Pas dans ma cour?

Par Ian Sénéchal,

Ce billet vise simplement  à mettre en évidence quelques commentaires que vous avez fait suite à mon article « Sacrifices ». Je voulais démontrer que vous n’êtes pas atteint du syndrome « pas dans ma cour » quand vient le temps de demander au gouvernement de faire son propre ménage avant de piger dans vos poches. Et pourtant, certains commentateurs condescendants, comme Daniel Audet, rient de vous lorsque vous décidez d’exprimer votre ras-le-bol!. Je suis conscient que tout le monde y est allé de commentaires pertinents, mais voici ma sélection personnelle de ceux qui ont bien joué le jeu.

Maxime a dit :

Présentement je suis étudiant à l’université et je suis pour l’augmentation des frais, c’est incroyable que des gens qui n’ont même pas d’enfant à l’université paient pour le haut salarié que je vais être…

Steve a dit :

J’ai 35 ans, marié, 2 enfants. Je fais un retour à l’université afin de bonifier mes qualifications et ainsi convoiter un poste plus prestigieux et définitivement plus payant (de plusieurs milliers de dollars annuellement) au sein de l’entreprise ou je travaille. Je constate que le coût des études universitaires au Québec est ridiculement bas comparativement aux bénéfices qu’un étudiant sérieux peut en tirer. Je suis pour une augmentation très substantielle des tarifs.

Olivier a dit :

Éliminer la SAQ, mais taxer le vin pour que le même nombre de vente rapporte le même « surplus » que la  SAQ rapportait, tout en diminuant les dépenses

Isabelle a dit :

[…] Moi aussi, je mettrais le RRQ facultatif.

Francis a dit :

Un mot très bref : Je suis prêt à sacrifier le monopole d’assurance corporelle et responsabilité de la S.A.A.Q. et d’ouvrir le marché à tous les joueurs.

derteilzeitberliner à dit : (Beau copié-collé ici!)

Si on transformait le RQAP en un genre de REER?

Pour conclure, je vous mets le commentaire intégral de Jean-François, je l’ai tout simplement adoré.

Jean-François a dit :

Parlons en des garderies à 7.00$! Si vous ne le savez pas déjà, ma conjointe et moi élevons 6 merveilleux garçons. Je crois que de nos jours, c’est un exploit en soit et une grande contribution à notre société. Nous avons actuellement six futurs contribuables en formation. ;-)) Ma conjointe a mit de côté ses ambitions de carrière pour rester à la maison et prendre soins de nous tous. Aucun de nos enfants vont dans des garderies subventionnées. Je ne fais pas partie de la classe des riches de cette Province. Pourtant, je dois payer pour le système de garderies et vos crédits d’impôt M. Sénéchal (je ne vous adresse pas de reproches en passant).

Les assurances médicament… même chose. J’en ai au travail, pour toute ma famille. Pourtant, je paye pour le programme du gouvernement.

C’est aberrant de voir combien de gens ne comprennent pas encore la simple équation que plus d’État équivaut à plus d’endettement collectif et que la privatisation équivaut à l’enrichissement collectif. Les services gratuits, c’est de la foutaise! Ils nous coûtent plus cher dans le système actuel et ils diminuent notre pouvoir d’achat. …

Je reprend donc la phrase magique de Mme Marcotte : « Les 40% qui paient 92% des impôts se rendent compte que ça n’a pas de bon sens de payer tout à tout le monde ! »

Pour moi, il n’y a pas de sacrifices à faire pour la réduction de l’État… que des gains !!!

Publicités

27 réflexions sur “Pas dans ma cour?

  1. Votre commentateur Jean François aurait dit….
    «Les assurances médicament… même chose. J’en ai au travail, pour toute ma famille. Pourtant, je paye pour le programme du gouvernement.»

    Pas sûr de cela, car je suis dans ce cas, nous avons ma conjointe et moi une assurance privée et au moment de la déclaration du revenu on nous demande si on est couvert par d’autres assurances.

    • Vous avez tous les deux raisons.

      Officiellement, il est vrai que vous ne payez pas la prime si vous êtes déjà couvert.

      Or, le régime est déficitaire et renfloué à même les fonds généraux du gouvernement, que vous financez avec vos impôts.

      Donc, oui, vous payez pour l’assurance médicament, d’une manière officieuse.

