les commentaires demeureraient beaucoup plus respectueux entre commentateurs et n’exigeraient qu’une modération bénigne, si ceux qui se cachent derrière un pseudonyme devaient s’identifier comme nous les blogueurs.

    • J’y crois pas une minute.

      Écoutez, ont ce le cacheras pas, c’est une question d’argent. C’est une avocate, elle connais les vices du système de justice québécoise, elle les a exploitée.

      Faut pas croire une seconde que si tout les intervenants s’identifierais comme toi ou moi, les avocats irait courir après eux, les avocats cherche a faire cracher le plus gros moton, ils vont toujours inclure le plus riche des intervenants dans la poursuite. C’est leur métier, c’est comme ça qu’ils gagnent leur vie et paie leur BMW.

      Je crois que les gens sont naïf en parlant de cette affaire, ils parlent comme si la justice au Québec était parfaite et parle de grand sentiment vertueux. La fille est avocate, elle connais la jurisprudence dans le domaine, elle a monté sont dossier en conséquence, et a profité du système pour ramasser une rondelette somme. C’est comme ça que ça marche la justice au Québec.

      Lâchez nous avec la diffamation, la liberté d’expression ou vos solutions miracle, c’était un coup d’argent très bien éxecuté par une femme qui clairement sais comment exploiter les problèmes de la justice du Québec. Rien de plus.

  28. Je suis d’accord avec ce qui arrive. Les modérateurs des blogues permettent n’importe quoi comme des guéguerres entre participants. Tous ont droit à leurs opinions sans avoir à être jugé par des ticounes quels qu’ils soient. On est responsables de ce que nous écrivons même derrière et à l’abri de nos claviers.

  29. Pingback: Top Posts — WordPress.com

  30. j’espère sincerement que Canoe vas porter la cause en appel,, cette avocate a délibérément provoqué le débat,, elle est responsable de sa conduite et doit en assumer les inconvénients,la justice est publique ,que je sache, et le statu d’avocat n’est pas une protection contre l’opignon publique,, pas au médias de juger de la pertinence des commentaires mais aux lecteurs,,,le but des blog est de propager diverse opignons,pas de nous museler, si non a quoi ca sert???

  31. Salut M. Sénéchal

    Holà, il semble que l’on ne pourra plus dire n’importe quoi. Bien que certains commentaires sur les blogues peuvent parfois être exagérés, d’autres par contre, sembleront  »déranger » par leur véracité et leur pertinence….
    Censure ? Censure  »calculée » de la pertinence sous le couvert de commentaires abusifs ? Prémisses de totalitarisme ?….
    De par le monde depuis les 10 dernières années quelque 150 blogueurs ont subi différentes formes de harcèlement et 2 internautes même, auraient été menacé de la peine de mort par le gouvernement en place, pour des propos tenus sur le net. On le constate, le médium parfois dérange, sort des sentiers battus et des  »zones payantes » sociétales et politiques….

    Le droit à la libre expression serait-il menacé au Québec ou encore dans le  »plusssse » beau pays du monde ?…..

  32. La démocratie régresse,encore une fois du fait de la magistrature de mauvaise qualité que nous subissons!Rien de spécialement inhabituel en somme! Liberté d’expression zéro!Du reste,les coupures de commentaires arbitraires ne sont pas une nouveauté! Ce ne sera pas long avant qu’il soit sans intérêt de bloguer,dans ce monde de fausse liberté d’expression,ou seule les fadaises et mièvreries doucereuses auraient voix au chapitre! On devrait avoir le droit de dire ce qu’on veut sur qui l’on veut et quand l’on veut! Les autres ont la ressource de répliquer aussi,d’habitude! Et les vrais imbéciles se dévoileraient d’eux-même!On ne veut pas de tribunaux pour se mêler de ça!
    Pas de lois de censure chez-nous! Hors de cela point de salut! La vérité,ce n’est pas toujours gentil!

    Certains disent que cela rendra les propos des blogues ¨plus intelligents¨! L’histoire démontre plutôt le contraire,si l’on regarde tous les pays ou il n’y a pas de vraie liberté d’expression ! A ce compte-la,la Corée du nord et l’Iran des ayatholas doivent être des pays de ¨bollés¨,comme on disait a l’école!

    • Hé!Hé!

      J’en ai frustré quelques-uns,on dirait!Je pense même deviner qui!
      Bah! La vérité ne plaît jamais aux faibles et aux incompétents! Rien de nouveau encore une fois!On comprend que la liberté d’expression leur déplaise!

        • Renée
          Il y a des gens ¨diffamés¨ en permanence sur les blogues (dont moi,d’ailleurs)! La diffamation étant une valeur aussi arbitraire que non mesurable!La seule différence ici est que nous avons affaire a quelqu’un qui a ses entrées dans le monde privilégiés de la magistrature! Si moi je ne comprenais rien,imaginez ceux qui sont contre la liberté d’expression,même en n’osant pas l’avouer!Qu’ont-ils la prétention de nous faire comprendre?
          En passant si vous souhaitez tant que l’on vous comprenne,écrivez donc en français sur un blogue francophone (parlant respect)!Je vous en remecie d’avance!

        • Un petit mot pour vous dire que les commentaires sont acceptés dans les deux langues sur notre blogue, car nous-mêmes publions quelques fois des textes et des vidéos en anglais.

          Certaines personnes commentent dans les deux langues et nous sommes très à l’aise avec ça.

          Bonne journée.

      • M. Champetier,
        vous dites « Bah! La vérité ne plaît jamais aux faibles et aux incompétents!  »
        Dois-je comprendre alors que cette vérité est faite essentiellement de l’opinion que VOUS exprimez et ne peut en aucun cas contenir des éléments opposés à cette opinion ou provenant de personnes à l’extrémité opposé de votre position sur l’échiquier politique? Dois-je aussi me considérer alors comme un « faible et un incompétent » parce que mes idées politiques sont opposées aux vôtres?

