Ceux qui en parlent (Mise à jour)

Par Ian Sénéchal,

Je vais tenter ici, de vous faire un suivi de ceux qui ont repris les extraits dégoûtants de « Six dans la cité ». Notez que Sylvain Bouchard en a reparlé ce matin. Il nous disait qu’il avait demandé à Denise Bombardier de s’exprimer sur le sujet. Elle a décliné l’invitation, mais elle l’a encouragé à continuer à diffuser les extraits. Pour ma part, j’ai fait une plainte à l’ombudsman de Radio-Canada (ombudsman@radio-canada.ca). Je dois dire d’ailleurs que je trouve bien qu’ils aient ce genre d’infrastructure dans leur organigramme.

Intéressant de noter la présence de blogues non-politiques sur le sujet. Vous faites bien d’en parler. Il faut que ça se sache et qu’il y ait rétractation.

Donc voici ceux qui en parlent :

Veuillez vous référer à l’ongle « Dossier Brassard » pour les mises à jour.


Merci.

Advertisements

11 réflexions sur “Ceux qui en parlent (Mise à jour)

  1. Si on veut aller au fond de l’affaire, je suggère de REGARDER plutôt que de simplement entendre l’extrait. Il s’agit du quatrième segment de l’émission qu’on peut voir sur le site de Radio-Canada.

    Celle qui est à blâmer en premier lieu ici c’est Mme Perrin car elle ajoute, après avoir cité M. Brassard disant qu’il n’est pas pédophile, qu’il s’agissait en fait de jeunes adultes. Et c’est elle qui ricane le plus fort. Et ce, sans aucune gêne.

    À mes yeux, c’est ce bout là qui est inadmissible et ce, de manière non équivoque.

    Alors j’ai porté plainte moi aussi!

    Espérons que la nouvelle circulera et qu’elle sera reprise par les médias de masse et certains chroniqueurs qui ont dénoncé le cas Polanski (êtes vous là, M. Richard Martineau?).

  2. Salut… merci de dénoncer cela aussi. à lire tous les commentaires sur mon blogue, c’est désespérant! Heureusement que c’est souvent les «mauvais» qui réagissent le plus…

  3. Pingback: Pédophilie : Le damage control de Radio-Can « ÉCRAN RADAR

  4. Je vous suggère de porter plainte par la POSTE a Radio-Canada… obligez Radio-Canada a vous offrir une réponse par la poste.
    Il faut écrire a Radio-Canada, c’est très, très, très important… L’ombudsman c’est insuffisant… Tandis qu’écrire directement a Radio-Canada a plus d’impact.
    Nous sommes a l’ère d’internet et presque plus personne utilise la poste alors que c’est encore le moyen le plus efficace de porter plainte.

    Par la poste
    1400, boul. René-Lévesque Est
    1er étage
    Montréal (Québec)
    H2L 2M2

    PS : (pour visionner l’extrait)http://www.radio-canada.ca/emissions/christiane_charette/2009-2010/chronique.asp?idChronique=107232
    PS: http://www.stoppedo.com

Les commentaires sont fermés.