Les femmes et la politique

Par Ian Sénéchal,

Une lectrice me faisait remarquer aujourd’hui qu’elle aimerait bien retrouver une ou des femmes sur notre blogue. Comme je l’ai dit dans l’article précédent, ça ressemble un peu à un « boys-club » ici. Cela m’a amené à me demander pourquoi je n’ai pas encore invité de femmes à bloguer avec nous.

J’ai déjà pensé inviter Joanne Marcotte. Par contre, Joanne produit partiquement plus de contenu que nous 5 réunis sur ce blogue et elle est lue par autant de personnes que nous. Bref, elle n’a pas besoin de notre plateforme pour se faire entendre. Les femmes, si vous voulez flatter votre égo, vous pouvez facilement dire que Joanne vaut bien 5 gars.

J’adorerais avoir Nathalie Elgrably avec nous. Encore là, même constat. Nathalie est déjà chroniqueuse au Journal de Montréal. A-t-elle besoin de notre plateforme?

Et là, j’y pense et.. je ne saurais pas à qui demander d’autres. Je me dis, il doit bien y avoir une femme qui aimerait bloguer sur la politique et qui endosse les idées véhiculées sur ce blogue. Si vous en connaissez une qui est intéressée, faites-nous en part.

Ensuite, l’actuaire en moi a soudainement une petite soif de statistiques. Je vais sur notre page Facebook et je regarde qui nous suit. 72% des 346 adeptes de notre page Facebook sont des hommes et nous n’avons aucun contrôle là-dessus. Curieusement, ce chiffre correspond à peu près au pourcentage de la représentativité des hommes à l’assemblée nationale (71%). Y a-t-il un lien à faire?

Je vais ensuite sur « Tout le monde en blogue » dans la catégorie « politique-québec ». J’y apprends que 86.6% des 130 blogues enregistrés sont produits par des hommes, 11% sont mixtes et seulement 2.4% sont produits par des femmes (dont le blogue de Joanne Marcotte).

Ces petites statistiques m’amènent à me demander ce qu’il faudrait faire pour intéresser le femmes en général un peu plus à la politique. Je ne crois pas aux mesures de discrimination positive. Se pourrait-il qu’il n’y ait tout simplement rien à faire? C’est génétique ou culturel si vous préférez. Les hommes étaient, sont et seront toujours plus attirés par la politique que les femmes?

Publicités

59 réflexions sur “Les femmes et la politique

  1. Pingback: Tweets that mention Les femmes et la politique « Les analystes -- Topsy.com

  2. Notez, quand vous regardez la colonne de droite contenant les liens vers d’autres blogues, vous trouverez quelques blogues animés par des femmes :

    1) Joanne Marcotte
    2) Nathalie Elgrably
    3) Le ciel est bleu
    4) Véronique Anger

    Les autres sont tous animés par des hommes ou des inconnus (pour ceux qui bloguent de façon anonyme).

  3. tu oublie Chantal Hebert et Josee Legault

    mais bon les mecs ont leur domaines les femmes le leur….les professeurs d’ecole sont sur-represente par des femmes….en construction y’as 20 mecs pour 1 femme

    Alors oui c’est une question genetique et y’as rien a faire avec ca…c’est une difference et c’est pas nauvais

    • Je me demande justement pourquoi il n’y a pas plus de femmes qui bloguent.

      Ce serait plus facile inciter d’autres femmes à la chose publique.

  4. Exactement. Si on veux combattre la rectitude politique, il faut contrarier la rectitude politique.

    Si ça ne vous dit pas d’aller chercher une femme, va pas en recruter.

    Votre affaire marche. Ne le ruine pas en voulant jouer le jeux de la politique identitaire. Si un jour vous décrouvez une femme qui mérite être reconnu, je suis certaine que vous l’inviterez à faire parti de votre groupe.

    Les femmes pensent que la gauche s’en occupe. C’est drôle, mais un peu comme le paternalisme que les féministes essaient de fuir.

    • Sérieusement, je ne regarde jamais le sexe quand j’invite quelqu’un. Je n’ai pas l’intention de changer. D’ailleurs, je vais probablement inviter un autre blogueur bientôt et c’est un homme. Je ne sais pas s’il va dire oui par contre.

  5. Je te promets que si on a une blogueuse un jour, c’est tout simplement parce que c’était la personne que nous voulions inviter sans regard à son sexe.