  33. Je suis sure M. Senechal que vous ne vous laisserez pas intimider par ces soit disant défenseurs de la libre expression, qui j’en suis sure se prennent plus qu’un nom pour nous emmerd–.

    C’est vraiment dommage que le tout se gaspille avec l’agressivité de certaines personnes. Mais il y a du monde comme cela, qui n’ont pas de solutions ou d’idées et doivent à tout prix tout dominer sur le blogue en éteignant le sujet de l’auteur et en attaquant ceux qui sont sérieux et osent faire des commentaires!

    Vous vous connaissez…allez donc ailleurs ou vous serrez appreciés. Vous voyez bien que vous ne contribuez rien ici.

  34. Les commentaires sont une chose… mais ce qui m’attire avant tout sur un blogue, ce sont les articles des blogueurs… et je raffole des opinions et analyses du ‘Les Analystes’… c’est rafraichissant comparé aux articles conformistes PC habituels des média québécois.

    Continuez votre bon travail… vous m’aidez a ne pas perdre la boule!

  35. Surprenant que tout le monde se reveille ca fait des lunes qu’on est censuré. Il y a plus d’un an M. Martineau m’a censuré. C’est vrai mes commentaires étaient salé mais réfléchis.
    Comme De Gaule a dit » Vive le Québec engourdi »

  36. J’ai lu le genre de propos qui s’étaient tenus contre me Corriveau, en 2007, et je dois reconnaître qu’il y avait bel et bien libelle diffamatoire à son égard et que l’amende imposée par la Cour à Canoë est méritée.

    Par ailleurs, je ne comprends pas qu’au moins un commentaire sur quatre que que fais sur le blogue de Monsieur Martineau n’est pas publié alors que mes commentaires ne contiennent ni violence, ni haine, ni diffamation. Je sais que le modérateur a le droit de faire ce qu’il veut et qu’il n’y a aucune obligation de publier quoi que ce soit, mais je me questionne. D’autant plus que, le plus souvent, mon commentaire non publié ne partage pas le même point de vue que M. Martineau. Cependant, certains propos très offensants (notamment, par exemple, concernant les musulmans, un des sujets préférés de M. Martineau) se retrouvent massivement sur son blogue.

    Alors, les blogues ‘ça vaut ce que ça vaut’…

  37. C’est vrai que c’est chiant cette histoire là. C’est toute une responsabilité de tenir un blogue!

    J’ai pour mon dire que mes commentaires vous appartiennent. Si vous jugez qu’ils ne doivent pas être publiés, ne vous gênez pas.

    Moi aussi, Radio-Canada m’a beaucoup censuré (dans les commentaires relatifs à l’émission Maisonneuve en direct en autre). Je devais diluer tellement mes opinions qu’à un moment donné, je me suis « tannée ».

  38. A mon avis il suffirait que les gens ne disent pas sur internet des choses dont ils auraient honte si elles étaient rapportées en dehors, si on lisait leurs coms dans un repas de famille ou qu’on les affichait sur le tableau mémo de leur lieu de travail.
    Malheureusement beaucoup de gens pensent qu’internet est un monde à part, une miraculeuse autre dimention @.@ Je suis d’accord sur le fait que l’annonyma ne devrait plus exister.

    Après en ce qui concerne l’affaire de l’avocate c’est délicat parce que si on prend le cas de chaque commentateur séparément même si ils ont écrit un message insultant ça n’était qu’un com parmi tant d’autre parmi des milliers de blogues … ça n’était rien de plus qu’une discution sur l’actualité qui n’aurait pas eu de conséquences si elle avait eu lieu par oral dans un bar

    Un avocat qui a traité une grosse affaire devrait s’attendre à ce qu’on parle de lui en bien ou en mal non ? C’est comme les politique, on les critique, c’est normal puisqu’ils incarnent des idées, si tu veux être aimé tu n’as qu’à devenir chanteur populaire. Elle serait pas un peu soupe au lait cette dame ^^

  39. Ben voyons. Il semble que je suis l’un des seuls qui trouve que c’est une bonne décision.

    Que le souligne Sylvie St-Laurent, allez lire les commentaires qui étaient sur le blogue: http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200711/28/01-9173-canoe-et-richard-martineau-poursuivis.php

    Ca n’a rien de « totalitaire », « censure » ou anti-démocratique. Même que je dirais que ca renforce nos droits. Le libel et la diffamation n’est pas protégé par la liberté d’expression. Par contre, notre honneur et notre réputation, oui.

    Ce qu’il faut souligner c’est que pour gagner une cause de libel, il faut prouver qu’il y a eu atteinte à la réputation et que des dommages ont été causés. Le blogue Martineau est plus populaire que celui de Mr. X qui écrit un blogue sur les ski doo. Il doit recevoir dans les milliers de visiteurs par jour. En plus, les commentaires sont restés là pendant plus de 6 mois. On peut imaginer que BEAUCOUP de gens ont pu voir ces fausses accusations et ces mensonges et qu’ainsi sa réputation a vraiment été atteinte. Ce n’est pas un opinion d’associer quelqu’un a un réseau de prostitution juvénile sans aucun fondement. De dire que c’est une « belle tarte », oui.

    Imaginez si des commentaires comme ca avaient été publiés dans la section « commentaire » d’un journal écrit. Si le journal avait été accusé, on aurait pas parlé de totalitarisme mais de gros bon sens.

    Alors, vraiment, je trouve cette décision tout à fait normale. On ne peut pas dire n’importe quoi même si c’est sur Internet et on ne peut pas non plus publier n’importe quoi. C’est vieux comme le monde ce principe là et ce n’a rien à voir avec la censure.

    • Vous n’êtes certes pas seul à penser que cette décision est la bonne.

      Aujourd’hui, il semble que certains croient que ‘liberté d’expression/de parole’ veut dire: tout est permis et ce, sans exception.

