Réflexions sur la politique québécoise

Par Frédérick Têtu,

Je vous soumets un document qui résume mes récentes réflexions sur la politique québécoise, sur l’immobilisme de notre société et la récente sortie fortement médiatisée de Maxime Bernier.

Je sais que le document est volumineux. C’est pourquoi je vous suggère de l’enregistrer sur votre disque dur et de le lire quand bon vous semblera au courant de l’été. Également, ce document pourrait facilement être distribué par courriel aux gens que vous connaissez. Sur ce, je vous souhaite un agréable début d’été ensoleillé.

PS : Joseph Facal est un nationaliste qu’on associe à la droite. Je parle de cas comme le sien dans mon document.

Advertisements

44 réflexions sur “Réflexions sur la politique québécoise

  1. Bravo!

    J’ai parcouru en diagonale votre document et je suis enchantée de ce que j’ai lu!

    Il tombe à pic! Le lendemain de la fameuse fête…

    Je vais tout lire d’un bout à l’autre c’est certain! Ça valait la peine de se faire attendre ;-)

  2. J’ai lu une quinzaine de pages et je dois dire que ça vaut dix fois mieux que mes livres de normes actuarielles et comptables que je lis ces temps-ci.

    Good job Fred, il y a tout un travail là-dedans.

    Je vous invite tous à diffuser ce document à vos contacts. D’accord ou pas, ça nous fait tous réfléchir.

    • C’est l’fun la comptabilité!!!!! hihihihi

      (un étudiant finissant en science comptable)

  3. Une lecture très intéressante. L’acte original BNA a reconnu le caractère distinct du Québec et la séparation des pouvoirs provincial et federale. Il est l’abrogation de cette constitution originelle par Trudeau et ses amis libéraux et les tentatives d’effacer la culture canadienne anglaise et des institutions comme le Couronne par le multiculturalisme, qui ont causé de nombreux problèmes que nous voyons aujourd’hui. Un retourne a les intentions nos Peres et la Mere de confederation est un grand partie de las solution.

    • Je faisais allusion à cette phrase:

      ‘Au royaume de la pensée magique, on se convainc
      facilement que ce dont on ne parle pas n’a point d’existence.’

      La présidence d’Obama est un désastre… c’est complètement occulté par les MSM… la-bas comme ici.

      • La présidence d’Obama est loin d’etre un desastre…oublie pas qu’il avais 8 ans de merde a effacer…2 guerres sur le dos

        Attend un peu…oublie pas que Clinton que t’aime surement pas a un bilan plus positif que les 2 Bush

  4. … je lis, je lis, je me délecte… y en a qui aimeront pas ca. On va même les lire ici. J’ai hâte… ils vont prouver vos thèses!

    Bien sur, pour ce qui est des média traditionnels, ce sera le grand silence… et pourquoi pas le dire… la grande noirceur!

  5. J’ai lu le document au complet et j’ai a-d-o-r-é ! Merci M. Têtu pour cette superbe analyse ! J’ai bien hâte de lire vos autres publications !

    P.S.: page 7, on devrait lire « pour l’année 2010, le Québec recevra 8,5 milliards en paiements de péréquation », et non « millions »…

  6. Texte remarquable qui a le grand mérite de proposer une réflexion sérieuse pour sortir le Québec de l’immobilisme actuel. La mentalité tribale qui sévit dans les médias traditionnels et dans la classe politique est mise à jour de façon convaincante.

    Il y a eu par contre, un manque de révision du texte avant publication. On y retrouve plusieurs fautes d’orthographes ou de transcription sans doute involontaires. Aussi, quelques erreurs dans les chiffres cités. Deux exemples, les paiements de péréquation, on indique millions alors que l’on parlait manifestement de milliards. Aussi, on réfère au sondage de la CLÉ qui porte sur le cours ECR, on cite 16%, alors que selon le sondage, c’est une majorité de répondants, soit plus de 60% si je me souviens bien qui appuyaient la démarche de la CLÉ.