  6. Bravo pour la lucidité qui parfois manque cruellement au Québec, au paradis du fémisexisme délirant. La discrimination positive consiste à faire la promotion de la médiocrité. Il n’y a qu’à observer le monstre bureaucratique qu’est devenue la fonction publique Québécoise après l’adoption de la loi 143 par le PQ pour le constater. Les femmes d’une façon générale ne présentent que peu d’intérêt pour les affaires de la cité. Et toutes les mesures incitatives ne changeront strictement rien à cette implacable réalité.

  7. En effet, le sexe n’a rien à voir! C’est la compétence et la qualité du méssage qui prime.

  8. Comme collaborateur de ce blogue je mets mon grain de sel et de poivre sur cette question hautement philosophique et politique. Je partage l’avis d’Ian, il ne faut pas leur forcer la main. Sur la plupart des sujets politiques traités sur ce blogue on ne peut distinguer si l’opinion vient d’un homme ou d’une femme. C’est vrai aussi pour les commentaires que pour les billets. Mais on peut rapidement voir l’orientation politique. Par contre, la femme sera davantage sensible à d’autres sujets qui la concernent et les abordera d’un point de vue différent de celui de l’homme et tout aussi intéressant. Et si la femme n’est pas tellement blogue, ça ne la disqualifie pas pour autant de la vie politique. Et c’est vrai qu’Ian n’a pas regardé mon sexe avant de m’inviter à joindre son blogue:)

  9. @Ian

    Ayant connu plusieurs d’hommes d’affaires dans ma vie incluant plusieurs politiciens, j’ai toujours remarqué que la plupart du temps, 50% de ce qu’ils disaient était souflé un petit peu, souvent beaucoup, peût être serait ce pour cela que les femmes ne colent pas tellement bien avec la politique. Lorsqu’une femme critique, il arrive parfois qu’elle se fait traité de chialeuse, mais si un homme critique, il est fort et courageux. C’est mon opinion en général. Il y a des hommes en qui j’avais complète confiance et Pierre Trudeau en était un. Depuis….?

    Par contre, je pourrais dire qu’une telle leader d’un parti Québecois très connue est la championne du soufflage.

    Je dirais que Madame Tatcher, Golda Meir était plus homme que femme. Ces femmes prenaient des décisions très vite et esperaient que c’était la bonne.

    J’ai une suggestion pour nous aider, how about bilingual Gretta Chambers, (sister of Charles Taylor) I am sure she could suggest a few names to « the boys »:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Gretta_Chambers

    I live next to McGill, I could find her and introduce and brag about your site to her and if she agrees to help with suggestions…we may succeed in finding a woman of high caliber. Olé!

  10. Nathalie Elgrably serait mon premier choix mais c’est le seul nom de femmes de droite qui me vient à l’esprit avec Johanne Marcotte.

  11. En parcourant divers blogues et leurs commentaires, ça fait déjà un moment que j’ai remarqué que les femmes avec des idées qui penchent à droite et des femmes climato-sceptiques, c’est assez rare.

    Je ne m’avancerai pas ici à essayer de trouver une explication étoffée…même si ça me rend perplexe, étant une moi-même une femme! Je pense que les femmes sont très portées à se diriger vers des professions dans lesquelles il y a une dimension importante pour s’occuper des êtres humains (infirmière, professeure, éducatrice etc…).

    Par contre, je voulais vous dire que ça ne me rebute pas une miette que votre blogue soit un boy’s club. Il ne faut pas forcer la nature, comme on dit!

    @ Reynald Du Berger

    Ça m’a pris une couple de commentaires entre vous et Ian pour la catcher! Eh Seigneur, je ne suis pas vite, vite! ;-)

  12. Salut Ian!

    Tu sais, quand je te disais qu’on était pas mal plus d’accord que tu pouvais le penser, ce billet en est la preuve.

    Pas de quota de femmes et pas question d’en prendre une juste parce que c’est une femme. Je pense la meme chose que toi.

    Mais une fois le constat de boy’s club fait, de démontrer un intéret et une ouverture a recruter une femme qui fiterait parmi vous, c’est excellent.

    Évidemment qu’il y a des femmes qui ont le guts nécessaire pour faire leur place. Mais celles qui n’osent pas n’en ont pas moins des choses intéressantes a dire.

    Et qui sait ou ca pourrait vous mener?

    Je te souhaite que ton appel soit entendu par la meilleure des blogueuses!

    • Ce n’est pas vraiment un appel à trouver une femme. Comme je disais le sexe n’est tout simplement pas un critère de sélection pour bloguer ici.

