Monsieur Bonheur et la culture de la dépendance

Par Guillaume S. Leduc,

Parmi les obstacles que l’on rencontre en matière de mesures pour favoriser le retour en emploi des assistés sociaux aptes au travail, il y a le fait que l’on déduise de leur chèque mensuel à peu près tous les revenus qu’ils gagnent durant le mois. Cela a pour effet d’inciter les assistés sociaux à ne pas travailler et développe chez eux une dépendance totale envers l’État. Cette aide, qui est sensée être une aide temporaire, devient ainsi un mode de vie.

Évidemment, le défi est de faire comprendre à ces gens que mieux vaut travailler et être autonome financièrement que de demeurer dépendant de l’aide sociale. On remarque également que plus cela fait longtemps qu’un individu reçoit de l’aide sociale, plus il devient difficile pour lui de se sortir de ce cercle vicieux. C’est une question d’habitude et de culture. On peut donc appeler ça la culture de la dépendance.

Au Québec, nombreux sont les critiques des assistés sociaux aptes au travail. Il est très difficile pour nous de comprendre comment des gens osent vivre aux dépens des autres alors qu’ils auraient toutes les capacités nécessaires pour être autonomes financièrement et vivre une vie meilleure. Nous voudrions tous qu’ils s’affranchissent de cette aide financière qui leur empoisonne la vie.

Si ce raisonnement est valide pour les individus, il n’y a aucune raison qu’il ne le soit pas au niveau collectif.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Collectivement, nous vivons aux dépens des provinces riches alors que nous avons toutes les capacités nécessaires pour être autonomes financièrement. Tout comme l’aide sociale, la péréquation est sensée être une aide temporaire qui permettrait aux provinces pauvres de maintenir une qualité de services aux citoyens comparable à celle des autres provinces, le temps de se sortir du trou.

Les services aux québécois sont pourtant supérieurs à ceux offerts par les autres provinces et le Québec reçoit de la péréquation depuis la création du programme en 1982. Tel un assisté social pris au piège depuis trop longtemps dans la culture de la dépendance, le Québec s’empoisonne la vie.

Le meilleur exemple est venu la semaine passée de Monsieur Bonheur en personne, notre ministre des finances Raymond Bachand.

Monsieur Bonheur

Raymond avait l’intention de hausser les tarifs d’hydroélectricité afin de renflouer les coffres de l’État de 1,6 milliards de dollars. Principe d’utilisateur-payeur. Intéressant!

Mais, à la dernière minute, on l’a avertit que le chèque de BS… oops péréquation allait être amputé d’environ 800 millions si on faisait ça.

– « Quoi ? Soustraire 800 millions de notre dépendance financière envers les autres provinces ? No way » a-t-on dit au conseil des ministres.

Donc, Raymond ne haussera pas les tarifs d’électricité de manière aussi importante que prévue. Quelle est la différence entre cette attitude et celle d’un assisté social qui refuse un petit contrat parce que son chèque serait amputé ?

Niet. Même chose.

Ah, attendez. Il y a une différence. L’assisté social, lui, n’ose quand même pas se payer du luxe que les contribuables ne peuvent se payer. Habituellement, il vit moins bien que les autres et l’accepte. Au Québec, on peut se permettre d’avoir ce culot de vivre mieux que nos bailleurs de fonds. Après tout, ça doit faire partie de ce qu’on appelle le modèle québécois.

Le pire dans tout ça, c’est le constat que cet épisode permet de faire sur l’avenir économique du Québec.

Celles et ceux qui s’attendent à ce que le Québec devienne riche avec ses ressources naturelles sont mieux de se le tenir pour dit. Oubliez l’exportation d’hydro-électricité vers les États-Unis, oubliez les gisements pétroliers de Old Harry.

Depuis 2007, la péréquation tient compte des revenus de ressources naturelles de manière très importante. Tant que Raymond va défendre notre chèque de BS, ça ne donnera absolument rien d’exploiter ces richesses. On a pourtant besoin de ces dernières plus que quiconque. Pourquoi ne pas s’affranchir de la péréquation ?