    L’espace public a besoin de la contribution de penseurs ou d’intellectuels originaux comme vous pour nourrir le débat public.

  7. Je vais le lire moi aussi.

    En passant, je suis tombé sur une nouvelle vraiment débile:

    Maxime Bernier -et 3 autres députés- auraient «trop dépensé» (sic), et si cela est prouvé(re-sic), ils ne pourront plus se représenter aux prochaines élections.

    C’est un vieux truc machiavélique: lorsque la classe politique veut faire taire quelqu’un, mais qu’elle n’a pas d’arguments sur le fond, elle trouve des moyens qui vont le faire taire sur la forme.

  8. C’est un texte d’analyse très intéressant. Je suis pas mal d’accord avec le diagnostic et les conclusions de l’auteur. Cependant, je crains bien que ce texte risque de mal « passer » parmi le lectorat de mouvance plus gauchiste. Le paysage intellectuel, médiatique et politique québécois est dominé de manière disproportionnée par la gauche nationaliste. Ce serait plus sain pour la démocratie québécoise si la droite avait une meilleure représentation politique. C’est donc rafraîchissant de trouver des intellectuels qui remettent en question le statu quo et le discours monolithique qu’on entend toujours…

    Ce texte d’analyse rejoint en partie le documentaire « L’illusion tranquille » (http://jmarcotte.blogspot.com/2010/04/lillusion-tranquille-plus-de-3-ans-deja.html) qui ose remettre en question le « modèle québécois » hérité de la Révolution tranquille. Celui-ci avait été mal reçu par l’élite intellectuelle québécoise. Non, sans surprise… Ce qui confirme l’analyse de l’auteur.

    * * *

    J’aimerais relever une coquille importante à la p.7. « Pour l’année 2010, le Québec recevra 8,5 millions de
    dollars en paiements de péréquation ». On devrait lire « milliards » et non millions.

    Autre précision, à la p.30: « CLÉ (Coalition pour la liberté en éducation, qui milite en faveur du retour de l’enseignement religieux dans les écoles publiques) ». La position de la CLÉ est ici caricaturée à mon avis. Celle-ci ne millite pas en faveur d’un retour de « l’enseignement religieux traditionnel à l’école » mais bien pour la défense de la liberté des parents dans l’éducation de leurs enfants. La CLÉ lutte contre l’imposition unilatérale obligatoire anti-démocratique d’une « religion d’État » par le Gouvernement dans l’éducation. Des athées aussi millitent dans la CLÉ, ce ne sont pas juste des « cathos tradis » comme les médias ont bien voulu la caricaturer. (http://coalition-cle.org/lacle.php)

    De plus, selon un sondage Léger-Marketing, la vaste majorité des Québécois (76 %) sont d’accord pour la liberté de choix en matière d’éducation morale et religieuse.
    (http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2009/05/sondage-leger-marketing-76-des.html)

    • La CLÉ est composée d’un peu de tout :

      + des catholiques tradis
      + des protestants
      + des coptes (leur hiérarchie est contre le cours ECR)
      + des agnostiques, libertaires (certains écolos même).

      Ils ont invité des gens qui ne se disent affiliés à aucune religion dans leur conférence comme Joëlle Quérin.

      En général, dans ses communiqués, la CLÉ ne mentionne jamais la religion, mais simplement la liberté de choix.