      C’est beaucoup plus une constatation du fait que les blogueuses politiques se font extrêmement rares. On se fait demander souvent la raison qui fait qu’on n’a pas de femmes avec nous. Je voulais ainsi démontrer que ça ne sert à rien de forcer les choses, elles sont tout simplement rares.

      D’ailleurs, tu as toi-même abandonné un blogue qui marchait sommes toutes bien en plus d’avoir été députée. Tu pourrais apporter un input intéressant expliquant cette absence des femmes dans la blogosphère politique.

      Bref, j’apprécie que tu tentes un rapprochement sur nos positions, mais je ne considère pas qu’elles sont si près que ça l’une de l’autre.

  13. Voici un bout de texte tiré d’un article de Nathalie Elgrably qui discute du sujet : « Féminisme

    Le féminisme est associé à la libération de la femme et vise notamment à rompre le lien de dépendance qui existait jadis entre la femme et son époux. La femme voulait être maître de son corps et de sa destinée, ce qui est compréhensible. Or, si les femmes se sont affranchies de leurs époux, plusieurs d’entre elles ne sont pas «libérées» pour autant. Ce n’est plus aux hommes qu’elles attribuent le rôle de pourvoyeur, c’est à l’État.

    Si l’on se fie au sondage, l’émancipation de la femme apparaît partielle. Il est vrai qu’il faut du courage pour être libre, car la liberté a pour corollaire la responsabilité. Tant que les femmes seront si nombreuses à défendre un système qui les déresponsabilise et qui transfère à l’État le soin de veiller à leur bien-être, elles seront dépendantes. Être une femme libérée, c’est ne pas dépendre de la générosité du gouvernement! On peut vouloir l’émancipation, on peut vénérer l’État-providence, mais on ne peut revendiquer les deux à la fois! »

    http://www.iedm.org/main/show_editorials_fr.php?editorials_id=492

  14. @ Reynald

    Oui, un peu d’humour est toujours bon.

    J’aime bien tes commentaires ci-bas, et je suis totalement d’accord:

    « la femme sera davantage sensible à d’autres sujets qui la concernent et les abordera d’un point de vue différent de celui de l’homme et tout aussi intéressant. Et si la femme n’est pas tellement blogue, ça ne la disqualifie pas pour autant de la vie politique. »

    J’écoutais Liza Frulla et Marie Grégoire au Club des Ex et elles disaient qu’il faut être très dure pour embarquer dans l’arène des politiques, peu de femmes sont attirés par la guerre, les insultes, les scandales, les manipulations, les strategies pour acquérir le pouvoir.

    Dommage car je pense que les femmes devraient être plus braves et courageuses… car si elles s’impliquent elles pourront sûrement faire une difference. You never see a mother mouse making a mouse trap.

    • Il y a des domaines traditionnellement masculins dans lesquels souvent les femmes ignorent qu’elles peuvent exceller autant que les hommes. C’est le cas de la profession d’ingénieur. Et c’est pourquoi j’ai accepté de devenir un des directeurs de la Fondation commémorative du génie canadien qui a été fondée au lendemain du massacre de Polytechnique, afin d’encourager davantage de femmes à devenir ingénieurs. Nous offrons plus de 100 000$ en bourses chaque années aux niveaux bac, maîtrise et doctorat. Une des conditions que nous imposons à nos lauréates consiste à aller présenter un powerpoint devant des jeunes filles du secondaire pour faire la promotion de leur profession. http://www.cemf.ca/Scholarships.htm

  15. « C’est génétique ou culturel si vous préférez. Les hommes étaient, sont et seront toujours plus attirés par la politique que les femmes? »

    Non, je ne crois pas…..lol!

  16. Faut-il vous rappeler que les hommes n’ont que tout récemment permis aux femmes de participer à la vie politique en leur donnant le droit de vote… Voulait-on les empêcher de voter à cause d’une particularité génétique? Personnellement, j’espère que nous atteindrons la parité à l’Assmblée nationale dans un avenir proche. Que les femmes prennent le pouvoir au plus sacrant afin d’empêcher les hommes de détruire notre planète…

    Avec les récentes positions des conservateurs et de l’Église catholique sur l’avortement, il serait temps que certains hommes apprennent à se la fermer…

