Petite rage de fin d’après-midi

Par Guillaume S. Leduc
Il arrive parfois dans la vie qu’on passe d’une émotion à l’autre de manière excessivement rapide. J’ai rarement passé de la joie à la frustration aussi rapidement que lorsque Alexandre Bilodeau a gagné sa médaille d’or au début des Jeux Olympiques de Vancouver. Environ 30 secondes après qu’il ait terminé sa descente historique, les Québécois ont vu apparaître un message publicitaire préenregistré de Jean Charest. Coût total de la facture : 60 000$.

 
Le gouvernement Charest est passé maître dans l’art de profiter des budgets de publicité du gouvernement pour se faire du capital politique. On l’a vu à Coppenhague, avec la campagne « Québec vers Coppenhague », qui était diffusée également aux heures de grande écoute. On le voit depuis trois ans avant et après chaque budget. D’abord, on fait la promotion de la « consultation » du Ministre des finances et ensuite, on fait la promotion du budget en tant que tel. Chaque fois, le Ministre est partout : sur Cyberpresse, à la télévision, à la radio.
 
Pris individuellement, ces sorties peuvent sembler acceptables. Mais l’accumulation de toutes ces publicités en vient qu’à coûter excessivement cher aux contribuables québécois. Et ce qui est probablement le plus injuste dans tout ça, c’est la notoriété qu’en tirent les politiciens du PLQ aux frais des contribuables.
 
On savait déjà que le séjour à Vancouver du gouvernement provincial était beaucoup trop cher. On parle d’environ 3 millions de dollars et des chambres d’hôtel à 650$ la nuit afin d’assurer la présence du Québec aux J.O.
 
Mais la question à laquelle personne n’a répondu est : À qui voulons-nous démontrer que nous sommes présents ?
 
Si l’objectif de toute cette campagne est de monter aux citoyens Québécois que le gouvernement est là-bas, alors c’est complètement inutile et il s’agît d’un gaspillage de fonds publics.
 
Si l’objectif est de démontrer à la planète qu’il y a une nation francophone au Canada qui est fière de ses athlètes – ce qui me paraît plus acceptable – alors à quoi bon payer 60 000$ pour un message publicitaire diffusé sur les chaînes de télévision du Québec ? On ne rejoint pas notre public cible, c’est complètement raté.
 
Est-ce qu’il y a un seul autre Premier ministre provincial au Canada qui s’est payé une campagne de ce genre ? J’aimerais qu’on m’en informe si c’est le cas.
 
Même Stephen Harper, qui représente tout le pays, n’a pas osé faire quelque chose du genre. S’il y en a un qui aurait pu se faire du capital politique sur ces jeux, c’est bien lui. Mais Harper n’est pas comme ça. Dès le lendemain de la cérémonie d’ouverture, il était en Haïti pour observer le progrès de la reconstruction. Il a assisté à quelques compétitions à la fin des J.O. et c’est tout. Pourtant, Harper aurait eu le temps de profiter de la visibilité des J.O. : la session était prorogée !
 
Du côté de Québec, alors que nous vivons une crise des finances publiques sans précédent et que tout le monde ici essaie de trouver des solutions, le Premier ministre Charest fuit les problèmes et s’en va gaspiller notre argent aux J.O. dans une campagne publicitaire uniquement destinée à lui donner de la visibilité à lui, personnellement, et non à la nation québécoise, comme il le prétend.
 
Honte à vous, M. Charest.
Advertisements

4 réflexions sur “Petite rage de fin d’après-midi

  1. Je viens de faire une crisette…$60,000 par annonce ou pour toutes les annonce, argent pijé de nos impôts pour quoi?

    M. Charest doit nourir sans cesse un énorme ego, qui ne cesse de s’accroître, plus il se montre, plus il se calle, plus il cause des crisettes des Liberaux. Crise des finances…ou ça?

  2. Bon texte M. Guillaume S. Leduc. Honte à notre premier ministre. Il faut avoir du front en maudit pour gaspiller les fonds publics des Québécois et demander aux ceux-ci de se serrer la ceinture. Jean Charest n’a plus l’autorité morale pour diriger le Québec. Il devrait démissionner. Si le processus politique «le Recall» existait au Québec, on pourrait destituer Jean Charest de son poste de premier ministre. On pourrait partir une pétition en ligne demandant la démissionner de notre cher premier ministre. Je crois que ça serait une bonne idée.

  3. Chère Renée,

    Je ne crois pas que qu’il s’agisse de 60 000$ par annonce, et j’espère ne pas être dans l’erreur?

  4. Pingback: Bulletin des analystes : Mars 2010 « Les analystes

Les commentaires sont fermés.