Jean Charest’s green smokescreen

Par Éric Duhaime,

Cet article est paru dans le National Post ce matin, 16 mars 2010,

The Quebec Premier’s environmental posturing masks his dependence on Albertan oil money

In a clear attempt to switch media focus away from the collusion and corruption scandal in Quebec’s construction industry, Quebec Premier Jean Charest has gone green.

He flew to Copenhagen last December to bash the federal and Albertan governments for not doing enough for the environment and accused them of following the national American lead on climate change too closely. He literally used an international stage to wash Canadian dirty laundry in public and even played the nationalist card by bragging about his province’s environmental bona fides.

A few days later, on Dec. 29, his Environment Minister, Line Beauchamp, announced that Quebec was adopting Californian standards for greenhouse gas (GHG) emissions for new cars sold in the province. This announcement irritated the federal Environment Minister, Jim Prentice, who on Feb. 2 described the initiative as « folly » given that it could result in a $5,000 price increase for Quebec car buyers. (Ottawa is currently preparing to publish regulations by this summer to harmonize with federal U.S. standards.)

On Jan. 12, Charest used a press conference with the Prime Minister to lecture Stephen Harper on the environment, reiterating what he’d said in Copenhagen, which made Harper grind his teeth. In Washington, D.C. last month, he met the EPA’s administrator, Lisa Jackson, for a few minutes and came out claiming the Obama administration was on its way to adopting Quebec standards for America. (In fact, it is California that is changing its GHG emission standards to match the new U.S. federal rules.)

But while the Quebec Premier is spewing hot air and smoke about his concern for the environment, his bureaucracy back home is working hard to benefit from the energy sector.

Next week, for instance, the Quebec Ministry of Economic Development, Innovation and Export will organize an economic mission to Edmonton « to seize all the business opportunities » in the « recovery of oil sand development projects in Alberta ».

Bureaucrats are also busy in the Quebec Ministry of Finance, preparing their 2010-2011 budget, which includes income of $8.5-billion in transfer payments, much of it from Alberta’s oil fields. Similarly, the Caisse de depot et de placement du Quebec, which manages Quebec’s pension plans, is also trying to recover from last year’s historical loss by investing massively in the petroleum industry. Actually, according to its latest annual report, one quarter of the Caisse’s most important stocks are in petroleum companies, including Canadian Natural Ressources Ltd, Chevron, Exxon Mobil, ENI (Agip), Shell, PetroChina and Petroleo Brasileiro. It is, in fact, the most important sector of investment of the Caisse’s portfolio.

If Jean Charest took his argument to its logical and outrageous conclusion, here are a few things he would have already started to do: 1) Cancel his upcoming economic mission to Alberta to make sure he prevents Quebec companies from making money out of polluters; 2) Send back the aforementioned $8.5-billion dollar cheque; 3) Prevent the Caisse from investing in any petroleum company no matter what losses this would incur for pensioners, and use that money to subsidize environmental groups instead.

But the only green thing around Charest these days is a smokescreen. He knows that the energy sector contributes a lot, not only to Albertans, but also to the economic well-being of Quebecers: A report from the Canadian Energy Research Institute reminds us that Alberta’s and Saskatchewan’s oil sands will account for 292,000 person-years of work in Quebec over the next 25 years.

And let’s not forget that for all Chartest’s talk, Quebec remains a big polluter. For each million dollars in GDP, Quebec produces 129 kg of toxic products, compared to only 102 kg for Alberta.

Alberta and Quebec have historically been allies with their agenda of respect for provincial jurisdiction and in their fights against centralist Ottawa governments. As rightly pointed out by the president of the Montreal Economic Institute, Michel Kelley-Gagnon, the time has come for Premier Charest to forget about his green rhetoric and instead defend the economic interests of those who elected him by rebuilding bridges with our Albertan allies.

Read more: http://www.nationalpost.com/story.html?id=2686647&p=2#ixzz0iM30KDP7
The National Post is now on Facebook. Join our fan community today.

Publicités

14 réflexions sur “Jean Charest’s green smokescreen

  1. Bravo bravo, excellente article enfin un son pour réveiller les canadiens anglais.

  2. Esperons que cette article super bien documentée pourra mettre Charest dans l’embarras (si c’est possible) et l’arrêter de pratiquer la vantardise. Il est temps qu’il se mettre à la tâche pour sortir le Québec de sa torpeur.

    C’est difficile d’avoir des séparatistes dans un des meilleurs pays au monde, mais encore plus gênant d’avoir un Premier Ministre supposément fédéraliste qui agit en chialant un peu trop souvent contre Ottawa.

  3. « Canadian Energy Research Institute »
    un groupe represantant l’industrie du petrole.

    La CDP devrait plutot investir dans des entreprises de paneaux solaires et eoliennes au Quebec et favoriser l’emploi ici.