      C’est bien une des seules organisations structurées de la base (grassroot) qui s’opposent à l’emprise croissante de l’État dans le domaine de l’Éducation. On aurait tort de s’en moquer en adoptant les tics verbaux (ce sont des catholiques intégristes!) de Radio-Canada (ils ont dû s’excuser en ondes pour cela d’ailleurs).

      http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2008/01/radio-canada-et-sa-lutte-contre-les.html

      et les excuses en ondes

      http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2008/01/petites-excuses-publiques-de-radio_29.html

      • Luc Chartrand:

        Vous avez oublié de parler des libertariens, qui endossent la CLÉ. Libertariens et libertaires, sont 2 ‘choses’ différentes (ils se ressemblent sur certains points, mais vraiment pas pour tout). Disons -rapidement et simplement- que les premiers sont pas mal plus ‘étatiques’ que les seconds.
        ;-)

  9. Pingback: La paranoïa nationaliste « Le blogue de Joanne Marcotte

  10. excellent papier, devrait être publié sur les blogues de Gérald Larose, Josée Legault et J-F Lisée

  11. Le document est beaucoup trop long et je n’ai pas le temps de tout le lire tout de suite.

    Mais, pour le moment, je ne commenterai que cette partie de la thèse de monsieur Têtu:

    «Cette narration culmine avec le mythe suprême : la grande noirceur, et le nom de Maurice Duplessis sert de mantra pour évoquer à quel point nous étions misérables et petits avant que l’État québécois ne devienne obèse.»

    – Frédérick Têtu

    Étrangement, je suis souverainiste et je ne vois pas Maurice Duplessis comme étant le bourreau qui est dessiné par les gauchistes. L’étiquette de la «Grande Noirceur» et les mots «tyran», «dictateur» et «monarque» ont été collé à son nom et à son époque, d’abord, par les monarcho-fédérastes de la gau-gauche communiste de Cité libre (les futurs Pierre Elliott Trudeau, Jean Marchand, Gérard Pelletier, Pierre Vadeboncoeur, etc.) qui avaient une vision ultra-centralisatrice du Canada.

    Dans un documentaire récent que j’ai pu voir sur le Canal de l’Assemblée nationale, il a été dit que ces gens détestaient Duplessis, parce que celui-ci était pour le respect intégral du Pacte de 1867, sinon «on va se séparer». C’était rare que l’on entendait ça au Québec, dans les années 1950, mais Duplessis, lui, a dit ces mots-là, lorsqu’il a créé l’impôt québécois sur le revenu. Pour expliquer son projet d’impôt québécois, Duplessis avait repris la thèse des Pères-fondateurs du Canada, car, dans l’AANB de 1867, il est écrit noir sur blanc que seules les provinces ont le droit d’imposer le revenu.

    Au XXe siècle, pour financer la machine de guerre du Canada, le fédéral est sorti de ses champs de compétences de la façon la plus anti-constitutionnelle qui soit, en volant aux provinces le droit d’imposer le revenu, afin de créer l’impôt fédéral. Ottawa a trahi sa signature de 1867 et, selon les communistes monarcho-fédérastes de Cité libre, il aurait fallu que le Québec se laisse plumer de cette façon. Or, Duplessis ne l’entendait pas ainsi et, grâce à son entêtement qui découlait de ses convictions autonomisto-affirmationnistes quasi-souverainistes qui ont fait sa marque, Ottawa n’a pas eu le choix de baisser les points d’impôt, afin de permettre la création de l’impôt québécois et de rapatrier, d’une certaine façon, cette compétence provinciale-là, au Québec, d’abord, et aux autres provinces, ensuite!!!!

    Duplessis voyait bien que le Québec se faisait voler par Ottawa et que le Pacte de 1867, qui était centralisateur, mais moins que les communistes monarcho-fédérastes de Cité libre ne l’auraient souhaité, devait être décentralisé, afin de permettre une plus grande autonomie au Québec et aux provinces, sinon «on va se séparer»!!!!

    D’ailleurs, la création du drapeau du Québec entrait dans cette tendance. Mais, le plus drôle, c’est que l’opposition à Duplessis l’avait accusé de flamber l’argent des contribuables pour avoir financé la construction de plus de 4000 écoles et de plusieurs universités, dont l’Université Laval. C’est, aussi, grâce au réseau scolaire des collèges classiques qu’il a permit aux jeunes de s’instruire et de faire, plus tard, la Révolution tranquille qui libéra le Québec du joug de la secte catholique.