      C’est une interprétation très « anarchiste ou libertaire » du terme « liberté »; d’ailleurs pour ces gens, il semble qu’il en soit de même pour « leur » interprétation du terme « démocratie » (…)

      • Très bien dit Lorraine,

        Pour certains internautes, l’anonymat des bloques leur permet d’exprimer sans retenue leur frustation en n’ajoutant généralement rien au débat.

        Si cette décision permet d’éliminer quelques uns de ces frustrés et bien tant mieux.

  40. La liberté d’un individu s’arrête où celle de l’autre commence.

    On appelle celà: la civilité et c’est primordial dans une société « dite »: civilisée.

  41. Le grand nombre de visites sur cet article d’Ian ainsi que le nombre de commentaires indiquent que l’éthique bloguale (j’invente un nouvel adjectif) est un sujet chaud et que chaque blogue doit fixer clairement ses règles de gestion des interventions et les faire connaître et ACCEPTER par tous ceux qui veulent intervenir. Un blogue c’est comme une maison où les propriétaires vous ouvrent leur porte avec bienveillance. Vous n’êtes pas chez-vous alors n’abusez pas de l’hospitalité de vos hôtes! On laisse ses bottes boueuses à la porte!

    • Bien dit Reynald. Je pense que les gens visés savent maintenant qu’ils ne sont pas bienvenus içi avec leurs bottes boueuses et leur nature de contrariété sur tout les sujets.

      • et dans une paire de bottes boueuses, il y en a une de droite et l’autre de gauche et parmi mes amis j’ai les pieds équilibrés… et les deux opinions sont bienvenues chez-moi.

    • M.Du Berger , moi quand j’invites un ami a la maison et que le sujet est disont ambigue si je demande sincerement l’opinion de mon invité et que celle ci ne me convient pas , bien je vis avec , c’est moi qui voulait son opinion. ce qui je rappelle tres bien en 2004-05 quand jeff fillion disait tiens ils m’ont fermé la gueule, pis celle de Champagne au lac , pis Arthur et de n’est que le début talheure cétoute vous autres qu’y vont choké, bien on est rendu là. Charest nous ment a tout les jours que le soleil rammene et nous on ne peut plus dire une vérité!! avec ce jugement a la place de Harper , ya un tétard blanc a la tête du bloc a qui je mangerais sa pension fé.déral a VIE avec tous la merde dont il a arrosé. Et M. Gagnon il faut vraiment pas avoir de colonne pour trouver bonne l’idée de perdre des libertés, pour vous montrez l’absurde de votre billet «bravo au musulman qui a tué quatre membre de sa famille en ontario comme vous dites mon avis est aussi bonne et valable que la votre» moi en tendre cela de votre bouche je ne me gênerais pas pour vous traiter de fou et avec raison, c’est d’appuyer un geste abject et immoral et Mme Corriveau n’a perdu ni argent ,ni client suite a cela donc aucun préjudices monayable et elle a choisi une carriere public de son propre chef

      • @ papajohn

        Je suis entièrement d’accord avec vous. Depuis l’évènement Chiasson-Fillion, le Québec est devenu un endroit où la liberté d’expression est bâillonné! Il n’est plus possible de dire ce qu’on pense sans un langage correct sans que d’autres cris au loup!

        Tous les animateurs de radio l’ont appris et de plus en plus, les gens vont se faire endormir par une presse aveugle à la TVA.

        Je pense qu’il n y a plus rien à faire ici….

  42. Diffamation il y a eu. Mais de poursuivre le blogue pour le commentaire d’un autre…

    Le travail de police deviendra de plus en plus facile on dirait!

    Pas capable de trouver l’auteur du meurtre? On n’a qu’à donner 25 ans de prison au président de la compagnie qui a créé l’arme du crime!

    Une véritable mentalité de mauviette où la victime prend précédent sur tout, quitte à créer de nouvelles victimes sur son chemin.

    • On parle ici du code civil pas criminel.

      Si un journal publie des propos diffamatoires de quelqu’un d’autre, il est peut être poursuivi pour avoir propager ces propos et ainsi avoir contribuer à l’atteinte à la réputation de quelqu’un. C’est pas nouveau.

  43. REGLEMENT DES BLOGUES: canoe.ca

    Voici ce qui n’est pas toléré dans les propos, messages ou contenus:

    1-. vulgarité 2-. propos injurieux, diffamatoires, obscènes ou offensants 3-. menaces et harcèlement 4-. attaques personnelles 5-. propos discréminatoires, racistes ou sexistes 6-. incitation à la violence ou à la haine 7-. propos n’ayant aucun rapport avec les messages et destinés uniquement à provoquer 8-. divulgation de renseignements personnels et confidentiels permettant l’identification nominative d’une personne autre que vous-même 9-. manque de respect envers un autre membre, un administrateur ou des modérateurs. etc.etc.

    Or, la responsabilité de canoe.ca, àma, aurait été d’aviser l’auteur que « ses propos » diffamatoires allaient-être enlevés de la place publique et que « son » accès au blogue serait retiré s’il persistait à envoyer des messages diffamatoires.

    Sur certains sites, lorsqu’il y a un « risque d’illégalités » le message est annulé complètement et, une note explicative est présentée aux lecteurs de ces blogues.

    Donc, l’auteur n’a simplement qu’à « reformuler » son idée en s’assurant de ne pas « contrevenir » aux règlement des blogues. Donc, personne perd « sa liberté d’expression » toutefois, la personne « se doit » de réfléchir un peu plus avant d’écrire n’importe quoi.

    • Bravo Lorraine….C’est claire, c’est simple, c’est respectueux. Tout les blogues devraient afficher ces règlements de civilité. On peut s’exprimer sans offusquer.

      • pourquoi ne pas rebatiser cela page de nouvelles et essais et retirer les commentaires point.

        • C’est peut-être une illusion de ma part mais, il semble qu’un peu de « civilité » soit un exercise très difficile pour certains ?…

          Est-ce si difficile de réfléchir un peu (se tourner la langue 7 fois) avant de dire n’importe quoi ou n’importe quelle bêtise ?

