Le sommet de la matraque

Par Frédérick Têtu,

 

Nous avons tous vu les images peu édifiantes auxquelles le sommet du G20 a donné lieu. D’un côté, des extrémistes marginaux et délinquants qui, tels des Don Quichotte postmodernes, s’attaquaient aux «symboles du capitalisme» sans respect pour l’ordre public et la propriété privée. De l’autre côté, suite au plus grand déploiement de forces policières de l’histoire du Canada aux coûts indécents de un milliard de dollars, c’était le festival de la matraque et des arrestations arbitraires.

                 On pourrait dire que les torts des uns excusent les abus des autres. Il n’en est rien. Dans une société démocratique, le policier détient le monopole de la violence légale. Sa tache fondamentale est d’assurer la sécurité et les droits fondamentaux des citoyens. Dans le cégep où j’enseigne, nous formons de futurs policiers. Les étudiants en technique policière sursautent toujours lorsque j’affirme que j’ai plus peur des policiers que des criminels. La raison en est pourtant bien simple : pour nous protéger des criminels, nous avons la police. Mais qu’avons-nous pour nous protéger du policier, armé et sanctionné par la loi, lorsqu’il se met à abuser de ses prérogatives et à faire bon marché des droits des citoyens qu’il est pourtant supposé protéger?

«Pourquoi avoir peur des policiers si on n’a rien à se reprocher?» J’entends souvent cette rengaine, en particulier de la part de certaines personnes qui disent de droite. Ces personnes critiqueront l’État sous toutes ses coutures, sauf lorsqu’il se transforme en État-policier. Ils se méfieront systématiquement des fonctionnaires, à l’exception de ceux qui portent un uniforme et un pistolet sur la hanche. I beg to differ.

«Le pouvoir corrompt», selon le vieil adage, et un policier corrompu est par définition un danger précisément pour ceux qui n’ont rien à se reprocher. Ceux qui se sont rendus au centre-ville de Toronto la semaine dernière n’avaient pas laissé au vestiaire leur liberté d’expression, leur droit de manifester sur la place publique et leurs droits judiciaires, y compris la présomption d’innocence et le droit de ne pas être arrêté sans cause probable et raisonnable. Je dois toutefois dire que le festival de la matraque de Toronto ne m’a pas vraiment surpris, car lors du sommet des Amériques tenu à Québec en avril 2001, j’ai été témoin en personne de policiers faisant un usage abusif de la violence, notamment par l’usage de balles de plastique (potentiellement mortelles) contre des manifestants qui ne posaient aucune menace pour le périmètre de sécurité.

Comment faire confiance aujourd’hui à des policiers qui ont violé si allègrement, au vu et au su de la presse internationale, les droits et libertés fondamentales des citoyens qu’ils sont payés pour protéger? Le point d’interrogation est majeur et il est à espérer que les voyous responsables des bavures policières ayant terni le G20 recevront des sanctions sévères.

 Avant d’être de gauche ou de droite, je suis un homme, un citoyen et un fervent défenseur des droits et libertés civiles. J’ai de la gratitude et de l’admiration pour le policier qui fait correctement son travail et qui doit parfois mettre sa vie en danger pour ce faire, mais je méprise et je crains comme la peste le policier qui se plaît à jouer de la matraque et qui bafoue la dignité humaine de ses concitoyens. J’ai beau être en total désaccord avec les idées défendues par les manifestants de Toronto, lorsque leurs droits sont bafoués, ce sont aussi mes droits qui sont bafoués. Lorsqu’ils sont arrêtés sommairement et mis en taule de façon arbitraire, ils sont mes frères et ils ont toute ma sympathie, mon appui et mon soutien moral.

 

               

 

 

Publicités

67 réflexions sur “Le sommet de la matraque

  1. Pingback: Tweets that mention Le sommet de la matraque « Les analystes -- Topsy.com

  2. Je n’aime pas vivre dans une société où SEULS les policiers et les bandits sont armés. Je fais allusion à ce registre des armes à feu qui emmerde tous ces braves et honnêtes chasseurs et fermiers, et qui nous a couté combien? et qui sert à quoi? et qui a empêché combien de meurtres et de suicides?
    Je frémis quand je pense que ma vie, ma réputation, mon sort peut se retrouver entre les mains d’une personne qui n’a qu’une formation collégiale, à qui l’on confiera des interventions qui nécessitent non seulement des réflexes mais un jugement sûr, des enquêtes dont l’issue déterminante pourra ruiner à jamais la vie d’honnêtes citoyens (par exemple ces nombreux enseignants accusés à tort suite à des enquêtes policières bâclées). Le programme du CEGEP s’appelle « techniques policières »; comment peut-on confier une enquête aux répercussions juridiques graves à un simple technicien? Je demande qu’on considère au minimum le bac sinon la maîtrise pour accéder à cette profession, et aussi un ordre professionnel avec syndic.

    • M.Du Berger, généralement, je trouve vos propos juste, mais là, votre discours est méprisant et réducteur.

      • Est-ce méprisant que de trouver inadéquate la formation des policiers québécois? J’ai une amie qui est capitaine de gendarmerie en Belgique. Elle a une formation de base en SCIENCES policières, plus une maîtrise en psychologie et une formation en droit (elle est avocate). Entre autres tâches, on lui confie celle, extrêmement délicate vous en conviendrez, de l’interrogation des enfants dans les dossiers d’agressions sexuelles. Est-ce méprisant et réducteur que de douter qu’un simple technicien puisse s’acquitter au Québec de cette tâche professionnelle avec toutes les connaissances en psychologie et le tact nécessaires… et qu’il n’a évidemment pas? Nos policiers québécois sont des techniciens (c’est le nom du programme je vous le rappelle) davantage formés à gérer des bagarres de bars ou la circulation, qu’à mener des enquêtes qu’on appelle malheureusement encore « policières », car on n’a pas encore décidé de les confier à des professionnels adéquatement formés, comme mon amie belge, qu’on appelle affectueusement « la fliquette ».

        • Je comprend vos propos, mais ce que je ne suis pas d’accord avec vous, c’est que peu importe le diplôme, cela ne prouve pas toujours la compétence. Le fait d’avoir un bac au lieu d’une technique, ne garanti pas que ce sera un bon ou un mauvais policier.

          Je peux convenir que la formation actuelle n’est peut-être pas suffisante pour la tâche que les policiers doivent exécuter, mais de la a dire « entre les mains d’une personne qui n’a qu’une formation collégiale ».

          En ce qui concerne votre amie belge, je peux très bien comprendre qu’elle est plusieurs formation pour la tâche qu’elle exécute. Tandis que pour le travail régulier, je pense que le fait que les policiers n’aient qu’un cours collégial ne représente pas plus de risque que s’ils avaient un bac.

          En ce qui concerne les enquêteurs, il existe des programmes universitaires pour ce type de tâche, comme bac en criminologie.