Monsieur Bonheur préfère que l’argent vienne de l’extérieur que de l’intérieur.

p.s. Contrairement à ce que le Parti Québécois dit dans l’article cité, si on augmentait les tarifs d’hydro, l’argent ne se ramasserait pas dans les coffres d’Ottawa. Elle resterait plutôt dans les poches des contribuables canadiens. Démagogie, quand tu nous tient…

Advertisements

32 réflexions sur “Monsieur Bonheur et la culture de la dépendance

  1. « Quelle est la différence entre cette attitude et celle d’un assisté social qui refuse un petit contrat parce que son chèque serait amputé ? »

    L’assisté social peut se permettre de travailler au noir. Dur de faire cela quand tu es le gouvernemaman ;)!!

  2. C’est d’autant plus désolant qu’une telle attitude fait « consensus ».

  3. Je suis tout à fait avec ce papier. Le Québec est l’assisté social de la Fédération canadienne. Depuis 1960, le Québec vit au dessus de ses moyens. Il dépense trop mais il ne veut pas l’admettre. Quand Maurice Dupplesis est mort 1959, le Québec avait 0$ de dette, 50 ans plus tard, la dette publique s’élève à 217 milliards de dollars???? Le gouvernement dépense trop mais je veux pas couper dans ses dépenses. Au lieu de cela, il va taxer davantage les contribuables car c’est plus facile politiquement de faire cela. Au moment donné, les Québécois vont en avoir assez de payer des taxes et impôts pour les services que nous avons.

  4. Moi, ce qui m’étonne c’est que les canadiens hors Québec ne chialent pas plus que ça! Nous sommes sur le BS fédéral depuis 1982 c’est honteux, je ne sais pas si ti Gi Gilles Duceppe va parler de ça dans les visites qu’il fera. Est-ce que les « résistants«  vont parler du BS? J’aimerais ça voir les ‘’résistants’’ devenir résistants aux chèques de BS. Parce que ce n’est pas assez de vivre avec le BS, les Québécois votent majoritairement pour un parti qui vie par les deniers publics mais qui ne travaille pas pour une majorité de ceux qui paient pour leur salaire et n’y travailleront. Donc, BS un jour BS toujours.

  5. Si j’étais Canadien hors Québec et mieux, Albertain, je serais révolté par l’attitude des Québécois officiellement représentée par celle de MM Charest et Bachand. M. Charest a accusé les Albertains devant toute la Planète des pires maux réchauffistes à Copenhague puis, rentré chez-lui, il parle de l’autre côté de la bouche en enjoignant ses Québécois d’aller faire des affaires pétrolières à Edmonton. Ensuite, il accepte de blanchir 8,5 milliards de dollars d’argent albertain propre mais qu’il a considéré sale à Copenhague . Quelle hypocrisie! Et son fidèle et fourbe conseiller Bachand, non content de continuer à parasiter, sucer, syphonner ces braves canadiens, en rajoute, persiste et ne signe même pas!!! Les Bougons du Québec refusent les petits boulots qu’on leur propose afin de mieux continuer à parasiter le reste de leur pays! MM Charest et Bachand représentent l’opposé des valeurs auxquelles je souscris et que j’aimerais transmettre aux jeunes Québécois, celles de la probité, du travail honnête et de l’honneur, qui consistent se relever, se retrousser les manches, moucher son nez et foncer pour devenir les meilleurs. MM Charest et Bachand, si j’étais votres fils, je ferais tout pour déménager chez les voisins! N’importe qui sauf vous! Quelle honte!

    • @ Reynald

      La plupart des gens de l’Ouest le sont révoltés. J’ai demeurée en C.B. pendant 5 ans…et plusieurs d’eux sont vraiment dégoutés des manières dépensières et des chialages enfantins du Québec.

      Je les comprend très bien lorsque « certains » d’eux aimeraient que le Québec sorte du Canada. Ils pourraient se diviser les milliards ($8.3M en 2010) que nous recevons des provinces riches en péréquation.

      J’ai honte de notre dépendance et avec raison. J’espère que nous passerons de l’enfant à l’adolescent le plus tôt possible, éventuellement nous deviendons adulte probablement et qui sait peût être sans BS du Canada. Peut être même que ce serra à notre tour d’aider les provinces pauvres.