          J’ai toujours cru qu’en respectant les autres on se fait respecter également – c’est mon expérience de vie. D’autre part, lorsqu’on est « effronté » on frappe souvent un mur – également expérience de vie.

    •  »Voici ce qui n’est pas toléré dans les propos, messages ou contenus:… propos (…) offensants (…) »

      Certains ont dit qu’ils ne croyaient pas Bachand quand il disait que le gouvernement ferait 62 % de l’effort budgétaire nécessaire pour éliminer le déficit… il était offensé, offensé, offensé…

      Honnnnnnnnnnn… on aurait pas du dire ca! C’est offensant!

      • Malheureusement, certains croient toujours pas que le gouvernement c’est ‘nous tous’ alors, lorsqu’un politicien dit: le gouvernement déboursera 62% (votre exemple) de l’effort budgétaire, celà veut également dire que ‘nous tous’ débourserons 62% PLUS, comme de raison, l’autre 32% qui sortira ‘directement’ de nos poches. ;)

        Somme toute, d’une façon ou d’une autre « nous » débourserons 100% « de l’effort budgétaire » ;PPP

  44. Seb dit,
    2 août 2010 à 08:36 : ‘Diffamation il y a eu. Mais de poursuivre le blogue pour le commentaire d’un autre…’

    Pourtant, il est évident que c’est Canoê qui contrôle le blogue de M. Martineau et qui a le devoir de ‘modérer’ les propos des ‘blogueurs’. Ça va de soi ! De la même façon, Radio-Canada est responsable de tout ce qui se dit et qui est diffusé sur sa chaîne de télévision. Quand un journaliste de Radio-Canada reçoit un blâme de l’ombudsman c’est aussi forcément Radio-Canada qui est blâmé du même coup pour l’avoir laissé ‘dépasser’ la mesure…

    Moi, ce qui me chicote le plus, c’est que je suis ‘censuré’ sur un blogue, mais mes mêmes propos sont publiés sur un autre blogue. Il ne semble pas y avoir une perception commune chez les ‘modérateurs’ de ce qui est acceptable ou non comme commentaire.

    Finalement, si on cherche bien, on trouvera toujours un blogue pour lequel la liberté d’expression est plus importante qu’un autre… et on finit toujours par être publié, peu importe notre propos…

  45. @André Delisle

    « Pourtant, il est évident que c’est Canoê qui contrôle le blogue de M. Martineau et qui a le devoir de ‘modérer’ les propos des ‘blogueurs’. Ça va de soi ! De la même façon, Radio-Canada est responsable de tout ce qui se dit et qui est diffusé sur sa chaîne de télévision […] »

    Bon point. J’ai par contre des rétiscences face à cette pensée. À titre d’exemple, Radio-Canada serait-il responsible si, lors d’un reportage en direct, une femme dans la foule décidait de révéler sa poitrine…? Ou dans une émission radio, si quelqu’un passait un commentaire raciste en onde?

    ***

    « Moi, ce qui me chicote le plus, c’est que je suis ‘censuré’ sur un blogue, mais mes mêmes propos sont publiés sur un autre blogue. Il ne semble pas y avoir une perception commune chez les ‘modérateurs’ de ce qui est acceptable ou non comme commentaire. »

    100% d’accord avec vous là-dessus. La question de modération sélective tient plus de l’état d’âme de la journée du modérateur ainsi que de son niveau de susceptibilité… Par exemple, si je me souviens bien, M. Martineau avait posté un article de blogue où il donnait comme chiffre statistique une grossière erreur de mathématique qui gonflait le chiffre final d’un « 0 » de trop… poste supprimé au lieu d’en apporter une correction.

    Non seulement que je me fais censurer parfois sur son blogue, mais je me fais AUSSI éditer mes articles parfois, ce qui donne comme résultats des paroles de ma part qui sont hors contexte… c’en est vraiment surréel.

    • @ Seb ou Seba (Même style)

      Vous dites: 1) Moi, ce qui me chicote le plus, c’est que je suis ‘censuré’ sur un blogue 2) Non seulement que je me fais censurer parfois sur son blogue, mais je me fais AUSSI éditer mes articles parfois, ce qui donne comme résultats des paroles de ma part qui sont hors contexte… c’en est vraiment surréel.

      Do you ever get the picture?

      Une chose est sure, c’est que tu as beaucoup de temps. J’imagine que tu dois être retraité.

      Une autre chose est sure, c’est que tes commentaires sont parfois envahissants sur ce blogue. Pourquoi ne commences tu pas ton propre blogue, tu pourrais y aller a coeur joie! Tu aurais moins de chicotements.

  46. Si votre hébergeur est hors du Québec, et encore mieux hors du Canada, et que le registrant est anonymisé par une cie non Canadienne, vous ne courrez aucun problèmes!
    Exemple :
    Qu’un artiste quebécois qui se fait diffamer sur les commentaires d’un vidéo Youtube (j’en ai déjà vu, Claude Poirier, Charest, etc) ferait des demarches de poursuite civile pour rien : les serveurs de Youtube sont aux USA, le registrant n’est pas anonyme mais est une cie américaine…Donc le Code Civil du Kwebac il s’en battent les couilles LOL

    • J’ai déjà entendu parler de cette passe-passe, mais ça sent un peu la légende urbaine. Ce serait une bonne question à poser sur le blogue de Catherine Morissette.

      • y a-t-il une jurisprudence au Canada en matière de diffamation bloguale? c’est ça qu’il faut vérifier.
        Ça me rappelle ce technicien de centrale nucléaire en France qui avait placé un morceau de matière fissile (uranium enrichi) sous le siège de voiture de son patron ingénieur, duquel il voulait se venger. Heureusement un accident de la route a fait que le pot aux roses fut découvert avant qu’un cancer commence à ronger l’ingénieur. Le technicien fut accusé de « tentative d’empoisonnement » car le meurtre par radiations n’existait pas encore au code criminel…
        Le blogue est un instrument récent de communication et diffusion des idées fascinant mais peut devenir une arme dangereuse dans les mains de certains.

