Joanne Marcotte et le budget

Par Ian Sénéchal,

Voici le lien d’une entrevue radio de Joanne Marcotte pratiquement immédiatement après la publication du budget 2010 du gouvernement du Québec. Bonne écoute.

Le prix citron de ce budget (s’il faut n’en donner qu’un), la contribution de 200$ pour le système de santé. Inéquitable et un impôt déguisé, tout simplement.

Publicités

12 réflexions sur “Joanne Marcotte et le budget

  1. On arrose l’incendie avec de l’essence! Vous avez vu le sourire hilare de l’incendiare économique Tremblay?

    Pour ce qui est des ‘services’, le problème n’est pas le panier de service… mais LE COUT de ces services. Je crois comprendre que per capita, on a 4 fois plus de fonctionnaires qu’en Ontario.

    L’augmentation des revenus est tangible, les compressions sont des vœux pieux.

  2. C’est vrai qu’il y a beaucoup d’exagération. Une autre révolution a faire est que les Québécois commencent a se prendre en main.

    Je n’ai pas eu les garderies a $7 pour mes enfants et je ne regrette rien.

    • Votre point de vue était également valable. La garderie privé où j’envoie mon enfant me charge seulement 25$, alors qu’une place en CPE coûte plus de 40$. Bel écart. Vive la syndicalisation et les politiques mur-à-mur.

      Imaginez, j’aurais pu en avoir une moins cher, à 22$, mais j’étais prêt à payer un peu plus, car je voulais celle dans la même municipalité que nous. Imaginez, j’ai magasiné ma garderie.

      Oh, et vous savez, tous les québécois paient un peu plus de la moitié du coût, car je peux recevoir un crédit d’impôt.

  3. Ma pire crainte vient de se réaliser !

    Ce budget est carrément CRIMINEL (et je pèse mes mots), car il ne règle pas le problème FONDAMENTAL qui a mené le Québec (et le restant de l’Occident social-démocrate), dans la dèche.

    Vous trouvez que j’exagère: attendez d’avoir tout lu…

    La classe moyenne est déjà surendettée (à 140% de ses revenus annuel !) et surimposée, et là, le gouvernement applique à la lettre les idées des LUCIDES ÉTATIQUES —> qui vise encore cette classe moyenne agonisante.

    Et je ne pense pas que les idées des SOLIDAIRES ÉTATIQUES étaient meilleures.

    Il y avait (et il y a toujours) une 3e voie (je la propose plus bas dans mon message).

    ***

    – Oui il fallait trouver des façons de diminuer le déficit et éventuellement la dette. (ce que ce gvt fait = bonne chsoe !)

    – Oui le gouvernement Charest a -enfin- commencé à couper dans les dépenses directes de fonctionnement du gvt (c’est LE seul autre bon aspect de ce budget !).

    – Oui presque ‘tout le monde y passe’ (ou tout le monde est mis à contribution), dans ce budget.

    – Oui la justice sociale et le bien commun sont des concepts qui émanent d’individus au grand coeur et ayant de très bonnes intentions (Les lucides et solidaires étatiques sont d’accords sur ça).
    Mais comme disaient nos ancêtres:
    « L’enfer est vraiment pavé de personnes aux bonnes intentions ».
    (j’ai changé un peu l’expression).

    – Oui le principe de l’utilisateur payeur est louable, MAIS seulement si ces utilisateurs ont DES CHOIX (non-étatiques, donc plus efficaces, comme certains programmes en Suède) ! Là le Québec AU GRAND COMPLET et pris à la gorge et le gouvernement n’adresse (s’cusez anglicisme) pas du tout le problème FONDAMENTAL qui a mené notre social-démocratie dans cette crise:

    a) De trop nombreux programmes « socialos-syndicalos-étatiques » OBLIGATOIRES, « one size fits all ».

    b) Des corporatismes étatiques (syndicats et professions), qui sclérosent le Québec au grand complet.