    • cher ou chère lutopium,
      votre croisade est davantage urgente dans les huit pays musulmans que j’ai visités (Maroc, Égypte, Iran, Liban, Syrie, Jordanie, Libye, Yémen… et bientôt Canada… ). En Iran, on y pratique encore à Isphan les vendredis, la lapidation publique. Si le condamné est un homme, on l’enterre dans le sable jusqu’à la taille, si c’est une femme, jusqu’au cou car la loi dit que s’il ou elle réussit à se dégager il ou elle a la vie sauve. Un gros camion dix roues recule et déverse ses pierres, dont la taille est précisée dans la loi iranienne, assez grosses pour blesser mais pas trop grosses pour tuer trop rapidement. Le ou la condamnée est recouverte d’un drap et le « fun » commence comme on dit là bas en arabe… au son de cris sauvages… ça vous tenterait pas d’aller vous trémousser votre excès de féminisme un peu par là-bas?…

      • M. Du Berger, je milite coome je peux. Pour l’instant, mes énergies sont concentrées ici chez moi, au Québec. Évidemment, je n’endosse aucune des pratiques médiévales pratiquées dans certains pays. Est-ce q

      • (Oups, p’tit problème technique…) Suite:

        Est-ce que ça m’empêche d’avoir une opinion?

        C’est mon allusion au Cardinal Ouellet qui vous exaspère?

        • lutopium, vous avez le droit d’émettre votre opinion tout comme le Cardinal Ouellet même s’il n’a jamais été enceint. Il a le droit de s’exprimer publiquement sur le sujet de l’avortement. À lire et entendre les commentaires à ce sujet, on lapide le messager plutôt que discuter du message.

          Il y a des besoins humains en matière d’inégalité homme-femme plus criants que ceux au Québec. Vous semblez avoir l’âme d’une missionnaire, il faut donc aller vite en Iran (j’ai obtenu le visa facilement mais vu votre condition féminine et… féministe, je ne garantis rien… ) bref, si vous avez des couilles plus grosses que les minuscules noisettes nécessaires pour critiquer les hommes québécois, je vous encourage à aller là-bas et faire comme moi, parler aux iraniens et vous exposer comme moi , aux foudres de la police religieuse… allez-y et revenez écrire ce que vous venez d’écrire sur les hommes québécois.

      • Donc, si je vous comprends bien, je devrais me la fermer car la situation est pire ailleurs? Et le fait que vous ayiez eu l’opportunité d’aller en Iran vous procure une liberté d’expression à laquelle je n’aurais pas droit?

        Bien sûr que le Cardinal Ouellet a droit à son opinion. Même chose pour moi. Et, honnêtement, j’ai bien de la difficulté avec une Église qui protège ses pédophiles et qui remet en question l’accès à l’avortement, même en cas de viol. L’Église, tout comme le politique et l’économie, une affaire d’hommes.

        Et là où il y a de l’homme, y’a de l’hommerie.

        • faut pas vous faire une grosse tête, c’est moi qui vous ai mis un petit pouce vers le haut, histoire de vous encourager à gonfler un peu plus le torse et oser aller comme moi en Iran, vous exposer aux Mollahs. J’aime bien les femmes au verbe enflammé comme le vôtre mais à la condition que les gestes qui en découleent naturellement et qui demandent du courage suivent. Heureusement qu’il reste encore ici un peu d’hommes et pas de l’hommerie, mais de l’hommeraie, i.e. une pépinière faite de vrais hommes, mâles avec des caractères masculins (coeur, couilles et tête) , comme mon père et mes professeurs grâce auxquels je suis devenu ce que je suis et non pas un homme féminisé, soumis aux dictats gouvernementaux officiels et socialistes, comme on tente et réussit malheureusement à former dans nos écoles québécoises. J’ai été souvent témoin de l’écrasement, l’humiliation de jeunes de jeunes males de 16 ans de sec V par de petites enseignantes frustrées , on dit mal baisées quand on est grossier, enseignantes qui se servaient avec lâcheté de leur autorité pour se venger des choses

  17. Y’a juste à lire les niaiseries qui sont dites sur les femmes sur les bloyes pour comprendre que la représentation féminine est encore plus pauvre que dans le réel.

    L’insipidosphère est telllement plus rétrograde que dans la réalité!!!

    La plupart de mes amies trouvent les blogues trop stupides…et je les comprends.

    • On peut dire qu’on lit des « niaiseries » à propos des femmes sur les blogues , que les blogues sont tous stupides. On peut aussi se relever (si on pense avoir été écrasée) , se moucher le nez, retrousser ses manches et FAIRE quelque chose pour améliorer le sort de tous et non pas seulement des femmes. Pour ça, il faut traverser le fossé… que dis-je le canyon, qui sépare les féministes des vraies femmes, que peu de femmes (heureusement il y en a qq unes que je connais) sont prêtes à traverser. En d’autres mots assez de blablabla et à l’action!