        • Non, aucune jurisprudence en la matière, et c’est pour ça que c’est si tentant pour les avocates voulant ce payer une deuxième maison.

          A date il y a eu les cas de violation d’ordre de la cours, surtout dans la non-publication ( quand les victimes de Guy Cloutier on été leaker sur le web ) le flou étant, est-ce que le web c’est de la « publication », et quelque petit cas, par exemple, Keeg.ca a eu des problème avec un certain humoriste, pour des commentaires…

          Mais dans le cas qui nous concerne, l’avocate a monté un excellent dossier pour profiter d’un flou juridique pour ramasser du cash, rien de plus. Les gens compare ça aux journaux, a la TV, mais ça n’a rien a voir. C’est ça le travail des avocats, profiter du système pour gagner.

          En pratique, le diffamateur est responsable de ses propos, et les médias ont une protection pour protéger leur source. L’avocate a monté sont dossier pour contourner ça et profiter du flou. Essentiellement, elle ce fou de ceux qui ont écrit le commentaire, ils ont probablement pas d’argent, elle a poursuivis Québécor vue que eux ont l’argent, si ça n’avait pas marché, elle aurait probablement poursuivis le fournisseur d’accès internet.

          Ça me fascineras toujours que les gens croit que les avocats travaillent par « principe », quand la totalité travail juste pour l’argent…

  47. @Olivier Gagnon

    « On parle ici du code civil pas criminel. »

    J’avoue que le reductio ad absurdum a ses limites ;o)

    « Si un journal publie des propos diffamatoires de quelqu’un d’autre, il est peut être poursuivi pour avoir propager ces propos et ainsi avoir contribuer à l’atteinte à la réputation de quelqu’un. C’est pas nouveau »

    Et pourtant, l’existence d’un reportage en directe à la télévision existe encore, même sous la menace d’un exhibitioniste potentiel parmis les senteux autour du reporter, non? Si les blogues devront maintenant avoir recours à un modérateur qui s’y connait en droit (pour bien faire son travail), Les chaines de télévision ainsi que les stations radios devront-ils désormais se munir de meutes de chasseurs d’ambulances pour analyser chaque seconde offerte au publique avant même de le permettre de diffuser?

    Voilà les risques qui se présentent avec un tel jugement, aussi légitime était-il selon moi

    • Désolé de vous dire cela mais vous paranoyez ici.

      On parle de propos diffamatoires et mensongers qui portent atteinte à la réputation de quelqu’un. C’est simple non ?

      Ca n’a rien à voir avec ce qui peut se passer en direct dans le public ou à la radio. Je crois que c’est vous qui amenez un raisonnement absurde.

      Vous parlez de stations de radio. Quand un hurluberlu appelle et dit n’importe quoi dans une ligne ouverte, que se passe t il ? .. Il se fait flushé. Les animateurs savent qu’ils ne peuvent pas laisser dire n’importe à telle heure de la journée.

      Le but n’est pas de mettre des cadenas partout mais d’user de notre bon jugement. C’est pas parce que Gaétan se montre la zoune en direct à la météo de R-C qu’on peut attaquer R-C. (votre exemple). On parle de gros bon sens civil. C’est tout.

  48. @Olivier Gagnon

    « Ca n’a rien à voir avec ce qui peut se passer en direct dans le public ou à la radio. »

    Je crois que oui. Un comportement X qui peut entrainer une poursuite au civil et dont l’auteur utilise un médium Y pour y parvenir, peu importe le contexte, peut démontrer la faille dans le raisonnement qui arrive à une conclusion quelconque.

     » Je crois que c’est vous qui amenez un raisonnement absurde. »

    À chacun ses forces côté abstraction des concepts, hein?

    « Vous parlez de stations de radio. Quand un hurluberlu appelle et dit n’importe quoi dans une ligne ouverte, que se passe t il ? .. Il se fait flushé. Les animateurs savent qu’ils ne peuvent pas laisser dire n’importe à telle heure de la journée. »

    Et pourtant le mal en a été, comme dans la publication d’un article diffamatoire sur le net. Et n’allez pas me dire que garder un article Internet pendant 6 mois ou 2 secondes vont faire une différence quelconque étant donné le fait que TOUT ce qui apparait sur Internet, peu importe sa durée, demeure éternellement sur le net en quelque part.

    « Le but n’est pas de mettre des cadenas partout mais d’user de notre bon jugement. »

    Comme celui d’insinuer qu’une personne est paranoïaque et qui tient des propos absurdes (diffamation si j’avais utilisé mon vrai nom selon certains gens zélés) tout en pontifiant sur la retenue dans les débats et l’utilisation du gros bon sens dans le même article????? Vraiment? Je ne peux m’empêcher de trouver cette ironie exquise…

    « C’est pas parce que Gaétan se montre la zoune en direct à la météo de R-C qu’on peut attaquer R-C. (votre exemple).[…] »

    Pourtant Gaétan a utilisé un média pour faire son méfait… tout comme Ti-Clin Marsouin l’a fait pour cette avocate sur un blogue. Si je me souviens bien, même les américains se foutaient de mettre le blâme sur le SuperBowl lors de l’exhibitionnisme de Janet Jackson. C’est dire peu sur la médiocrité de la justice québécoise…

    Alors je considère l’analogie comme concrête et je réitère: pourquoi le fardeau de responsabilité devrait-il être différent sur un média plutôt qu’un autre? Pourquoi ne pas tenir responsable la personne ayant commis l’acte répréhensible plutôt que de l’outil utilisé qui, par le plus pur des hasards, se trouve à avoir un gros compte en banque?

    • Vous dites: « pourquoi le fardeau de responsabilité devrait-il être différent sur un média plutôt qu’un autre? »

      SANS PRÉJUDICE: Probablement parce que dans le cas cité, le média en question (canoe) a lui-même fait/écrit ses règlements des blogueurs (disponible sur « son » site), et qu’il a lui-même ignoré « ses propres » règlements.
      ——————-

      La nouvelle technologie accélère à un rythme absolument effarant et, à moins d’ententes internationales, ce qui peut se faire dans certains domaines, la possibilité de ‘règlements homogènes’ partout dans le monde dans ce domaine est, àma, très peu probable et je m’aventurerais même à dire « impossible ».