          J’ai peut-être réagi fort par vos propos, mais, je trouve que trop souvent, les gens sont méprisant face au niveau collégial et le fait d’avoir un diplôme universitaire ne garantie pas la compétence. Vous en savez quelque chose avec tous les pseudo climatologue. ;)

      • Il y a plus de 10 ans, un enseignant du Saguenay s’est fait accuser à tort d’agression sexuelle par une étudiante de son école. Il a été mis en congé sans solde. Il a subi un procès humiliant qui s’est étiré sur presque un an. On a mis 2 ans pour découvrir (et c’est pas un policier qui l’a découvert) que la gamine lisait un roman porno et que tous les gestes reprochés à l’enseignant étaient en fait ce roman porno. Le gars a déménagé à Québec et sa vie ainsi que celle de sa femme et enfants, ruinée à jamais, à cause de l’enquête bâclée d’un technicien en techniques policières gradué du CEGEP d’Alma et de Nicolet. IL ne peut poursuivre la gamine aujourd’hui dans la vingtaine et sans le sou, ni les parents. Il poursuit la police et avec raison. Ce type d’enquêtes, contrairement à l’Europe, n’est pas confié à des professionnels mais à des techniciens. La formation des policiers québécois est seulement technique, donc non professionnelle, inadéquate et très insuffisante.

    • Quand même que tu est arme…si un flic t’arrête tu vas faire quoi si t’as rien a te reprocher?

      Tirer dessus?

    • On pourrait déja commencer par des tests d’aptitudes, car ce n’est pas parce que dad était bon et loyal policiers que fiston le sera! et toute ces maudites moumounes qui se sentent fort parce qu’ils ont un gun pis la pitoune de 102 livre qui doit prendre ses deux mains pour arriver a ne pas trembler..

  3. Très bon texte.

    Mais, je pense que si une personne réfléchie un peu, elle vient rapidement à l’évidence d’éviter d’aller manifester dans une situation aussi risqué que le G-20.

    • @Den

      Right on! Très court and right to the point!

      Ce que j’ai vu c’était des jeunes provoquateurs. Il y en avait même qui s’étaient infiltrés à travers les égoûts pour essayer de défaire la sécurité policière et entrer dans l’enclos qui devait protéger les 20 plus importants leaders du monde.

      On voulait à tout prix, déjouer les plans les plus extraordinaires et coûteux pour un sommet. Pour eux, c’était un jeu qui aurait pu tourner au sérieux. Beaucoup plus sérieux que ce qui c’est passé.

      La statégie choisi par les manifestants n’a pas été efficace car aucun message spécifique en est sorti.

      • je suis parfaitement d’accord avec vous, la on a pas le droit a des manifestants mais a des casseurs. et avec 4000 manifestants et 30 casseurs, pourquoi les soi disant manifestant vu leurs nombre n’ont ils pas tout simplement pris ces foueurs de merde par les cheveux et les remettre aux policiers au lieu de se laisser gazer et matraquer en leurs noms bien c’est bien plus facile de se servir des médias pour jouer les victimes . nous ne sommes devenu un peuple pacific mais un semblant de peuple PACIFIF avec notre peur des armes ,du sang, et notre obsession du danger zéro.

        • Il est prouvé que si plusieurs personnes sont témoins d’un crime, personne réagira.

          Dans le cas du G-20, je n’ai vu que seulement 2 personnes qui ont réagies contre ces vandals.

          Ce que je déplore le plus lors de tels événements, ce sont ces gens qui en toute légitimité, proteste contre ces réunions (G-8 ou G-20) mais ne condamnent jamais le comportement des vandals peu importe le nombre.

          Depuis ces événements, au départ certains disaient que ces vandals étaient au nombre d’une centaine, aujourd’hui certains disent qu’ils étaient une trentaine et demain ce sera quel nombre ? Deux peut-être.

          Malgré que je condamne les arrestations excessives et pas nécessairement justifiables, il demeure que dans ce genre d’événements, les vandals se cachent toujours derrière les protestataires légitimes qui EUX REFUSENT de collaborer avec les policiers pour qu’eux puissent faire les arrestations « valides ».

          Alors, damn if they (cops) do damn if they don’t.

  4. WOW

    Monsieur Têtu je ne vous connais pas beaucoup…..je vous sait de droite …mais moi qui est de centre-gauche ne peut que vous féliciter de voir l’humanisme que vous reflétez et ma joie de voir que du monde de droite peuvent penser a autre chose que l’argent

    • C’est une signe que la droite doit parler plus de libertés individuelles, au sens civique, car on a délaissé cet aspect pour se concentrer sur l’économique.

      • La droite doit surtout être plus humaine….Moi quand je voit des gens perdre leur job et se faire foutre dehors de leur maison et voir la disparité pauvre-riche s’accentuer et la droite qui parle comme si tout est bien et que les corporations ont raison d’avoir des paradis fiscaux…je pète un plomb

        Oui t’as le droit de devenir riche et de faire 30 millions par année mais SVP peut tu payer ta part de taxes et impots comme tout les autres

  5. Au Québec,la police, c’est un état dans l’état…*personne* n’a le contrôle sur eux. Elle est menée par ses syndicats. Les politiciens les craignent. Pour ce qui est des poursuites contre eux, ils ont des moyens financiers illimités pour leur défense. Moi, j’ai peur d’eux… contrairement a ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas a leur avantage même si ca flatte leurs égos.

    Ici on est loin de la Gendarmerie française dont les membres on l’allure disciplinée de militaires, cheveux coupés, glabre, plutôt que de membre de gang a casquette de baseball. Je crois qu’ici, le problème n’est pas une question d’éducation mais de culture syndicale… ils font ce qu’ils veulent.

    Mais c’est comme partout, il y en a de bons.

    • La police détient des renseignements gênants sur certains politiciens et les politiciens concernés le savent, et ça fait froid dans le dos pour nous les citoyens qui avons élu ces politiciens pour nous gouverner. Réalisons-nous que nous sommes donc parfois gouvernés par la police? le pouvoir que ça représente? Trop de pouvoirs et pas suffisamment, d’intelligence, de jugement, de connaissances. Il faut un contrôle indépendant et crédible. Un policier municipal de Montréal ou de Québec enquêté par une couple de « copains » de la Sureté du Québec ou de la GRC, suite à un incident qui s’est soldé par la mort d’un citoyen ou la bosse sur le crane d’une manifestante, c’est ni crédible, ni sérieux. Les causes du problème sont multiples: formation déficiente, syndicats puissants, fraternités protectrices entre les différents corps policiers etc…

      • M.Du Berger, là je suis entièrement d’accord avec vous. C’est pour cette raison que je ne comprend pas votre argument du niveau de scolarité. Quand même que les policiers seraient tous des docteurs, rien ne changerait sur le risque de chantage envers les politiciens ou contre les bavures policières.

        • Pour être un bon flic, il faut davantage qu' »avoir ça dans le sang ». On demande maintenant un doctorat aux psys pour faire partie de leur ordre professionnel des psychologues (la raison est que trop de cancres étudiants universitaires s’engouffrent dans ce domaine facile de sorte qu’ils sont en surnombre, comme ceux en sciences sociales). Ces psys n’ont pourtant aucun pouvoir sur nos vies et les conséquences de leurs erreurs professionnelles sont minimes en général comparées à celles des policiers. Trop de gros bras petites têtes chez nos flics québécois. Les techniques policières recrutent davantage sur les capacités d’auto-défence que sur celle intellectuelles. J’ai déjà lu le travail d’un étudiant en techniques policières d’Alma dans le cadre de son cours de philo: le fond autant que la forme étaient minables. Je n’accepte pas que quelqu’un qui a autant de pouvoir sur moi ait une formation aussi réduite et déficiente. Compte tenu de la complexité de leurs tâches, ils faut une formation et des connaissances que très peu d’entre eux ont.