  18. Voyez,je suis d’un certain fémimisme, je suis déjà discréditée, j’suis pas une vraie femme pour vous…

    Alors, il est pas né le jour où je vais prendre les bloyes pour quelque chose de sérieux….

    • j’ai jamais prétendu que vous n’étiez pas une vraie femme, faudrait voir ce que vous avez accompli dans la vie jusqu’à maintenant… je peux vous envoyer mon cv si vous voulez… vous jugerez alors si je suis un vrai homme… ensuite vous m’enverrez le vôtre et je jugerai si vous êtes une vraie femme, et rassurez-vous, avec des critères objectifs, qui n’ont rien à voir avec le sexe, juste des choses accomplies qui sont un plus pour la société.

      • Hey, je crois que j’ai déjà démontré que la discussion s’enfonçait, je jouerai pas à qui pisse le plus loin en plus.

        J’suis mathématicienne pour votre gouverne.

  19. Oh la la! Plus les choses changent plus elles sont pareilles! Les propos retrouvés ici sont plus la plupart un peu dérangeants. A part de Lutopium (Jocelyn) et Koval, je suis convaincue que je dois continuer à supporter les meilleurs organismes pour la condition féminine… it’s still a man’s world.

    Après les propos choquants de Mgr. Ouellette,les femmes ont reculé de 50 ans! Ce que j’ai dis auparavent colle… tant qu’il y aura autant d’hommes au pouvoir, nous ne devons jamais baisser les bras.

    Je proposerais à toutes les femmes qui se font « prendrent » enceintes et ne sont pas prêtes à être mère ou que leur condition financière est négative, toutes les femmes qui sont violées, toutes celles qui sont trop jeunes ou trop vieilles… d’aller déposer leurs poupons à la porte de Mgr. Ouellette. Je suis sûre qu’il serait enchanté et en ferra de bons petits catholiques pratiquants. Way to go Ouellette! Vous avez perdu tout mon respect.

    Je n’en crois pas mes oreilles…je suis féministe, ce n’est pas un défaut comme certains ont l’air de penser, cela est simplement logique pour prévenir et éviter certaines injustices qui disparaissent et reaparaissent même apres des années de labeur.

    Je dirais à toutes les femmes, continuez à vous éduquez au plus haut degrée…pour pouvoir participer aux décisions qui affecteront les femmes. Des degrés, ds certificats cela parlent fort!

    Je n’oublierai jamais mon petit fils de 5 ans me visitant des Etats Unis, qui disait à sa petite soeur plus jeune, que « les garcons étaient plus intelligents que les filles ». Je lui ai alors montré la couverture d’un magazine américain avec la photo de la personne la plus intelligente au monde… Marilyn Vos Savant avec un QI de 228…cela commence jeune…

    http://en.wikipedia.org/wiki/Marilyn_vos_Savant

    Vos Savant never did get into politics, probablement parce qu’elle n’aurait sûrement pas la patience requise avec les conneries impliquées dans ces cercles, nous en sommes témoins dernièrement… »ego plays a big part in politics » pour faire ou ne pas faire ce qui est correcte! Charest est l’example parfaite. Big ego!

    Rien n’empêche qu’il est très très important de s’impliquer…pour s’assurer que ceux qui sont au pouvoir n’abusent pas de ce pouvoir!

  20. @ Reynald Du Berger

    Tout à fait d’accord avec vos propos. J’ai été fort agréablement surprise d’apprendre l’existence de cette fondation pour encourager les femmes à aller dans des carrières en génie.

    Voilà le genre de nouvelles que j’aimerais apprendre des médias quand les inévitables commémorations du 6 décembre reviennent années après années. Ça nous changerait du pleurnichage des groupes féministes dont je soupçonne qu’elles se complaisent dans le portrait de la femme victime.

    En fait, c’est plus que de la complaisance. Je crois que de perpétrer l’idée que les femmes soient toujours et encore soumises à toutes sortes d’injustices permettent à ces organisations de rester en vie. Après tout, une fois l’égalité des femmes à peu près réglé dans la société, plus besoin de tous ses conseils, statuts et comités qui sont supposés défendre les droits de la femme, non?

    Je ne dis pas qu’il n’y ait pas quelques améliorations à apporter mais ce n’est certes pas en Amérique du Nord que les besoins sont les plus criants, comme vous avez si bien dit.