      EX.: le Qc ou le Canada, ne peut pas « imposer » ses lois (internes) disons: à la Chine ou à l’Inde ou au Pakistan ou………

      OR, la seule option restante àma est: de faire respecter « nos lois » par « nos » citoyens surtout lorsque l’organisme a ses règlements facilement disponibles et accessibles.

  49. @Lorraine:

    « SANS PRÉJUDICE: Probablement parce que dans le cas cité, le média en question (canoe) a lui-même fait/écrit ses règlements des blogueurs (disponible sur “son” site), et qu’il a lui-même ignoré “ses propres” règlements. »

    Soit, mais ces « règlements » ne sont-ils pas une reformulation de comportements proscrits qui sont mentionnés dans la législation québécoise/canadienne?

    J’avoue qu’un modérateur ai bien cliqué sur le « ok » pour afficher un commentaire diffamatoire… mais cliquer sur un « ok » parmis des centaines à chaque jours n’équivaut nullement l’acte d’écrire le texte en question et je crois que la responsabilité se tient encore chez le/les auteur(s) des texte en question

    • Si le job de vérification est trop accaparant pour le modérateur, celui-ci peut toujours laisser tomber « son » site et faire autre chose …

      Malgré que je sois d’accord avec vous pour dire que l’auteur est, en bout de ligne, « responsable » de ses écrits, il demeure que sur les blogues d’organismes si, cet organisme est trouvé légalement responsable d’un méfait ou plusieurs méfaits(conduites contraire au règlement) dû aux écrits d’un individu, l’organisme peut toujours « annuler » la participation (souscription) de l’auteur (individu) à son blogue ou le poursuivre directement.

      Je crois que le plus simple serait simplement d’annuler la participation de l’individu – comme ça s’est sur d’autres blogues dans le passé avec des gens qui « déblatéraient » n’importe quelles bêtises et ce, régulièrement.

  50. @Lorraine:

    « Si le job de vérification est trop accaparant pour le modérateur, celui-ci peut toujours laisser tomber “son site et faire autre chose »

    Soit, mais permettre l’affichage d’un post, peu importe s’il est voulu ou bien fait par inatention, revient à:

    Auteur: M. X est un pédophile!
    Modérateur: Ouais!

    Je ne peux pas mettre la responsabilité sur la compagnie dans un cas comem celui-là. Le plus que je peux faire, c’est de penser que le modérateur a fait toute une flatulence de cerveau cette journée-là; pas plus.

    « […]l’organisme peut toujours “annuler” la participation (souscription) de l’auteur (individu) à son blogue ou le poursuivre directement. »

    Corrigez-moi si j’ai tord, mais l’avocate en question n’a trouvé ces écrits que 6 mois plus tard et en a fait la demande de les retirer à ce point-là. Je n’ai pas entendu parler d’uen demande de retrait d’un autre parti entre l’affichage et la demande de l’avocate.

    Corrigez-moi si j’ai tord, mais l’avocate a affirmé que retirer les articles par sa demande semblait constituer un aveu de quelque sorte pour lcn… un genre de « catch-22 » pour la compagnie quoi!

    « Je crois que le plus simple serait simplement d’annuler la participation de l’individu comme ça s’est sur d’autres blogues dans le passé avec des gens qui “déblatéraient n’importe quelles bêtises et ce, régulièrement. »

    D’accord avec vous, mais dans le cas du litige en question, une fois que c’est apparu, il est trop tard…
    J’ai vu plusieurs blogues qui fonctionnent par auto-police des lecteurs, où chaque personne a le choix de dénoncer un article d’un autre pour qu’il soit retiré après analyse.
    Je trouve que c’est une bonne idée, mais encore ici, selon l’histoire en question, ça ne marcherait pas non plus. Il semble que le média doit modèrer de façon active chaque article, ce qui 1) coute une fortune en temps et 2) doit presqu’être modéré par un avocat (donc, multipliez #1 par 1000!). Somme toute, un fardeau supérieur pour un média d’opinions qui ne peut être raisonnablement appliqué à d’autres selon moi

  51. Une autre chose dont cette décision me chicotte:

    Plus un blog est populaire, plus il devra débourser en temps et en argent pour continuer d’exister! Une vraie mentalité de prolétariat!

    Imaginez Google, avec ses milliers de groupes Usenet, Yahoo avec ses groupes de discussions… alouette! Aussi bien ferme la shop!

    Heureusement, ils en ont décidé autrement. Si je me souviens bien… Parker contre Google (ou est-ce Parker contre Yahoo…?) a bien adressé la problématique de copyright et de diffamation et traite les forums de discussions comme outils et non comme responsables, soulignant l’impossibilité de gérer un traffique gigantesque et sauvant ainsi l’Internet.

    Dans la réalité, le mot « devrait » ne peut pas remplacer le mot « est ». Reste aux robes noires québécoise à le comprendre

    • Si tout le monde était responsable, nous n’aurions pas cette discussion. ;)

      Je crois que dans le cas de canoe, la « robe noire » a utilisé beaucoup de sagesse dans son jugement.

      Ça permettra peut-être à certains individus de réfléchir un peu plus et ainsi, on obtiendra àma des discussions plus intéressantes tout en étant un peu chaude de temps à autre pour un peu de piquant ;)

      • @Lorraine

        Exact! Right on!

        Ce qui est le plus bizarre ici c’est que les gens visés comme étant abusifs du blogue ne se reconnaissent pas et continuent a pontifier, etc. Par contre, je remarque plus de civilité et je note aussi qu’il y a moins d’insultes depuis que Ian à émit son avertissement de resserement des règles. Esperons que le blogue deviendra plus intéressant dans le futur.