        • ‘Trop de gros bras petites têtes chez nos flics québécois.’

          !!!???

          C’est pas toujours ce que je vois! Plusieurs, de par leur allure vous font éclater de rire (littéralement!). Certains, et ici je ne blague pas, ne m’en imposeraient pas, a plusieurs et avec leur ‘gun’. C’est une vrai farce. Quand je dis avoir ca dans le sang, j’ai un certain age et j’en ai connu de vrais. Pour entrer dans un bar problématique a deux, votre doctorat ne vous mènera nulle part. En fait, je ne crois pas que vous aller trouver deux policiers doctorats pour entrer, a deux, dans un bar problématique. Un type qui veut un doctorat, c’est pas pour entrer a deux dans un bar problématique… c’est pour lâcher le ‘beat’… c’est pour grimper dans les rangs comme ceux que l’on voit diriger nos corps policiers présentement… ils ont l’air de directeurs de banque.

          Je ne comprends pas tout a fait certaines de vos idées… vous dites que vous n’acceptez pas que quelqu’un qui a autant de pouvoir sur vous aient une formation réduite et déficiente… j’ai eu des supérieurs, dans les forces armées (en parlant d’avoir autant d’autorité sur nous) et dans l’industrie, qui avaient moins d’éducation que moi (certains, presque pas du tout!), pour qui j’ai une admiration sans bornes.

          Mais bon… vous êtes très universitaire.

  6. @Bernard

    Je rejoins vos propos. Ce que j’essayais de dire à M.Du Berger, c’est que le fait que ce soit des techniciens n’a rien à voir avec la compétence et le jugement nécessaire pour faire ce travail. Je préfère un éboueur qui fait bien sa job avec un secondaire 5 qu’un médecin diplômé au maximum qui ne sait pas faire son travail.

    En effet, le malheur de système de justice est la ligne directrice des syndicats qui fait que les policiers peuvent faire ce qu’ils veulent.

  7. Un vrai policier, il a ca dans le sang. Et comme je le disais, il y en a de bons. Pour eux, c’est surement extrêmement difficile. Je les remercie de continuer et de na pas lâcher (moi, je ne pourrais *jamais* être membre d’un syndicat… j’ai été militaire). Je me souviens que quand Gilles Proulx avait son émission radio et qu’il critiquait vertement les corps de police, il disait que certains policiers l’appelait pour lui dire qu’il avait raison. Je le crois.

  8. J’ai beau avoir une maîtrise, je ne comprends pas l’argument de longues études universitaires pour garantir un meilleur jugement de la part des policiers dans des moments de stress, de casse, de conflits…

    C’est comme si on disait qu’un doctorat ferait à coup sur de meilleurs parents. C’est sur qu’avoir des connaissances ne nuit pas. Mais, comme le dit Bernard, il me semble qu’il faut surtout avoir une bonne dose d’instinct.

    Finalement, je suis un peu, beaucoup découragé par le traitement médiatique de la violence entourant le G20 de Toronto. Ça ne leur tenterait pas d’interviewer d’autres style de victimes? Du genre les commerçants qui se sont fait briser les vitres pour rien?

    Heureusement, il y a le blogue de Carl Bergeron pour nous ramener un peu sur terre.

    • Le métier de parent n’a rien à voir avec celui de policier. La majorité de vos tâches de géologue en exploration minière, les auriez-vous confiées à un gradué en techniques minières de Rouyn ou de Thetford aussi imbu de jugement soit-il? Le jugement et « avoir ça dans le sang » seuls sans compétences donc connaissances solides, ne peuvent produire que de médiocres policiers. Et même alors, qui va juger si le gars ou la fille a « ça dans le sang? » un autre gars qui « a ça dans le sang » sans doute… Ais-je dit que la formation universitaire conférait automatiquement du jugement à celui qui l’acquiert? Le jugement est-il une caractéristique essentielle au SEUL policier? L’enseignant, l’infirmière, le chauffeur d’autobus, en ont beaucoup moins besoin que le policier? C’est pourtant ce que vous nous dites indirectement. Il n’y a pas de diplôme de parent, mais il y a des diplômes dans tous les métiers et professions, qui obligent à une formation et des connaissances suffisantes. Je ne demande pas « de longues études universitaires » comme vous dites à celui à qui on demande de diriger la circulation, de régler une bagarre d’ivrognes ou d’intervenir dans une querelle de ménage. Mais je demande au moins un bac sinon davantage à celui à qui on va confier une enquête qui sera déterminante sur le sort et même la vie d’un citoyen. Si mes concitoyens québécois ne sont pas d’accord avec ça je suis très inquiet. Je tremble juste à penser qu’on peut confier une enquête à ce flo de Chicoutimi qui ne sait pas pondre un paragraphe sans faire 10 fautes…et ce cancre devra rédiger le « rapport de police ».

      Une anecdote pour finir: quelqu’un qui avait passé la nuit chez-moi avait stationné sa voiture à contresens. Cette personne a trouvé le lendemain matin un pv (ticket, contravention) dans son pare-brise de 20$ ainsi libellé: « stationné à l’envers ». Nous sommes allés le contester à l’hotel de ville et avons gagné. « Pour stationner à l’envers, il faut d’abord capoter » De nos jours, ça ne peut plus arriver, on a reconnu la déficience en français de ces jeunes policiers gradués d’Alma, de sorte qu’ils n’ont plus que des cases à cocher…

      • Reynald Du Berger:

        Je vais y aller en ‘vrac’ en espérant que vous allez comprendre l’essence de mon message…

        Vraiment, là je dois dire que je ne suis pas du tout d’accord avec vous.

        De 1, je suis capable d’écrire un texte presque sans faute, mais je m’applique que très peu. Si les gens ne sont pas capables
        de passer par dessus mes fautes pour comprendre le FOND de mes messages, ils ne méritent même pas mon attention…

        Oui je sais, c’est un peu une ‘tattitude’
        stupide/réactionnaire, mais je ne suis pas parfait…

        Je viens d’un milieu où la langue française est TRES importante, mais je suis aussi le seul à faire un métier ‘non-intellectuel’.

        Mais je suis aussi le seul qui remet en question toutes les ‘grandes vérités’ de notre époque.

        Ce milieu -tout comme vous- valorise les diplpômes, les ‘titres’ , etc, mais ils sont naifs comme c’est pas possible DANS TOUT CE QUI NE TOUCHE PAS LEUR SPÉCIALISATION. J’aurais des histoires d’horreurs à vous conter pendant des jours, sur des personnes qui possedent des phd…

        Les diplômes d’aujourd’hui ne valent PAS GRAND chose, et ce dans plusieurs domaines
        a)
        Parce que le niveau baisse sans cesse (plus dans les sc humaines qu’ailleurs) et 2, parce que la spécialisation rend souvent -mais pas tjrs- CON !

        Pour comprendre le monde qui nous entourent, la spécialisation est la pire chose qu’un être humain peut *subir*…

        La seule chose qui aurait pu éviter à votre ami la souffrance immense de la fausse allégation (et je sais de quoi je parle…), c’est un changement à la politique sexiste et misandre qui est à l’oringne (i.e. la source, la cause première), de ça.

        Les policiers dans TOUS LES PAYS ET DE TOUS TEMPS, ne font qu’apliquer les lois et politiques… les exceptions (bonnes ou mauvaises) confirmant la regle…

        Si notre monde va si mal, c’est justement parce que les droits individuels ne sont plus respectés (et la politiques sexiste et misandre de mise en accusation du qc et du canada) est un exemple flagrant.