      On a tous le droit de rêver!

      Les séparatistes ne sont pas politisés. J’en ai jamais rencontré un qui savait que le Québec était une province pauvre.

  6. Comment expliquer que les ADQistes soit en faveur de hausse du prix d’electricite? Quand Hydro-Quebec fait des profits!
    On devrait baisse les tarifs pour que les revenus soit equivalent aux depenses, payer plus que le coutant c’est une taxe deguisée!

    Et l’obsession de la droite pour le BS c’est hallucinant, on devrait faire une comedie, BS ci, BS ca, y a un BS caché sous mon lit,etc C’est ridicule.

    En passant d’où ca sort le 8,5 milliards d’argent albertain? Est-ce que l’alberta est la seule province qui paye et le Quebec la seule province qui recoit?

    • Je tiens à spécifier que c’est ma propre opinion qui est écrite ci-haut et non celle de l’ADQ. Cela dit, je suis pour le principe d’utilisateur-payeur, contre les gels de n’importe quel tarif et en faveur de la responsabilisation des individus. Une taxe déguisée ? Pas du tout. Dans la mesure où chacun est responsable de sa consommation, c’est un tarif juste. D’autant plus que partout ailleurs, ça coûte beaucoup plus cher.

      Est-ce qu’on fait une obsession sur le BS ? Pas du tout. Autant au niveau individuel que collectif, on souhaite davantage d’autonomie. Et qui dit autonomie dit responsabilité.

      Le 8,5 milliards vient des contribuables de toutes les provinces. Cela dit, quand on regarde ce que ça coûte per capita, on se rend compte effectivement que les albertains sont ceux qui paient de loin le plus de péréquation… et que les québécois sont ceux qui en reçoivent de loin le plus.

      • @ Guillaume

        A propos de l’autonomie…le Québec reçoit déjà plus de pouvoirs que les autres provinces soient dans l’immigration, l’éducation, Rentes du Québec, etc…et regardez comment ont a abusé et bousillé ces pouvoirs…

        A cause de çela, juste en cas…je ne voudrais pas un gouvernement qui avait comme agenda de demander encore plus de pouvoirs, à moins que toutes les provinces reçoivent les mêmes pouvoirs. Ce qui avait était le cas pour l’ADQ avec les demandes Allard.

        Est-ce encore le même scénario?

        Ce serrait comme faire l’indépendence un pouvoir à la fois, un peu de manière pas très noble.

        Il ne faut pas prendre ROC pour des idiots. On fait partie ou on ne fait pas.

        A la table, tout le monde mange la même chose, pas du baloney pour ROC et du filet mignon pour les francophones du Québec. Assez!

        • Renée,

          Bien que la question de la répartition des pouvoirs ne fasse pas partie du sujet ici, je vous répondrai que selon moi, les pouvoirs répartis dans n’importe quel système fédéral devraient l’être en fonction du principe de subsidiarité. Ce principe stipule que lorsque l’entité locale peut exercer ce pouvoir de manière plus efficace, il doit lui être confié. C’est une question de garder le pouvoir le plus proche possible du citoyen. Il y a certainement eu de la mauvaise gestion dans le passé, mais on ne peut pas remettre en question ce principe, sans quoi le fédéralisme ne tient plus à rien et on est mieux d’adopter un régime unitaire centralisé pour éviter les dédoublements. Or, on vit dans un pays si vaste aux régions si différentes qu’on échappera pas au fédéralisme décentralisé. Je vous promet un billet sur le sujet éventuellement.

    • @ Guillaume

      ‘Ce principe stipule que lorsque l’entité locale peut exercer ce pouvoir de manière plus efficace, il doit lui être confié.’

      Le problème ici est que je crois que le gouvernement québécois a la bureaucratie la plus lourde de toute la confédération canadienne… en d’autres termes, le gouvernement le plus ‘gaspilleur’ de toute la confédération.