  2. M. Sénéchal, je crois que vous tentez de récupérer la manif de Québec à vos propres convictions. Je suis d’accord (et c’est très rare) avec le constat de M. Audet. Je suis convaincu que la majorité des gens qui ont accepté l’invitation du FM93 en ont ras-le-bol de la corruption et de la collusion au sein de l’appareil gouvernemental et de la mauvaise gestion des fonds publics.

    À mon avis, vous ne pouvez pas prétendre que les citoyens exigent l’abolition des garderies à 7$, de la SAQ, de la RAMQ et du système de santé public, de la SAAQ et d’un retour vers des assureurs privés, de la RRQ et de la privatisation des rentes, etc…

    Vérifiez les derniers sondages et vous verrez qu’il n’y a absolument rien de tel dans l’opinion publique. Au contraire.

        • Date de votre article: 11 janvier 2007.

          Ayoye. C’était AVANT la crise économique.

          Vous n’en avez pas d’autres plus récent à nous fournir?

          Cela ressemble un peu à de la malversation intellectuelle votre affaire.

          En effet, c’est un plaisir de vous avoir sur ce blogue. Vous êtes…divertissant.

        • @Tym, j’ai pris le soin de citer un sondage CROP publié par Le Devoir et un autre de Léger Marketing publié par un journal de Quebecor. Que doit-on faire pour être plus crédible? Faut-il se fier exclusivement à l’IEDM ou à Fraser pour appuyer tout argument?

          À mon avis, ces sondages présentent un portait général intéressant, mais ce ne sont que des sondages. Quel autre élément nous permet de saisir le pouls de la population? Les dernières élections québécoises? Vous souvenez-vous des derniers résultats? Droite politique: 7 députés et 16,37% des votes.

          Ce que j’ai tenté de dire à M. Sénéchal c’est que la popularité de la manifestation de Québec (certains disent 12,000 personnes, d’autres 50,000) ne peut être associée directement aux idéaux de la droite politique.

          Dernier sondage publié par Léger: 10% des intentions de vote à l’ADQ.

  3. @lutopium

    !!!???

    Vous me sidérez! J’aimerais vous répondre mais je suis bouche bée.

  4. @lutopium

    Je dois dire que je trouve vos commentaires intéressants… ils expliquent beaucoup de choses… autrement inexplicables.

      • @lutopium

        J’ai été très exposé a la culture japonaise… tout est dans les non-dit. En fait, pour un esprit subtil, ce a quoi je veux en venir est évident.

        Les japonais n’aiment pas déplaire… moi non plus.

  5. M. Sénéchal nous a demandé de nous livrer à un petit exercice: quel sacrifice on était prêt à faire dans le choix de coupures des dépenses publiques.

    On a été nombreux à répondre à son appel comme en fait foi la sélection de commentaires et voilà que lutopium dit de M. Sénéchal qu’il en fait une affaire personnelle…

    Extraordinaire.

    Personnellement, j’avais juste mis la RRQ facultative mais aujourd’hui j’ai le goût d’en rajouter: abolition des garderies à 7$, privatisation de la SAQ, d’Hydro-Québec, abolition des commissions scolaires, du système d’assurance médicaments.

    Ça serait un bon début.

    Vraiment incroyable de voir comment certains défendent le système publique sans se soucier d’envisager à quel point cela demande des sacrifices de la part de ceux qui ne font pas partie de ce club sélect.

    Un peu de solidarité et de compassion envers la classe des travailleurs autonomes ferait du bien à entendre de la part des solidaires, de temps à autres…

  6. Sénéchal & Lutopium,
    Je me demande pourquoi les textes d’un Audet ou d’un Pratte sont plus important que ceux des citoyens blogueurs comme nous. Les journalistes commerciaux sont plus souvent en décalage avec le monde ordinaire, je prends comme preuve la coupure évidente des journalistes anglophones qui traitent les québécois de racistes (à propos de la laicité et la burqa) alors qu’un sondage dans le ROC prouve le contraire. Et puis, un peu d’indépendance (du Québec) ne peut faire de tort.

  7. @ lutopium

    J’aime assez votre dernière référence (commentaire de 16h08) qui provient de « Canoe ». Il me semble plus représentatif de ce que pense l’ensemble des québécois. Et les résultats me semblent plus près des idées de ce blogue que des vôtres.

    Il est intéressant de constater, dans ce sondage, que les Québécois ne connaissent pas les chiffres par coeur: à peine 12 % des gens sondés ont obtenu la note de passage à ce test de 10 questions sur les finances publiques.