        C’erst lorsque l’état ne sera plus dirigés par des diplomés socioconstructivistes et lorsque la démocratie intégrale sera respectée (dont la droit sacré à la présomtion d’inonncence… qui n’est pas respectée par cette politique misandre et sexiste, que DOIVENT

        • Zut, j’ai encore accroché le bouton ‘envoyer’:

          Revoici mon dernier paragraphe et sa fin:

          «C’est lorsque l’état ne sera plus dirigé par des diplômés socioconstructivistes et lorsque la démocratie intégrale sera respectée (dont le droit sacré à la présomption d’innocence… qui n’est pas/plus respecté par cette politique misandre et sexiste… que DOIVENT appliquer tous les policiers), que notre monde ira mieux et que les individus n’auront plus peurs des policiers…

  9. On doit vous faire un ou deux pontages cardiaques, opération chirurgicale de routine, tout comme une enquête « policière » d’agression sexuelle est de la routine: je vous propose comme chirurgien un excellent gaillard, sympa, au jugement et aux « compétences » bien reconnus par ses copains. Il a un diplôme en techniques infirmières… mais il est un chic type, un bon pote, et sait manier le bistouri comme Lucky Luke manie le revolver. Pas de problème, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. La formation, les connaissances, pas grave, c’est secondaire. Le bistouri, « il a ça dans le sang ».

    Je crois que vous avez compris.

    Je suis ingénieur et je n’ai aucun mépris pour les techniciens au contraire, ils sont nécessaires, mais chacun doit assumer son rôle et surtout en connaitre et respecter les limites. C’est pour ça qu’existent les ordres professionnels. Une infirmière peut posséder un DEC en sc infirmières, elle peut aussi posséder un diplôme de super-infirmière, un bac en nursing j’en ai même connue une avec un PhD en nursing. Chacune assumera donc des rôles ou tâches correspondant à ses compétences, lesquelles sont d’abord déterminées par la FORMATION en non l’intelligence, le jugement, les réflexes, la débrouillardise. Bien sûr mon jugement est conditionné par ma formation, le métier de professeur d’université que j’ai exercé toute ma vie afin de rendre les gens plus compétents. Personne n’a jamais été accusé d’excès de connaissances et de compétence. Plusieurs drames policiers ont plutôt été causés par l’inverse.

    Bien sûr, on pourrait aussi parler de ces fliquettes pesant 120 livres mouillées qui entrent dans un bar à 3 h am pour arrêter une bagarre. Bien sûr qu’un PhD est alors inutile, vous caricaturez. Chacun son métier selon ses compétences. On devrait conserver ces programmes de techniques policières, et confier les taches techniques aux techniciens. Le problème c’est qu’il y a un grand nombre de tâches policières qui nécessitent des connaissances que la majorité des techniciens n’ont pas. Il faut créer des programmes de sciences policières dans nos universités comme il en existe en Europe. Les critères d’admissibilité dans ces programmes techniques au CEGEP sont ridicules compte tenu des pouvoirs qui seront donnés à ces jeunes qui sortent de Nicolet et qui par exemple, sont incapables d’écrire un français correct.

    Mon père était journaliste et à son époque il n’y avait pas d’école de journalisme, il a appris sur le tas. La profession journalistique a évolué, s’est complexifiée avec le temps, de sorte qu’aujourd’hui une formation universitaire en journalisme existe et est essentielle. Il en est de même avec la profession policière. Elle a évolué, mais la formation ici au Québec, n’a pas évolué dans le même sens…

    Que ceux qui n’ont pas de formation universitaire ne se sentent surtout pas visés… au moins le tiers, sinon la moitié des étudiants qui sont dans nos universités québécoises ne devraient pas y être. Tandis qu’on manque de bons techniciens en plomberie, ferblanterie, soudage, électronique, informatique, et…. d’infirmières, on crée un surplus de travailleuses sociales et de psychologues. Il y aura bientôt plus d’anthropologues que d’esquimaux… je ferai un billet là-dessus à l’automne.

    • Mon cher Reynald, you’re stretching it!

      Non, je ne comprends pas.

      Bon… vous êtes dans les cercles universitaires, donc, pour vous, ca a beaucoup d’importance. Pour moi aussi, mais de façon *limitée*.

      Certains qui ont des doctorats son compétents… d’autres pas. Goebbels avait un doctorat… et hélas, il était compétent. Le policier Franz Six avait plusieurs doctorats (ils sont futés ces Allemands!). Einstein, pas de doctorat (autres qu’honorifiques). Einstein a, a peine… a peine passé son diplôme de polytechnique. Lévesque n’avait pas d’éducation universitaire… et, la cerise sur le gâteau, André Malraux , possiblement le plus grand intellectuel du siècle dernier, n’avait *aucune* éducation! (ils sont futés ces Français!)

      Comme instructeur dans l’aviation militaire, j’ai remarqué que les meilleurs élèves étaient très rarement de bons techniciens… bien sur, il y avait des exceptions. Mais habituellement, les meilleurs techniciens n’aimaient pas les classes.

      • Et quelle est l’utilité des diplômes de DEC, de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat sinon de certifier que la personne qui le détient possède une certaine compétence bien définie, qui va au delà de celle définie par la sanction du bon citoyen qui vous dit simplement « moi monsieur je connais des bons policiers »? Ce gars-là il est compétent, croyez-moi, il a ça dans le sang! Et ce fameux jugement… qui semble chez certains se résumer à « je dégaine ou pas, je tire ou pas et tire où? je matraque qui? et avec quelle force? » se peut-il qu’il ne soit pas inné ce jugement? qu’il puisse se cultiver? se développer à force d’acquisition d’expérience oui… mais d’abord de connaissances? et se peut-il que plusieurs Québécois ne voient que la fonction technique et non professionnelle chez le policier?

        • De toutes façons, c’est le syndicat qui va décider. L’une des raisons principales de vouloir être fortement syndiqué est de na pas avoir a être compétent. On peut l’être… mais on n’a pas a se comporter comme si on l’était. On est blindé! Le syndicat défendra les comportements les plus irresponsables… avec l’air sérieux. Ils vont vous répondre que seulement des policiers sont qualifiés pour juger de ces choses.

  10. La notion que plusieurs Québécois ont sur ce fameux et précieux « jugement » de type policier et qu’ils jugent si nécessaire au à ce métier se résume malheureusement à « je dégaine ou je dégaine pas?, et si je dégaine, je tire ou je tire pas?, et si je tire, je tire dans les couilles ou dans la tête »? Et ça se combine à des réflexes rapides.

    Si j’applique cette conception du « jugement » et si je la combine aux commentaires que je lis, j’en conclue que tous ces petits Kevin cancres de deuxième secondaire qui ne savent pas plus accorder un participe passé qu’écrire un texte qui a du sens, mais qui, sont des as de jugement et de réflexes sur leur console video (je tire ou tire pas et je tire qui?) sur laquelle ils passent dix fois plus de temps que dans leurs manuels scolaires, tous ces petits Kevin sont de la graine de bons policiers québécois. « Ils ont ça dans le sang ».

  11. @Isabelle

    Vous dites:

    Ça ne leur tenterait pas d’interviewer d’autres style de victimes? Du genre les commerçants qui se sont fait briser les vitres pour rien.

