Influence des argentiers : des libéraux se sont déjà plaints

Par Guillaume S. Leduc,

Bon matin à tous, je vous propose aujourd’hui un retour dans le temps. Plus précisément, un retour à l’époque 2003-2004, où Marc Bellemare était Ministre de la justice. J’ai fait une recherche de presse à propos des nominations partisanes à l’époque et je suis tombé sur certains reportages et articles intéressants concernant les grands argentiers du Parti Libéral du Québec et leur influence dans certaines nominations.

Juin 2003 : Quelques mois à peine après l’élection de Jean Charest, Denis Lessard nous apprends qu’étrangement, Jean Charest s’est entouré de gens de l’extérieur du cabinet pour le conseiller dans ses nominations. Parmi les noms mentionnés par le journaliste, on compte Raymond Boucher (l’organisateur de la campagne libérale de 2003) et Marc Bibeau (grand collecteur de fond du PLQ).

Dans     ce     « premier     cercle »     des conseillers  qui  ont  la  main  haute  sur l’ensemble       des       décisions,       qui connaissent à la fois la nomination de la  semaine  prochaine  et  la  liste  des projets      de      loi      prévus      avant   l’ajournement  de  juin,  deux  seulement assistent  aux  réunions  du  Conseil  des ministres:    Michel    Crête    et    André Dicaire. Ce sont eux qui ont décidé de faire   rouler   les   têtes   d’une   demi- douzaine   de   sous-ministres   associés de près au PQ.

Novembre 2003 : Cela fait maintenant 7 mois que Jean Charest est à la barre du gouvernement et plusieurs nominations ont été effectuées. Denis Lessard nous rapporte quelques noms de ces amis du parti qui ont obtenu des postes convoités et nous parle de la manière dont Jean Charest a procédé. On apprend que le Premier Ministre a changé les règles habituelles :

Sans       qu’il       n’y       paraisse,       le gouvernement  Charest  a  changé  les règles    pour    les    nominations    du Conseil   des   ministres.   Depuis   des années,  sous  René  Lévesque  comme sous      Robert      Bourassa,      Jacques Parizeau, Lucien Bouchard et Bernard Landry,     les     nominations     étaient préalablement      publiées      sur      des feuilles   « jaunes »,   comme   on   le   dit dans le jargon des cabinets politiques. Pendant    une    semaine    on    pouvait réfléchir   sur   ces   choix   importants, avant qu’ils ne soient approuvés par le gouvernement- bien sûr, la mécanique provoquait     à     l’occasion     quelques fuites,  mais  sans  grande  conséquence. Désormais,          explique-t-on,          le secrétaire  général  du  gouvernement, André  Dicaire,  sort  en  général  de  « sa valise »   le   nom   des   heureux   élus, validés   à   l’avance   auprès   de   Jean Charest.    Ils    sont    nommés    séance tenante par des ministres qui, souvent, n’en  ont  jamais  entendu  parler.

Avril 2004 : Un an après l’élection du gouvernement Charest, il commence à y avoir de la grogne. Le soir même de la démission de Marc Bellemare, on apprenait – et ça a probablement passé inaperçu dans le contexte de démission d’un ministre – que des libéraux commençaient à remettre en question le processus de nomination de Jean Charest. Voici quelques extraits d’une retranscription d’un reportage de Radio-Canada :

BERNARD DEROME (LECTEUR) : Québec,      toujours,      ou      certains libéraux  s’interrogent  de  plus  en  plus sur  la   façon  de  gouverner  de  Jean Charest.  Ce  qui  se  passe,  c’est  qu’il  y a un petit groupe de conseillers qui ne sont  pas  des  élus,  des  gens,  donc,  qui n’ont    aucun    compte    à    rendre    à personne   et   qui   exercent   une   très grande    influence    sur    le    premier ministre.   Plus,   même,   que   certains ministres  et  c’est  ce  qui  agace.

[…]

SOPHIE LANGLOIS (JOURNALISTE) : Certains  libéraux  ont ainsi  une  influence  peu  commune  sur les  orientations  du  gouvernement  et sur le bureau du premier ministre. Or, ils  n’ont  pas  de  comptes  à  rendre,  ne sont  pas  soumis  aux  règles  d’éthique des attachés politiques.

C’est  le  cas  de  Raymond  Boucher,  un publicitaire     retraité. […] Des   libéraux disent  de  lui  que  c’est  lui  le  vrai  chef de    cabinet    de    Jean    Charest.