    Le gouvernement de René Lévesque, qui était le gouvernement le plus instruit et le plus cultivé de toute l’Histoire du Québec, était entièrement constitué (mis à part Claude Charron) de gens dont leurs éducations universitaire, intellectuelle et professionnelle étaient antérieures à 1960. Vraiment, on a écrit n’importe quoi, dit n’importe quoi et pensé n’importe quoi sur Duplessis!!!!

    Maurice Duplessis est sûrement le meilleur premier ministre du Québec de la première moitié du XXe siècle, car c’est lui qui a contribué à nous emmener vers les années de lumière qui viendront plus tard!!!

    • Comme c’est souvent le cas, monsieur Proulx, je partage intégralement les propos exprimés dans votre commentaire.

  12. @M. Prouxl

    Vous commencez vos commentaires avec une note négative tel que….

    « Le document est beaucoup trop long »

    Avez vous mesurez vos commentaires ici, vraiment.

  13. @ M. Têtu

    Wow! J’ai lu jusqu’a 3 AM. Comme je suis fière de voir qu’il y en à des Québecois qui osent dire la vérité. Bravo!

    Cela prend beaucoup de courage pour réveler les choses tels qu’elles sont comme d’ailleurs l’avait fait aussi Madame Marcotte avec son documentaire « l’Illusion Tranquille ». Je vous félicite pour avoir sorti un travail d’une qualité supérieure, très bien articulé avec beaucoup de fines analyses psychologiques.

    Tel que le scientifique James Watson, gagnant d’un prix Nobel, disait dernièrement, la prochaine décennie sera basé sur beaucoup plus d’analyses profondes sur la psychologie des comportements des individus et la création de strategies réfléchis pour mieux reussir et mieux comprendre les conséquences de nos actions. Il faudra penser plus loin que notre nez.

    L’idée de la séparation qui allait guérir tout, était un mirage faux qui a fait très tord à notre société. Tant de personnes rêvaient sans savoir que le Québec était pauvre et un des plus endêté de la planète et que tout les pouvoirs qu’Ottawa nous a donnés ont été bousillés; éducation, immigration, santé, rentes…et dire que nous en voulont encore plus de ces pouvoirs…des enfants gatés, totalement irresponsables.

    Lorsque je suis revenue au Québec après une absence de 20 ans, j’avais tout de suite remarqué la paranoïa, le repli sur soi même, l’obsession avec la langue française, les vérités cachées, le manque de courage, tout cela se traduisant en un insécurité palpable. J’en était découragé et j’en voulais aux leaders pour avoir garder un grand nombre de la population dans la noirceur avec des illusions et des idées de grandeurs irréalisables.

    J’espère toujours et attend un leader qui va brasser la cage des Québecois très fort, étalant une après l’autre, les dures vérités du sort qui nous attend si nous n’agissons pas bientôt…mais je me demande aussi avec tout le temps qu’on a perdu parlant de séparation, si c’est possible de reprendre le temps perdu.

    Je l’espere avec beaucoup d’espoir.

  14. Étant aux prises avec une touche d’insomnie, j’en ai profité pour lire le document et je suis franchement impressionné par la profondeur du travail.

    J’ai particulièrement été frappé par votre description du nationalisme québécois. Votre description de la paranoïa nationaliste n’est pas sans rappeler l’Allemagne des années 30 où les nazis utilisaient le même genre de rhéthorique.

    Je me joins à vous pour dire que le nationalisme est effectivement une idéologie collectiviste beaucoup plus près du socialisme que de n’importe quelle idéologie de droite.