    …entre autres.

    Right on!

    • Renee, j’ai déjà demandé aux intervieweurs de manifestants et manifestantes, de poser les questions suivantes aux « victimes » de la brutalité policière:
      1- qui êtes vous?
      2- travaillez-vous?
      3- si vous travaillez, votre patron épouse donc votre « cause » au point de vous avoir libéré 2 ou 3 jours pour « manifester » ses opinions politiques en même temps que les vôtres qu’il appuie.
      3- si vous ne travaillez pas, vous êtes BS ou étudiant?
      4- si étudiant.. en quoi? (ingénierie, science ou travail social? ici sarcasmes j’en conviens… )
      5- et la question: créez-vous de la richesse (personnelle ou collective) et comment?

      Je mets quiconque au défi de repérer un seul étudiant en génie de Toronto dans cette foule de manifestants qui ont le droit de manifester bien sûr. Mais pas à mes dépens, si c’est moi qui paie leur prestation de BS ou leurs études.

      • Donc si j’te suis une personne sur le chomage..csst ou bs ne pourrais pas manifester car tu paye leur cheque?

        Si t’aime te faire crosser solide par les gouvernements et que t’es trop chicken pour manifester tu devrais t’abstenir de critiquer

        Tu etais a Quebec pour la manifestation de Avril? Probablement pas…

  12. à Jean François Gilbert du FM93:
    Bonjour Jean-François,
    j’ai écouté votre interview avec cette jeune manifestante qui s’est associée avec « n’importe qui » de gauche (pourvu que ça couche à gauche, mademoiselle couchera avec) , comme vous lui avez très justement rappelé . Il y a eu une descente policière dont elle a été « victime » dans le gymnase farci de jeunes go-gauchistes dans lequel elle avait accepté de passer la nuit. On l’a ramassée avec la gang… Pauvre petite!.. Mais elle doit assumer les conséquences de ses choix, résultant de ses opinions politiques, des « causes » qui en découlent et de son « jugement ».

    Dans cette interview, je vous sentais bouillir intérieurement, mais j’ai admiré votre retenue très professionnelle. André Arthur, lui qui n’a pas de freins en pareilles circonstances, aurait éclaté! Vous vous êtes contenu et c’est l’expression de votre professionnalisme.

    Je déplore que les medias aient fait un mauvais parti aux « brutes policières » tout en exprimant une compassion excessive, angélique, presque indécente, à l’endroit de leurs « victimes » qui ont tous les droits… surtout celui de s’exprimer, mais ils n’ont aucun devoir… personne ne s’est interrogé sur ce qu’ils sont vraiment ces jeunes manifestants. Les médias leur ont déroulé le tapis rouge, ils leur ont à tous conféré « sans confession » le droit de manifester sans réserve. La « démocratie » ….

    Voici les questions très politiquement incorrectes que j’aurais posées à cette « victime » de la « brutalité » que vous aviez au bout du fil:

    1- qui êtes vous? (age, qualités, formation, diplômes et distinctions ( autres que « j’ai aidé à construire une école en République dominicaine avec mes copines de sec V, et j’ai sensibilisé les femmes du Burkina Faso à la contraception et au sida » ça compte PAS!)
    2- travaillez-vous?
    3- si vous travaillez, votre patron épouse donc votre « cause » au point de vous avoir libéré 2 ou 3 jours pour « manifester » ses opinions politiques en même temps que les vôtres qu’il appuie parce qu’elles s’harmonisent aux vôtres n’est-ce pas?
    4- si vous ne travaillez pas, vous êtes BS ou étudiante?
    5- si étudiante.. en quoi? (ingénierie, science, ou travail social? ici sarcasmes j’en conviens… )
    6- et la question: créez-vous de la richesse (personnelle ou collective) et comment?

    Aucun mÉdia, surtout pas radio-can, n’a osé poser ces questions pourtant FONDAMENTALES pour quiconque veut pouvoir juger du bien fondé des causes des manifestants vs celles discutées au sommet et les qualités des acteurs officiels de ce sommet, méprisables chefs d’états capitalistes vs celles toutes aussi angéliques que gauchisantes des manifestants.

    Je mets quiconque au défi de repérer un seul étudiant en génie de Toronto dans cette foule de manifestants qui ont le droit de manifester bien sûr… Mais pas à mes dépens! ou en riant de moi, si c’est moi qui paie leur prestation de BS ou leurs études.

    • Les vieux qui reçoivent un chèque de pension de vieillesse ont tu le droit de manifester?

      Les handicapes?

      finalement manifester est tu seulement réservé a ceux qui ont une job?

  13. Je n’ai rien contre le BS,c’est nécessaire parfois, mais lorsque ces personnes ne se lèvent jamais à part que lorsqu’ils peuvent allez manifester….

    M. du Berger a posté un bon commentaire:

    …si vous travaillez, votre patron épouse donc votre « cause » au point de vous avoir libéré 2 ou 3 jours pour « manifester » ses opinions politiques en même temps que les vôtres qu’il appuie parce qu’elles s’harmonisent aux vôtres n’est-ce pas?

    Je pense qu’il y a maintes solutions plus éfficaces pour faire valoir son point de vue, autres que d’aller tester la patience des policiers et mettre le feu à leurs véhicules.

    On abuse de la démocratie, c’est regrettable.

  14. Renee

    Ok et c’est quoi les autres solutions? Voter?…please..un vote veut rien dire de nos jours les politiciens sont interchangeables et les politiques restent sensiblement les même. Qui te dit que Joe le manifestant a dit a son boss la raison pourquoi il avais besoin de 3 jours? Son boss en a rien a foutre…c’est anti-démocratique de dire qui peut ou peut pas manifester selon ce qui fait notre affaire ou pas… après ca arrête ou?

  15. @ stephane.g qui écrit:

    «Ok et c’est quoi les autres solutions?»

    Je suis d’accord avec vous que voter ne donne absolument rien… les vrais dirigeants ne sont pas ceux que l’on pense/voit…

    Solutions? Tuer la «bête» à la source:

    C’est radical, mais c’est faisable et avec le temps, les fruits seront 100x plus nombreux que les sacrifices qu’ils exigent…

    1:
    En arrêtant d’utiliser le crédit (résister surtout aux cartes de crédits et aux marges, mais l’idéal c,est de ne pas l’utiliser pantoute): c’est de l’argent inventé à partir de RIEN… nous devons par contre payer de réels intérêts dessus… ce qui enrichis toujours plus «le systême» qui oppriment la planète entière.

    2:
    D-É-M-O-L-I-R littéralement sa télé. C’est une vraie perte de temps et RIEN de ce qui sort de ce truc hypnotisant, est vrai… RIEN pantoute (surtout les bulletins -de soi-disant- «nouvelles»).

    3:
    Vivre selon ses moyens et économiser. Acheter des trucs de petits commercants. Acheter des réserves de bouffe, de métaux, etc. Ne faites jamais confiance à aucune pub d’un état ou d’une grande cie (ou se laisser influencer par elles).

    4:
    DÉSABONNEZ-VOUS DE TOUS LES GRANDS MÉDIAS: revues, journaux, etc. C’est à 99% des illusions et de la fausse propagande… très, très nocive pour nos esprits. La réalité ne s’y retrouve que très rarement.

    ***

    En un mot: cessons d’enrichir et de rendre plus puissante la «bête» qui nous contrôlent.