    Ne vous en faites pas. Votre message de se moucher le nez et d’entrer dans l’action rejoint beaucoup le message qui a été dit à la messe du 6 décembre dernier et qui a eu lieu à l’Église Notre-Dame de Montréal pour commémorer les 20 ans du drame de Polytechnique. Mon conjoint y est allé avec quelques amis. Ils étaient à la cafétéria au moment du drame en 1989 et ont dû déguerpir en vitesse, sous les coups de feu qui retentissaient, laissant là leur souper qu’ils s’apprêtaient à manger.

    Mon conjoint n’y serait peut-être pas allé mais dans le groupe, une amie tenait à être avec ceux qui avaient vécu avec elle ces terribles moments. Il est revenu très ému de la cérémonie. Des frères et soeurs des victimes se sont exprimés. En gros, le message était de faire attention à ceux qu’on aime et de mettre l’importance sur une bonne éducation, sur la formation d’ingénieurs talentueux pour faire face aux défis qui nous attendent.

    Aucune allusion n’a été faite au féminisme. C’est ce que m’a répondu mon conjoint lorsque je lui ai posé la question.

    Au fait, mon conjoint est présentement à la Baie-James à faire des levés en géologie sous les ordres d’UNE géologue qui gère une pas mal grosse équipe (ce n’est pas moi!). Et cette femme avait étudié la géologie à l’école Polytechnique, de 1985 à 1988.

    Pour ce qui est des blogues, c’est vrai qu’il se dit beaucoup de niaiseries. C’est ce qui me fait hésiter d’en partir un. En plus du temps que ça prend! J’aime mieux encourager les blogues qui, selon moi, relèvent le niveau en les lisant et en mettant mon petit grain de sel…

    • Une femme ingénieur comme Julie Payette est l’exemple type d’une personne qui ne pleurniche jamais, ne s’apitoie jamais sur sa condition féminine, mais se retrousse les manches pour faire grandir la société, et elle le fait de façon admirable. Elle est un modèle pour les jeunes femmes du secondaire. C’est ce que j’attends de tous les êtres humains, qu’ils soient hommes, femmes, Mgr Ouellet ou Françoise David. Selon sa foi, on peut ou non espérer que les comptes seront rendus au Jugement dernier, ou tenter des jugements de notre cru et de notre vivant en jugeant les actes accomplis davantage que les paroles prononcées. Et oui, on lit beaucoup de niaiseries sur les blogues, et il est souvent aisé de juger de la valeur des actes posés par certains qui se cachent sous des pseudonymes. C’est l’avantage que possèdent sur les blogueurs ceux qui font des commentaires. Le cv des blogueurs est du domaine public. Quant à la Fondation dont je fais la promotion, certains y ont vu un plaidoyer contre la violence faite aux femmes et Isabelle a raison d’amener ce sujet. Si c’est une cause valable, ça n’est pas la nôtre. Quand j’ai commencé mon enseignement en Sciences de la Terre en 1967, il y avait une ou deux femmes dans ma classe de 60. À ma retraite en 2000, elles comptaient pour presque la moitié. Voilà une statistique qui me réjouit davantage que l’augmentation du taux d’avortements pour la même période.

      • Un très bel exemple que Mme Julie Payette…

        C’est incroyable comment il y en a qui ont l’épiderme sensible…

        Je suis certaine que je connais certaines géologues à qui vous avez enseigné! Je n’ose mettre de noms ici mais il y en a des graduées de l’UQAC qui sont des passionnées de géologie et qui ont travaillé pour Falconbridge, Xstrata et qui poursuivent toujours leur carrière.

        Au plaisir!

  21. @Isabelle…

    Etes vous au courant des propos de Mgr. Ouellette?.. si oui…comment pouvez vous dire:

    « En fait, c’est plus que de la complaisance. Je crois que de perpétrer l’idée que les femmes soient toujours et encore soumises à toutes sortes d’injustices permettent à ces organisations de rester en vie. Après tout, une fois l’égalité des femmes à peu près réglé dans la société, plus besoin de tous ses conseils, statuts et comités qui sont supposés défendre les droits de la femme, non? »

    Oh la la Isabelle! Je me suis toujours bien défendue, je refuse d’être victime mais j’ai été fortunée et je suis fière d’être féministe(or whatever they call us) çe ne sont pas toutes les femmes qui ont la force, les moyens et les connections nécessaires pour se défendrent.

  22. @ Renée Houde

    Quand j’ai écrit ce paragraphe, j’avais en tête le traitement que prend chaque année la récupération médiatique de la triste journée du 6 décembre. Je n’avais pas lu votre post car j’étais en train d’écrire le mien!