      • @Bernard

        Vous avez tout à fait raison. Mais je refuse de croire qu’on ne peut pas s’améliorer dans l’avenir! C’est pas parce qu’on a bousillé la gestion de la santé, qu’on doit abandonner le champ de compétence et demander au fédéral de le gérer pour nous. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le même raisonnement pour l’assurance chômage, les télécommunications ou les programmes de formation par exemple… tous des domaines qui en étant gérés de manière centralisée donnent moins de résultats, en plus du dédoublement bureaucratique que cela créé…

      • @bernard

        Quebec…bureaucratie la plus lourde de toute la confédération canadienne… en autres termes, le gouvernement le plus « gaspilleur »

        Totalement d’accord Bernard avec tes commentaires.

        Je ne voterais jamais pour un parti qui a pour but de s’accaparer d’autres pouvoirs supplementaires, non merci, on a assez bousiller ceux qu’on nous a donner…et…

        @guillaume

        Re: dedoublements

        ca, meme si il y a un peu de dedoublement. Toutes ces demandes speciales de la societe distincte se servant constamment de guise qu’il faut proteger notre religion…la « langue francaise », notre culture… etc..

        On continue de reculer avec tout ces « so called » differences culturelles, et on y perd beaucoup de temps pour nous prouvez a nous meme qu’on est plus que special. Tout le monde peut s’epanouir, la langue prend beaucoup trop de place au depend de notre economie que nous negligons et qui continue de crouler meme avec l’aide des milliards venant des provinces riches.

        Il nous faut changer notre attitude, notre recette, et stopper de se sentir menace tout le temps. Je pense qu’il est temps que nous arretions de manger de la poutine.

        Nous faisons tres mal au Quebec en voulant toujours etre differents des autres. Nous le faisons entre nous meme: separatiste contre federaliste, francophone contre anglophone…etc, une societe vraiment accablee d’obssessions.

        J’ecris avec un ordi programme en chinois…pas d’accents

        • Je suis pas mal d’accord avec tout ça. Dans mon opinion, un nouveau partage des pouvoirs est nécessaire non pas pour des raisons culturelles, mais pour des raisons d’efficacité de gestion. J’applique d’ailleurs le même raisonnement à toutes les provinces.

        • @guillaume

          alors…nous n’aurions plus de besoin du Canada qui a pour but en autre, de s’assurer que tout ses citoyens jouissent d’un niveau de services égal dans toutes ses provinces. Je dirais que ce serait bye bye aux milliards éventuellement et bye bye Canada. Vive le Québec Vide!

          Jamais, je voterais pour un parti avec les yeux plus grand que la panse. Alors, plus que ça continue, plus je ne pourrai pas voter du tout, car il n’y a pas de parti qui veut mêtre ses finances en ordre, on veut simplement plus de pouvoirs pour plus en bousiller. C’est cela le problème…il parrait que c’est comme cela qu’on est HEUREUX!

          Il m’apparait que pour la gérance, nous avons un genre de comportment bipolaire avec les finances, surtout avc l’argent des autres, sur ce coté là,nous sommes plus maniaco. Vous vous souvenez des toilettes silencieuses de Madame La Comtesse qui pête! Juste pour en montrer un example, le site ici en a soulevez d’autres.

          L’urgence, c’est de couper ici et la et partout pour balancer notre budget pas demander d’autres pouvoirs!

        • @Renée

          « L’urgence, c’est de couper ici et la et partout pour balancer notre budget pas demander d’autres pouvoirs! » : Oui, définitivement. Toute question constitutionnelle ne sera pas à l’agenda avant qu’on ait réglé la crise des finances publiques, ce qui pourrait prendre plusieurs années. Cela dit, je persiste à croire que l’étendue géographique du Canada fait en sorte que ce pays doit être davantage décentralisé qu’actuellement. Je ne crois pas à cette idée que les citoyens de Terre-Neuve et ceux de la Colombie-Britannique partagent les mêmes besoins. Dans le cas du Québec, nous vivons un vieillissement de la population et une explosion des coûts de la santé sans précédent. On parle souvent d’introduire le privé en santé, afin d’alléger le système publique. Parfaitement d’accord avec ça. Mais même un gouvernement qui aurait le courage de faire cela se butterait à la Loi canadienne sur la santé. Est-ce normal qu’une loi fédérale empêche le Québec d’adopter un système de santé mixte ? Si le Québec avait l’exclusivité de ce champ de compétence, on n’en seraient pas là. Qui plus est, les milliers de fonctionnaires fédéraux à Santé Canada nous coûtent une fortune, en plus de dédoubler une structure déjà trop lourde.