    • Yeah, sure…

      J’ai déjà entendu dire qu’on pourrait faire voler des avions avec des panneaux solaires…

      Succès assuré puisque les avions volent toujours au-dessus des nuages! ;-)

      Comme le disait une ancienne publicité d’Air Canada: « On y vaaaaaaaa! »

      Le solaire et l’éolien…On va être obligé de recouvrir la Baie James au complet avec ses bidules pour avoir l’équivalent en énergie d’un seul barrage de l’ampleur du Réservoir Robert Bourassa! Soyons sérieux…

      • Salut Isabelle,

        Un avion solaire est possible, mais il ne s’agit pas d’un avion de ligne qui requiert de grande quantite d’energie (grande charge et grande vitesse) mais plutot d’un avion qui ressemble a un planeur et vole lentement avec une petite charge utile.

        Les paneaux solaires couvrant la toiture peuvent deja alimenter une maison ainsi qu’une voiture electrique, et en allemagne il y a des edifices verts dons les paneaux vitres sont photovoltaic et genere plus d’electicite que le building n’en requiert donc au lieu d’avoir besoin d’electricite il en fournit.

        De plus la peinture photovoltaique et les panneaux infra-rouge(recoltant energie meme sans soleil, nuit et jour, beau temps mauvais temps) sont deja au stade experimental.

    • Le solaire et l’éolien??? Un fiasco total! Déjà, pour les projets de parcs éolien, HQ achète l’électricité des compagnies plus cher que de ce qu’elle vend. Plus précisément, le tarif payée à l’industrie est d’environ 10,5cent du kwh, alors que Hydro va la revendre environ 7,5 cent du kwh. Cherchez l’erreur.

      Fais une recherche sur le sujet Éric, tu vas peut-être faire de belles découvertes!!!

  4. M. Charest se sert de M. Harper pour se donner de la sympathie et de la crédibilité auprès des naïfs québécois. C’est bien fait et il y à la une très bonne stratégie politique. Mais, quand on gratte un peu nous voyons le faux nez de ce personnage et du parti politique. Ça me fait penser au FRAPRU, EQUITERRE et tous les autres du même style, qui crache sur les propriétaires et les gens qui ont des revenues au dessus de 60k par année en sachant que très principalement c’est ceux-ci qui financent leurs généreuses subventions par leurs impôts. Voilà qu’on a à grande échelle le BS de luxe qui crache sur celui qui paye pour son chèque. Il ne faudrait pas se surprendre que les canadiens anglais fassent comme les Flamand de Belgique et demande de se séparer de la Wallonie afin d’arrêter de payer pour eux. La situation est très très très semblable ici, des travaillants d’un côté pas très spectaculaires et des artistes de l’autre pas très contribuables.

    Qu’en pensez-vous?

  5. « For each million dollars in GDP, Quebec produces 129 kg of toxic products, compared to only 102 kg for Alberta. »

    ET tout le monde l’ignore… Ça serait le temps que nous regardions la poutre dans notre oeil au lieu de voir la paille dans celui de notre voisin…

    Éric, continuez vos apparitions dans les médias de masse… Vous faites une super belle job. Le message va finir par passer. En plus, je vous soupçonne libertarien, c’est encore mieux ;)

  6. « Très bon M. Duhaime, les canadien-anglais doivent savoir que notre PM est hypocrite. »

    Après son esclandre avec M. Harper, j’ai envoyé un courriel directement a M. Harper et je lui ai dit que dans cet affaire, M. Charest avait tord a 100% et que M. Charest ne représentait pas tout les Québécois.

    Moi, j’en ai raz le bol, et maintenant, je réagis… j’attends le budget du ministre du bonheur et si cet arnaqueur veut augmenter le fardeau fiscal, moi, je pars en croisade… je vais leur faire le plus de misère qu’il me sera possible de leur en faire.

    Mais Mme. Marois n’aura pas plus mon support… le P.Q. est a gauche au delà de tout espoir… ce qui tue le Québec et le Canada c’est le socialisme et l’étatisme. Pour ce qui est de M. Harper, il ne peut agir car il est tenu en respect par l’opposition néo-bolchevique i.e. les Libéraux, le N.D.P. et le Bloc.

    On a besoin d’une troisième voie, et ca presse. Je ne veux pas qu’on finisse comme l’Argentine ou la Grèce.

    • Moi aussi, j’ai envoyé un courriel à notre Premier Ministre Harper, lui disant qu c’est Charest qui avait l’air stupide et que sa reaction d’avoir si bien geré ses émotions m’avait impressionné. Plusieurs séparatistes ont même été épatés.

  7. « And let’s not forget that for all Chartest’s talk, Quebec remains a big polluter. For each million dollars in GDP, Quebec produces 129 kg of toxic products, compared to only 102 kg for Alberta. »
    On peut surement faire mieux, mais d’ou ca sort au juste cette donnee? Je suis curieux d’en apprendre d’avantage a ce sujet.

Les commentaires sont fermés.