  52. «Quel est votre avis là-dessus? »

    Le journaliste du Soleil, de la fédéraliste libéraliste Geska, Frédéric Denoncourt, omet de nous dire quels sont les propos offensants et diffamatoires. Quels sont les id utilisés par les auteurs de ces propos.

    C’est ça le professionnalisme de l’information, au journal, par omission ?…

    Le jugement déclare le messager, Canoë, coupable. Parce qu’il s’est avoué coupable, en retirant les propos diffamatoires six mois plus tard et seulement après avoir reçu la mise en demeure. Joli, non ?…

    Sur ce, vous demandez des avis.
    Sans connaissance des auteurs, des propos diffamatoires et le geste avoués de la direction de Canoë ?…

    Décidément, l’auteur du billet débute, aux blogues.

    «Ian Sénéchal dit :
    31 juillet 2010 à 18:33
    Personne ne me fera croire qu’une personne verra sa réputation atteinte (pour 107 000$) à cause des commentaires d’un blogue. Mais bon, on est au Québec.»

    Oui, mais, vous concluez en mode novice.
    Vous avez raté quelques variables, importantes.

    D’un, il ne s’agit pas d’un blogue personnel. Il s’agit plutôt d’un site commercial, de média. Donc, d’une entreprise à but lucratif.

    De deux, il ne s’agit pas d’un blogue véritable. Il s’agit plutôt d’une interface, modèle d’affaire et commercial calqué sur le blogue. Dont la création et l’objectif sont de générer des revenus par la notoriété, qui découle de l’achalandage.

    Vous ne trouvez pas, alors, que dans un contexte d’affaire, site de l’entreprise Canoë, et un contractuel PPE, payé pour écrire (sinon pas de billet), les montants demandés en compensation, 50 + 50 + 7 = 107 milles, sont du domaine commercial ?…

    Disons commercial par extrapolation. Du domaine de 1,000 visites à l’heure le jour de l’affichage du billet. Puis de 1,000 visites par jour la première semaine de l’affichage du billet. Puis de 1,000 visites par semaine dans le et les mois suivant l’affichage du billet. Pour un total de visites lecture du billet dans les 100,000, peut-être.

    Faites votre propre calcul pour voir s’il s’agit d’un blogue. Ou bien d’un site d’entreprise de presse ou média, donc commercial.

    «Ernest Ungureanu dit :
    1 août 2010 à 09:41
    Trop souvent, certains confondent les blogues (débats d’idées) avec le clavardage (du blabla informe), en soumettant des commentaires qui font mal à lire. Il est grand temps que cette situation prenne fin. »

    C’est que… L’auteur de ce billet et ses collègues du blogue, ont débutés en janvier dernier.

    Ils n’ont pas encore remarqué que l’objet des commentaires au blogue fût à l’origine, lors de sa conception, de répondre au billet affiché. Et non de permettre les clavardages réponses, de type forum, entre commentateurs.

    Devinez pourquoi, le gestionnaire Sénéchal propose un « resserrement des règles » ?… Six mois plus tard.

    Curieusement, sans proposer un resserrement de l’administrateur, du blogue. Évidemment !…

    CH

  53. Il s’agit certainement d’un jugement intéressant. Mais j’ose croire, ou du moins j’espère, que tous les blogueurs qui ont décidé tout d’un coup de mettre de la modération sur leur blogue ont réagit un peu trop vivement.

    Premièrement, il faut donner raison à Me Corriveau concernant la diffamation. Dans ce cas-ci, on ne parle pas de vagues insultes du genre « madame X est un ci ou une ça ». Il y a bel et bien eu de fausses allégations susceptibles d’entacher la réputation de la plaignante.

    Deuxièmement, le jugement me semble surtout concerner la négligence du diffuseur qui n’a retiré les commentaires en question que 6 mois après leur parution et ce, suite à une mise en demeure de la plaignante. Les commentaires sur le blogue de Richard Martineau étant modérés avant leur parution, il est difficile pour le diffuseur de plaider que le contenu diffamatoire a échappé à son attention.

    Troisièmement, la plaignante en question est une avocate et disons qu’elle a peut-être profiter d’une jurisprudence peu abondante, comme une sorte de trou dans le système. De plus, j’ai peine à imaginer qu’elle se serait donnée tout ce trouble pour poursuivre un site qui ne génère que peu ou pas du tout de revenus.

    Sans être avocat, je serais porté à croire que dans le cas des blogues « non-commerciaux », une simple modération à posteriori dans des délais raisonnables devrait suffire à dégager le diffuseur de toute responsabilité.

    Mais je comprends quand même la réaction des blogueurs. On ne veut pas prendre de chance d’avoir des problèmes légaux juste pour un sideline, quitte à sacrifier l’interactivité des échanges.

    Fondamentalement, je ne suis pas contre ce jugement, mais il faudrait que sa portée soit mieux définie.

  54. @ Seb ou Sebas ou tout autres noms reliés a cet individu

    Tu peux me traiter sans respect, c’est toi qui est responsable de ton comportement et de tes actions…

    Il ne serait pas nécessaire de commenter, si il n’y avait pas « de raison » pour commenter ou encore plus important…comme Ian a décidé de faire… en annnoncant qu’il est temps de resserrer les règles. C’est évident que nous en avons tous assez.

    Personnellement, je banirais ou censurerais si j’étais l’auteur du blogue car il y en a qui sont vraiment abusifs et prennent toute la place. Eventuellement, on oublie quel était le sujet de l’auteur tant il y a de détournements, d’insultes et d’interférences. A tel point que, nous ne voulons plus y revenir car c’est déplaisant. Insulter l’auteur et ceux qui commentent n’est pas acceptable en netiquette. On peut ne pas être d’accord et c’est à chaque personne d’accepter ou non sans avoir à insulter.

    Ceçi nuit à la qualité du blogue. Bon, j’ai assez perdu de temps.

  55. En passant je ne suis que Seb; l’autre, ce n’est pas moi alors vous comprendrez ma réaction face à vos propos envers moi dont j’ai jugé sans mérite à mon égard

    • @ Seb

      Je m’excuse de l’erreur.. mais vous et Sebas avez le même genre et le même rythme dans vos textes.