    Voici donc -selon mon humble avis- LA SEULE solution qui réglera nos problèmes à long terme (tout en préservant l’idée d’une « justice sociale »):

    ***

    Voici ce que j’aimerais voir de mon vivant:

    LA POSSIBILITÉ POUR TOUS CEUX QUI LE SOUHAITE, DE ‘SORTIR’ DE TOUS LES PROGRAMMES ÉTATIQUES OBLIGATOIRES (gardons-les pour les plus démunis/dépendants !!! Les sociaux-démocrates-au-grand-coeur, ne pourront pas dire que nous voulons voir les pauvres/faibles, dans la rue !):

    NOUS VOULONS DONC LA POSSIBILITÉ DE COCHER CES CASES DANS NOS RAPPORTS D’IMPÔTS:

    Case 10 (case fictive):

    Si vous ne voulez pas bénéficier du programme de retraite obligatoire et étatisé/syndicalisé (RRQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.

    Case 11:

    Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance parentale obligatoire et étatisé/syndicalisé (RQAP), cochez ici et sauvez « X » montant de $.

    Case 12:

    Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance maladie obligatoire et étatisé/syndicalisé (RAMQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.

    Case 13:

    Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance médicaments obligatoire et étatisé/syndicalisé (géré par la RAMQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.

    Case 14:

    Si vous ne voulez pas bénéficier du programme étatisé et obligatoire, d’éducation de vos enfants (géré par le MONOPOLE SYNDICAL et PÉDAGOGIQUE de l’éducation), cochez ici et sauvez « X » montant de $.

    À NOTEZ: si la case 14 existe UN JOUR, l’état pourra épargner plusieurs centaines de millions en coupant à 100% les subventions aux écoles privées, sans pénaliser les parents 2x (comme c’est le cas en moment, car ils payent leurs impôts et les frais pour une école privée!)

    Case 15:

    Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance accident obligatoire et étatisé/syndicalisé (SAAQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.

    Case 16:

    Si vous ne voulez pas bénéficier du programme de garderies étatisées/syndicalisées (CPE) , cochez ici et sauvez « X » montant de $.

    À NOTEZ: si la case 16 existe UN JOUR, l’état pourra épargner plusieurs millions en coupant à 100% les subventions aux garderies privées.

    et 2 cases ‘bonus’:

    Case 17:

    Si vous êtes un professionnel et vous ne voulez plus « bénéficier » des « protections » des corporations des professionnels ÉTATISÉES et OBLIGATOIRES, cochez ici.

    Case 18:

    Si vous êtes syndiqué et vous ne voulez plus « bénéficier » des « protections » des syndicats ÉTATISÉS et OBLIGATOIRES, cochez ici.

    En avez-vous d’autres ?

    ***

    Résultats -positifs- à court, moyen et long terme:

    1) MONTANT APPROXIMATIF ÉPARGNÉ : 2 000 000 000 (milliards!)$ /AN ET possiblement BEAUCOUP PLUS.

    2) Et presque personne en sort perdant ! (à part les gras durs qui administrent ces programmes, pour -soi-disant- notre bien ! Mais nous sommes nombreux à ne plus vouloir votre « aide » OBLIGATOIRE !)

    3) Nous obtiendrons tous une augmentation de notre LIBERTÉ et une augmentation D’EFFICACITÉ, presque jamais vu au Québec.

    4) Et –enfin- nous obtiendrons une augmentation de NOTRE TAUX DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE INCROYABLE.

    p.s.
    J’ai plein d’autres mesures pour simplifier la bureaucratie/paperasse qui touche les petites entreprises… mais ce sera pour un autre jour.

  4. L’état Québécois dépense 17 milliards (17 000 000 000 $) de plus PAR ANNÉE que l’Ontario.

    Population du Québec = 7 800 000
    Population de l’Ontario = 12 891 787

    Source:

    IL Y A DU « GRAS » EN MASSE ICI !

  5. Le premier budget du ministre du bonheur Raymond Bachand va avoir comme conséquence de saigner encore davantage les contribuables qui n’en finissent plus de payer pour de mauvais services publics. Les Québécois sont tannés de donner de l’argent au gouvernement qui par la suite, gaspille ce même argent dans des dépenses folles. Le budget de Bachand est celui de la taxation. Les Québécois vont payer davantage et rien recevoir en retour. Le gouvernement Charest a même eu le culot de créer un nouvel impôt : l’impôt sur la santé. À chaque année dans leur déclaration de revenu, chaque Québécois va devoir payer un impôt santé même s’il n’a pas été voir le médecin cette année-là. Le gouvernement Charest a une vision, celle de taxer davantage les contribuables. Maudite belle vision. C’est un budget médiocre d’un gouvernement médiocre, point à la ligne.

Les commentaires sont fermés.