[…]

Marc  Bibeau,  le plus  important  collecteur  de  fonds  du Parti  libéral,  fait  aussi  partie  de  ce petit  groupe  tout-puissant.  La  famille Bibeau est propriétaire  de  Schokbéton,   qui   a participé notamment  à  la  construction  du  Stade olympique.

Les   libéraux   inquiets   qui   nous   ont parlé  ne  trouvent  pas  ça  normal  qu’un petit  groupe  d’hommes,  qui  ne  sont  ni des     élus     ni     des     employés     du gouvernement,   aient   beaucoup   plus d’influence   sur   le   premier   ministre que    la    très    grande    majorité    des ministres.

Parmi les autres noms mentionnés, il y a le Président du PLQ de l’époque, Marc-André Blanchard, de même que Pierre Bibeau, organisateur libéral de longue date et conjoint de la ministre Line Beauchamp. Le reportage fait aussi état du congédiement de Michel Crête comme chef de cabinet. Ce dernier se serait opposé à la présence de Marcel Côté, du groupe SECOR, lors d’une réunion sur la stratégie gouvernementale qui le plaçait en conflit d’intérêt. Que voulez-vous, quand on accepte pas « comment ça marche », il semble qu’on n’est plus dans les bonnes grâces du PM. Si j’étais journaliste, j’essaierais sur le champ d’avoir les commentaires de Marcel Côté sur tout ce qui se passe actuellement.

Et Bellemare dans tout ça ?

Le système décrit par Marc Bellemare concernant l’influence présumée des grands argentiers du parti dans la nomination de juges semble trouver écho dans ces articles de presse et reportage qui, à l’époque, démontraient que ceux qui ont la plus grand influence dans les nominations du gouvernement sont des gens non élus, des organisateurs de campagne et des gens qui ramassent du fric pour les libéraux.

Et parmi ceux-ci, des entrepreneurs en construction, comme Franco Fava et Marc Bibeau. Intéressant de noter, au passage, que Franco Fava a été choyé dans l’octroi de contrats gouvernementaux et que l’entreprise de Marc Bibeau a reçu un contrat de 900 000$ sans appel d’offre de l’administration du maire de Laval, Gilles Vaillancourt.

Si ces gens ont une si grande influence à propos des nominations, imaginez ce que ça peut être concernant les contrats gouvernementaux dans le domaine de la construction. Les investissements s’élèvent à des dizaines de milliards de dollars. Étrangement, quand ils ont été annoncés en 2008, le PLQ a récolté un montant d’argent record.

Une commission d’enquête sur le processus de nomination des juges ? Non mais on se fout vraiment de notre gueule. Le mandat de la commission d’enquête doit porter sur le financement du Parti Libéral du Québec et l’influence qu’ont les collecteurs de fonds du parti sur les décisions gouvernementales.

 

Publicités

30 réflexions sur “Influence des argentiers : des libéraux se sont déjà plaints

  1. Wow! Excellent travail de recherche qui vient pratiquement corroborer les allégations de Marc Bellemare. Je crois que j’entends le glas sonner pour Jean Charest. Ça risque de péter plus fort que le scandale des commandites.

  2. Celui qui nous gouverne actuellement, est-il une marionnette??? Est-ce qu’il sert de prêt nom pour combler les besoin d’autres individus???

  3. Je ne partage pas votre support inconditionnel pour Me Bellemarre. Non pas que je supporte Jean Charest, au contraire. Cependant il faut résister à la tentation, trop fréquente, de supporter les ennemis de nos ennemis.
    Pour revenir à Marc Bellemarre: Il doit encore fournir des preuves que l’argent qu’il a vu s’échanger a été collecté illégalement. Si le parti organise une cabane à sucre et que le coût d’entrée est de $60 et qu’il y a 300 personnes, on va récolter, probablement 900 billets de $20 tout à fait correctement.
    Qu’il y ait des billets et des chèques qui circulent entre des collecteurs de fonds et des organisateurs c’est normal, jusqu’à preuve du contraire.
    Ce qui est beaucoup plus grave cependant comme accusation, c’est le trafic d’influence pour la nomination des juges.
    Ça, çà ne peut jamais être ni légal, ni souhaitable.
    Là où le bât blesse c’est que M. Bellemarre ait consenti à nommer des juges pour des raisons politiques. Il aurait dû immédiatement s’opposer à ces manigances et démissionner sur-le-champ. Donc ou bien ces pratiques étaient illégales et il y a participé ou bien elles n’étaient pas illégales et alors c’est quoi cette vendetta?
    Supposons, pour un instant , que Marc Bellemarre a été témoin de comportements illégaux du temps où il était ministre de la JUSTICE, rappelons-le. Il doit être accusé de complicité. Pire encore, il a fait perdurer ce système pendant les 6 années où il a gardé le silence.
    Comme disait mon grand-père: «Celui qui tiens la poche est aussi coupable que celui qui la remplit.»