    Si seulement quelques personnes appliquent ces simples et TRES sages regles, rien ne se passera… Mais si TOUS ou une majorité les appliquent, nous venons de littéralement révolutionner le monde, sans qu’une seul goute de sang ne soit versée…

    Passez le message… (de plus en plus de monde le fait, surtout aux États-Unis, mais ici aussi…)

    p.s.
    j’applique toutes ces regles et plusieurs autres. Ma vie s’en porte beaucoup mieux. Encore mieux: avec tout mon temps libre (à ne pas payer des intérêts sur des prêts d’argent fictif et sans télé et journaux)…. je médite et lis bcp.

    • Je vous trouve pas mal radical mais…il y a quelques uns de vos conseils que j’aime bien!

      1- j’ai une carte de crédit mais je paye le solde à tous les mois. Que voulez-vous, c’est pratique…pour acheter des trucs sur Internet, entre autres. Mais je déteste m’embarquer dans des paiments…même pour des autos! Je préfère en avoir une usagée, quitte à la payer d’un coup. Pour une propriété, par contre, c’est plus difficile. S’acheter une maison sans s’embarquer dans un prêt hypothécaire, c’est à peu près impossible.

      2- Ça fait longtemps que j’ai déplogué de la télé. J’écoute parfois Euronews…sont pas trop pire côté propagande sauf quand ils se mettent à parler du réchauffement de la planète.

      3- Vous m’avez fait sourire pour les réserves de bouffe et de métaux. Il y a plein de chroniqueurs qu’on peut lire sur le site web de Kitco (Roger Wiegand entre autre)qui conseillent cela. Il y en a qui préconisent d’en détenir 10% de nos fonds de retraite.

      4- Il va en pleuvoir du sang de cochon avant que je donne, ne serait-ce qu’une cenne, à nos « grands » médias québécois. Par contre, j’aime bien m’informer via le net(même si c’est bien vrai qu’il faut souvent garder le sens très critique). Si un jour, tout devient payant, je pense que je vais m’abonner au Globe and Mail (il ne faut pas oublier qu’on leur doit le scandale des commandites. Juste pour ça…).

      Je ne suis pas aussi sûre que vous que nous courrons à la catastrophe. Remarquez, ce ne serait pas la première fois. Il y a eu quelques crises dans le passé (crise du chemin de fer vers 1950, crise des années ’30 et…peut-être crise des années 2010). M. Jarislowski disait que ça revenait à tous les 80 ans…Le temps que les générations qui ont eu leur dure leçon disparaissent et ne puissent mettre en garde leurs descendants…

      Il semble que l’humain soit incorrigible. Mais on se relèvera…il le faudra bien!

      • Votre discours semble raisonable… mais il ne l’est pas…

        Lorsque le «monde est fou», seules des solutions radicales peuvent le sauver.

        Le «juste mileu» dans une situation dramatique n’existe pas…

        • @ Isabelle Robillard:

          Pour comprendre le sens de mes messages… voici:

          http://daviddescoteaux-economie.blogspot.com/2010/07/one-broken-refrigerator-away-from.html

          Et surtout lire les 2 liens de celui qui commente le texte de David D.

          Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit, mais presque.

          p.s.
          Je sais que je passe pour quelqu’un de trop extrémiste/radical (et vous: pour une personne plus raisonnable), mais dites-vous bien que n’importe qui qui aurait crier -avant oct 1929 ou avant le 1e/2e guerre mondiale- que LA CATASTROPHE s’en venait, aurait lui aussi passé pour ce genre de personnage…

        • Pour ça:

          «S’acheter une maison sans s’embarquer dans un prêt hypothécaire, c’est à peu près impossible.»

          Facile: ÉCONOMISER 30-40% de vos revenus, louez pendant un certain temps (si vous ne restez plus chez vos parents), et ensuite achetez un terrain et auto-construire…

          Ou: faire la même chose, sauf l’autoconstruction, mais acheter loin des grands centres.

          ***

          Au lieu de payer votre maison 2-3x (en intérêts), vous allez utiliser vos mains à autre chose qu’à taper sur un clavier { ;-) }, et économiser des milliers -sinon- des centaines de milliers de dollars… en plus de sauver du temps… à ne pas travailler pour payer ces intérêts.

        • @sebas

          Ben oui, rester chez ses parents!!!! Belle façon de ne pas avoir besoin de crédit, c’est tes parents qui paient!!!

  16. @stephane

    Comme tu vois, Sebas à toutes les solutions. Il travaille plein tmeps sur les blogues 24/7.

  17. @ Reynald Du Berger

    Concernant les techniciens vs les spécialistes universitaires, bien sûr il y a des tâches qui demandent d’être exécutées par des professionnels diplômés. D’ailleurs, notre ordre professionnel des géologues est très stricte là-dessus.

    Je voulais simplement apporter comme argument que lorsqu’il s’agit d’interventions sur le terrain (entre autre), il arrive qu’un technicien ait de meilleures aptitudes lorsqu’on doit prendre des décisions rapides et que, manifestement, on ne peut agir « by the book » quand on est confronté à la pratique. J’ai vu ça assez souvent sur des chantiers de construction, où je supervisais le volet environnement (dans une autre vie). Et puis…pour revenir à l’exploration minière, il y a des prospecteurs qui ont l’oeil en maudit pour trouver des indices minéralisés. Parfois plus que des géologues diplômés! Mais bon…je vous taquine, là!

    Personnellement, j’ai déjà eu l’occasion d’aller manifester. Quelquefois par conviction (j’étais allée seule à une manif pour faire stopper la foutue réforme en hiver 2008, et à une autre manif pour protester contre la guerre en Irak en 2003).

    Quelquefois, il m’est arrivé de participer à des manifestations dont le but était surtout d’avoir une occasion pour faire une activité entre amis. C’est ainsi que je me suis retrouvée à une manifestation contre le réchauffement de la planète il y a plusieurs années (J’ai peine à croire que j’ai fait ça mais bon…je vous autorise à me lancer toutes les tomates que vous voulez. Après tout, je le mérite bien comme le dirait la publicité de l’Oréal!). Le pire c’est que mes amis, beaucoup plus convaincus que moi de cet enjeu, voulaient m’offrir un lift pour aller à cette manifestation! J’avais décliné, leur disant que j’allais prendre le métro pour m’y rendre…Trouvez l’erreur.

    Tout ça pour dire que je n’ai pas vu de problème à ces manifestations. Tout c’était très bien déroulé. Bizarre, non? Je pense que les manifestations entourant le G20 ne sont pas des manifestations ordinaires. Je les mets personnellement dans le même panier que le festival de la brutalité policière qu’on a droit à chaque année, nous, les montréalais.

    C’est le rendez-vous des têtes brûlées qui se rendent là avec la ferme intention de faire de la casse et de provoquer les policiers. Il y a sûrement des gens qui sont porteurs d’un message disons…plus substantiel mais…voilà ça dégénère et il y a les têtes brûlés qui remplissent leur promesse et se mettent à s’en prendre au bien commun. Évidemment, la police fait des bévues et il y a des abus…au grand plaisir des têtes brûlées et je dirais même des plus modérés car ça leur donne l’occasion de dire: Voyez l’oppression? Notre soi-disante démocratie? Voyez où ça nous mène le capitalisme et blah…blah..blah… la cassette peut enfin partir, grâce à la bévue des policiers déclenchée par ceux qui les ont provoqués.