    • @deck

      Les seules personnes que je connais, qui ne savent pas et n’ont aucune idée que le Québec est pauvre et a besoin de l’aide des provinces riches sont des séparatistes. Si tout les séparatistes savaient çela, je ne crois pas que le PQ pourrait ramassé 10% des votes.

      Il y a une excellente article sur le $8.5M que nous reçevons d’Ottawa:

      http://www.thestar.com/news/canada/article/782673–quebec-a-poor-little-rich-province

      Ce BS que nous reçcevons vient principalement de l’Alberta, une des provinces riches du Canada. En voici une référence:

      « Premier Ed Stelmach (Premier of Alberta). pointed out Alberta paid $21 billion more than it got back from Ottawa during the worst economic downturn since the 1930s. « That cannot continue, » he warned.

      He was talking about equalization (péréquation), the program that ensures public services are at a comparable level across the country. Québec, a net recipient of federal funds (péréquation), is its « largest beneficiary » at $8.5 billion. »

      Et en plus, le Québec se payent des programmes que les provinces riches ne s’offrent même pas. Nous sommes sur le BS et nous nous promenons en Rolls Royce…c’en est gênant.

      Les provinces riches qui nous donnent des milliards commencent à en avoir assez de la société distincte, la nation,le peuple….etc. Et, je ne les blame pas!

      • « $8.5 billion » « BS » etc

        Salut Renee,

        Dire que l’on recoit 8.5 milliards de BS, c’est l’equivalent de dire qu’un assiste social recoit $15,000 de BS apres avoir payé $90,000 en impot!

        Je n’ai pas les chiffres a porté de
        mains mais on doit payer pas loins d’un bon 50 milliards de taxes et d’impots au federal.

        Si quelqu’un me donne son salaire de 50,000$ il me fera plaisir de lui remettre un beau cheque de 8,500$ avec une note disant ‘espece de BS honteux/se, voici un cheque que moi je te donne’, et de lui payer quelques depenses de temps en temps(avec une petite note ‘Tiens JE paye ton diner, tu devrait benir les dieux que je me sente genereux, c’est a peine si tu le merite’) et je depenserai le reste comme bon me semble ;) Et derniere note, ‘tu est chanceuse que je daigne prendre ton salaire, que ferais tu sans moi? Moi qui paye tes diners et te donnes un beau cheque de BS, sans moi tu n’aurais meme pas de BS, tu es pauvre, depourvue et minable, tu as besoin de moi’, ca commence a ressembler a du proxenetisme ;)

        Bref, il faut mettre la perequation en perspective et le comparer a l’ensemble de l’argent qu’on lance au fedral et que l’on recoit en services.

        • @deck

          Ces milliards sont distribues au Quebec depuis 1982. C’est documente partout dans les journeaux, magazines, tele, radio. Je n’invente rien.

          On est pauvre et les autres provinces « Vive le Canada » nous aident a coup de milliards depuis trop longtemps, malheureusement on est jamais contents. Les federalistes savent que nous recevons ces miliards depuis toujours, les separatistes en n’ont aucune idee.

          Je pointe mon doigt vers nos gouvernements qui gardent tout comme un grand secret et continuent de depenser comme si l’argent tombeait des arbres. Aussi, je pointe le doigt vers les federalistes pour ne pas avoir disctute ces points si importants, avec leurs proches separatistes, ayant peur de la chicane ou faute de les insulter.

      • Jeprouve des difficultes (ne vois pas le message qui ce resume ci dessous

        « Le BS que l’on recoit » « 8.5 billion »

        On balance probablement une cinquantaine de milliards en taxes et impot federal. C’est comme dire qu’un BS recoit 15,000$ apres avoir payé 90,000$ d’impot.

        • Pas du tout.

          Depuis maintenant 3 ans, le Québec reçoit plus du fédéral qu’il n’en paie. Pour être exact, en 2006-2007 nous avons payé 45,7 mia$ au fédéral tandis qu’il nous en a retournés 50 541 mia$. Je tiens mes chiffres de l’institut de la statistique du Québec : http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap13.pdf

          La situation est probablement pire aujourd’hui, car le gouvernement fédéral a baissé la TPS à 5%.