    Sous toutes réserves: je me demande si c’est pas lui qui avait refusé de dévoiler le nom des ses contributeurs lors de l’élection municipale de Québec!

    • Ben oui,

      Si tous les ministres qui sont témoins de ce genre de choses démissionne sur le champs vous allez surement avoir votre place comme député.

      Un CP lui donnera l’immunité… mais ce n’est pas d’hier que M. Bellemarre affirme des pratiques pour le moins douteuses.

      Et croyez-vous vraiment qu’il y a des écrits, des preuves tangibles…voyons donc!!!

  4. ARGGGGG!! Les députés devraient être des pirates pour pas subir l’influence de personne….!

  5. Bravo pour le travail de recherche. Il semble y avoir une grosse anguille, peut-être une murène, sous roche.

    Voyez-vous pouquoi la sécurité d’emploi est importante dans la fonction publique? C’est ce qui empêche un nouveau gouvernement de foutre tout le monde à la porte pour donner une job à ses amis…

    • Bonjour M. Roy,

      Il faut faire attention aux généralisations ici. On ne parle pas ici de simples fonctionnaires, mais de dirigeants de société d’état et de sous-ministres.

  6. « Supposons, pour un instant , que Marc Bellemarre a été témoin de comportements illégaux du temps où il était ministre de la JUSTICE, rappelons-le. Il doit être accusé de complicité. ».
    C’est pour cette raison qu’il veut passer en commission parlementaire et obtenir l’immunité.

  7. Les agissements de M. Charest me donnent la nausée. Il agit en vrai despote avec sa commission d’enquête au mandat limité.

    Il n’a pas d’affaires à définir le mandat de cette enquête. C’est lui (et le financement de son parti) qui devrait être enquêté!!

    C’est à vomir.

    Merci pour ces rappels. Parce que les journaliste, vraiment, ils dorment au gaz. M. Pratte de la Presse n’a pas l’air trop empressé de taper sur M. Charest. Au contraire, on dirait plutôt qu’il « travaille » sur la crédibilité de M. Bellemare. Ça se reflète aussi dans le blogue de M. Lagacé (Je suis dubitatif, en parlant de M. Bellemare).

    C’est quand même extraordinaire. Je ne dis pas que M. Bellemare est sans tache mais celui que remporte le championnat pour nous laisser dubitatif de ces temps-ci, c’est le parti libéral, non?

  8. Avec ces nouvelles révélations, on va être mûr pour une nouvelle manifestation.

    Cette fois, ce ne sera pas seulement le col mais la chemise au complet qui sera rouge!!!

    Comme à Bangkok.

  9. 1- Deux employés d’Agriculture Canada ont signalés avoir fait l’objet de tentative de corruption, ils ont refuse un pot de vin de Monsanto de 2 millions de $. Au lieu de les feliciter et leur donner un bonus ont les a congédiés.
    2- Pendant plus de 10 ans, des agences federales canadiennes savaient que l’eau des habitants de Shannon etait contamine par un produit hautement cancerigene. Hommes, femmes et enfants sont mort de cancer, annee apres annee, sans qu’un seul employé ne brise l’omerta organisationelle et ne le signale.

    On pénalise les gens qui risque d’aller a l’encontre de leur organisation pour le bien public, et ont recompense indirectement ceux qui reste tranquille meme lorsque des gens du publique, comme vous et moi, votre mere, votre fils en paye le prix ou en meurts.

    A ce stade on comprends que la corruption est rendu a l’os, et que des abus il y en a une multitude, il faux cesser de ce dire ‘mais pourquoi il n’a rien dit’ car c’est clair qu’il y a une marré de gens qui ne disent rien, ils ne disent rien parce que c’est comme ca, et c’est comme ca parcqu’ils ne disent rien.