    J’avais aussi en tête certains groupes féministes qui se sont emparées de l’événement de Polytechnique et qui font un procès de toute la société pour un malheureux détraqué.

    sisyphe.org est un de ceux-là.

    Pour ce qui est des propos de M. Ouellette, j’aimerais bien les entendre dans leur contexte. Comme M. Du Berger, je crains qu’on est trouvé là une occasion pour tirer sur le messager plus que sur le message.

    Par contre, si ça peut vous rassurer, je trouve que les femmes violées devraient pouvoir se faire avorter sans être inquiétées d’aucune manière. Évidemment, toute violence faites aux femmes est un problème de société très grave et jette une ombre sérieuse sur le fait que bien des progrès aient été accomplis. Je pense, malgré tout, qu’aujourd’hui, les femmes peuvent être plus facilement maître (ou maîtresse?) de leur destin qu’avant (en Amérique du Nord, du moins).

    Je ne sais pas dans quel organisme pour la condition féminine vous êtes impliquée. Peut-être y en a-t-il qui font des actions concrètes pour aider les femmes. J’en serais la première heureuse.

  23. @Isabelle

    Je ne fais par partie d’aucun organisme pour la condition feminine, mais après avoir entendu les propos de Mgr. Ouellet, je m’appercois plus que jamais que ces organismes sont encore très nécessaires que je pensais, je vais en chercher un pour pouvoir offrir mon appui comme bénévole.

    Je suis vraiment renversée par les déclarations de Mgr. Ouellet. J’ai perdu tout respect pour la religion catholique, nous voilà 50 ans en arrière.

    Imaginez donc si les petits garçons agressés par les prêtres étaient devenus enceinte, là, les avortements auraient reçu l’approbation instantané du Pape et de Mgr. Ouellet. Hmmmm….! Ah! C’est dégoutant l’hypocrésie religieuse! Yuk!

    • « Je suis vraiment renversée par les déclarations de Mgr. Ouellet. J’ai perdu tout respect pour la religion catholique, nous voilà 50 ans en arrière »

      Accordez-vous à Mgr Ouellet le droit d’être seulement en désaccord, et non pas « renversé » par votre opinion? il est temps que je fasse un billet là-dessus…

      • Le cardinal Ouellet a évidemment droit d’être en désaccord avec l’avortement. Cependant, ce geste va encore plus loin: il prétend que le geste est un crime et sa sortie est synchronisée avec les rencontres du G8 et du G20, appuyant ainsi l’approche du Parti Conservateur.

        J’ai bien hâte de vous lire là-dessus. J’aime bien voir les vraies couleurs…

  24. Moi aussi je vais écrire un long texte sur ce sujet brulant… en fds, si j’ai le temps.

    Je dois terminé de méditer avant… mais dites-vous bien que je vais en choquer plusieurs… en tant que chrétien-catho, en tant que libertarien et en tant qu-ex militant anti-sexiste (et à notre époque, cela veut dire: en tant que militant anti-femisexiste dogmatique).

    Ouf, pas évident de concilier tout ça dans un tout cohérant.

    Ce débat ‘oublie’ l’histoire complète des 40 dernieres années… donc pourquoi nous en sommes rendus là aujourd’hui. Oublie que la femme a presque TOUS les pouvoirs sur les enfants… et les papas, presque AUCUNS pouvoirs. Elles peuvent choisir de garder l’enfant ou non, l’imposer au père ou non, mettre le nom du père ou non, lui demander une pension alimentaire ou non. Le papa doit ‘assumer ses reponsabilités’ si la mère garde l’enfant, mais il n’a aucun droit/choix – comme la femme. Et non, je ne suis pas LE Tremblay dans l’histoire Daigle vs Tremblay. Oui les enfants se font à 2, oui le femme porte l’enfant, mais cela veut-il dire qu’elle a tous les choix/droits, et le papa non? Et oui je suis pour la liberté individuelle. Mais qui dit droit et liberté, dit RESPONSABILITÉ. Il y a un déséquilibre GRAVE en ce moment. Je ne sais trop comment mes méditations vont concilier tout ça,… à suivre.

    Ceux qui veulent criminaliser l’avortement, ‘oublient’ de parler de la loi sur le mariage/divorce… du bill omnibus, de l’évolution du code civil, etc, qui sont tres LOIN de sortir l’état de notre chambre à coucher (dixit Trudeau)… et cela a un impact énorme sur CE sujet.

    Alors je risque de ‘faire ch***r’ autant les chrétiens, que les féministes dogmatiques, que certains libertariens (dans le dernier cas, peut-être pas).