    Je vous offrirais à titre de preuve une citation croustillante:

    “We are socialists, we are enemies of today’s capitalistic economic system for the exploitation of the economically weak, with its unfair salaries, with its unseemly evaluation of a human being according to wealth and property instead of responsibility and performance, and we are all determined to destroy this system under all conditions.”
    – Adolf Hitler, leader of the National SOCIALIST German Workers’ Party

    Je vais certainement en parler sur mon propre blogue. Excellent travail.

    • Dans le livre de psychiatrie que j’utilise comme référence sur la paranoïa (p.215), on utilise le cas de l’Allemagne nazie comme preuve que le syndrôme de la paranoïa peut être vécu par une collectivité entière. L’Allemagne nazie est, bien sûr, un cas extrême, mais tout désordre psychique peut être éprouvé à des degrés d’intensité variables.

      • Pas surprenant. Hitler lui-même était paranoïaque.

        Mais là ou le rapprochement est frappant, c’est justement l’ennemi extérieur et l’ennemin intérieur. Dans le cas de l’Allemagne, l’ennemi extérieur était le reste de l’Europe qui écrasait l’Allemagne avec ses demandes de réparations financières pour la 1ere guerre mondiale et l’ennemi intérieur c’était les juifs.

        On a qu’à remplacer l’Europe par le ROC et les juifs par les « french Canadians de service »

        • @Phillipe

          Pouvez vous m’expliquer ce que vous voulez dire….

          Je li çela tel que… le Canada en veut au Québec et lui demande de l’ARGENT …quoi?

          Et les juifs persecutés sont des VICTIMES Québecoises de langue française ?

          Ai-je bu trop de vin avec mon souper?

          Huuuh?

        • @ Renée Houde

          Dans son texte, Fred décris la paranoïa nationaliste comme ayant un ennemi extérieur: le reste du Canada et un ennemi intérieur: Les « French Canadians de service » comme Pierre Elliot Trudeau. Pour cultiver la paranoïa, ça prend des ennemis.

          Moi je faisais le rapprochement avec l’Allemagne Nazie vs le reste de l’Europe et les juifs. Il y a beaucoup de similarités entre les deux.

    • le nationalisme québécois aurais un rapprochement avec le nationalisme allemand de 33-45?

      yeah right…t’oublie un détail l’Allemagne de Hitler n’avais de socialiste que le nom …c’etais très loin d’être un état socialiste

  15. Je me souviens que pour ce qui est de l’indépendance, avant chaque référendum, les syndicats rançonnaient le gouvernement pour leur appui. Il est impossible de faire l’indépendance avec une telle attitude. Pour se séparer, il faut se retrousser les manches et travailler… les Québécois ne veulent pas ca… les Québécois veulent plus… plus de paye, plus de vacances, plus d’avantages, plus plus plus… ils vont se retrouver avec rien… comme les Grecs. Et ca se permet de faire les fanfarons quand on compare avec la Grèce… on va bien voir…

    Et Renée a bien raison ici, hélas:

     » (…) tout les pouvoirs qu’Ottawa nous a donnés ont été bousillés; éducation, immigration, santé, rentes…et dire que nous en voulons encore plus de ces pouvoirs…des enfants gâtes, totalement irresponsables. »

    Et j’ai l’impression que nous en voulons encore plus de ces pouvoirs pour être bien certain qu’on va tout ruiner. Pourquoi ferait-on plus avec ce qu’Ottawa nous donnerait quand on a tout dilapidé ce qu’on avait déjà et qu’on montre bien qu’on a absolument pas l’intention de s’en arrêter la?

    Regardez le dernier budget du pillard Bachand… et je vous l’annonce… ce n’est que le prélude de notre Götterdämmerung bien a nous.

    • pourquoi j’ai l’impression weird que le PLQ fais toujours une job de démolition quand il est au pouvoir. Ça serais tu possible que Desmarais aime plus un Quebec pauvre?

  16. Pingback: La paranoïa nationaliste « DUHAIME EN DROITE LIGNE

  17. Je ne suis pas un nationaliste québécois, ni canadien.

    Combien sommes-nous au Québec qui n’achètent pas ça?