    Il y a une breche dans ce cycle et il faut sauter sur l’occasion pour faire le grand menage. Il faut selon moi reverser la tendance, et mieux proteger les denonciateurs des represailles des organisations qu’ils denoncent pour le bien publique. C’est le stricte minimum que l’on peut faire pour reduire les abus.

  10. Bravo Guillaume !

    J’ai écouté ton entrevue à CHOI et c’était très intéressant !!

    Tes recherches on permis de remmettre à l’anvant plan certains éléments qui à l’originine sont peut-être passés innapeçu mais qui maintenant se révèlent très important !

  11. Tràs bon boulot de votre part M. S. Leduc. Jean Charest se fout de notre gueule. Il veut juste sauver sa peau et cette commission d’enquête est une farce et cela est inacceptable. Il faut la tenue d’une vaste commission d’enquête publique sur la construction et le financement du Parti libéral du Québec. À mon avis, le gouvernement Charest est corrompu et il agit seulement pour sauver sa peau et il se fout de la population. Si le recall existait au Québec, on pourrait destituer Charest car il n’a plus l’autorité morale pour gouverner le Québec. Il doit démissionner, point à la ligne.

  12. Que dire à part excellent travail. Moi je commence à souhaiter que les back bencher des libéraux démissionnent en bloque du parti et rendent ce gouvernement minoritaire en siègeant comme indépendant. Ce serait selon moi la meilleure chose qui pourrait arriver et ce serait historique. Mais sérieusement, si tous les députés libéraux demeurent dans ce parti de ripoux, ça en dit long. Ça nous prends définitivement un ou des nouveaux parti(s), un peu plus à l’écoute. Ou encore mieux, on abolit les partis chaque député se présentent comme indépendants et la population vote pour un PM à part. Pour la formation du cabinet, j’ai pas d’idée mais il doit sûrement avoir une meilleure façon de faire que d’avoir un ripou qui les choisit

  13. Merci ! …À toi pas au parti Libéral. Alors…On se le fait ce nouveau parti conservateur du québec. Il nous reste 3 ans. Sinon ce sera Marois qui rentrera. Dites-moi que vous ne voulez pas ça!?

      • Il est grand temps qu’un nouveau parti arrive car nous nous dirigeons droit vers une révolution sociale….le peuple est écoeuré de se faire voler par cette racaille politique. Ce que je trouve déplorable dans notre société québécoise, c’est qu’il y a tant de crosseurs que nous n’avons plus les moyens de les faire vivre. Que tu me parles de Lacroix, Jones ou Charest, ce sont tous des bâtards qui ont volé le peuple mais les deux premiers ont passé en Cour (Wath a joke) pis l’autre, il gouverne la Province…on ne pouvait pas atteindre plus le fond du baril…
        Il n’y a pas si longtemps, ces pourritures auraient croupis dans des cachots (sans TV) pour une couple d’années et n’auraient jamais recouvré leur liberté sans avoir remis leur butin volé caché dans des banques d’autres pays (qui aident les crosseurs moyennant une petite rémunération, eux aussi).

  14. D’après moi M. Bellemarre est sûrement très bien préparé pour faire un affront de la sorte à moins qu’il ne soit complètement inconscient i

    Quand a M. Charest… Avec le projet du Surois. le port métanier, la tentative de vente du mont Orford, les augmentations de salaire à une foule de fonctionnaires en plein début de crise ( Janvier 2009, pratique une seule paire de mains sur le volant !! ), une opposition farouche pour empêcher la tenue d’une commission d’enquête sur la corruption dans la construction, voyage sur notre bras pour préparer sa futur job ( Le tout avoué avec un grand sourire ) contrôle total ou presque sur la nomination des juges, etc… Comment croire cet homme ?? Pour qui travail t-il ??

    Avec un néo-libéralisme complètement déréglementé, agrémenté d’une spéculation à outrance qui aura amené son lot de sur-endettement, des multi-nationales si puissantes quelles contrôles nos » gouvernements »… Il serait peut-être bon de revenir à une économie plus locale et contrôler ce qui se passe chez nous et de grâce  » vivre plus simplement ». De toute façon je crois que nous n’aurons pas le choix.

