Payer pour du sperme?

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Bookmark and Share

Non, vous ne vous êtes pas trompé de blogue, vous avez bien lu le titre. On va parler de sperme ensemble aujourd’hui. Quoi? On n’est pas obligé d’être tout le temps sérieux quand on fait un blogue politique. Trêve de plaisanteries, vous savez bien qu’il y a un lien politique à faire avec le titre.

J’ai eu l’idée d’écrire ce texte après la lecture d’un mini-article dans le magazine l’Actualité du 15 mars 2010 intitulé : « Banques de sperme en déroute ». Voici les extraits qui m’ont inspirés :

Les donneurs de sperme se font rares au Canada depuis l’adoption de la Loi sur la procréation assistée, en 2004, qui interdit la rémunération en échange d’ovules ou de spermatozoïdes […] l’administration publique doit investir davantage dans la publicité […] 80% des échantillons de sperme utilisés pour les inséminations au Canada proviendraient des États-Unis, où les donneurs sont rémunérés.

Suite à ces extraits soigneusement choisi par votre humble serviteur, on se rend compte que l’on a passé une loi pour se donner bonne conscience collectivement. Celle-ci a entraîné des changements majeurs à une industrie qui doit maintenant se fier à seulement quelques dizaines de donneurs altruistes (selon l’article). Comme c’est nettement insuffisant, cela a entraîné l’importation massive d’une matière première qui est, ma foi, plus qu’abondante au Canada! L’industrie américaine de la procréation doit être morte de rire.

Personnellement, je ne vois pas le problème avec la rémunération des donneurs de sperme, tant et aussi longtemps que des informations sont conservés dans une base de données pour ceux-ci. Après tout, on a affaires à bien des gens consentants dans ce type de « transactions ». Le donneur est consentant, tant qu’il est rémunéré, les receveurs sont consentants à recevoir le sperme, et la clinique de fertilité est consentante. Qui pourrait être lésé du fait qu’un donneur ait été rémunéré? Le sperme d’un altruiste serait de meilleure qualité???

Je comprends parfaitement que le dossier de la procréation assistée soit infiniment complexe principalement à cause de tous les débats éthiques sur la chose et les problèmes juridiques amenés par les lois sur la sécurité et le partage de l’information privée et confidentielle. Toutefois, si on ne regarde que la simple rémunération du donneur et que l’on prend pour acquis que tous les autres aspects du le procréation assistée sont corrects, qu’y a-t-il de mal dans le fait de rémunérer le donneur?

N’est-on pas en train d’augmenter les coûts de la procréation assistée? Rappelons qu’elle est maintenant subventionnée par le gouvernement québécois. Ne serait-ce pas plus rentable pour les cliniques de payer les donneurs canadiens plutôt que d’importer le sperme américain? Est-il sécuritaire d’importer du sperme américain? Serait-on mieux servis par des canadiens?

Définitivement, cette loi est venue tuer le don de sperme au Canada, car on ne voulait pas que le donneur soit rémunéré. En bout de ligne, on se rend compte que 80% de nos couples infertiles reçoivent du sperme probablement plus coûteux de donneurs américains… rémunérés!

Ça doit être le prix à payer pour laisser nos élus voter des lois qui nous permettent de nous donner collectivement bonne conscience et de continuer à se cacher la tête dans le sable.

Finalement, les américains auront finalement réussis à trouver un moyen d’assimiler la nation canadienne, une gamète à la fois!!!

Advertisements

21 réflexions sur “Payer pour du sperme?

  1. Où est la banque la plus proche pour que je commence à récolter des $$$ de ma semence abondante ???

    Blague à part, nos gouvernements résonnent et ne raisonnent pas…

  2. ça c’est exactement comme le sang, je vais aller en donner le jour où je vais être payé pour, ça finit là. Alors gouvernements, laissez le libre marché s’en occuper.

  3. Je suis entierement avec la loi. Sinon.. éventuellement comment payerons nous pour un rein, un coeur. J’ai déja entendu dire que dans certains pays, on vole des reins de personnes vivantes. Je pense que cela deviendrait une business dangeureuse.

    En ce qui me concerne,je serrais gêné de vendre mon sang, j’aime mieux faire un acte de générosité pour sauver une autre vie. Tout semble basé sur l’argent.

    Et…encore plus important…le sperme… de quelles personnes, est-ce que les drogués pourraient donner ou les malades mentaux etc., et les sans abris a court de sous. Je pense que la clientele pourrait etre douteuse. Quelle sorte d’information serrait requis du donneur?

    Je pense qu’au lieu d’importer du sperme des USA, nous devrions faire une campagne de publicité… peut être que Cialis avec les millions qu’ils dépensent a la TV voudraient être partenaires? Black Humour!

    • Votre argument des vols de reins me semble étrange, Renée. S’il existait un marché pour vendre un rein, ce serait le meilleur moyen d’éliminer le traffic illicite. Je vous suggère le cas de figure suivant: un Indien ou un habitant d’une favela est en bonne santé mais est trop pauvre pour payer une éducation à ses enfants. Un riche Américain, ou un riche Chinois, serait prêt à lui payer $30000 pour lui acheter un de ses reins, ce qui permettrait au riche de vivre une vingtaine d’années de plus et permettrait au pauvre de payer l’éducation de ses enfants et de leur donner un avenir. Mais voilà, une telle transaction est interdite. Le riche mourra, et les enfants du pauvre resteront dans la misère de leur père. Cela conforte-t-il vraiment votre fibre vertueuse? «Il est injuste qu’un pauvre doive vendre un rein pour sortir ses enfants de la dèche»: c’est la réponse classique des gauchistes. Mais cette réponse, toute impregnée de bons sentiments, n’aide en rien le pauvre en question. De fait, les bons sentiments politiquement corrects sont souvent une façade qui masque une cruelle indifférence face à la douleur d’autrui.