  25. Pour tous les femisexistes qui pensent que si les femmes étaient au pouvoir (ou en plus grand nombre), se serait mieux:

    14 pages de débat/d’exmples qui démontrent le contraire:

    http://www.quebec-politique.com/index/viewtopic.php?f=3&t=9779&st=0&sk=t&sd=a&start=30

    OUI les femmes sont différentes des hommes (tant au niveau bio qu’au niveau psy), mais cela ne veut pas dire qu’elles sont meilleures que les hommes… surtout le pouvoir corrompt aussi facilement les hommes que les femmes…

    • Ben d’accord avec vous Sébas.

      La méchanceté n’a pas de sexe. Il y a aussi des femmes profiteuses qui sont capables de laver leur conjoint ben comme il faut.

      Mais c’est vrai que les femmes sont différentes des hommes. Je vais être un brin cru ici mais…une femme ne pourra jamais violer un homme. Tsé…si un homme n’est pas sexuellement interessé…oubliez ça!

      Nous les femmes, quand on rentre tard à pied le soir, on est toujours un brin en alerte…Ça me fait tellement suer! J’aimerais tellement aller prendre des marches à l’heure que je veux! Mais ça…je ne pense pas qu’aucun groupe féministe viendra à bout de ce problème. C’est comme ça, c’est tout!

      • Vous avez raison pour la peur le soir…

        Mais les hommes aussi ont peur de se promener seul dans des coins sombres…

        Eux aussi se font attaquer (plus souvent même), que les femmes…

        Et les hommes non-agresseurs qui vont protéger hommes et femmes(et enfants), se trouvent en plus grand nombre que les hommes (surtout) agresseurs.

        Les hommes sont généralement plus forts que les femmes et c’est EUX depuis que le monde est monde qui meurent plus souvent pour protéger femmes et enfants…

        Comme pour le QI, les 2 extremités sont sur-représenter chez les hommes…

        ***

        Tous des faits que le discours femisexiste ‘oublient’ de mentionner lorsqu’il essaye de diaboliser l’homme.

  26. p.s.
    et pour tous ceux qui parlent de violence:

    1)
    En matière de violence FAMILIALE:
    Les hommes, les enfants et les personnes agées subissent autant de violence (physique ET psy), de la part des femmes que des hommes vis-à-vis de ces 3 groupes.

    2)
    Les hommes sont plus souvent victime d’un acte criminel que les femmes.

    3)
    Si vous êtes un homme et que vous voulez protéger votre intégrité physique ou celle d’un enfant ou d’une personnes agée lorsque c’est une femme qui est violente, faites le 911… et vous allez voir à quel point le Québec est rendu débile…

    Etc.

    Ce débat me fait vomir par sa malhonnêteté.

    Tout réduire à la violence conjugale .faites aux femmes’ ne profite qu’au lobbys fémisexiste$ et PAS aux réelles victimes.

    • Dans le domaine de la violence familiale:

      70% des agressions (physiques et psys) sur les enfants et les personnes agées sont perpétuées par des femmes…

      La violence conjugale est à peu près égale… mais c’est certain que lorsque l’homme frappe à son tour, les blessures sont aussi plus marquées…

      C’est la même chose lorsqu’une femme violente une personne plus faible qu’elle (enfants ou personne âgées).

      ***

      Je prends mes stats à la dpj, à l’institut de la statistique du Québec, etc.

      ***

      Si les hommes sont plus souvent en prison que les femmes c’est;

      1)
      Il y a des organismes hyper subventionnés (ex: Elisabeth Fry) pour aider les femmes accusées au criminel (mais pas pour les hommes).

      2)
      Il y a des politiques d’interventions en matière criminelle, TRES TRES SEXISTES envers les hommes…

      3)
      Les procureurs et juges sont BEAUCOUP plus cléments envers une femme¸ qu’envers un homme accusé.

      ***

      En passant, la proportion des femmes en prison en France a déjà été BEAUCOUP plus élevée qu’en ce moment, probablement parce que le système était misogyne au lieu d’être misandre, comme aujourd’hui.

      p.s.
      Koval: les insultes ne sont pas des arguments.

    • Cette dernière et brillante intervention poursuivait-elle le noble but de relever le débat ici?

        • Je vais TRES bien merci.

          Vos avertissements vous pouvez les garder pour ‘vos’ mâles progressistes qui osent remettre
          en question des dogmes femisexistes et qui se taisent devant de tel ‘avertissements’.

Les commentaires sont fermés.