Dossier André Brassard : conclusions de l’ombudsman

Par Ian Sénéchal,

J’ai reçu une mise à jour importante dans le dossier « André Brassard » et la banalisation de la pédophilie à Radio-Canada. J’avais reçu une réponse plutôt décevante de Marc Pichette il y a quelques semaines. Cette réponse était décevante, d’autant plus que Nathalie Pétrowski avait fait amende honorable en affirmant regretter la façon dont le sujet avait été traité à Six dans la cité. J’en venais à la conclusion que madame Petrowski était la seule ayant la grandeur d’âme nécessaire pour avouer qu’ils l’avaient échappé.

J’étais frustré par la lettre, car j’avais la mauvaise impression qu’on m’avait pris pour un imbécile et un inculte. Que je n’étais qu’un gars sans aucune culture qui dénigrait le travail de Brassard comme artiste simplement parce que c’était un artiste. Pourtant, tout ce que je voulais, c’était que les chroniqueurs plient un peu sur leur orgueil en avouant avoir échappé le ballon. Après tout, ils avaient été très peu sensibles au fait qu’une bonne partie de la population trouve les agissements de Brassard répréhensibles et ses excuses tout à fait inconcevables. Les contorsions intellectuelles de René Homier-Roy étaient d’ailleurs d’une bassesse déconcertante.

Voilà donc qu’aujourd’hui, j’ai reçu une lettre de l’ombudsman de Radio-Canada, Julie Miville-Dechêne. J’ai trouvé le professionnalisme de cette lettre remarquable. L’équipe de l’ombudsman a fait un travail impressionnant dans le dossier. Malheureusement, ses recommandations n’ont pas été écoutées. Voici quand même la principale conclusion de l’ombudsman :

Le ton et les propos sur la relation d’André Brassard avec un adolescent de 14 ans à l’émission Six dans la cité ne respectent pas les Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada, particulièrement celle sur la sensibilité de l’auditoire.

Je recommande qu’une mise au point soit diffusée dans la dernière émission de la saison de Six dans la cité, qui sera enregistrée le 8 avril et diffusée le 11 avril 2010.

J’ai placé le site de l’ombudsman dans la boîte « Sites Internet » dans la colonne de droite du blogue. On y trouve certaines conclusions intéressantes quant aux plaintes reçues par la société d’état.

Bref, dans toute cette histoire, j’ai appris à connaître plus en profondeur une équipe de travail professionnelle (Ombudsman), une femme capable de faire amende honorable (Nathalie Pétrowski), une animatrice invisible (Catherine Perrin) ainsi qu’un égocentrique incapable de la moindre humilité et totalement imbus de lui-même (René Homier-Roy).

Publicités

8 réflexions sur “Dossier André Brassard : conclusions de l’ombudsman

  1. Bravo d’avoir soulevé ce manque de respect sur un sujet si grave qui fut traité avec légereté.

  2. J’ai souvent reproché aux responsables des bulletins de nouvelles et des deux émissions de vulgarisation scientifique à Radio-Canada leur parti-pris en faveur de l’hypothèse anthropo-réchauffiste. Nous avons eu des échanges très intéressants par mail, mais je n’ai jamais rien obtenu de concret car on n’a jamais donné la parole à aucun des milliers de scientifiques climato-sceptiques. Croyez-vous que l’ombudsman pourrait infléchir cette attitude?

  3. Radio-Canada est à l’image de l’arrogance du fonctionnariat en général au Québec. Ils sont dignes de leur réputation. Mais imaginez juste un instant que des conservateurs ou des membre de l’ADQ auraient eu ce genre de conversation en public. Sut été les chemises déchirées, les flagellations en public à radio-canada.

  4. Merci pour le lien. Moi ausi j’ai ecrit a l’Ombudsman. On doit avoir le point de vue scientifique de la droite, le point de vue des petrolieres selon lesquelles les tonnes de gaz a effet de serre produit par la combustion n’a pas d’effet ainsi que le point de vue Creationiste. L’evolution a ete prouve fausse par des scientifiques creationistes et c’est Dieu decide si il fait chaud ou froid, pas l’action des humains dont une grande partie sont des infidels de toute facon. Et si on a besoin de plus de variete non-creationiste sur l’environement, Radiocacanada ne devrait pas poser de question a des ecocologistes, mais interoger Rael sur les changements climatiques il a ecrit un livre sur l’influence des Eloimes qui discredite la these vehiculé par les ecocologistes gauchistes. Charles Tisser je le deteste autant que tout ce qui est de Montreal ou Tartistes, et j’ai fait une plainte officielle, tous ce qu’il dit est faux! Toutes les emissions scientifiques sont de la propagande anti-religieuse gauchiste qui complote pour faire douter les fideles de la verite du creationisme et des biens faits economiques du petrole.

  5. @Stephane Colbert
    vous ironisez sans doute… Tisseyre ne fait souvent que réciter les traductions françaises des documents de la BBC que les recherchistes affectés à l’émission ont faites de documents à forte saveur écologiste. Le rédacteur en chef de l’émission m’a déjà avoué qu’ils étaient liés par contrat avec la BBC au verbatim du document, même si ce dernier contient des erreurs ou faussetés.

  6. @ Reynald Du Berger

    Vous avez tout à fait raison! 90% des émissions de Découvertes sont des traductions de la BBC.

    Et faut-il s’étonner des positions de la BBC quand c’est Mme Tatcher qui a sauté à pieds joints dans la thèse du réchauffement climatique dû à l’effet de serre!

    Ceci dans le but de promouvoir l’énergie nucléaire.

    Il est bon quand on reçoit de l’information de toujours vérifier les sources…Ça donne un éclairage très révélateur. Malheureusement, trop de gens n’ont pas ce réflexe et sont sous l’impression qu’il y a un vaste et large consensus alors qu’en réalité, l’information provient de quelques sources communes.

Les commentaires sont fermés.