      Tant qu’à moi, j’ai hâte que l’on exclu l’anonymat. Ce serait un bon virage pour rendre les blogues plus intéressants.

      • L’anonymat ne pose pas de problème tant que l’anonyme reste poli et respectueux envers celui auquel il s’adresse. Il est cependant d’une hypocrisie et d’une lâcheté inacceptables quand celui qui s’y cache attaque la personne plutôt que le discours. C’est pour cela que tous les blogues qui acceptent les propos anonymes doivent forcément modérer les commentaires. Je vous donne raison: Il y aurait beaucoup moins de propos féroces et les commentaires seraient beaucoup plus tempérés si l’on refusait tout simplement les propos anonymes. Il faudra y réfléchir.

        • Allons y!… cela fait assez longtemps que l’on endure ces commentaires déplaisants.

          Sinon, je crois que les gens qui veulent partager leurs points de vue, cesseront de fréquenter le blogue parce qu’il est infecté de fiel.

        • Je travail justement pour le diffuseur qui a été sanctionné dans cette affaire alors disons que sans m’autoproclamer expert, j’ai certaines opinions sur le sujet.

          Retirer l’anonymat n’est pas une bonne solution. Y’a plein de gens bien intentionnés qui, pour des raisons de sécurité, ne veulent simplement pas que leur nom et leurs opinions circulent sur un réseau public. J’avoue que c’est mon cas. Je ne m’appelle pas Serge B. et j’ai juste prit un nom commun parce que j’ai remarqué que certaines personnes ressentent un malaise à discuter avec un pseudonyme. Et je suis loin d’être le seul à faire ça.

          Aussi, comme Ian l’a souligné, plusieurs noms finiraient par se répéter et ça deviendrait mélangeant. À l’origine, les gens ont commencé à prendre des pseudonymes sur le Web justement pour pouvoir se distinguer un et l’autre.

          Même les adresses IP… je n’élaborai pas trop sur le sujet pour ne pas donner d’idées aux gens malveillants, mais c’est relativement facile d’effectuer une requête HTTP sous une adresse IP qui n’est pas celle assignée par notre fournisseur internet.

          Votre blogue fournit déjà les outils de base pour permettre à vos usagers de s’auto-modérer (comme les ratings et les réponses imbriquées), chose que Canoe ne fait pas. Si on ajoute à cela l’implication des blogueurs dans leur communauté, chose que Martineau ne fait pas non plus, je ne crois pas qu’il y a tellement de risques d’avoir des débordements inacceptables ici.

  56. Ian, je remarque sur certain blogue que l’on limite la longueur des commentaires, ne serait-ce pas une bonne idée car je crois qu’il y a beaucoup de « copier et coller » de certaines personnes.

      • @Ian…je vois que même André Pratte en a assez…voici ce que je viens de remarquer:

        NDLR: Dans le but d’encourager un débat ouvert et respectueux, le Blogue de l’édito ne publie que les commentaires signés. Merci de votre collaboration.

        André Pratte

        Je sais que j’ai été plus que déterminée dans ma mission…(OCD ha ha!) mais même à çela, il y en a « who just don’t get it ».

        C’est comme çela dans le monde, il y a toujours des gens qui se servent de la liberté d’expression pour…

        J’ai hâte de lire les commentaires intéressants sans injures.

        Bonne Chance

  57. Je suis l’un de ceux qui abondonnent les blogues de plus en plus parce que premièrement, je trouve que les gens ne lisent pas les commentaires, que deuxièmement, les gens refusent de s’informer et n’ont pas d’intérêt à connaître l’histoire politique du Québec quand ce sujet est discuté et qu’en général, beaucoup de blogueurs manquent de sérieux.

  58. Comme le dit M. Du Berger, je n’ai pas de mal à discuter avec un anonyme qui est poli et respectueux. Je discute utilisant mon vrai nom et je me sens bien à l’aise avec ça.

    J’utilisais un pseudo quand je bloguais sur Espace Canoe Forum sur une période de trois ans, et ce que j’y ai lu était vraiment plus que décourageant. Je suis surpris que l’action a été prise sur le blogue à M. Martineau. Le modérateur ne respectait pas la nétiquette et se permettait de bannir les gens qui n’était pas de son parti politique ou de son opinion. Dans certains cas, le modérateur devenait provocateur et avait deux autres blogueurs qui étaient chiens de garde et qui lui rapportaient des commentaires qu’il avait pu manquer. Je ne suis aucunement surpris qu’Espace Canoe Forum ait été suprimé. Ce qui m’a surpris encore plus, c’est que pendant toutes ces années, les autorités de Canoe aient laissé ce forum dirigé par un tel individu. Enfin, Canoe a été chanceux de ne pas se faire poursuivre et fermer ce forum est un bien pour un plus grand bien.

  59. Le plus intéressant est sans doute Serge B, le 6 août 2010 à 19:53, quand il dit…

    « Retirer l’anonymat n’est pas une bonne solution. Y’a plein de gens bien intentionnés qui, pour des raisons de sécurité, ne veulent simplement pas que leur nom et leurs opinions circulent sur un réseau public »

    Comparez cela avec les professionnels responsable de l’édito à la cyberpresse qui ont choisit ceci…

    « NDLR: Dans le but d’encourager un débat ouvert et respectueux, le Blogue de l’édito ne publie que les commentaires signés. Merci de votre collaboration. »

    Qui faut-il croire ?…

    A) Serge B, nous parle de gens bien intentionnés utilisateurs de fausses identités. Et non de gens mal intentionnés, professionnels de la fraude, grand utilisateurs d’anonymat par le alias ou fraude d’identité.

    B) Le responsable du blog de l’édito qui exige la signature au bas du commentaire. Sinon, vous n’êtes pas à votre place sur un réseau public et votre commentaire est effacé.

    CH

Les commentaires sont fermés.