        • Le libre marché n’inclut pas les crimes contre la personne.

          Quoi que j’avoue que certains régimes sont tellement corrompus qu’ils fermeront les yeux sur n’importe quoi.

          Mais ça, ce n’est pas le libre marché qui exclut toute forme d’agression contre la personne et ses volontés. Le respect du CHOIX est primordial dans un libre marché.

    • À vrai dire, même si le gouvernement ou les pharmaceutiques investissaient dans la pub pour populariser le don de sperme altruiste, cela aurait bien peu d’effets. Quand vous donnez du sang, vous obtenez une certaine satisfaction personnelle puisque vous savez que vous contribuez à sauver des vies humaines. C’est ce qui fait que les gens donnent du sang sans être rémunérés. Leur rémunération, c’est leur conscience qui leur donne.

      Pour quelle raison un homme donnerait-il du sperme sans compensation? La seule que je vois, c’est qu’il est tellement fier de sa génétique qu’il veut en faire bénéficier l’humanité toute entière.

      Sérieusement, la loi a amené les gens, de toute façon, à recevoir le sperme de donneurs rémunérés. Tant qu’à ça, pourquoi ne pas être sûr de rémunérer des canadiens? Au moins, l’argent resterait dans notre pays. Combien de jeunes âmes aux études réussiraient à financer leurs cours universitaires de cette façon? On pourrait ainsi couper leurs prêts et bourses!!!

      Je blague, bonne soirée.

      • L’un sauve une vie l’autre donne une vie. Le dernier sûrement plus plaisant que le premier.

        Je dois ajouter qu’il n’y a jamais eu de publicité pour « donner la vie » alors impossible de déterminer l’efficatité d’une telle campagne.

      • « On pourrait ainsi couper leurs prêts et bourses!!! » couper les prêts oui, mais pour le reste… si on veut des donneurs…

        et il ne faudrait accepter aucun don provenant de quelqu’un qui a failli se qualifier pour un Darwin Award

        http://www.darwinawards.com/

      • Je sais pas, je peux penser a des activités de promotions pas mal winner, tiens pour le sang, ont a la collecte de sang du Canadiens, pour le sperme, ont pourrais avoir la Collecte Annuelle du Club Super Sexe.

        J’envoie mon plan pour téter une subvention sur le champ.

    • ‘Tout semble basé sur l’argent.’

      @Renée,

      J’espère, comment vous payez vos factures d’électricité, de nourriture, de logement, de vêtements, vos impôts? Avec de l’argent de monopoly? Vous vivez à l’air du temps, d’amour et d’eau fraiche?

      Soyons réaliste pour 5 cents, le gouvernement exploite justement ce sentiment humain pour constamment nous faire  »donner » là où il y aurait un marché pour que des gens puissent trouver des moyens créatifs de payer leurs factures sans constamment vivre au crochet du BS, du chômage et autres ‘cadeaux de grec’ du gouvernemaman.

      Que le gouvernemaman paie pour ce qu’il doit payer et à juste prix au lieu de constamment nous pelleter ses arnaques de  »don de soi »,  »bénévolat » pendant que ce qu’il fait c’est exploiter notre naïveté et notre bonnasserie. S’il en est incapable, qu’il sous-traite à des entreprises qui auront les ‘reins’ assez solide pour organiser le tout et faire la transition entre le gratis et le payant intelligemment.

    • En fait, pour des raisons morales évidentes, on devrait interdire formellement tout sperme provenant d’un individu rémunéré pour son… « don ».

      Pourquoi serait-il moral qu’un Américain soit rémunéré mais pas un Canadien?

      Non, la morale ne doit pas être raciste. On ne doit pas considérer qu’un Canadien est plus moral qu’un Américain. Soyons cohérent.

  4. Je ne suis pas convaincu qu’un don de sang soit une bonne chose quand on pense que ça peut servir à un bs, un crotté ou pire à un politicien…

  5. @ Reynald

    et il ne faudrait accepter aucun don (de sperme) provenant de quelqu’un qui a failli se qualifier pour un Darwin Award

    Humeur plus que noir…

    Par contre, je pense que l’on pourrait viser les prêtres pour les soulager et en même temps les valoriser. Le Pape serrait sûrement d’accord.

    • Pour bien comprendre tout l’humour de notre coloré Reynald, je vous suggère de regarder les définitions anatomiques du mot bourse sur Internet. Vous comprendrez alors que « couper les bourses » peut prendre un tout autre sens!!!

  6. Donner du sperme, le vendre ou l’acheter contribue positivement ou négativement marginalement à la survie et l’évolution de l’espèce humaine. Il faut trouver une autre formule que la famille traditionnelle ou récente pour assurer au minimum notre régénération et si indiqué, notre croissance économique.

    La procréation assistée ne comptera pas pour plus de 1 ou deux % de notre régénération à Québec ou au Québec. Territorialement, pour ne pas dire patriotiquement ou nationalement, c’est payer cher pour une production marginale. J’ai estimé que la demande populaire était de l’ordre du 50 % si on retient qu’une majorité veut un tramway et le retour de la Nationale à Québec d’ici 30 ans.

    Électoralement, c’est une autre affaire, ça donne une impression de respect de droits qu’on s’est donné de bonne foi mais naïvement et qu’on n’a plus la richesse et démographie de s’offrir.

    Le gouvernement est à la remorque du lobby médical et d’une minorité d’électeur plutôt qu’à la recherche d’une force de travail proportionnelle au paiement de notre endettement actuel sans surcharge aux deux ou trois générations futures.

    Je veux un autre gouvernement.

Les commentaires sont fermés.