    C’est ça le problème. Dur de convaincre qu’on est en péril quand les gens ne peuvent pas juger, par manque de notions économiques. C’est pourquoi, à mon avis, on devrait mettre la priorité sur au moins un cours d’économie au secondaire.

  8. @Isabelle, d’après moi, l’essentiel de ce sondage est que:

    « …Les Québécois ne veulent pas pour autant couper partout et n’importe comment. Ils veulent que le gouvernement se concentre sur ses vraies fonctions de base : l’éducation et la santé, par exemple.

    Ils souhaitent plutôt qu’il se retire des secteurs où il s’est lentement immiscé, qu’il laisse tomber des structures qu’ils jugent inutiles.

    Dans la même veine, ils veulent qu’on valorise les employés de l’État qui jouent un rôle concret… »

    Je crois sincèrement que c’est représentatif de la société québécoise. Certes, il y a des divergences d’opinion et il faut en tenir compte. Mais je crois qu’il faut y aller à petits pas, à petites réformes. Exigeons tout d’abord une saine gestion de l’appareil gouvernemental et l’élimination de toute forme de corruption et de collusion. Demandons par la suite une réforme du mode de scrutin et une autre pour le financement des partis politiques. C’est là, à mon avis, que bien du monde se rejoint. Il faut que la droite politique tienne compte des réalités québécoises tout en continuant de questionner les acquis de la Révolution Tranquille. Pas de mal à se remettre en question de temps en temps.

    • @lutopium

      ‘Mais je crois qu’il faut y aller à petits pas, à petites réformes.’

      Vous avez parfaitement raison lutopium… il n’y a pas péril en la demeure!

    • Je n’ai aucun problème à composer avec la volonté populaire, là n’est pas la question.

      Avec tous les organismes publics au Québec, j’ai pas mal de travail avant de m’attarder aux garderies à 7$ par exemple, ou même plus globalement au duo santé/éducation.

  9. @Isabelle
    J’abonde dans le même sens que vous. Un des buts fondamentaux de l’éducation dispensée à nos élèves est de les rendre aptes à faire des choix éclairés, à poser des jugements de valeur et critiques sur des gens, des situations, des systèmes, des propositions, des politiques, des oeuvres, et cela comprend aussi la capacité de faire un choix judicieux et éclairé au moment des élections. Or comment le citoyen qui n’a aucune notion d’économie peut-il faire les bons choix?

  10. J’aimais bien la comparaison d’Eric Duhaime à Dumont 360 sur la Mercedes qui se trouve un matin dans ta cour et qu’on te laisse une note en te disant utilise-là mon ami, paie l’essence et le reste, « it’s on us ». Nous étant ici les CONtribuable via les « décideurs » du gouvernemaman.

    Les garderies à 7$ me font penser à cette Mercedes qui est apparu soudainement dans ta cour un matin. L’aviez-vous demandé cette Mercedes? Non. La vouliez-vous? Non. Allez-vous l’utiliser maintenant qu’elle est dans votre cour pour « pas cher »? Bien sûr que oui un fou dans une poche.

    Le gouvernemaman, c’est comme cela, il t’offre des nananes, pelte la facture par en avant et crée des besoins qui n’existaient pas avant.

    Maintenant que ta belle Mercedes est en face de chez vous, tu réalises que c’est la meilleure chose qui t’es arrivé depuis le pain tranché même si elle te coûte les yeux de la tête.

    Maintenant imagine que les 10 garagistes syndiqués qui s’occupe de ta bagnole que tu n’avais jamais demandé au départ et toi vous passez au vote sur à savoir si oui ou non tu dois garder ta bagnole devant ta cour même si tu as pas les moyens de te la payer (maintenant que tu le réalises parce qu’avant, tu étais dans le rêve et dans les vaps (la société des rêveurs communistes)). Qui va gagner tu penses? Toi le CONtribuable ou les syndiqués qui veulent te forcer à la garder?

  11. Si c’est trop dur, tu pourras dire Jonathan. De toute façon, ce blogue va plutôt dans les vrais noms :)

    Je me propose justement de passer en revue différentes avenues que j’aimerais que le Québec exploite. Quand des pays comme la Suède, le Danemark, l’Allemagne ou même la France pourraient nous servir d’exemples de liberté, c’est un signe que le Québec s’éloigne de plus en plus de la social-démocratie qu’il veut incarner.

Les commentaires sont fermés.