Le conservatisme canadien, une coalition inévitable

Par Ian Sénéchal,

Je vous parle, une fois de plus, de l’événement organisé la semaine passée par le Manning Center à Ottawa (vous trouvez d’ailleurs leur site Internet sur le côté droit du blogue). Aujourd’hui, nous essaierons de déterminer quel genre de coalition le mouvement conservateur canadien (et québécois) doit former pour réussir à prendre le pouvoir.

Ce thème était d’ailleurs présenté dans la première présentation du vendredi. On nous présentait un sondage effectué au pays sur l’adoption des valeurs conservatrices par les citoyens. Je vous encourage à en prendre connaissance, c’est un document très pertinent. On y découvre de belles explications de nos comportements sociétales ainsi que de belles contradictions. Vous vous dites que ces conclusions ne s’appliquent pas au Québec. Faux. L’expert en sondage nous a expliqué qu’il n’avait pas observé de réelles différences entre les résultats des québécois face à celui des canadiens des autres provinces. Même, la population québécoise semblait un peu plus conservatrice dans ses valeurs. Une preuve qu’il faut bien distinguer élite et population générale dans l’analyse d’un peuple.

Manning Centre Barometer 2010

Analyse du document

Dans ce document, vous resterez surpris. Je l’ai été sur les questions du mariage gai et de l’avortement. Je ne croyais pas (page 7, 26 et 27) que ces valeurs recevraient un si grand appui dans la population générale. Est-ce que cela veut dire que le gouvernement devrait légiférer dans ce domaine? Pas selon la page 28. Les canadiens peuvent embrasser une valeur sans vouloir que le gouvernement l’impose. Personnellement, je souhaite que les gens puissent prendre leurs propres décisions. Je ne vois donc pas de problème aux mariages gais et aux avortements (bien que je remette en doute le paiement des frais par l’état, mais bon).

Seulement 38% des canadiens pensent que le gouvernement doit jouer un grand rôle dans la réduction des écarts de richesses. Intéressant (page 32).

Le centre se déplace à droite selon la page 47. Il est surprenant par contre de voir la masse de gens qui s’auto-identifie au centre de l’échiquier politique.

La page clé de cet article est la page 52. Les auteurs de la recherche ont tenté de classer la population canadienne en 5 groupes selon leur niveau d’adhésion à certaines valeurs. On remarque rapidement que tous partis politiques voulant prendre le pouvoir doivent absolument former une coalition idéologique système parlementaire britannique oblige. Le groupe 3 est clairement détenu par les libéraux canadiens. Le groupe 4 est celui des libertariens ou des « free-market ». Ce groupe va chercher 14% de la population. Je m’identifie très bien à ce dernier. Le groupe 5 est probablement celui des conservateurs moraux plus du type « loi et ordre ». Il va chercher 8% de la population. Le groupe 2 est probablement celui qui est le mieux représenté par le PCC.

La décision fondamentale… aller chercher le groupe 1, en partie ou en totalité, ou le groupe 5? Dans quel groupe retrouve-t-on le plus de militants? De donateurs? Beaux débats en perspective.

Publicités

2 réflexions sur “Le conservatisme canadien, une coalition inévitable

  1. Pingback: Pour la creation d’une union monetaire panamericaine.: An article from: Revue parlementaire canadienne : World Online Review

  2. « La décision fondamentale… aller chercher le groupe 1, en partie ou en totalité, ou le groupe 5? Dans quel groupe retrouve-t-on le plus de militants? De donateurs? Beaux débats en perspective. »

    ***

    Page 28:

    Seulement 31% des individus pensent que le gouvernement devrait « jouer un rôle majeur dans la régulation de nos comportement moraux »
    (traduction boiteuse, désolé).

    Alors, 69% des individus seraient-ils d’accords avec l’idée de vraiment sortir le gouvernement de nos relations, nos contrats de mariage, nos contrats de conjoints de fait, etc ?

    Si oui, ils sont vraiment des libertariens… ;-)… et nous pouvons penser (si l’idée est bien présentée), que nous pouvons facilement aller chercher des « voteurs » dans tous les groupes…

    ***

    Autre exemple ou tous les groupes seraient d’accords (ou presque):

    Dérèglementer le CRTC et garder uniquement sa fonction de « régulateur du spectre ».

Les commentaires sont fermés.