    Dette de 145 % du jamais vu. Épargne près de zéro. Dette public de 260 milliards, dans une population vieillissante avec un manque flagrant de relève, une des pire au monde avec l’Italie et le Japon. Fuite des cerveaux. Pénurie alarmante de main-d’oeuvre dans la santé. De plus en plus de travailleur autonome ou de travail à temps partiel…

    Avec cette mondialisation, est-ce que nous devrons compétitionner contre des salaires dérisoires histoire d’être compétitif ?? Dur de trouver pire comme situation.

    Que faire pour stopper cette dérive ??

  15. Depuis plus de 6 mois maintenant, dans mes nombreux billets sur le sujet, je réclame des élections ou la démission de Jean Charest et de son gouvernement. La série de scandales avec l’argent sale libéral est au coeur de ma demande. J’avais prévu que c’était la seule et unique issu possible pour le peuple québécois. Ces révélations, cette pandémie de dossiers de corruption, de collusion, de magouille ont tous le même dénominateur commun, le financement du PLQ. D’ailleurs j’ai écrit au mois de février dernier, un billet qui en résumé paraphrasait André Pratte dans une de ses meilleurs déclaration à vie. Il disait ceci et je le cite : « Le Canada actuel est toujours à une crise près de l’indépendance québécoise »

    La crise politique actuel qui est sans précédent, est la CRISE que Pratte fait référence.

    Le moment est venu de frapper fort…
    Espérons que Mme Marois…est prête…

  16. Wow tout un travail de recherche…pas mal sur que Bastarache va avoir les memes trucs….hate de voir ce qu’il va faire avec

    Etrange comme tout les ministres qui avais du chien ont quitte Charest…et qu’il est maintenant entoure que de Yes-Man

  17. Wow! Avec ce genre de travail, ce blogue va devenir un incontournable. Bravo Guillaume. Je vous suggère de mettre sur votre site un lien vers ton entrevue avec Gasse, qui est excellente elle aussi.

    Keep up the good work!

    PS: pour ce qui est d’un nouveau parti provincial de droite, il en existe déjà un avec 4 députés et 13% des intentions de vote dans le sondage publiée ce matin dans le Journal de Québec. Toute initiative visant à créer un nouveau parti de droite est condamnée à inclure l’ADQ, sinon, ça ne ferait que diluer encore plus nos forces. Je pense pour ma part qu’il serait plus simple et plus productif de travailler à dynamiser l’ADQ.

    • Merci Fred,

      Je vais mettre mon entrevue sur le blogue cet après-midi. Je partage ton avis concernant l’ADQ. Toute tentative sérieuse de fonder un nouveau parti de droite devra inclure l’ADQ, ses militants, ses sièges à l’Assemblée… sinon, c’est condamné à demeurer marginal. Plus facile de réparer un véhicule cabossé que d’en construire un.

  18. Félicitations pour votre recherche!
    Une question que je me pose…Comment se fait-il que des hommes et des femmes dans le gouvernement Charest n’ont pas encore démissionnés? Pourtant ces ministres et députés ne doivent pas être tous des complices hypocrites? Faut croire qu’ils et elles n’ont pas honte d’appartenir à ce parti corrompu? Qui dirige ce parti??? Qui dirige Charest???
    Il est grandement temps que l’on se réveille Québécois, une telle situation est très alarmente, ça prendra un nouveau parti, une équipe proche du peuple qui travaille pour le peuple, capable d’administrer pour nous, non pour la corruption.

  19. Plusieurs se demandent qui apportera la solution a tous ces scandales, certaienement pas le parti Quebecois,Nous avions une excellenete occasion avec l »ADQ je vous propose un programme.

    [Commentaire modifié par GSLEDUC : Vu la taille du commentaire, qui doit faire 2-3 pages, je suggère que celles et ceux qui sont intéressé(e)s par le programme politique que M. Gagnon veut donner à un nouveau parti le contact directement : shpb@live.ca ou encore … shpb@videotron.ca]

  20. Impressionnant. Merci de boucler la boucle en faisant un retour sur l’histoire ! Je suis d’accord avec vous sur le mandat à l’exception que cela devrait concerner tous les partis politiques.

  21. M,Marc Bellemare il ne faut pas baisser les bras nous sommes avec vous on ce sens beaucoup plus proteger par vous que eux il vienne vider nos poches sans savoir si nous somme riche ou pauvre si il save pas mettre l argent au bonne place je vais donner mon numero de compte merci beaucoup jfc

Les commentaires sont fermés.