Hypocrisie verte, prise 2

Par Éric Duhaime,

Voici la vidéo de mon passage à l’émission Dumont 360 le 21 février dernier.

Publicités

3 réflexions sur “Hypocrisie verte, prise 2

  1. Étant donné que Jean Charest ne décide en rien des investissements de la caisse de dépôt on ne peux pas parler d’hypocrisie. Ses propos à Copenhague pourraient être qualifié d’inconscients s’ils avaient eus pour résultat de faire baisser le prix des actions des compagnies. Si c’est le cas la population n’aurait en bout de ligne qu’elle même à blâmer car elle savait Charest pro-Kyoto en l’élisant. Charest est un pro-Kyoto il a le droit après tout.

  2. C’est toujours comme ça. Les liens d’affaires ne sont pas idéologiques et la plèbe se fait manipuler par des discours ronfleurs. Bien sûr des ‘blue chips’ sont achetés par les financiers de la Caisse. C’est ce qui permet de sécuriser un portefeuille. On achète des actions de Banques, de Pétrolières, de gazières et de propriétaires d’oléoducs (TransCanada Pipelines, TransAlta, etc…).

    Il demeure que les sables bitumineux sont la 2ème plus importante réserve mondiale de pétrole, tout juste après l’Arabie Saoudite. Les américaimàns désuàirent s’en servir pour délaisser les pays du golfe qui sont enviés par les pays asiatiques dont la demande est en forte croissance et l’Europe. Récemment les américains ont fait mettre aux enchères les réserves de l’IRAK. Ça a fait pousser des hauts en France devenus persona nongrata en Irak.

    Les verts qui veulent détruire le système économique veulent stopper cette indépendance énergétique canadienne qui nous place dans le siège du chauffeur en autant que l’on fasse pas comme Duplessis qui a donné notre fer aux américains. Alors les attaques sournoises se multiplient par un prêchi-prêcha vert auquel Charest se plait à alimenter sous l’impulsion de sa Ministre dvenue missionnaire de la bonne parole verte inculquée par son confesseur, le théologien Steven Guilbault…

  3. Au lieu de brasser du papier et speculer sur la valeur future de compagnies etrangeres on pourrait « investir » dans des entreprises au Quebec et des technologies verte(geotherme, solaire, heolien) capable de fournir de l’energie renouvelable et des emploi ICI.

Les commentaires sont fermés.