    Que voulez-vous, il y a des gens pour qui: To exist is to Resist!! C’est écrit sur les pancartes d’un groupe anarchiste qui placardent tout ce qui se trouve dans certains quartiers de Montréal-Centre…

    Pour avoir une idée du style courtois et gentlemen de ces groupes, je vous suggère d’aller faire un tour à

    http://agitateur.wordpress.com/category/propagande/

    Vous verrez: ce sont des gens absolument charmants!

    • « il arrive qu’un technicien ait de meilleures aptitudes lorsqu’on doit prendre des décisions rapides  » – ah oui? dégainer? tirer? sur qui?

      en 33 ans de carrière je regrette de vous avouer que… ça ne m’est jamais arrivé qu’un technicien aux « meilleures aptitudes » prenne à ma place des décisions meilleures q ..

      si ça vous est arrivé… tant mieux… ou devrais-je dire tant pis… pour vous.. ya comme un défaut dans nos ordres professionnel comme dirait Fernand Raynaud:)

      • Je peux simplement vous dire que j’ai travaillé pour des boîtes de consultants en environnement où j’ai vu des chargés de projets (ingénieurs) être vraiment des 2 de piques par rapport à des techniciens qui avaient vite appris à ne compter que sur eux-mêmes dans certains cas précis.

        L’ingénieur au bureau étant inapte à lui fournir des conseils adéquats.

        Tant mieux pour vous si vous n’avez pas eu à vivre cette situation (en tant qu’ingénieur ou technicien, comme vous préférez).

        • Nous nous éloignons de l’enjeu, là…

          De toute façon, dans le cas présent, techs ou «gnégnégnieurs» diplômés, les policiers doivent obéir à des ordres, des lois ou des politiques (dans le cas de l’ami de Reynald, qui fut faussemment accusé), et ce ne sont pas plus de diplômés/diplômes, qui va changer le fait qu’il ne reste plus bcp de démocratie ici.

        • Je conviens que ce genre de situation peut se produire, mais c’est anormal, donc extrêmement rare dans un contexte de travail normal et sain et ça ne s’est jamais produit dans ma vie professionnelle personnelle ni dans celle des professionnels qui m’ont entouré pendant 33 ans… si ça vous est arrivé ou si c’est arrivé dans votre entourage professionnel, il y avait donc un grave problème. Cela dit, j’avais parfois des étudiants qui m’arrivaient avec une formation technique (Rouyn ou Thetford). Ils semblaient avoir au début une façon pratique d’aborder les problèmes d’ingénierie qui semblait un atout par rapport aux « théoriciens » du profil normal, mais cet atout, cette différence s’estompait vite… quand ils découvraient le monde de l’ingénierie et la complexité des problèmes qu’ils avaient à traiter, comparativement au monde technique simple et cartésien dans lequel ils avaient évolué.

        • Je regrette M.Du Berger, mais ce que Mme Robillard écrit, arrive plus fréquemment que vous ne le pensé. Je l’ai vécu plusieurs fois au cours de ma carrière.

          Ne vous demandé pas pourquoi les ingénieurs (entre autre), on dans une certaine mesure mauvaise réputation.

        • on est jamais a l’abris d’abhération administrative comme il s’en produit souvent au gouv.

    • @ Reynald Du Berger:

      Le sujet du présent ‘post’, c’est le dérapage des policiers…

      Et votre solution, i.e. plus de diplômes, ne regle pas le problème fondamental, i.e. que les policiers doivent évoluer dans un cadre -non-démocratique- prédeterminé.

      Vos solutions ‘s’attaquent’ qu’aux symptômes…

  18. Je crois que la réalité dépasse la fiction( les policiers-anarchiques de Montebello est une une preuve flagrante!):

    La plupart des «anarchiques» sont des policiers… pour discréditer tous les manifestants… pacifiques.

    • you’re a day dreamer dans un autre commentaire tu dis que l’économie est hors de notre porté et tu viens nous dans celui ci ,tu nous dis que tu crois a la manifestation pacific et surtout que ces soi disant manifestation vont cha nger quoi que se soit, moi je n’ai reçu aucun coup ni gaz alors je crois que je vais continué de manifester au bureau de scrutin

  19. J’ai déjà posé les questions fondamentales sur la « qualité » des manifestants, et les poser, c’est y répondre. C’est pas dans les manifs qu’on change une société qui ne nous plaît pas mais d’abord à l’école , ensuite au travail puis le jour du vote comme le dit papajohn. Il est évident que si on est à l’école ou au travail, on n’est pas dans les manifs et on ne risque pas la matraque. J’ai déjà parlé de la formation policière en France beaucoup plus poussée, subtile et variée que la nôtre. Ainsi, les manifs sont confiées à des CRS spécialement entrainés (gros bras mais avec une dose de cervelle), mais il arrive parfois des « accidents »
    http://www.paperblog.fr/617048/manif-des-lyceens-a-paris-un-crs-cogne-sur-son-fils-par-erreur/

    Ici on n’a que la filière CEGEP-Nicolet très insuffisante. Il est arrivé souvent que l’armée fasse un meilleur boulot que la police quand la foule de manifestants devient difficile à maîtriser.

    Après chaque manif, la police doit faire un post mortem et réajuster ses stratégies en conséquence.

    Ces sommets devraient se tenir à Iqaluit où l’on ne risque que les manifs des « premières nations » Inuits, plus pacifiques et en général plus civilisées que celles des barbares anarchistes gauchistes du « sud ».

  20. La formation des policiers n’a rien a voir avec leur attitude pendant le sommet. Il a été maintes fois démontré que si une figure d’autorité endosse vos gestes, aussi innommables soient ils, bien des gens ne vont pas hésiter a torturer, voire a tuer leurs semblables sans s’interroger sur leurs actes quelle que soit leur éducation (voir le film « The experiment » inspiré d’un fait réel). Des nombreux exemples historiques comme les gardiens de camp nazi ou l’appareil de répression stalinien en font foi.

    A Toronto, les policiers ont piétiné les libertés individuelles des manifestants sachant qu’ils ont l’approbation de leur chef Blair, et du ministre libéral McGuinty qui a d’ailleurs refusé de s’excuser à la population des débordements ayant eu lieu. Ils ont même menti et inventé de toutes pièces une loi spéciale qui en fait n’existe même pas!

    Ce qui est terrifiant, c’est que le chef Blair est un des plus ardents défenseur du registre des armes a feu, qui vise ultimement a désarmer le public. Il vient de nous donner un avant goût de ce qui attend une population sans défense devant l’État « Nourrice » et ses forces policières…

    Beaucoup disent aussi que les manifestants étaient des anarchistes et des casseurs et que finalement ils méritaient ce qui leur est arrivé. À mon avis il est bien clair qu’un État policier ou une tyrannie naissante va cibler d’abord les marginaux et/ou les minorités mais vite, bien vite ce sera notre tour…
    N’oubliez jamais que « Ceux qui sont prêts a renoncer à leurs libertés pour plus de sécurité ne méritent ni liberté ni sécurité! » (B.Franklin)

    Arrêtez aussi de rêver en couleurs et penser qu’en votant on peut changer les choses.

    Comment? En choisissant entre les péquistes et les libéraux dont les vues sur le gouvernement et son obligatoire obésité sont superposables? Je vous rappelle que c’est un ex-péquiste, maintenant libéral qui nous a assené le dernier budget. Réveillez vous et n’allez plus voter, ne leur donnez pas la légitimité qu’ils n’ont plus.