  18. Excellent texte M.Têtu!

    Par contre, j’ai de la misère quand vous dites être droitiste alors que vous étiez contre le Flat Tax et l’abolition de la Formule Rand :-P

    Vous êtes plus un social-démocrate lucide qu’un droitiste, selon moi…

    • @Martin

      Merci pour le compliment. Je dois cependant vous informer que vous faites erreur sur ma position sur la flat tax et sur la formule Rand: c’est malheureusement un peu plus complexe que simplement être pour ou contre (même Réjean Breton dit qu’il est prêt à vivre avec la formule Rand). De plus, vous semblez avoir une opinion très superficielle de ce qu’est la droite; je me demande quelles sont vos sources. Je vous invite à faire attention aux étiquettes et aux catégorisations faciles et simplistes: c’est faire le jeu des gauchistes malveillants qui veulent nous ridiculiser que de propager une version superficielle de ce que nous sommes.

    • L’entrevue ne se déroulait pas trop mal avec Mme Charette. Je n’aime pas beaucoup cette animatrice mais je reconnais qu’elle est capable d’avoir une atttitude « fairplay » avec ses invités. C’est au moment où Mesdames Petrowski et Legault sont entrés en scène que ça s’est sérieusement dégradé.

      Odieuses, aggressives et hostiles!!

      Je n’ai pas trop compris pourquoi Mme Josée Legault s’est mise à grimper dans les rideaux lorsque M. Bernier a évoqué son passé en politique.

      En effet, Mme Josée Legault avait tenté en 1998 de se porter candidate dans Mercier. Elle représentait l’aile gauche, plus radicale, du PQ.

      A-t-elle honte de cet épisode pour avoir frôlé l’hystérie vendredi dernier?

      Elle s’est mise à dire que c’était dans un autre vie, que cela n’affectait en rien son indépendance journalistique…etc…

      Du calme Mme Legault. Vous n’êtes pas la seule chroniqueuse politique a avoir eu un passé actif dans le domaine que vous couvrez.

      On le sait tous que vous avez des opinions on ne peut plus objectives et désintéressées :-)

      M. Bernier a fait preuve d’un grand respect et d’une grande patience. Félicitations!

  19. @Phillipe David

    Euh! Euh! Vous ne vous expliquez pas.

    Votre comparaison ne tient pas debout. Expliquez d’avantage.

    Les juifs représentent les canadiens français et devraient être anéantis comme une race peu désirée, car ils sont des ennemis de l’interieur du ROC?

    Je ne vois aucun sens dans votre énoncé, pouvez vous être plus précis.

    • @Renée Houde

      Me semble que c’est pas trop compliqué.

      Les deux nationalismes avaient un ennemi intérieur:

      Les juifs pour les nazis, les French Canadians de service pour les nationalistes québécois.

      Et ils avaient tous deux un ennemi extérieur:

      L’Europe pour les nazis et le reste du Canada au Québec.

      Les deux ont le même genre de paranoïa collective. La nôtre est juste un peu moins extrême.

  20. Pingback: Que fait l’ADQ?

  21. Wow! Fantastique ! Je me suis délecté de ce document, de la première à la dernière ligne! J’en demande plus !!! ;-)

    Je m’intéresse à la politique et l’économie québécoise que depuis peu de temps, mais j’ai réalisé beaucoup de choses dans la dernière année. En fait, j’ai découvert « la droite », modèle de pensée que notre bonne société gauchiste s’est efforcée de nous cacher depuis des décennies. J’ai d’abord découvert Fillion, puis Nathalie Elgrably, Frédérick Têtu, Éric Duhaime, et tout récemment lesanalystes.ca.

    Continuer votre excellent travail! Le Québec en a dramatiquement besoin! Et petit peu par petit peu, de plus en plus de gens vont se réveiller et alors, nous pourrons vraiment avancer!

Les commentaires sont fermés.