          Autre chose, je vous rappel que la péréquation n’est pas un chèque du fédéral, mais un chèque de tous les contribuables des provinces riches. Elle ne fait que passer par le fédéral.

  7. ADQ vs opinion: ok

    « je suis pour le principe d’utilisateur payeur »
    Etes-vous pour le principe d’utilisateur payeur du ‘prix que ca coute’? C’est a dire, ajuster les tarif pour couvrir les couts, point? Donc baisser les tarifs pour les Quebecois puisque l’on fait des profits importants?

      • prix « du marché »
        Pourquoi?

        Le prix du marche n’a pas de rapport avec notre prix coutant, tant qu’on paye moins on a rien a cirer de ce que petro-electrique charge pour son electricite avec ses couts et ses objectifs de profits.

        • Parce que lorsque le prix d’une ressource est plus bas que le prix du marché, ça encourage le gaspillage de cette ressource en augmentant la demande de façon disproportionnée. Nous sommes déjà les plus gros gaspilleurs d’électricité du continent.

          Je ne sais pas si vous avez conscience des impacts écologiques de ce que vous suggérez, mais même si l’hydro-électricité est relativement neutre coté émissions carboniques, elle a néanmoins d’autres impacts très négatifs sur l’environnement. Il conviendrait de l’utiliser avec sagesse.

        • Et si toi on te payait au prix que tu rapportes vraiment a la societe ou compagnie ? juste pour que tu bouffes et que tu te loges tu dirais quoi ?
          Serais-tu motive ?

  8. Suivant votre exemple de micro social à macro, votre argumantaire tient parfaitement la route. Pour étirer cette démonstration juste par plaisir, et si le gouvernement fédéral creait une LOTO Province. Mon instinct me dit que M. Bonheur et Mme nuage rose deraientt ètre prèt à participer quotidiennement avec l’extra avec ça

  9. « Nous sommes deja les plus grands gaspilleurs d’electricite du continent »

    Ah oui? on « gaspille » plus que tous les autres? comment-ca? D’ou sort cette affirmation?

    • @deck

      Gaspiller….S’offrir quelque chose quand nous m’avons pas les moyens…Example: Des garderies à $7/jr (Marois) continué avec Charest….il n’y a aucune province riche ou pauvre qui peut se payer cela…Gênant, non.

      Mauvaise gérance des finances…se payer des luxes avec l’argent des autres provinces…et quêter encore plus…very embarassing! Pas de logique.

  10. @guillaume

    J’ai vécu à travers le Canada et les gens sont les mêmes lorsqu’il s’agit des services nécessaires offerts par leur province, ils ont les mêmes besoins que les Québecois, qu’ils parlent français, anglais, chinois.

    Nous avons une population vieillissante, sûrement le Canada prendrait cela en considération, lors de la péréquation, si elle existe encore, sinon c’est a nous de planifier en conséquence avec de la créativité.

    Si il doit y avoir des changements dans le système de la santé, j’ai plus confiance au Canada pour organiser un nouveau système reflètant des nouvelles stategies. Le Québec a déjà eu sa chance et regardé ou on en est rendu aujourd’hui et le même s’applique pour l’éducation et l’immigration.

    Tant que le Québec ne serra pas solide et bien équilibré, je ne veux qu’aucun pouvoir soit demandé de la part du Québec. Les fédéralistes n’ont plus de parti…il va falloir en fonder un.

    Si l’ADQ se défaisait de sa mauvaise réputation de vouloir presque tout les pouvoirs, je voterais pour eux, si naturellement ils se définissaient comme un parti « totalement fédéraliste »! Move over PLQ et PQ!

  11. moi je ne veux pas que l on soit la grece du canada il est temps que les emotions cedent le pas a la raison .le quebec doit rester une province car l argumentaires economique des nationalistes quebecois est flou est teinté d un nuage rose toxique…
    il est temps de vivre selon nos moyens si on aspire a une richesse veritable.

Les commentaires sont fermés.