  21. Tudor, tout comme Sébas, deux personnes qui se font les défenseurs d’une connerie sans aucun bon sang. renoncer volontairement a son seul droit démocratique en allant pas voter Wow quel coup de génie les manifestations ne servent a rien et tous le savent a part quelques illuminés.aucune manif ici au canada n’a jamais rien changé, Aux states les tea party ont un rapport de force car les élus ont devoir de rendement vis a vis leurs électeurs , eux non pas de ligne de parti, ils ont l’obligation de faire des choix qui sont appuyés par leurs électeurs. PAS ici, ici quand tu votes pour un député , tu votes pour un drapeau . une personne connue plus ou moins, pas toujours pour les bonne raisons et qui souvent n’a pas accomplis grand chose et vient avec une grande gueule (example Labaume), ne font rien au parlement,la parole appartient au chef des menteurs et doivent respecter la ligne de parti, et a coup sur ne feront jamais rien par la suite sauf tirer des ficelles et s’en mettre plein les poches grace au contacts fait durant sa période drapeau.Les manifs CHOI 50 000 personne a québec, 10 000 a Ottawa= RIEN. 50 000 a québec contre le budget=RIEN, pas une seule ligne de changée au budget,la manif a Toronto encore une chance de faire passer la police pour des monstres. Alors elles sont ou les filles violées collectivement par des dixaines de policiers et combien d’oeils de crevé a coup de matraque de membres cassé sauvagement, de manifestants handicapé a vie par mauvais traitement ou gazé au point de les rendre légumes???( moi a la place d’un policier anti émeute qui a reçu des ordres de garder les manifestant éloigné et qu’un petit cri… de mal-élevé viendriat me craché dessus par ce que je fais exatement ma job, moi aussi ,je lui passerais la matraque dans les dents). La seule chose que tu peux faire c’est au 4 ans voter pour changer justement ces semi dictateur et leurs drapeaux et ce tout a fait légalement et sans recevoir de coup, sans brisé le bien d’autruit et surtout sans décevoir des parents qui se sont crevé le cul pour éduquer des enfants en se privant eux mêmes pour que leurs enfants aient mieux qu’eux. et que font ces enfants gâtés? ils vont chier des commercants, squater les parcs , sacager des voitures de polices, BRAVO LES CHAMPIONS une manif monstre une fois au 15 ans peut avoir un certain poid mais trois par semaines , ça devient une NIAISERIE.

  22. Petit ajout, pourquoi se fait on enculer par nos gouvernements provinciaux?bien depuis plusieurs années ,les partis nous foutent dans les pattes d’ex-syndicalistes, d’arrogants menteurs qui EX. en 2001 est assis devant le gouv. pour demander et redemander encore et encore en sacahnt que tôt ou tard ils céderont et en 2009 , celui qui tétait le gouv. est rendu l’autre coté de la table qui prétant protégé notre fric de ces méchants syndicats!! connaisez -vous l’expression « on peut sortir un gars du bois, mais on ne peut sortir le bois du gars! Bien c’est la même chose avec Bachant, tu as beau avoir sortis le syndicaliste du syndicat ,mais tu ne sortiras jamais le syndicat de l’ex-syndicaliste!! dans le passé le gars demandeait plus de fric au gouv. pour donner moins de travail en retour par ce qu’ils étaient soi- disant lésé dans le deal et maintenant le gars est ministre des finances , et encore il en demande plus dans nos poches pour nous en donner moins en service soi disant pour protégé des acquis. le gars négocie avec ses ancien amis et partenaire de pêche et de golf, pis on le sait tous que le golf est un sport de fonctionnaire car ils ne sont content que quant ils sont dans le trou!

  23. Vous parlez des policiers mais ne s’agissait-il pas plutôt du travail de la police, des organisateurs de la sécurité à l’intérieur des clôtures qui n’ont certainement pas été formés à Garneau ou Joliette. Ils faut faire une distinction entre les figurants qui ne sont pas là pour improviser au gré de tout venant mais suivre les ordres selon la chorégraphie conçue en fonction des volontés des politiciens.

    J’imagine que la dépense en sécurité sera compté à notre PIB canadien et sera associé à notre croissance économique. Ça porte à réfléchir.

    Vous avez écrit de don Guichotte postmodernes; Jacques Brel a bien saisi le personnage dans sa chanson La quête et plusieurs artistes se sont plus à l’interpréter. Je mets en lien, à chacun sa quête, son étoile inaccessible.

    La quête, Jacques Brel

    [Notes du modérateur, je n’ai laissé qu’un extrait pour ne pas alourdir.]

  24. J’apprécie la souplesse du modérateur. Un autre aurait « flushé » sans plus.

    Le commentaire ne perd essentiellement rien de sa substance du retrait des liens à d’autres interprétations de La Quête.

    La suggestion de ces diverses interprétations se voulait une illustration de la variété des artistes qui ont retenu cette chanson comme défi et message. D’Elvis Presley à Bruno Pelletier en passant par Ginette Renaud ou Lara Fabian.

    Toutes ces interprétations et d’autres sont offertes sur You Tube avec celle de Jacques Brel.

  25. C’est quand même amusant de constater que le prof de Cegep embarque dans le spin médiatique des « pauvres victimes » qui ne « faisaient que manifester ».

    Ensuite, on a quasiment inventé des cas de torture, chacun voulait avoir vécu son Guantanamo.

    La fouille devient une « humiliation », la nourriture n’était pas bonne…

    Pour à la fin amener ça sur le point sensible des relations canadiennes-anglaises / Québec… Il y aurait eu du « profilage ». Ohhh!

    Beaucoup de gros mots, de grandes expressions, mais bien peu d’injustice réelle. La participation à une émeute doit demeurer répréhensible, manifester aux cotés d’éléments violents et cagoulées doit rester quelque chose de risqué.

    Ce n’est pas ce qu’ils cherchent, un peu d’adrénaline, nos gauchistes en mal de révolution?

    Les vraies victimes, c’est toujours ceux qui se sont fait briser leur commerce, leur voiture. Ce que des minables veulent exprimer avec des drapeaux rouges et des masques à gaz, ce n’est pas la démocratie.

    C’est la violence et le désordre. C’est donc normal qu’une opération policière vise à remettre la loi et l’ordre ait lieu. N’en déplaise aux révolutionnaires de carrière et à leurs profs de cégeps nostalgiques.

    Suis-je méprisant? J’ai une question pour vous: Est-il possible qu’il y ait des actes et des gens méprisables?

    • @ Martial

      Je suis d’accord avec votre logique. Il y a bien d’autres manieres d’attirer l’attention pour une cause.

  26. Un intervenant mentionne à quelque part et je cites: « Trop de gros bras petites têtes chez nos flics québécois »

    ?????

    J’imagine que cet intervenant vit dans une « Tour d’Ivoire » ou il n’y a absolument aucun criminel ou s’il y en a, ce sont strictement des cols blancs ce qui est sûrement beaucoup plus « classy » et beaucoup « moins » petites têtes ? :PPP

    Avec un tel esprit, c’est à se demander ce que ces gens feraient si eux et leurs familles étaient confrontés « à des gros bras criminels » récidivistes ou pas ? Un petit mouchoir blanc peut-être ?! :PPP

Les commentaires sont fermés.