Le Québec grec

Par Éric Duhaime,

J’ai publié ma chronique d’aujourd’hui intitulée le Québec grec sur « Duhaime en droite ligne« . Vous trouverez également un texte sur les chicanes de famille à l’ADQ et un autre questionnant les 700 000 québécois qui se sont abstenus de voter à la dernière élection.

Bonne semaine.

Publicités

10 réflexions sur “Le Québec grec

  1. L’Europe n’est pas une fédération comme le Canada, mais je ne peux m’empêcher un parallèle. Le Québec reçoit 8,5$ milliards en tant qu’assisté social de la part du reste du Canada, et la Grèce en reçoit encore plus comme BS aussi . Je propose que le Québec s’associe à la Grèce et fonde le Bloc Gréco-Québécois et montre enfin à la face de ce monde capitaliste qu’il est temps que les cigales (qui chantent ou plutôt gueulent et manifestent pendant que les autres travaillent) réclament leur juste part de ces basses et viles fourmis ouvrières.

  2. Pingback: Tweets that mention Le Québec grec « Les analystes -- Topsy.com

  3. Le passé est le passé, l’ADQ doit regarder ce qui n’a pas marché et aller de l’avant. Blâmer la clientèle est une option à exclure. Combien de compagnie ont eu des chiffres d’affaires extraordinaires même si la compétition avait de bien meilleurs produits simplement en mettant l’accent sur le marketing et le service à la clientèle. Pourquoi est-ce que cette théorie de marketing 101 serait fausse en politique? L’histoire nous apprend autrement.

    Je conviens que parfois c’est plus difficile qu’à faire et que des fois on s’échappe sur le dos d’une « clientèle » mesquine ou tout simplement paresseuse. Il faut cependant se ressaisir et peaufiner une meilleure stratégie de vente la prochaine fois c’est tout. Comme disait Parizeau, on se crache dans les mains et on recommence.

  4. Et pourquoi ne pas mettre l’emphase sur ceux et celles qui ont voté ADQ la dernière fois? Mettre l’emphase sur le positif est toujours 100 fois mieux que de chiquer de la guenille et de broyer du noir non sur ce qui est mais sur ce qui aurait pu être.

  5. Je suis encore membre de l’ADQ ( plus pour longtemps ) et j’ai voté ADQ aux dernières élections mais je comprend les 700 000 et vous auriez avantage à les comprendre aussi si vous voulez les récupérer.
    Faites votre examen de conscience. Les volte-faces, les indécisions, la dilution des idées pour plaire au plus grand nombre, les proposition étatistes n’ont pas aidées. L’intérim de madame Roy qui n’a rien arrangé et l’élection de Taillon ont démontré que ce parti là ne sait pas où il va. Certains membres de l’ADQ le savent mais le parti non.
    Je n’accepte pas que Deltell qui est supposé être un communicateur ne trouve pas le moyen de faire passer le message. Il aurait dû taper sur le climategate quand Charest allait faire le bouffon à Copenhague. Peut-être avait-il peur du Cardinal Guilbeault? Ce n’est pas avec deux ou trois interventions en chambre qu’il va faire connaître la position de l’ADQ. Les gens n’écoutent pas ça. Ça les écoeure. Souvenez-vous comment Lévesque a mis le PQ sur les rails et prenez-en de la graine. Avec les moyens d’aujourd’hui pour rejoindre la population, vous n’avez pas d’excuses.

    • Êtex-vous sur et certain que les 700,000 voteurs qui ont restés chez-eux au lieu d’aller voter étaient tous des adéquistes trompés, est possible que parmi ces 700,000, une centaine de mille pouvait être des péquistes qui ont refusé d’aller voter parce que son chef était une femme ? ?

    • Vous n’avez certainement pas choisi votre place pour citer en exemple René Lévesque. Ici on se plaît à démoniser le PQ, personne ne va vouloir imiter ce que René Lévesque a fait.

  6. J’appuierai sans réserve tout politique et tout parti politique qui aura, à l’instar de Vaclav Klauss, le courage de dénoncer l’imposture climato-alarmiste aux coûts sociaux et économiques monstrueux. À date, seul Maxime Bernier a fait son coming out climato-sceptique officiel et je salue son courage. L’arnaque climatique constitue un des nombreux dossiers dans lesquels tout politique de droite doit avoir le courage d’aller à contre-courant, le courant allant toujours “vert” la gauche et la rectitude politique. Je ne crois pas au centre pas plus qu’au centre-gauche ou centre-droite. Quelqu’un a déjà dit “les tièdes, je les vomirai!” Les gens en ont marre des politiques qui veulent plaire à tous et respectent plutôt ceux aux opinions tranchées et franches avec les gestes concrets et courageux qui les accompagnent.

  7. Ça sent le blâme à plein nez M. Duhaime.

    « Votre paresse d’électeur contribuait à donner un gouvernement libéral majoritaire, avec un Jean Charest qui a les deux mains sur le volant. Comment vous vous sentez ce matin? Avez-vous des regrets? »

    Si vous gens bien penssant de la droite aviez offert une meilleur prestation avec un ADQ dans l’opposition officiel, peut-être qu’une bonne partie des 700 000 électeurs seraient aller voter pour vos idées.

    Au lieu de cela, l’ADQ qui devait défendre des idées de droite, a plutôt décidé de jouer à la putain en penssant obtenir le pouvoir. Quel désolation.

    Que reste-t-il actuellement en politique pour défendre les idées de droite. À peu près rien. Deux députés indépendants et un restant de parti politique. En dehors du cadre politique il y a tous ceux comme vous qui expose vos théories droitiste mais qui n’ose pas se lancer en politique.

    Avant de traiter les électeurs de parresseux vous devriez peut-être penser à vous unir ensemble les biens penssant de la droite et former un parti politique. Ensuite vous pourrez juger du comportement des électeurs.

  8. @Reynald Du Berger

    Je comprends que vous ayez répondu au Gentil Astineux mais vous n’avez pas répondu à l’essentiel du message de mon billet soit la présence forte d’un parti politique de droite.

    Vous êtes plusieurs à vous faire aller la plume sur des blogues pour décrier toute les politques de gauche au Québec et venter les mérites de vos idées de droite mais très peu avec les couilles assez grosses pour former un parti politique.

    Je vous verrais en ministre de l’environnement de ce parti. Duhaime en ministre des finances, Sénécal à l’éducation et très certainement le Père Moron comme leader parlementaire. Vous pourriez même nommer la grande dame Marcotte comme chef de votre parti de droite.

    Mais je ne crois pas que cela va arriver bientôt. Les ténors de droite prône l’individualisme et c’est là votre talont d’achille.

Les commentaires sont fermés.